Portfolio

VOILE SUR VIOL ET REPUDIATION

Révoltant le sort des femmes détenues en Syrie. Après les viols et violences à répétition infligés par leurs geôliers durant leur injuste détention, souvent pour leur faire payer l'engagement de leurs hommes contre le régime en place, elles vont subir à leur libération la colère de leurs clans, répudiées par leurs maris, forcées à l'exil pour sauver l'honneur des hommes porté dans leurs culottes!
  1. Il fait noir
    En ce lieu
    Il fait noir
    Nom d’un bleu !
    Est-ce céans
    Ou d’autres cieux,
    Peut-être
    Un entre deux ?
    Un nulle part
    C’est sûr
    Il fait noir,
    Ils passent
    Sans rien voir.

    Il fait noir,
    Un plein
    Sans épaisseur
    Qui ne retient
    Ni les pas
    Perdus,
    Ni les mains
    Tendues,
    Ni les yeux
    Qui brillent,

    Un vide
    sans rides
    Et sans ivresse,
    Un quai
    Sans gare
    Sans train
    Pour quelque part,
    Un lieu par
    hasard
    Sans amant sur le pont
    Ni maîtresse sur le banc
    La lune en détresse
    Ne se montre plus
    Les dieux paressent
    Ne répondent plus.

    Il fait noir
    Et rien d’autre
    Que le Là !
    Ostensiblement présent
    Comme un vagissement
    Au long court
    Qui trébuche en chemin,
    Un accouchement
    Froid, un jour
    Mutin
    D’un corps abusé
    Torturé
    Brisé
    Brûlé
    Puis..
    Oublié
    Là !
    Sans reliques
    Par les siens,
    Sur le bas
    Chemin...
    Ils passent
    Et ne voient rien.

    Il fait noir
    Sur la rose
    Il fait noir
    Triste, la chose
    Le noir de l’honneur
    Se pose
    Sur son corps
    Trophée
    Mis à mort
    Dans un corps à corps
    Inégal combat.
    Le corps chute
    Sourdement
    Lourdement,
    Ils s’en vont
    L’astre ne se lèvera plus à l’horizon
    Sur ce rire d’enfant
    Joyeusement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.