Cimendèf
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mai 2008

ENFIN !

Cimendèf
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Enfin le ministre de l'outre mer annonce un assouplissement des conditions d'entrée et de sortie du territoire mahorais, pour les ressortissants des Comores.

Ils ont enfin compris à Paris qu'il n'y avait rien à voir entre un Ivoirien sans papier en France et un anjouanais dans le même cas à Mayotte. Traiter les deux cas de la même manière relevait de l'injustice voir de l'absurde. Yves Jégo tout frais nommé ministre de l'outre mer, en remplacement du sémillant mais peu compétent motard Estrosi, en a surpris plus d'un ici à Mayotte. Jeudi dernier à peine descendu de son avion il convoque la presse locale et ses suiveurs (je veus parler ici de la bande de journalistes parisiens absolument ignorant de tout qui accompagnent docilement les ministres lors de leurs séjours outre mer) pour leur annoncer que la politique du tout répressif en matière d'immigration à Mayotte prend fin. Le changement de cap est radical, Jego parle de libre circulation et de libre échange avec Anjouan. La presse locale est littéralement sous le choc elle qui majoritairement depuis des mois et des mois s'emploie à vendre la politique ultra répressive du gouvernement français à Mayotte.

Maraîchage et hôpital

Le ministre explique : il faut développer le maraîchage à Anjouan pour approvisionner Mayotte en fruits et légumes bon marché plutôt que les importer de France; il faut aider Anjouan à se doter d'un hôpital digne de ce nom ce qui évitera aux femmes de là bas d'avoir à faire le voyage jusqu'à Mayotte pour accoucher dans de bonnes conditions; il faut délivrer des visas saisonniers pour les anjouannais qui travaillent à Mayotte et des visas de courts séjours pour ceux qui viennent rendre visite à leur famille. C'est donc clairement la fin du "visa Balladur", politique qui consistait à appliquer sans distinction les mêmes critères à Mayotte qu'en France pour les attributions de visas. Quand on lui demande si la traque aux sans papier va se poursuivre voir s'intensifier, le ministre répond clairement que la position de la France envers les personnes en situation irrégulière reste la sévérité mais que la répression passe au second plan au profit de la coopération avec Anjouan.

Il ne reste plus qu'à espérer qu'il s'agisse bien là d'une politique volontariste et non d'un simple effet d'annonce. Si c'est bien le cas l'atmosphère risque de devenir un peu plus respirable à Mayotte dans les mois qui viennent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau