Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Portfolio 25 mars 2016

Rennes, 24 mars, police nerveuse, police dangereuse

Nouvelle manifestation à Rennes, émaillée de provocations policières à chaque coin de rue pour empêcher les manifestants de circuler librement

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Ce 24 mars, les étudiants, salariés et chômeurs ont à nouveau répondu présents contre la loi El Khomri

  2. Premier blocage des CRS.

    Tout au fil de la journée, les autorités ont déployé bien plus de forces de l'ordre que lors des manifestations précédentes des 9 et 17 mars, bloquant de nombreuses artères de la ville. La BAC et les CRS ont joué pendant plusieurs heures la stratégie de la tension en tentant de disperser les manifestants, les bloquant dans des rues et ruelles, pour mieux les rabattre par groupes moins nombreux dans des souricières et lâcher sur eux les bombes lacrymo. A chaque fois, la présence des forces de l'ordre envenime volontairement ce qui devait être des manifestations pacifiques.

  3. Rue Nationale, la Bac et les CRS nous empêchent d'avancer, poussant même violemment des manifestants âgés sans raison. Problème, nous ne pouvons pas non plus faire marche arrière puisqu'ils sont aussi en poste de l'autre côté de la rue lâchant leurs bombes lacrymo.

  4. Dans le chaos provoqué par les forces de l'ordre, les manifestants ne savent plus par où aller pour ne pas rentrer dans le jeu de la provocation policière.

  5. Gardant leur sourire et l'humour malgré tout

  6. Le cortège se débloque on ne sait trop comment et poursuit sa route

  7. Nouveau blocage, nouvelles provocations. Demi-tour

  8. Les sangsues sont partout. Au fond, un groupe de manifestants que les forces de l'ordre ont réussi à écarter du cortège unitaire du début pour jouer la dispersion.

  9. Arrivée de notre cortège place de la maire. Les CRS sont toujours là, à chaque coin de la place, sauf une, celle menant au Parlement

  10. Un des 4 angles de la place de la mairie bouché

  11. "Vous êtes des méchants"

  12. Par dépit, on se rabat place du Parlement pour continuer notre marche

  13. Nouvelle souricière. Les forces de l'ordre nous gazent.

  14. Ils sont partout, devant, derrière, de vraies sangsues provocatrices

  15. Une ruelle qui semble calme, pour pas longtemps. Nous devrons encore faire demi-tour

  16. Grrrr! Quelqu'un a-t-il la recette de dératisation pour s'en débarrasser?

  17. A bientôt dans les rues. On ne lâche rien!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement