Le shopping de l'asile et le(s) privilège(s) de Madame Loiseau

Il y a quelques jours, le débat sur l’immigration a de nouveau souffert d’un minable raccourcis visant à justifier la politique migratoire du gouvernement Macron. Madame Loiseau a fait référence à un prétendu “shopping de l’asile”,argument qu’elle justifiera à nouveau dans un tweet d’excuses".

Il y a quelques jours, le débat sur l’immigration a de nouveau souffert d’un minable raccourcis visant à justifier la politique migratoire du gouvernement Macron. Madame Loiseau a fait référence à un prétendu “shopping de l’asile”,argument qu’elle justifiera de nouveau dans un tweet “d’excuses”.

Bien entendu, Madame Loiseau, née à Neuilly sur Seine, et diplômée de Sciences-Po Paris est tout à fait consciente des inégalités sociales et de la question des privilèges, ainsi que des rapports de force et des politiques économiques discriminatoires à l’encontre des pays dits en développement.

Madame Loiseau, catholique pratiquante, et populiste en devenir à en croire son faible argumentaire pour défendre une loi visant à affaiblir la situation de personnes dans des situations de détresse, accuse donc des personnes survivantes des routes de l’exil de s'adonner à un “shopping de l’asile” en Europe.

Peut-être que Madame Loiseau, qui est née dans un milieu privilégié, à l’égard de toutes formes de discriminations parce que blanche, et qui a évoluée dans les meilleures formations, sans remettre un seul instant le bien-fondé de cet accès illimité à une vie confortable, devrait être la première à faire preuve de retenue, ou tout du moins de bienveillance.

Il est fort facile de venir mépriser le pauvre, l’exilé, le réfugié et de pratiquer l’entre-soi. Ajoutons à ce mépris, un racisme qui semble s’assumer de plus en plus facilement en France. Une parole de haine qui se banalise.

J’entends ces gens, qui nous parlent de confort, de shopping de l’asile, des profiteurs, de choc de culture, de tout ce qui pourrait venir justifier ces milliers de morts en méditerranée, ces deux personnes réfugiées noyées dans la Seine, ces corps mutilés, ces vies brisées en raison de minables prétentions politiques.

Madame Loiseau, au même titre que François Fillon, est le reflet de cette France bourgeoise et privilégiée, qui n’a de cesse d’attaquer le pauvre, celui qui serait différent de normes, et qui revendique fièrement son appartenance au catholicisme, pour gagner en sympathie auprès de nationalistes exacerbés.

A ces anonymes morts en mer et à tous ces gens à qui l’Europe refuse une vie digne.

Et aussi à ceux qui se taisent, car la politique discriminatoire et criminelle à l’encontre des réfugiés ne vient pas toucher leurs petits privilèges.










Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.