BAS LES MASQUES (8)

Nous étions le 7 AVRIL 2020 ... Du confinement à la déconfiture. Essayer de ne pas se laisser noyer dans le flot diarrhérique des médias de l'Empire, qui racontaient tout et n'importe quoi pour instaurer le peur et le désarroi ... et les lois d'exception. Essayer de garder une distance critique quand la panique s'instaurait dans les esprits.

Bas les masques © AGB Bas les masques © AGB

 Les hauts fonctionnaires et les militaires sont à l'honneur dans les lignes qui suivent.

L'ALLEMAND - Préfet de police de Paris © BFM L'ALLEMAND - Préfet de police de Paris © BFM

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement a été au coeur d'une polémique toute cette journée après avoir affirmé que "ceux qui sont aujourd'hui hospitalisés, ceux qu'on trouve dans les réanimations, désormais, aujourd'hui, ce sont ceux qui au début du confinement ne l'ont pas respecté. C'est très simple, y'a une corrélation très simple". https://www.youtube.com/watch?v=A9tA_PyT8cE Il a dû faire un communiqué pour s'excuser après le tollé provoqué aussi bien du côté politique que du côté des soignants, dont certains sont hospitalisés en réanimation.

Pour info, il y a 30 ans, lors de son premier passage TV que j'ai pu retrouver, Didier Lallement, alors Directeur du Cabinet du Préfet de l'Essonne se montrait circonspect sur le bien fondé des habitants victimes de la sécheresse à pouvoir prouver l'origine des fissures dans leurs habitations.

Journal télévisé A2 - 20h - 19 septembre 1990. Journaliste: "Leurs habitants demandent donc à l'État de prendre un arrêté pour catastrophe naturelle, ce qui permettrait aux assurances de les indemniser. Quand on aura des preuves, répondent les préfectures". Didier Lallement: "Lorsqu'il s'agit d'immeubles atteints par la sécheresse, il est très difficile de savoir si c'est effectivement cette cause naturelle ou si ce sont des travaux qui sont intervenus en amont, voire tout simplement des plantations qui peuvent elles-mêmes bousculer les bâtiments."

Le début d'une grande carrière.. la sècheresse amenant parfois des réponses un peu sèches..

À suivre ...

Recherche documentaire/Texte: Christophe-Emmanuel Del Debbio

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.