LOI SUR L'EGALITE REELLE : COMMENCONS PAR FAIRE LE POINT SUR NOS REELLES INEGALITES

La loi sur l’Égalité Réelle vient d'être adoptée par le Sénat. Nos politiciens se gargarisent des soi-disant avancées que va nous procurer cette énième loi devant faire des guyanais des français à part entière ! Bien que cette loi ne changera rien aux inégalités sociales que l'on vit en Guyane, elle devrait peut-être enfin nous permettre de savoir à qu'elle hauteur se situent ces inégalités...

 

La loi sur l’Égalité Réelle, comme les précédentes lois, ne propose que des mesurettes devant réduire les inégalités entre la France et la Guyane. Elle sera probablement aussi vite oubliée que les précédentes ! Rappelons qu'à ce jour, aucune des lois charitables de l’État français n'a fait avancer notre pays. Chaque avancée a été arrachée par la lutte des Guyanais permettant le développement de la Guyane, comme ce fut le cas pour le Rectorat, contre la vie chère ou encore pour l'Université.

Le seul point positif de cette loi est d'enfin autoriser l'Institut National de la Statistique et des Études Économique (INSEE), à publier les mêmes études qu'en France ! Et oui, cela fait des décennies qu'on nous rabâche des lois pour réduire les inégalités, mais personne n'avait pensé à mesurer ces inégalités ! Ainsi, dans les années qui viennent on pourra enfin avoir des statistiques officielles sur le taux de pauvreté en Guyane, le taux de chômage, le niveau de vie, les salaires et revenus médians, etc.. Pourtant, cela fait bien longtemps que l'INSEE mène des études en Guyane, mais lors des publications il manque les chiffres clés ou la compilation statistique permettant de conclure vraiment.

A titre d'exemple, lorsque l'on décrypte les statistiques de l'INSEE sur la Guyane1 on s’aperçoit que le niveau de vie médian (qui inclut les aides sociales) est largement inférieur en Guyane (930€ mensuel contre 1645€ en France) ! Le taux de pauvreté en Guyane n'est pas calculé avec le même seuil qu'en France, ce qui le diminue artificiellement. Il faut gagner moins de 558€/mois en Guyane pour être pauvre contre 987€ en France ! Ainsi, le taux de pauvreté est officiellement de 44% en 2011 contre 14% en France. Cependant, si l'on applique la méthode de calcul que l'INSEE utilise en France on dépasse très largement les 50% de la population guyanaise qui est pauvre (le calcul exacte n'est pas possible avec les données actuelles de l'INSEE, on peut seulement conclure qu'entre 50 et 75% de la population guyanaise est pauvre). Quant au chômage, il est officiellement de 21,9%, mais lorsque l'on comptabilise les travailleurs qui n'ont pas assez cotisé pour être inscrits au chômage, c'est plus de 40% des guyanais qui cherchent un emploi !

Peut-être est-ce cela que l’État français cherchait à cacher aux guyanais, l'échec prouvé par les chiffres de sa politique coloniale dans notre pays ? Car il est évident que la population réagira différemment lorsque les chiffres officiels commenceront à ressembler à la réalité que nous vivons. Peut-être cela nous donnera t-il des envies d’émancipation !

1www.insee.fr/fr/regions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.