Philipe de Villiers et Ségolène Royal : les jumeaux de la com’

Clip Vendée terre de tous les succès © Philippe de VILLIERS

« Dis moi ce que tu as fait chez toi, je te dirai ce que tu feras pour moi »

tel est l’adage de ces deux professionnels de la politique.

A plusieurs reprises, Villiers et Royal ont mis en avant leur compétence régionale pour montrer qu’ils sont capables d’obtenir les mêmes résultats à l’échelon national.

Rappel en Vidéo.

 

 

Clip de Philippe de Villiers pour sa campagne présidentielle. Il compare la gestion du Puy du fou, à celle de la France.

 

 

" J'ai découvert plus tard, que la Vendée est une petite miniature de la France"

 

Ségolène Royal a utilisé cette technique de com' le 30 novembre sur France Inter. (Vidéo payante ICI).


La nouvelle candidate à la présidentielle de 2012 déclare:


"Quand j'empêche l'entreprise d'Heuliez de fermer (...) et quand on me disait que tout cela est impossible et qu'aujourd'hui les voitures sortent de l'usine d'Heuliez, je me dis que l'on aurait pu sauver la totalité de l'industrie en France."


Rien que ça! Comme l'a noté le site d'arrêt sur images, aucune voiture n'est sortie des chaînes de montage d'Heuliez. Mais passons sur ce mensonge.



 

Cette technique de communication est et a été souvent utilisée. Efficace ? Oui car si l’électeur s’intéresse à ce que fait un candidat dans un endroit particulier, il ne peut pas imaginer tout ce qui n’est pas fait ou reste à faire ailleurs.

 

Villiers ou Royal font donc croire qu’ils peuvent diriger la France comme ils dirigent leur région. Pas sûr que cela soit possible. Pas sur que le chômage de la Vendée soit comparable à celui de l’île de France. Pas sur que les crédits dont ils disposent soient les mêmes à Saint-Denis et à l’île de Ré. Pas sur non plus que la taxe foncière et tous les impôts locaux soient les mêmes. Pas sûr en somme, que les choses soient comparables.

 

Et pourtant cela ne les empêchent pas d’utiliser leur action local et de la mettre au service national. Et tant pis si c’est exagéré. Ce qui compte c’est l’illusion et l’espoir que cela peut susciter.

 

David Perrotin

Plus d'articles sur http://www.acturevue.com

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.