L'urgence d'agir face aux violences faîtes aux femmes

Suite à une nouvelle agression sexuelle hier, je tenais de nouveau à apporter mon témoignage et rappeler l'urgence d'agir concrètement et efficacement sur les problématiques liées au harcèlement sexuel et de violences faîtes aux femmes.

A Rouen, alors que je rentrais du sport, 3 hommes m’ont attrapé par le bras, et m’ont ensuite couru après jusqu’à que je rentre chez moi.

A Paris, dans un bar de nuit, un homme est passé derrière et m’a touché les fesses pour se fondre ensuite dans la foule, impossible pour moi de le reconnaître.

A Paris, dans le métro, à 8 heures du matin un homme a touché mon sexe.

A Ouarzazate, un homme m’a montré son pénis.

A Ouarzazate, un mécanicien m’a touché sans mon consentement alors que je venais simplement faire réparer ma voiture.

Hier, dans un bus grande ligne, un homme s’est assis à côté de moi, a écarté ses jambes et s’est masturbé tout en me fixant.

J’ai 29 ans et je me dis que les prochaines années annoncent encore plus de violence et de colère à maîtriser au quotidien.

Je suis fatiguée de cette violence faite à l’encontre des femmes.

Je suis fatiguée de ces hommes qui harcèlent les femmes.

Il est temps que ces rapports de dominations cessent. Il est temps que chacun se responsabilise face à cette violence quotidienne et que la place des femmes soit enfin légitime dans l’espace public.





Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.