La puissance d'une monarchie

Le ministre des affaires étrangères de Mohammed 6, Nasser Bourita, qui reproche à l'Espagne d'avoir introduit une personne sans en informer la monarchie, selon ses propres termes, en se référant au chef de la résistance du peuple sahraoui Ibrahim Ghali, oublie que cette monarchie arrogante d'un autre âge a envahi pendant des  décennies le monde entier par ses millions d’ exilés qui ont fui la misère et l'oppression dans leur propre pays. 

Alors que la situation catastrophique au Maroc est au bord d'une explosion imminente, le descendant du prophète dépense des milliards par année dans l'achat de palais et d’armes pour sauver son trône, ainsi le commandeur des croyants, qui est  aussi le président du " comité d'Al Qods" (Jérusalem), s'est  senti apparemment pousser des ailes  après avoir normalisé ses relations avec l'entité sioniste, en troquant avec Donald Trump la cause palestinienne contre la reconnaissance de sa souveraineté sur le Sahara Occidental. De ce fait, le dictateur se targue d'être désormais une puissance régionale, et se permet même de jouer dans la cour des grands en défiant récemment beaucoup de pays de l'union européenne, le despote essayant de jouer la carte du maitre-chanteur à la Erdogan, toutefois ce dernier a au moins le mérite d'avoir servi son pays, contrairement au roi prédateur qui ne sert que sa cupidité phénoménale,  doublée d'une stupidité lamentable.

rat-m6-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.