Time’s Up ! Des actrices Hollywoodiennes lancent la dernière manche

Non, il n’est pas question ici du célèbre jeu qui consiste à reconnaitre le plus de personnalités possible en temps limité. Quoi que… Il s’agirait plutôt de les dénoncer !

 

Plus de 300 femmes issues du monde du spectacle ont décidé de structurer le mouvement #metoo. La bataille sera désormais dotée d’un fond destiné à venir en aide d’un point de vue financier et juridique aux femmes victimes d’agressions sexuelles ou de harcèlement et qui n’auraient pas les moyens de poursuivre leur agresseur.

 

Par le biais d’une lettre de solidarité adressée à leurs « chers sœurs », elles [Meryl Streep, Cate Blanchett, Tina Tchen, Gloria Steinem et bien d’autres] envoient le message suivant : femmes de tous les milieux libérez-vous ! Les signataires de ladite lettre continuent de réagir aux diverses révélations qui ont découlé de l’affaire Weinstein et réaffirment que l’omerta gangrène bien la planète Hollywood mais aussi toutes les strates du monde du travail. Leur message s’adresse à l’ensemble de la gent féminine « à toutes les femmes employées dans l’agriculture qui ont dû repousser des avances sexuelles non désirées de la part de leur employeur, à toutes les femmes de ménage qui ont tenté d’échapper à un client agressif, à toutes les concierges prises au piège la nuit dans un immeuble où sévit un responsable devenu prédateur, à toutes les serveuses palpées par un client et à qui on demande de répondre par un sourire, à toutes les travailleuses dans les usines à qui on échange des heures contre des actes sexuels, à toutes les employées de maison ou aides à domicile qui se sont fait toucher par un patient, à toutes les immigrées sans papiers poussées au silence par la peur d’être dénoncées, et à toutes les femmes dans tous les domaines professionnels qui sont objet d’indignité et de comportements agressifs, qu’elles sont obligées de tolérer pour continuer à gagner leur vie. Nous sommes avec vous. Nous vous soutenons » mais aussi à ceux de la gent masculine qui seraient mal intentionnés : nous ne nous tairons plus !

 

Lettre disponible en intégralité sur le site timesupnow

 

2017 : année de libération de la parole et de prise de conscience, enfin, presque !  

On ne compte plus le nombre de réalisateurs, hommes politiques, journalistes, acteurs… qui ont été accusés d’agression ou de harcèlement sexuel au cours de l’année passée. Leurs actions étalées au grand jour, aussi nauséabondes soient-elles, auront au moins eu le mérite de mettre le doigt sur l’un des plus gros malaises qui sclérose notre société « moderne » : la place occupée par les femmes dans celle-ci et dans l’imaginaire collectif.

Serait-il nécessaire de rappeler une fois de plus que repose encore sur les femmes la charge mentale au sein du couple ? que la grande majorité des postes à responsabilités sont encore occupés par des hommes ? que toutes les 50 secondes en France, une femme se fait harceler sexuellement ? que, si cette cadence est encore possible, c’est qu’il y a un réel problème dans la manière dont les femmes sont perçues ?

Loin de voir le bout du tunnel, la situation semble prendre le bon tournant grâce aux mouvements #metoo mué en #TIMESUP aux Etats Unis, #balancetonporc en France mais également à la pétition de Caroline De Haas #1femmesur2 qui demande au président Emmanuel Macron de décréter un plan d’urgence contre les violences sexuelles. Reste à voir maintenant quelles seront les mesures concrètes prises par les pouvoirs publics pour permettre à notre société de faire le deuil d’une domination masculine encore bien encrée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.