Portfolio

Phalocrature-tie

La victime d'un gouvernement qui se représente par des violeurs, mysogynes, tous les -phobes qu'on peut se figurer, c'est peut-être trop pour un seul corps, électoral à la rigueur.
  1. Un violeur de fillette reçoit un césar, un tueur de femme fait la couv' des inrocks, un violeur se maintient ministre. Le millésime 2020 à un goût amer.

    Violeurs et autres dechets, ayez du talent ou au moins des relations, ça devrait aller. Tâchez d'être rose quand même, quand vous tendez une patte blanche.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.