abstentionniste-2
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 oct. 2021

Bienvenu en Absurdistan

Un tranche de vie en Absurdistant, un royaume autrefois exemplaire et ou prospèrent désormais l'incomprehension ....

abstentionniste-2
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis membre de la cohorte de ceux qui se lèvent tot et qui payent leur titre de transport en commun pour se rendre sur leur lieu de travail et qui a la fin de la journée utilisent ces même transport pour rentrer chez eux.

Un soir après une journée particulièrement harassante je rejoint le troupeau de mes semblable dans le métro en heure de pointe. Arrive a la gare de Lyon j'ai 1min pour me rendre sur le quai 1 pour prendre mon train qui va sûrement être bonde. Mais une aventure que j'aurais bien aime de pas avoir va m'arriver … Au passage qui délimite la zone RATP et de la zone SNCF il y a un passage de contrôle de titre de transports. Nous sommes en heure de pointe et des queues se forment sur tout les accès. Cependant sur le portique utilise pour faire passer les berceau ou grosse valise il y a personne, je m’apprête a utiliser mon titre de transports pour ouvrir ce passage pour ne pas rater le train lorsque celle ci s'ouvre tout seule ce qui me permet de passer mais …

Une personne en civile m'interpelle et me demande de fournir mon titre de transport. Je me doute que j'ai affaire a un contrôleur de la SNCF ou de la RATP et donc j’obtempère prestement car j’espère encore pouvoir pas rater le train. L'agent contrôle mon titre, me confirme qu'il est valide mais me signifie que je suis fautif d'une infraction en utilisant le passage du portillon automatique sans l'utiliser. Et il me demande de produite ma carte d’identité. Je lui presente celle ci en tentant de comprendre l'infraction : J'ai le titre de transport, le portillon s'ouvre avant que j'utilise mon pass navigo pour l'ouvrir donc je passe. Je commence a comprendre que j'avais affaire a des personnes tatillonne et zélé donc j'ai décide de me mettre en mode zélé aussi donc même si j'ai affaire a des personnes assermente qui vont jure en cœur que ce que dit ou vais dire et contraire a ce vais énoncer je vous donne ma version de fait :

Pour moi j'ai 2 reproches a formuler sur ce contrôle de titre de transport :

  1. La Forme: je suis persuade que l'ouverture des portillons était commande par un des agents de contrôle de manière a ne pas permettre a ceux allais les utiliser de mettre le titre de transport pour commander l'ouverture du portillon. Ce faisant il s'agit la d'une incitation a délit constitue en vu d’établir un délit flagrant. Nul n'est censé ignorer la loi surtout ceux qui la subissent par des abus de pouvoir d'institution censé nous servir. Les agents en pleines pandémie ont contrôle mes papiers et titre de transport dans se laver les mains avant et après rendant possible une transmission d'une infection possiblement mortelle dans les formes les plus grave pour encore une fois une infraction déclenche et après constatation de la validité du titre de transport

  2. Le Fond : Quel est le but recherche ici prouver que même si on respecte les règles du jeux on n'est pas a l’abri de l'arbitraire du systeme ? et cela légitime le fait de ne pas respecter le dit système. Ou alors contribuer a propager le virus en heure de pointe en n’appliquant pas les gestes barrière faute de temps par rapport a leur activités particulière ce qui veux dire que la sécurité des voyageurs est secondaire dans les préoccupations des dirigeants de la SNCF/RATP et il utilisent des agents qui au lieux de faire de la préventions sur les gestes barrière se contentent de mettre au point des pièges plus ou moins élaboré pour piéger les fraudeur et les non fraudeurs tout en facilitant la propagation du virus.

En conclusion en tant que citoyen a la fois : Souverain, incrimine et victime. Je me trouve confronte a l'humiliation et une facture de 150€ a régler.

D’après les agents les recours que je pourrais initier se heurterons au fait qu'eux sont assermente et que moi pas et que pour eux il y a aucune chance d'avoir un recourt favorable. Mais je suis têtu et je vais en faire plusieurs :

  • Un a la direction de la SNCF

  • Un a la direction de la RATP

  • Un a la repression des fraudes

  • Un au STIF

  • Un a un depute

  • Un vote sur un sondage en ligne

Je suis un peu paresseux donc je vais faire les choses les unes apres les autres mais je vais vous tenir au courant de la fin de l'histoire

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux