Apartheid?No!

Le Premier Ministre de la France,homme politique plein de vivacité,prompt à réagir et à agir,au style direct et au sang chaud,semble avoir manqué ces temps derniers de retenue;peut-être emporté par le climat émotionnel ambiant,par l'urgence d'établir le diagnostic juste des circonstances ayant conduit au 11 janvier et par une volonté de donner à ses propos la médiatisation du plus grand nombre,le voila qui évoque à propos des "quartiers"et de ceux qui y vivent,une situation d'"apartheid".Nous avions déjà entendu un journaliste de Fox news soutenir,peu après les attentats,que certaines zones de région parisienne étaient en quelque sorte "interdites" d'accès aux non-résidents,mais c'était Fox news...et il est,évidemment,très différent de lire les propos tenus par le Premier Ministre dont on peut raisonnablement penser qu'il est informé de la situation du Pays et de ce qui s'y passe,ce qui donne une résonnance bien différente,et nettement plus inquiétante,à ce qu'il dit.Si les mots ont un sens,cela voudrait dire qu'il y aurait,dans notre pays,une politique ethnique qui viserait à réduire certaines de ces ethnies à une sous-citoyenneté avec des libertés restreintes,des droits amoindris,et l'incapacité définitive à sortir du statut de citoyen de seconde zone.

A l'évidence,il n'y a rien de tel dans nos lois,et le pouvoir Législatif devrait bien le rappeler à l'Exécutif afin de lui éviter de poursuivre dans ce type de divagations quelques temps après avoir exalté la terre de Liberté et avoir démontré que la Fraternité n'est pas un vain mot.S'en prendre ensuite à l'Egalité comme à une utopie qui ne s'inscrirait pas dans les faits est  une façon très sûre,mais très mal venue,de se tirer une balle dans le pied.Il serait tout de même temps de distinguer l'Egalité devant la Loi,fondement du principe inscrit dans notre Constitution,de l'égalitarisme visant à réduire,sinon à supprimer,les inégalités sociales.Celles-ci persistent et même s'accroissent,et on avait espéré que les socialistes au pouvoir auraient inversé cette tendance,comme celle de l'augmentation continue du chômage.Ce n'est pas le cas,alors,au moins,qu'on ne vienne pas nous enfumer avec ce prétendu apartheid.

 

   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.