Foodstock : la musique a du goût

Samedi dernier s'est tenu, dans le jardin du MAC/VAL, la première veillée Foodstock de l'année 2011.

Organisée par Le Fooding, cette soirée avait pour but d'allier musique en live et, surtout, cocktails savants,

friandises de chefs, feux de camp et guirlandes.

 

 

Ainsi, pour le plus grand plaisir de nos papilles, étaient à déguster un gaspacho printanier au crabe irlandais, un Irish bœuf carottes mariné au Jameson,une glace brûlée Häagen-Dazs, le tout accompagné d'un cocktail James on the carrots. Et pour régaler nos oreilles, se succédaient sur la scène Zach Miskin, Fredrika Stahl et Alister.

 

"Nous voulons moderniser l'image de la cuisine française"


Néologisme né de la contraction des mots anglais «food » (nourriture) et « feeling » (le ressenti), le terme « Fooding » désigne un mouvement gastronomique né en 1999 à l'initiative d'Emmanuel Rubin et d'Alexandre Cammas, respectivement journalistes gastronomiques au Figaroscope et à Nova.


Ce mouvement vise avant tout à offrir une autre conception de la gastronomie en se défaisant des conventions traditionnelles pour donner la possibilité aux chefs de s'émanciper, comme l'explique Alexandre Cammas:


« Nous voulons moderniser l'image de la cuisine française, la faire évoluer en lui donnant une image plus sexy comme celle de la mode ou du design »

Ainsi, chaque année, le Fooding édite son « Guide du Fooding » et organise un grand nombre de soirées et manifestations gastronomiques.

Parmi ces évènements, on retient les veillées Foodstock qui, depuis leur création, visent à réunir le plus de monde possible autour d'un feu de camp, d'une scène et, surtout, d'un bon repas.


De celle des Frigos (Paris, 13e) en 2008 au

Chalet des Îles (Paris, 16e) en 2010 et jusqu'au Musée d'Art Contemporain du Val de Marne aujourd'hui, les produits

irlandais ont toujours été à l'honneur. En effet, le partenariat établit par Le Fooding avec la société Board Bia permet de déguster des produits de qualité et, qui plus est, sont cuisinés avec talent.

Au fil des veillées, ce sont de grands noms de la cuisine qui se sont succédés derrière les fourneaux. Cette année, on retrouve ainsi Grégory Marchand, qui a travaillé pendant trois ans avec Jamie Oliver et s’est vu sacré Meilleur Cuisinier et Révélation Omnivore en 2009, et Camille Lesecq, élu Chef Pâtissier 2010 par le magazine professionnel Le Chef !.


Mais les veillées Foodstock, c'est aussi écouter de la musique, assis au coin du feu. Sauf que la guitare de

notre meilleur ami est remplacée par de vrais groupes, plus ou moins connus, qui jouent tous en live et nous

transportent dans leurs univers. Pour cette édition 2011, place donc au rap funky de Nach, à la touche dandy de Benjamin Biolay, à la voix envoûtante de Fredrika Stahl ou encore à la pop épicée de Brigitte.

 

Conviviales et branchées, ces veillées demeurent l'occasion de passer une bonne soirée entre amis en

dégustant des petits mets délicieux sur fond de musique.


Par contre, méfiez-vous de ce que disent les

organisateurs dans leur édito : « Que ceux qui se voient déjà faire des glissades, nus, dans la boue des

allées du MAC/VAL après l’orage, rhabillent leurs désirs. Car, désolé, il ne pleut jamais ». En effet, à

Foodstock, il ne pleut pas. Il grêle. (parfois)

 

Maud Coillard



Rendez-vous pour les deux dernières veillées Foodstock de la

trilogie les 7 et 21 mai, au Musée d'Art Contemporain du Val-de-

Marne (Vitry-sur-Seine). Plus d'informations sur le site

http://www.lefooding.com/evenements/2011/veillees-

foodstock/#!/

 

Plus d'articles sur http://www.acturevue.com

Photo crédit: Kris Maccotta

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.