Achicourt
Blog sur les actualités petites et grandes de la commune d'Achicourt
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 oct. 2021

Des Explications sur la Jachère à Achicourt de cet été

Le débat sur la propreté à Achicourt continue

Achicourt
Blog sur les actualités petites et grandes de la commune d'Achicourt
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La faute a pas de chance ...

Vous ne rêvez pas, c'est bien l'explication fournie par Jean-Paul Leblanc suite à un interview avec Laurent Boucher de La Voix Du Nord du 5 octobre 2021

Gouverner, c'est prévoir et Jean-Paul Leblanc avait prévu un été de tous les dangers en recrutant des effectifs supplémentaires pour correctement nettoyer la Ville, le problème c'est que pendant le mois de Juillet et d'Août, personne n’était en poste à la Mairie pour voir la Nature reprendre ses droits et surtout il n'y avait pas de matériel pour la combattre ...

Oui une Ville de 8000 habitants n'avait plus de responsable pendant 2 mois, laissant les employés municipaux dans la panade.
On les imagine essayant de contacter leurs responsables et rester les bras ballants désœuvrés ... Bref on a payé 7 personnes pendant deux mois à ne rien faire ...

C'est toujours la faute d'un autre

Nous commençons à bien cerner Jean-Paul Leblanc le professionnel de la pirouette malgré ses 71 ans au compteur :
Quand ce n'est pas la faute de ses prédécesseurs, que ce n'est pas la faute au Covid, quand ce n'est pas la faute de la CUA, c'est la faute a "pas de chance" ... Toujours se dédouaner sur quelqu'un d'autre et ne pas porter la responsabilité; cela semble être sa marque de fabrique.
Quand il était dans l'opposition, tout était forcément la faute au Maire sortant et maintenant ce n'est pas de sa faute si il n'a pas été élu Maire !


Un Regain d’intérêt pour la Propreté

La meilleure, c'est que l'association Regain n'aurait plus voulu continuer à travailler pour Achicourt... Cela tombait bien car Jean-Paul Leblanc voulait ré-internaliser les services ! Ici c'est la faute à la chance donc ... ou alors on fait tout pour forcer le destin .... Et puis des sociétés de nettoyage dans l'Arrageois, cela n'existe pas, aurait-on l’idée de faire des entreprises de service de nettoyage d'espaces verts d'ailleurs ?

Évaluation du coût de la mesure

Nous avions déjà fait une estimation du coût de la ré-internalisation de l'entretien des espaces verts il y a quelques mois
N'ayant pas les chiffres exacts, nous avions estimé une fourchette basse de 200000 euros par an.
A l’époque, il n'y avait pas les 4 personnes en contrats supplémentaires puisque Jean-Paul Leblanc ne parlait pas de recruter du sang neuf.
Apparemment les agents municipaux salariés des espaces verts ne sauraient pas utiliser un taille haie ou couper l'herbe, il faut donc leur apprendre ... Les 4 nouvelles recrues sont là pour leur montrer la voie. On se demande ce que les 3 agents salariés faisaient jusqu’à présent ...

Lauréat Cimetière Achicourt

Lien de notre site : https://www.achicourt-news.com
Lien de notre page Facebook : https://www.facebook.com/Achicourrier-102645585470969
Lien de notre compte Twitter : https://twitter.com/Achicourrier
Si vous souhaitez réagir / apporter des précisions à cet article, vous avez la possibilité de nous contacter sur l'adresse achicourrier@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Zemmour, un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie