Portfolio

Guyane 2017, les prémices d'une révolte contre Macron

Fin octobre 2017, le Président Macron est en Guyane. Les Guyanais-es attendent ses réponses sur les Accords de Guyane. Le 26, Macron leur répond: «Je ne suis pas le Père Noël». Il déclenche la colère des manifestants qui s'apprêtent à défiler dans la capitale. Les violences vont durer toute la nuit. Retour en images sur une journée qui apparaît comme les prémices de la révolte des Gilets jaunes.
  1. Alors que le président Macron est de retour de Maripasoula, les premières violences éclatent dans les rues de la capitale.

  2. En fin d'après-midi, un cortège de manifestants s'apprête à s'élancer dans les rues de Cayenne. Indépendantistes et autonomistes revendiquent l'application des Accords de Guyane qui prévoient la mise en place d'un nouveau statut.

  3. La marche est ouverte par le collectif Trop Violans et les 500 Frères.

  4. Les drapeaux guyanais flottent au dessus d'une foule compacte et bigarrée. Aux revendications relatives au statut, se mêlent des revendications pour l'accès à l'éducation et contre le projet Montagne d'or.

  5. Arrivée devant le préfecture: la tension monte.

  6. A la tombée de la nuit, les premiers affrontements entre forces de l'ordre et manifestants éclatent.

  7. Toute la soirée, les heurts se déroulent autour du centre historique de Cayenne: mairie et place des Palmistes.

  8. Les forces de l'ordre tentent de disperser les manifestants à l'aide de grenades lacrymogènes 

  9. Feux de poubelles et jets de projectiles du coté manifestants.

  10. Les affrontements entre gendarmes mobiles et manifestants durent jusqu'à 4h du matin. Les manifestants sont repoussés au-delà du centre historique, vers les cités périphériques.

  11. Une partie du centre-ville est bouclé. Un habitant, qui tente de rentrer chez lui, refuse de faire demi-tour. Les policiers menacent de le frapper.

  12. Avant les premières lueurs du jour, les rues désertes de Cayenne gardent les stigmates d'une longue nuit de colère et de violences.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.