²sn-Un service national, ou un service patriotique (national)?

Un service national, pour quoi faire? L'argent est le nerf de la guerre. C'est ce nerf de la guerre qu'il faut impérativement soigner et remettre en état de fonctionner normalement pour former, entretenir et approvisionner les Armées en tous temps et en tous lieux. Il appartient donc au Président de la République, Chef des Armées, de commander et de prévoir les moyens nécessaires.

                    Bonjour La France, Françaises, Français.

                              Mise à jour au: 02.12.2020

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*  

Où en est on avec le service national universel (SNU)? Là est la question.

Veuiilez trouver, ci après la copie de France info ci dessous, ma Lettre ouverte adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, Chef des Armées, et, in fine, un article de l'Express relatif au service national universel. (Qui n'a pas encore vu le jour concrètement de manière significative, en tant que promesse de campagne).

Pour ma part, j'associerais, à SNU, le qualificatf de "patriotique", ce qui donnerait "Service patriotique national universel", laissé à l'appréciation des décideurs.

Quoi qu'il en soit, il serait bon et judicieux de programmer, dans le cadre de la formation initiale du SNU, des notions d'économie" patriotique". Cela me semble indispensable.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                                I---------------------I

FRANCEINFO

avatar

franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 19/06/2019 | 14:36
publié le 19/06/2019 | 14:36

Le Service national universel (SNU) est à mi-chemin entre le service civique et le service militaire. Le SNU est en phase d'expérimentation. 2 000 jeunes volontaires de 15 et 16 ans ont été sélectionnés sur 4 000 candidats, dont 50 en situation de handicap.

Les jeunes sont des lycéens, des décrocheurs scolaires, des apprentis ou des élèves en CAP. Ils ont été répartis sur 13 départements, un par région métropolitaine, auxquels s'ajoute la Guyane, et seront hébergés dans des "centres SNU" (internats, centres de vacances, Crous, etc.). Ils sont encadrés par 450 adultes.

                                I--------------------I 

Cette lettre ouverte sur la création et la mise en application d'un service patriotique national universel, qui semble oublié, est adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, Chef des Arméese, dans le but de lui faire ouvrir les yeux sur le travail à faire sur le sujet, en étroite liaison avec le projet de loi dite "loi globale" (ce qui ne veut rien dire).

 Bonjour Monsieur le Président,

Les lois et notre Constitution disposent, actuellement, de tous les textes qui prévoient d'assurer la sécurité de la France et des Français; il suffit, tout simplement, de les faire mettre en oeuvre avec les moyens adaptés.

Ce qui pêche, en la matière, est le manque de moyens et de nerfs de la guerre pour les mettre en application.

Les cours de formation au jeunes volontaires ou appelés à effectuer leur "service patriotique national universel", devraient aborder les problèmes liés au NERF DE LA GUERRE, garant de leur sécurité et de celle de la France.

Or le nerf de la guerre, L'ARGENT, est fonction de la bonne marche de l'économie et de l'intégrité avec laquelle sont gérées les finances publiques, ce qui n'est pas le cas actuellement.

Il me souvient, au cours de ma formation à l'école des commandos parachutistes, avoir été accueilli en ces termes, en début de stage préparatoire: "Nous allons vous apprendre à ne pas vous faire tuer". La formation d'un commando coûte cher aux contribuables. Un commando mort coûte encore plus cher, car, outre le remplacer et la formation de son remplaçant, il faut payer, en plus, son enterrement". Une cartouche coûte 23 centimes. Vous allez tirer à toutes les armes, encore et encore... Alors arrangez vous pour ne pas gaspiller les munitions; un tir, un objectif atteint. Et cela coûte cher aux contribuables". Alors, faites attention à tout". C'était en 1956, à Bayonne.

C'est là que j'ai appris ce qu'était l'économie au sens le plus large: et cela m'est resté. Économie des vies, économie des matériels, économie du boire et du manger, avare de paroles, prolifique dans les actes, bref, économie dans la vie de tous les jours, y compris et encore à présent.

 

C'est la raison pour laquelle, de mes souvenirs passés, il  me semble bon d'être sans concession et de vous rappeler que notre économie va mal. Vous le savez. Il faut donc la relancer commercialement parlant en respectant les règles d'une saine gestion des recettes et des dépenses fiscales.

Et pour en revenir au sevice national, pourquoi ne serait il pas appelé "Service Patriotique National Universel ", avec différente branches de formation initiale: auxilaire de police, de service civique, etc, etc...?

Voici ce qu'il devrait en être sur l'économie, pour la formation de base sur le sujet, en référence à nos échanges épistolaires 2018-2019 sur l'économie de gestion que vous trouverez ci après, dans ma lettre ouverte en date du 8 novembre 2020, laquelle sera suivie d'un article de l'Express sur le service ,ational.

Honni soit qui mal y pense.

                    I--------------------I

 1- Ma lettre ouverte du 8 novembre 2020.

Bonjour Monsieur le Président: je m'appelle Alain; je vous parle du monde d'après.

Verba volant, scipta manant. Souvenez vous de nos échanges épistolaires 2018-2019 sur l'économie et la réforme du financement des recettes destinées à payer les retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance et un Revenu universel à créer, dans la plus grande sérénité, la pérennité et l'équité: Souvenez vous, Monsieur le Président.

Vous auriez tout à gagner à reconnaitre que vos gouvernements successifs ont échoué et vous mènent à la débâcle financière, voir à la faillite de l'État.

Il vous appartient à présent à retrouver la confiance de la France et des Français en créant un lien autre que celui déchiré par l'utilisation des Matraques et des LBD à outrance par Edouard Philippe,  Christophe Castaner, Jean Castex et Gérald Darmanin.

L'emploi des Forces de l'ordre, en effet, n'a jamais été prévu pour mater des manifestations fortement justifiées par une mauvaise gestion des finances publiques, sociales et sociétales, comme c'est le cas depuis votre arrivée au pouvoir..

Ce faisant, les mécontentemrnts de la population se sont développés, en sa plus grande majorité, jusqu'à attiser la haine contre le pouvoir en place (le vôtre) et les forces de l'ordre elles mêmes.  

Nul besoin de lois nouvelles pour "soit disant "défendre les forces de l'ordre", aveu d'impuissance et de faiblesse du Gouvernement.

Il suffit de leur donner les moyens matériels et une formation adaptée à la nouvelle situation, et ... de faire appliquer les lois existantes.

                   Vous êtes Prisonnier!

    Prisonniers de vos "Fous et Folles du roy"!

            Prisonnier de vos contradictions.

              C'est un constat d'ordre public.

 

Cette lettre ouverte a pour but de vous ramener à nos échanges épistolaires 2018-2019, et de vous rappeler le "Monde d'après" que vous aviez envisagé de créer dans le cadre de réformes justes, équitables, pérennes et durables.

"Verba volant, scripta manent. Les paroles s'envolent, les écrits restent."

Votre priorité, Monsieur le Président, devrait être de "Rétablir la paix sociale par la Justice commerciale, fiscale et sociale".

Bonne chance à vous et, si vous ne la saisissez pas, bonne chance à tous les candidats à l'élection présidentielle 2022.

Sans justice commerciale, fiscale et sociale, vous n'aurez jamais de paix sociale.

La France, notre pays, saura choisir, en 2022, le candidat qui lui semblera devenir le meilleur des Présidents de la République française du XXIè siècle.

En tout état de cause, Monsieur le Président, l'impunité dont jouissent les Cols blancs politiques qui devraient donner l'exemple pour condamner les injustices, cette injustice connue, JAMAIS DÉNONCÉE, mènera, un jour, à une révolte sociale des jeunes, épris de justice et de liberté, lesquels ne peuvent plus supporter, encore moins que leurs aînés, les Retraités, les Gilets jaunes et autres mécontents de tous les secteurs de l'économie, les injustices fiscales, sociales et sociétales entretenues volontairement, hors tout entendement, par le pouvoir.

                  VOICI MES EXPLICATIONS. 

    • 8 NOV. 2020

Bonjour Mesdames et Messieurs les 36 000 Maires de France, dont M Régis Gelez, Maire de St Vincent de Tyrosse (LesLandes 40), ainsi que mesdames et Messieurs les 520 000 Conseillers municipaux de France: Vous vous devez, en tant qu'élus, de dire la Vérité à vos administrés. Il y va de l'Avenir des enfants de France pour leurs Retraites, la Sécurité sociale et le Chômage.

"Les paroles s'envolent, les écrits restent. Verba volant, scripta manent".

                   Bonjour La France, Françaises, Français.

                            Mise à jour au 08.11.2020

           *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Cette lettre ouverte à destination de tous les Maires de France (36 000), et de tous les conseillers municipaux, dont ceux de la ville de St Vincent de Tyrosse, où j'habite, est destinée à faire comprendre que les 67 millions de Français recensés, leurs administrés, ne peuvent supporter que les élus vivent dans le mensonge permanent sur le financement de leurs retraites en cours et à venir, de la Sécurité sociale, des indemnités Chômage, de la Vieillesse, de la Dépendance, etc, etc..., ainsi que sur le Revenu universel en passe d'être créé.

Il vous appartient, Mesdames et Messieurs les Maires, de crier votre colère au pouvoir en place, dans le calme et la sérénité.

Voici donc ce qu'il en est, étant entendu que je mets tous les économistes, tous les philosophes, tous les journalistes et tous les commentateurs politiques et économiques de démontrer le contraire de mes écrits sur le sujet.

Il en est de même envers Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, de Mesdames et Messieurs les Ministres du Gouvernement Jean Castex, et de tous les grands Services régaliens en place et au pouvoir.

Ce que veulent la France et des Francais? Des actes!

Le Général de Gaulle avait su créer une Union nationale au sortir de la guerre 1939-1945, rétablir la paix et relancer l'économie tout en créant la Sécurité sociale, l'assurance chômage et une retraite vieillesse après la libération, avec le Ministre du travail Ambroise Croizat. Il appartient à présent à Emmanuel Macron de créer de nouvelles règles sanitaires salvatrices sur le sujet.

 

 VOICI DONC TRÈS EXACTEMENT CE QU'IL EN EST.

Lettre ouverte adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française.

Bonjour Monsieur le Président,

Hors toute polémique, je vous prie de bien vouloir trouver ci après quelques extraits de nos échanges épistolaires 2018-2019.

Je vous demande, très simplement et très modestement, d'en tenir compte pour mettre en application toutes les réformes sociales destinées à redresser l'économie de notre pays, ainsi que le financement intégral et pérenne de toutes les dépenses sociales Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..., ainsi que la création d'un revenu unuversel.

 

Vous m'avez en effet écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,... 

Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. Je la lui ai par la suite offerte gracieusement pour la mettre en exploitation.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas".

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.

Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. 

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose?

-Je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

 "Et ils sauront que c'est vous"?

 -Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant.

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République".

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

 Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible".

 Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience

 Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé.

Pour en rester à ce stade de la présentation de mon article, Monsieur le Président, vous remarquerez que vous êtes convaincu que les entreprises ne payent aucune "charge"-cotisation sociale pour les retraites, et qu'elles sont effectivement payées par les consommateurs, à l'achat des marchandises.

Cela étant, vous avez tous les éléments économiques et fiscaux en main pour mettre en application, dès 2021-2022, une bonne et belle réforme de l'économie par un retour au calme économique, social et sociétal de notre pays.

Vous avez tout mon soutien sur le sujet. 

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                    I------------------I

Pour une bonne compréhension des propositions constructives retenues par le Président, vous pouvez vous reporter sur mes autres article de Blog Médiapart. 

ALAIN SAICHE

          2- Copie extraite de l'Express.

Le service national universel, service militaire et civique promis par Macron

Emmanuel Macron passant en revue des troupes à Istres, en juillet 2017.

Emmanuel Macron passant en revue des troupes à Istres, en juillet 2017.

REUTERS/Jean-Paul Pelissier

C'était une annonce de campagne emblématique d'Emmanuel Macron: un service national universel. Le chef de l'État a depuis précisé en février 2018 les contours de cette mesure: il serait obligatoire et recentré sur un engagement plus civique que militaire. Il est susceptible de durer "entre trois et six mois", assez loin finalement du projet d'un mois esquissé en mars 2017 durant la campagne présidentielle. Visant 600 000 jeunes par an, sa facture n'est pas connue, mais estimée entre "un à dix" milliards d'euros, de sources proches du dossier. Fin janvier un groupe de travail a été lancé afin de rendre des conclusions plus concrètes le 30 avril.

Publié le 10-02-2020 à 08:34

Dix ans après sa création, le service civique lance une consultation en ligne pour évoluer

Les participants sont aussi appelés à voter pour la future "grande cause" du dispositif pour 2020-2021, comme l'égalité femme-homme ou la lutte contre l'échec scolaire.

Publié le 02-02-2020 à 12:58

Service national universel : le gouvernement espère une généralisation en 2024

Voulu par Emmanuel Macron, le dispositif expérimenté depuis l'an dernier sur la base du volontariat est appelé à se généraliser au fil des ans.

 

Publié le 21-10-2019 à 19:34

Du sport, des amis et "un emploi du temps trop chargé" : les premiers enseignements du SNU

94% des jeunes volontaires du Service national universel se disent satisfaits de la première phase pilote, mais les objectifs sont trop nombreux pour être tous réalisés.

Publié le 21-10-2019 à 08:38

Service national universel : "autour de 30.000" jeunes l'année prochaine

Le secrétaire d'État en charge de la Jeunesse, Gabriel Attal, a indiqué que la campagne de recrutement débuterait en janvier avec 100 à 500 volontaires par départements.

Mis à jour le 20-06-2019 à 18:48

À peine commencé, le service national universel déjà sous le feu des critiques

Dangereux pour les jeunes ? Trop militariste ? Le SNU, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, est très critiqué depuis sa mise en oeuvre lundi.

Publié le 19-06-2019 à 15:32

Une vingtaine de jeunes du service national universel font un malaise en pleine cérémonie

Pour l'inauguration de la statue du général de Gaulle à Évreux, mardi 18 juin, des volontaires au SNU étaient rassemblés sur les marches de la mairie, en plein soleil.

Publié le 16-06-2019 à 13:06

Top départ du Service national universel, promesse de campagne de Macron

2000 volontaires de 16 ans vont débuter, à partir de dimanche, ce SNU cher au président. Le secrétaire d'État Gabriel Attal en précise les contours.

Publié le 18-04-2019 à 16:31

Service national universel : l'uniforme bleu marine des volontaires dévoilé

Treize jeunes ont présenté ce jeudi, aux côtés de Gabriel Attal, l'uniforme que revêtiront les volontaires du SNU dont la phase pilote débute en juin prochain.

Publié le 18-02-2019 à 11:15

Un concours pour imaginer l'uniforme du service national

Les premiers jeunes qui le feront porteront un uniforme qui aura été imaginé par des lycéens en bac pro Mode.

Publié le 17-01-2019 à 06:49

Service national universel: 13 départements en test dès juin

Cette phase de test commencera dès le mois de juin et concernera 3000 adolescents de 16 ans.

Publié le 19-11-2018 à 06:41

Service national: un démarrage progressif dès juin 2019

Une "phase pilote" devrait être menée dès la fin du printemps avec des centaines, voire des milliers de jeunes volontaires.

Publié le 19-07-2018 à 11:59

Le "service national" inscrit dans la Constitution

Ce futur service, voulu par Emmanuel Macron, doit comporter un mois de service obligatoire et être effectué aux alentours de 16 ans.

Publié le 26-06-2018

Le service national universel sera d'"un mois minimum"

Le premier ministre Édouard Philippe doit faire des annonces en Conseil des ministres mercredi.

Publié le 30-04-2018 à 19:31

en direct

Service national: un mois obligatoire ?

Le groupe de travail qui planche sur le service national voulu par Emmanuel Macron a rendu son rapport. L'Élysee devrait trancher dans les prochaines semaines.

Publié le 29-04-2018 à 09:19

Un service national universel obligatoire d'un mois à l'étude

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.