Portfolio

SCHÉHÉRAZADE À L'ENCLUME DU CONTE-PAIX

  1.  

    Lune de douce fin de décembre - Lune de janvier, lune alcyonienne au schibboleth, au quid du gué, lune à nos doigts frangés d'envies à l'allongée de l'œil aux terribles beautés du monde -

    Nous (nous) souhaitons Santé d'âme via notre - à jamais universelle - Schéhérazade, à l'enclume du Conte de Paix;

    Schéhérazade, bergère d'apesanteur à tout ce qui s'appesantit, légère ambassadrice, chérie et chérée qui nous aura offert tous ces mignons petits bonnets versicolores - en faire-vœux - 

    à notre imaginaire de miaule à notre étoile, au fimamant de l'âme, à son quotidien pâquis,

    à l'énorme bonheur d'être (ton) Père à septuple de fils, tels fils d'Ariane aux relais d'horizons. 

    À toi, encore à l'Encore, pour ces milliers de hères, enfants frigorifiés, mordus d'exils, de désamour et de manque. 

    À toi - toutes - pour un monde meilleur, au meilleur du métier d'être net, total, attenant rayonnant, noblement attentif aux files floues des foules d'inconnus, dépourvus de calcul, à leur prochain, au brouhaha des places grises, à l'accablant bruit d'entre-nous.

    Merci de ce que tu inspires à l'affusion de ce que le divin instille de subreptice - رحمة - grâce d'amour seigneurial au nacarat de nos cœurs-cauris, capaces d'écoute aux nacaires du Jour. 

    Merci du seuil de notre bercail à la pointe des toits. 

    Merci de féline foi naïve, si fluette à l'infini de son recours, pelotant co-prière perplexe au Seigneur, au au Vivant, de fervent qui-vive au Signe de sauveté, à la boussole de Pensée. 

    Se disant à l'Iqrâ' - إقراء - Lis : ne t'effraie pas de psenser, de réfléchir même aux aires d'irréflexion;

    garde-toi jonc chantant à ta joie de saisie !

    Souhaitant ton indulgence à mon charabia d'artisan au sextant de notre silence; 

    au mieux naviguable de nous au nanomètre de notre âme.

    Merci de terrasse en terrasse en télégrammes d'outre-mer à l'outremer des peines bises au rosir des aubes frôleuses. 

    Merci de se tenir la porte aux intermittences d'enthousiasme, si diligents d'entregent au point guéable des années. 

    Merci 

    Mostaganem, Qiyyâm (Veille seigneuriale), vendredi 30 décembre 2016 --- 

    E'M.C.

     

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.