SYRIE....les mots toujours les mots.....mais ???

 

Dalida chantait : Paroles..paroles..paroles...

Il semble que la recherche par les mots, dans l'affaire syrienne, cache bien autre chose.

De même ISRAEL,  dont le silence actuel sur les médias est curieux, après nous avoir montré les préparatifs partout dans le pays , actuellement plus rien....????

 Comme je l'ai déjà indiqué il suffira que l'on cherche à abattre ( malgré les mots...) le Syrien pour que ce dernier fasse l'ultime acte pour déclencher la grande bagarre : un missile envoyé sur ISRAEL.

Faire peur à un tel dictateur peut paraître ridicule, mais un homme n'est qu'un homme, et quand il va comprendre que pour lui ça peut finir  comme Kadafi, sa vengeance pourrait l'amener à commetre le dernier geste...

A savoir :  lancer un ou des missiles sur ISRAEL. La réaction de ce pays n'aurait pas besoin d'un accord de l'ONU, il est attaqué il se défend c'est normal.

Mais quelle suite ? n'y a-t-il pas là une occasion inespérée de régler le problème iranien 

 La SYRIE n'est qu'un vecteur occasionnel pour les deux pays, avec au centre la question des armes nucléaires.

Quand aux tergiversations sur la décision, elles permettent aux USA de controler par satellites, les déplacements d'armes par le syrien,

et d'ainsi frapper plus juste.

Quand à Merkel elle nous a dit qu'il n'éait pas question d'engager l'Europe, sans que les 28 soient d'accord, et qu'au G20 elle avait eu satisfaction, laissant notre Pésident dans sa superbe solitude, mais il va peut-être dire autrement dans son prochain discourt...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.