Portfolio

ils sont vac-singlés

Une chatte y perdrait ses petits, et bravo à ceux qui, aujourd’hui, comprennent quelque chose à la stratégie sanitaire du gouvernement.
  1. Il existe fort heureusement les réseaux sociaux pour ouvrir les yeux des citoyens apeurés, ou du moins inquiétés, même si les médias traditionnels ont la fâcheuse tendance à mettre dans un même sac ceux qui refusent la « com » officielle, en les traitant délibérément de « complotistes ».

    Prenons par exemple l’affirmation d’une crise dans les urgences...personne évidemment ne peut la nier, et on en connait les raisons, consistant dans la stratégie de ce gouvernement, et des précédents, à diminuer le nombre de lits, à fermer des hôpitaux, et surtout à la volonté de rendre le service public rentable.

    Mais ce serait aussi oublier que la crise dans les urgences a toujours existé, comme on a pu le découvrir sur la chaine « aileastick », laquelle, en quelques minutes fait un rapide tour des incohérences macronniennes, rappelant la parole du chef de l’état au début de la crise sanitaire : « dans la grande majorité des cas, le covid 19 est sans danger »...suit un historique de la situation déplorable des urgences, et ceci depuis des années.

    Ce documentaire met en évidence qu’alors que le nombre de médecins stagne, voire diminue, la population française n’a cessé d’augmenter, alors que l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, pour expliquer finalement que le virus n’est pas rien dans la surcharge des Urgences, car c’est comme ça depuis des années : en 20 ans, leur fréquentation a doublé, et continue d’augmenter régulièrement. lien

    Quant à l’astrazeneca, le fameux « tueur d’étoiles », il a beau changer de nom, c’est toujours le même vaccin, et les français prudents semblent de moins en moins rassurés...les autres vaccins ne rassurent pas pour autant, et les "effets secondaires" se multiplient.

    Les fameux « vaccinodromes » macroniens ne déclenchent pas un intérêt passionné, et ce vaccin « roulette russe » crée une juste défiance...

    Alors que faire, s’interroge le pouvoir... ?

    Rendre la vaccination obligatoire ?...

    Il a dit, dès le début, qu’il n’en était pas question, mais au fil du temps, la question reste posée.

    Alors, ce gouvernement semble à la recherche d’une stratégie, une forme de passeport sanitaire qui pousserait le citoyen à se faire vacciner, sinon il serait privé de «vie sociale »... sans restos, sans lieu de spectacle, sans lieu d’activité sportive, et finalement marginalisé.

    Sauf qu’il semble bien que de plus en plus de français sont dans la défiance.

    Des fêtes clandestines sans masques ni préjugés s’organisent un peu partout...jusqu’aux nantis qui se réservent des « restos de luxe »...

    Médiapart a enquêté sur la question, et une petite partie de la vérité émerge...certains ministres, ou ex-ministres ont déjà admis y avoir participé... Brice Hortefeux... en compagnie de l’éditorialiste Alain Duhamel, lequel a déclaré sur RTL: « non je ne savais pas que les restaurants étaient fermés, je suis éditorialiste, pas journaliste, je ne regarde pas les actualités ». lien

    Alors que Pierre-Jean Chalençon admettait organiser des « repas fins », indiquant que le porte-parole du gouvernement devait y venir, celui qui était aux fourneaux, le chef étoilé Christophe Leroy niait fermement toute implication... puis Chalençon tentait de faire passer tout ça pour un « poisson d’avril ». lien

    Attendons la suite, qui pourrait bien être cocasse...

    Dans ces lieux de nantis, le masque n’avait pas lieu d’être, et comment ne pas le comprendre quand on écoute les propos de nombre scientifiques, qui affirment, le masque ne sert à rien, voire qu’il dangereux.

    Plus inquiétant, cette vidéo dans laquelle un internaute a filmé un étrange filament qui se promène dans les fibres des « masques bleus »...

    L’occasion de découvrir l’alarme lancée par Geert Vanden Bossche, lequel est un virologue indépendant et un expert vaccinal.

    Extraits : « je suis tout sauf un antivaccin (...) étant donné l’ampleur sans précédent des interventions humaines dans la pandémie de covid 19 qui risque d’entraîner une catastrophe mondiale sans égal, cet appel ne pourra donc pas être assez fort.(...) ce type de vaccin prophylactiques sont complètement inappropriés, et même très dangereux lorsqu’ils sont utilisés dans des campagnes de vaccination de masse pendant une pandémie virale.(...) à moins qu’ils ne soient suffisamment protégés par leur défense immunitaire innée (par anticorps naturels), ils attraperont la maladie covid-19 car ils peuvent pas compter sur les anticorps acquis. (...) plus le groupe d’âge ultérieur sera vacciné (...) plus le virus est forcé de continuer à causer des maladies dans les groupes d’âge plus jeune ». lien

    Un autre va encore plus loin, c’est le Docteur Michael Yeadon, ancien vice-président de Pfizer, à la retraite aujourd’hui après avoir eu le poste de recherche le plus élevé en son domaine.

    Il n’y va pas par 4 chemins, et dénonce la propagande des gouvernements, la forte possibilité que nous ayons affaire à une conspiration qui pourrait conduire à quelque chose de bien pire que les guerres du 20ème siècle.

    Il précise aussi qu’il est faux d’assurer que, malgré que vous n’ayez pas de symptômes, vous puissiez être une source de virus, faux aussi d’affirmer que les masques aient une valeur protectrice pour vous ou pour quelqu’un d’autre...

    Faux aussi de faire croire qu’en plus de la liste actuelle des vaccins génétiques que nous avons miraculeusement fabriqués, il faudrait des vaccins complémentaires pour faire face aux variants. lien

    Et puis, n’est-il pas le moment de relativiser tout ça, si on regarde les chiffres de l’INSEE ?

    On ne peut que constater qu’il y a la volonté de dramatiser la situation...tableau

    L’écart sur 9 mois, de 2017 à aujourd’hui est tout à fait logique...(et on peut remonter à plus ancien, et faire le même constat).

    Mais que se passe-t-il ailleurs ?

    Surprise, à Madagascar, contre le coronavirus, leur président Andry Rajoelina a fait un autre choix pour ses 26 millions d’administrés. Même s’il ne se dit pas « contre les vaccins », il pense aussi que c’est une faute médicale grave d’autant les vaccins sont en cours d’expérimentation, et il prône la tisane CVO, (Covid Organics) à base d’artémisia, avec la bénédiction de l’OMS (lien) et n’a de leçon à recevoir de personne, puisque à ce jour, le pays n’ont à déplorer que 351 décès. lien

    Pour rester au chapitre des décès, il n’est pas inutile d’écouter le Dr Denis Agret qui a sérieusement planché sur la question, travail d’autant plus utile que le gouvernement est plutôt frileux sur la question, et qu’il n’est pas facile d’aller sur les pages d’information de l’ANSM...

    Toujours est-il que le bilan des morts suite à la vaccination est actualisé chaque semaine.

    Ainsi on notait 6960 cas d’effets indésirables, sauf qu’il s’agit de déclarations volontaires émanant seulement des centres régionaux de pharmacovigilance de Bordeaux et Marseille, ce qui signifie qu’il y en a vraisemblablement beaucoup plus.

    Le document en question précise que les effets indésirables graves ne sont pas mentionnés, et le docteur de constater que « plus on vaccine, plus il y a d’effets indésirables »...et fin février on était déjà à près de 10 000 effets indésirables graves et non graves (24% de cas graves...et plus récemment 29% de cas graves), sachant que 68% des vaccinés avaient moins de 65 ans.

    Sur le tableau de l’agence on constate le décès de 217 personnes après vaccination, sachant que ces résultats sont probablement minorés d’après le docteur.

    A noter que 49 personnes ont attrapé le coronavirus après vaccination, alors qu’ils ne l’avaient pas précédemment.

    En conclusion le docteur Denis Agret constate que le risque de se faire vacciner est 1000 fois supérieur que de ne pas se faire vacciner, et il implore « surtout ne vous faites pas vacciner ! ». lien

    Le docteur Kierzek ne dit pas autre chose. lien

    Une pétition a été lancée il y a un mois et demi, pour réclamer la transparence sur les vaccins destinés à lutter contre la pandémie.

    Comme dit mon vieil ami africain : « la nuit dure longtemps, mais le jour finit par arriver ».

    L’image illustrant l’article vient de escapegame

    Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

    Olivier Cabanel

    Articles anciens

    Le tueur d’étoiles

    Il est navré, Véran

    Un vaccin qui tient ses promesses

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.