Adam BAÏZ

Economiste, Enseignant à Sciences Po, Doctorant sur l'innovation en politique

Son blog
1 abonné Le blog de Adam BAÏZ
  • 4 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Réformes du lycée et de l’université : vive la flexibilité ?

    Par
    La loi ORE continue d'inquiéter : prévue pour résoudre la saturation de certaines filières et le taux d'échec important en première année universitaire, cette loi donne plus de flexibilité aux établissements de l'enseignement supérieur pour sélectionner les bacheliers, ce qui aggraverait, de fait, la ségrégation sociale... Et si l'on donnait plus de flexibilité aux lycéens aussi ?
  • Et si, pour lutter contre l’évasion fiscale, on supprimait taxes et impôts ?

    Par
    Alors que l'indignation suscitée par le scandale des Paradise Papers s'essouffle déjà, il apparaît que nous nous sommes très largement focalisées sur les mesures de contrôle et de sanction de l'évasion fiscale. Or nous aurions intérêt à réactiver sans cesse cet autre débat essentiel : notre contrat social est-il suffisamment juste et attractif ?
  • Passer de 577 à 100 circonscriptions… pour lutter contre l’abstention ?

    Par
    Après chaque marathon présidentiel, la crampe électorale menace. Avec plus de 40% d’abstention en 2007 et 2012, et un nouveau record pressenti pour aujourd'hui, le tour de piste législatif serait-il de trop ? Pour plus de mobilisation citoyenne, passons de 577 à 100 circonscriptions ! Quel rapport ? Un nouveau mode de scrutin, à effet de seuil.
  • Pourquoi l’impôt progressif est essentiel à nos démocraties ?

    Par
    A chaque élection, nous condamnons la collusion entre certains candidats avec les puissants du monde de la finance, de l’industrie, des médias ou encore du show-biz. Plus de démocratie, plus de transparence ! réclamons-nous. Mais que pouvons-nous contre les amitiés discrètes et tacites ? L’impôt progressif ! Voilà un formidable outil à mobiliser bien davantage contre les dérives oligarchiques.