March For Justice

  • Date Le 3 octobre 2020
  • Lieu Plein 1992 , 6221 Maastricht, Pays-Bas
  • Réservation, inscription Organisé par AIM (Amnesty international Maastricht students)

https://www.facebook.com/events/637253703837466/

#filmzedan  #startfilmingthem


March For Justice #Filmzedan  #Startfilminghtem March For Justice #Filmzedan #Startfilminghtem

 

sans-titre-5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Une définition juridique du viol sur la base de l'absence de consentement n'est ni nouvelle ni révolutionnaire. C'est une norme internationale reconnue des droits humains »- Amnesty International
Cependant, dans neuf pays européens seulement, le viol est défini comme une relation sexuelle sans consentement: les Pays-Bas n’en font pas partie. Selon la loi néerlandaise, le «viol» est un abus sexuel impliquant une forme de violence - il n'y a aucune mention d'une absence de consentement dans la définition juridique du «viol». D'autres organisations et médias ont rapporté que:
- 9 millions de femmes de plus de 15 ans ont été violées au moins une fois dans leur vie en Europe.
- depuis 2017, pas une seule fois les tribunaux néerlandais n'ont prononcé la peine d'emprisonnement maximale de 12 ans pour viol: la peine la plus élevée infligée était de 6 ans, la plus basse de 21 jours.
- un violeur condamné aux Pays-Bas passe en moyenne 1 an et 5 mois en prison.
Le gouvernement néerlandais a systématiquement laissé tomber les victimes de viol. Alors qu'ils sont laissés sans protection, ignorés, opprimés, harcelés pour avoir pris la parole et se battre avec les séquelles mentales et physiques, leurs agresseurs marchent librement et / ou font face à peu ou pas de sanction devant le tribunal. Et le gouvernement néerlandais refuse toujours de définir le sexe sans consentement comme un viol.
Le 6 octobre, le gouvernement néerlandais débattra d'une proposition de modification de la loi: l'ajout d'une deuxième loi définissant le sexe sans consentement comme une «interaction sexuelle contre la volonté», avec une peine maximale de six ans de prison. Ce n'est pas seulement une menace pour les victimes de viol et la société, mais une violation de la Convention d'Istanbul et d'une norme internationale des droits de l'homme.
Pour une vraie justice et un traitement adéquat dans les cas de viol; pour la sécurité et la protection des enfants, des femmes et des (potentielles) victimes de viols; pour la destruction de la «culture du viol»; pour que le gouvernement néerlandais cesse systématiquement de faire faillite à sa société et pour qu'il donne enfin aux victimes de viol la justice qu'elles méritent, nous devons nous unir. Nous devons sonner l'alarme une fois de plus et lutter contre la menace imminente d'une nouvelle culture du viol. Nous devons marcher ensemble et élever nos voix contre la loi sur les «relations sexuelles contre la volonté» et contre la volonté du gouvernement néerlandais de faire taire les victimes de viol et de nier légalement que les relations sexuelles sans consentement sont un viol.
Rejoignez la Marche pour la justice le samedi 3 octobre à 16h. En solidarité avec les victimes de viol et pour pleurer l'échec systématique du gouvernement à assurer la protection des victimes et la sécurité de son peuple, le code vestimentaire est de mise. Il est temps de sortir vos vêtements noirs du placard, de les mettre et de montrer votre indignation contre la violation scandaleuse des droits de l’homme que le gouvernement néerlandais est sur le point de commettre! Parce que si quelqu'un ne consent pas à avoir des relations sexuelles, c'est un viol. C'est aussi simple que ça.
#filmzedan #startfilmingthem

 

“A legal definition of rape on the basis of the absence of consent is not new or ground-breaking. It is a recognised international human rights standard” – Amnesty International
However, in only nine European countries is rape defined as sex without consent: The Netherlands isn’t one of them. According to Dutch law, “rape” is a sexual abuse involving some form of violence – there is no mention of an absence of consent in the legal definition of “rape”. Other organisations and media have reported that:
- 9 million women over 15 have been raped at least once in their life in Europe.
- since 2017, not once have the Dutch courts imposed the maximum prison sentence of 12 years for rape: the highest sentence imposed was 6 years, the lowest 21 days.
- a convincted rapist in the Netherlands spends 1 years and 5 months in prison on average.
The Dutch government has systematically failed rape victims. While they are left unprotected, ignored, oppressed, harassed for speaking up and struggling with the mental and physical aftermath, their abusers walk freely and/or face little to zero sanction in court. And the Dutch government still refuses to define sex without consent as rape.
On October 6th, the Dutch government will debate on a proposed law change: adding a second law defining sex without consent as “sexual interaction against the will”, with a maximum sentence of six years in prison. This is not only a threat for victims of rape and society, but a violation of the Istanbul Convention and an international human rights standard.
For real justice and adequate treatment in rape cases; for the safety and protection of children, women, and (potential) victims of rapes; for the destruction of the ‘rape culture’; for the Dutch government to cease systematically failing its society and for it to finally give victims of rape the justice that they deserve, we must unite. We must sound the alarm once more and fight the pending threat of rape culture being further promulgated. We must walk together and raise our voices against the “sexual interaction against the will” law, and against the will of the Dutch government to silence victims of rape and legally deny that sex without consent is rape.
Join the March for Justice on Saturday, October 3rd at 4pm. In solidarity with victims of rape and to mourn the systematic failure of the government to ensure the protection of the victims and the safety its people, dress code is in order. I’s time to take your black clothes out of the closet, put them on and show your indignation against the outrageous human rights violation that the Dutch government is about to commit! Because if someone doesn’t consent to having sex, it is rape. It’s as simple as that.
#filmzedan #startfilmingthem

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.