FOG versus PLENEL

FOG : une brume maléfique .

FOG un habitué des plateaux télé au service d'un journalisme de complaisance , d'entre soi et de grand guignol . Une fois le brouillard levé , la triste vérité nous apparaît dans toute sa splendeur . Le journaliste peut être le contraire du journalisme . Un intellectuel de salon pour qui le lecteur n'est pas sa raison première et qui nous impose sa suffisance en guise de carte de presse. Merci Edwy Plenel d'avoir remis à sa place l'autre soir chez Laurent Ruquier ce triste sire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.