Poesie pour ceux qui ne sont pas morts

dans le retroviseur l'éloignement d'une soeur

Sédation profonde

Vers un autre monde

 

Dernier geste d'humanité

Malgré sa gravité

 

Sa vie va s'en aller

Après avoir tant résisté

 

Finies douleurs et espoirs

Elle salue dans nos miroirs

 

En s'éloignant à son tour

Probablement pour toujours

 

C'est Elisabeth,  mère, soeur, cousine...

A la quelle la mort se destine

 

Dès ce tragique matin

qui remonte bien du chagrin

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.