Achicourt
Blog sur les actualités petites et grandes de la commune d'Achicourt
Abonné·e de Mediapart

43 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

A quand une épicerie solidaire sur Achicourt ?

En ces fêtes de fin d’années qui voient l’arrivée de la cinquième vague du Covid 19 arriver, ayons une pensée pour les personnes qui sont en situation financière difficile et qui attendent la mesure promise par Jean-Paul Leblanc qui ne viendra jamais.

Achicourt
Blog sur les actualités petites et grandes de la commune d'Achicourt
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une Épicerie Imaginaire Plus Que Solidaire


Promise par le candidat Jean-Paul Leblanc, l’épicerie solidaire ne verra probablement jamais le jour.
En effet, la budgétisation de celle-ci n’étant nullement actée dans le budget pluri-annuel sur 6 ans, on aurait du mal à croire que la Ville d'Achicourt en sera dotée sous le mandat actuel (surtout qu'il y a des dépenses non prévues au programme)

Cette promesse de campagne du candidat maire était plus dans le but de gagner les élections qu'un véritable projet de société.
 
C'est d'autant plus navrant que de l'argent publique est dépensée pour rien en permanence (comme le déplacement de l'INRAP à quelques centaines de mètres de là pour la modique somme de 800000 euros). Il faut bien faire une promotion à Patrick Lemaire qui avait mouillé la chemise dans le but de faire gagner son champion de gauche.
 
Il n’empêche qu'avec ces 800000 euros, on aurait pu en faire de la Solidarité ... La priorité est plus de s'occuper d'ossements que de personnes vivantes, nous en sommes là à Achicourt !

Les Priorités sont toutes sauf la Solidarité

Pour appuyer son point de vue de ne pas faire d’épicerie solidaire, la Municipalité veut, à travers les fameuses concertations, montrer que ce n'est pas un besoin primaire de la population qui ne l'aura pas réclamé.
 
C'est pour cela que nous demandons à chaque habitant d'Achicourt de se rendre à cette concertation pour revendiquer le droit à la création de cette fameuse épicerie solidaire. Indirectement, cela aura un impact pour les autres quartiers de la Ville car, même si cela n'est pas quantifiable, cela fera baisser la petite délinquance dans les quartiers en re-créant un lien sociale. Cela devrait être une priorité pour un Maire se disant de gauche mais cela est loin d’être le cas.
 
Actuellement la concertation de la place de Rouen ne semble pas passionner les foules, on peut le comprendre car la population de ce quartier ne croit plus en les promesses des politiques et les habitants des autres quartiers ne s’intéressent pas à celui de la place de Rouen sauf à le critiquer. Rappelons, tout de même, que des élus locaux comme Jean-Louis Cottigny ou Pascal Lachambre ont habité ce quartier.
Si, sous Philippe Rapeneau, des agents de la Vie Active avaient été diligentés pour parcourir ses quartiers en tant que médiateurs, aujourd'hui sous l’ère Leturque (dont la priorité est de ramasser un maximum pour sa ville d'Arras) , il n'y a plus aucun médiateur comme si les problèmes avaient été résolus par son regretté prédécesseur !
 
A votre avis, quel est le plus utile entre un petit train reliant la place de Rouen à celle de la Tourelle et une épicerie solidaire qui, elle, permettrait durablement de re-créer un lien entre les habitants de ces quartiers et la solidarité ?
 
A noter qu'une antenne des Restos du Cœur existe depuis des années dans ce quartier mais celle-ci n'est ouverte que les mardis.
Un excès de solidarité ne serait pas du luxe dans le quartier où 1/5ème de la population d'Achicourt vit.

Et pour aller plus loin dans ce vrai projet de société


Et si on mettait en place une chasse aux gaspillage alimentaire en parallèle à la création de cette épicerie solidaire ?

La Ville d'Achicourt s'est vue gratifiée de trois nouveaux restaurants. Ces restaurants doivent surement jeter des denrées dont certaines pourraient être servies dans la fameuse épicerie.
Également la cuisine du Collège Adam de la Halle (qui va prochainement devenir une cuisine centrale pour les écoles aux alentours, merci Jean-Claude Leroy) n'aurait-elle pas des denrées alimentaires à fournir pour aider les plus pauvres ?
Enfin les boulangeries sur Achicourt qui doivent jeter du pain invendu notamment ... Il suffit de le mettre au grill-pain pour, de nouveau, pouvoir l’apprécier.

Bref, il y a énormément de possibilité autour de ce projet de société qui serait bien plus utile que de créer une deuxième médiathèque ...

Concernant l'emplacement, nous nous renvoyons aux anciens locaux de l'INRAP parfaitement sécurisé à moins que le maire avait prévu autre chose à l'origine de sa proposition ?

Donnons à nos élus le courage de leurs engagements !

Concertation de la place de Rouen

Si vous aimez cet article, merci de le partager aux plus grands nombres.

Lien de notre site : https://www.achicourt-news.com
Lien de notre page Facebook : https://www.facebook.com/Achicourrier-102645585470969
Lien de notre compte Twitter : https://twitter.com/Achicourrier
Si vous souhaitez réagir / apporter des précisions à cet article, vous avez la possibilité de nous contacter sur l'adresse achicourrier@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin