Portfolio

LA PARTITION À REBROUSSE-POIL.

Dans une certaine Contrée, pendant longtemps, on s'est échiné vainement à jouer une partition: elle sonna désespérément faux. Certains s'en sont fait une philosophie, beaucoup ont abdiqué. Jusqu'au jour où, pris dans son ivresse infinie, un musicien a pris la partition à l'envers. Au fil du jeu, la mélodie sous ses doigts, prenait forme.
  1. Face à la mélodie
    Qu'on feint,
    J'ai repris la partition
    Par la fin.

    Au commencement 
    Vers l'apogée,
    Des millions de croches
    Revendiquent la clef.
     
    Elles Claironnent l'entente,
    Derrière l'écran
    De l'opulente rente:
    Naît la meute, parodie d'union.

    Mais...
    En éventant les feuillets,
    Les mesures se lézardent
    Les hampes décrochent.

    Les rondes trébuchent 
    par palier,
    Les croches se plient
    par quatrain
    A marches-pieds.

    Argh argh, soupire le silence de connivence
    A contretemps des portées,
    Les notes en cadence
    Brisent les lignes émargées.

    Reculant jusqu'à la clef
    Ma main trouve l'anse rouillée, 
    Mes doigts se détachent
    Entament la grande marche.

    La portée s'ouvre enfin!
    Sur cet oublié chemin
    Se dresse cette poignée
    Je l'ai interpellé,
    Prête à rejouer...

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.