Ma lettre de suspension d'abonnement à Mediapart

Suspension de mon abonnement en attente de retrouver un vrai journalisme d'investigation

Bonjour,

Abonné depuis 2015, je souhaite suspendre mon abonnement sine die ; laissez-moi vous en expliquer les raisons.

J'ai voulu soutenir Mediapart pour permettre un travail journalistique d'investigation (incarné par quelqu'un comme Fabrice Arfi). Je suis aujourd'hui fortement dérangé par l'absence de ce vrai travail, et la constante polémique d’extrême gauche entretenue sur ces pages qui correspond plus à de l'activisme qu'à du journalisme.

Si je peux évidemment m'accomoder d'un environnement trostkiste ridicule et de quelques chroniques franchement ridicules tels celles du grotesque USUL, le but de ma démarche de soutien est bien de voir émerger de vrais sujets qui fâchent et qui ne sortiraient pas sans l'existence de Media comme le Canard Enchaîné ou Mediapart. Or, je ne vois qu'articles "sur la gentrification de Sète", une resucée sur "Fillon", etc...

la partie Média est digne d'une production de MJC dans une ville tenue par des écolos. Lénifiante.

Enfin, je suis extrêmement choqué par l'absence de couverture du cas Matzneff, à part la consternante fausse contrition de l'infatué Perraud, "le jeune con d'Henri IV". J'y vois la marque de la non-condamnation de la pédophilie par Mediapart et c'est évidemment une ligne dérangeante, une ligne rouge. Je me demande ce que cela cache au fond.

A l'avenir, je reviendrai soutenir l'oeuvre utile d'investigation, si je la vois réapparaître. En l'attente, je délaisse la pataugeoire à trostkos-écolos-autonomistes, qui n'est pas ce que je cherche dans le soutien de la pluralité de la presse.

 

Cordialement,

Vive la presse d'investigation

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.