KARIM BENZEMA EST-IL VICTIME DE SON NOM?

Que se passe t-il pour Karim Benzema? Est-il condamné à vie par le sélectionneur? Y a t-il des explications normales? Il est l'un des plus grands joueurs du monde, le meneur de jeu du Real Madrid.

L’histoire de Karim Benzema revient à la Une de l’actualité à la faveur de l’histoire de George Floyd et de ce questionnement des actes racistes et xénophobes qui marquent l’espace public. Beaucoup se posent la question, ces derniers temps, à propos de la non convocation de Benzema en équipe de France. Les réactions du président de la FFF à propos de la sélection d’Adrien Rabiot :  "Personne n'est puni à vie. Ne pas lui redonner une chance aurait été une erreur » et du sélectionneur répondant à une question sur la non sélection du joueur madrilène, « Je l’attendais ! La question a été bien amenée, magnifique » suscitent encore des interrogations.

On se souvient que tout avait commencé par l’histoire de la sextape, alors que le joueur qui aurait dû bénéficier de la présomption d’innocence, avait été descendu en flammes. Jamais un sportif ou un autre n’a connu autant d’attaques de politiques, de sportifs et de sondages. Son avocat a raconté que le joueur avait reçu de très nombreux messages et lettres racistes. Comme d’ailleurs son avocat. Il y eut, au même moment, des sportifs condamnés pour des faits avérés, mais jamais ils n’avaient subi les foudres du dénigrement et de l’exclusion.

Certes des joueurs connus comme Cantona, Henry, Zidane ou Ronaldo avaient défendu le joueur madrilène qui avait tout simplement déclaré sur Marca, que « Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France », visant l’extrême droite qui, à l’époque, avait le vent en poupe. Il avait pris la précaution de dire qu’il estimait que Deschamps n’était pas raciste. On se souvient que Marine Le Pen faisait déclaration sur déclaration attaquant le joueur, comme elle l’avait fait pour Zidane. Ce discours de Benzema est régulièrement pris en charge par des femmes et des hommes politiques qui dénoncent le racisme, l’antisémitisme et l’exclusion caractérisant certains espaces sectaires et xénophobes, notamment le rassemblement national. Le dernier acte suscitant l’indignation est celui contre la députée de la France Insoumise (LFI), Danièle Ebono, après sa représentation en esclave dans « Valeurs actuelles ».

Le sourire sarcastique de Deschamps est finalement l’expression de quelle posture ? La question est toujours ouverte. Personne ne sait réellement pourquoi Benzema est exclu définitivement, « puni à vie. Lui redonner une chance serait une erreur », devrions-nous comprendre peut-être à son propos. Personnellement, j’aurais aimé qu’il choisisse l’Algérie, mon pays, il a préféré la France, c’est son choix libre.   

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.