LV:Il est impossible de parler #écologie sans parler #economie: Les deux vont de pair

Parler écologie sans l'associer à l'économie relève d'un non sens idéologique. Quoi que vous proposiez doit être expliqué financièrement. Par exemple, les aides à l'achat d'un véhicule décarbonné sont inconstitutionnelles, car discriminatoires par rapport aux revenus! Ce sont ceux qui n'ont pas de revenus suffisants qui les financent par l'impôt, pas l'Etat! Ne l'oubliez pas! Alain Saiche.

                         Bonjour La France, Françaises, Français.

                                   Mise à jour au 08.07.2020

                 *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE* 

Lettre ouverte à tous les Français, dont le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, et en particulier à tous ceux qui prétendent faire de l'écologie sans parler économie et ne parlent QUE des aides à accorder sans expliquer le financement: qui paye déjà et qui payera ensuite. 

Cette notion est indispensable pour déterminer le financement de la transformation du nucléaire et de l'énergie polluante au sans carbone.

 

Bonjour Monsieur Yannik Jadot, Président du parti EELV, bonjour partisans écologistes toutes tendances,

Cette lettre ouverte a pour but de faire ressortir que vous ne pouvez parler écologie sans parler économie.

Toutes les taxes que vous pourrez proposer pour imposer les entreprises polluantes sont répercutées sur les coûts à la production et augmentent d'autant plus les prix de vente à la consommation: ce sont les consommateurs qui sont pénalisés.

Il vous faut donc bien comprendre le fonctionnment de l'économie et ses réperctussions sur la vie courante de vos compatriotes.

En clair, il vous faut connaitre la manière dont sont financées actuellement toutes les dépenses sociales pour les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, la Vieillesse, les Allocations familiales, les Chèques vacances, etc, etc...

Les entreprises, qui répercutent toutes leurs cotisations sociales sur les coûts de production et de vente, se les font donc payer par les consommateurs, y compris par les enfants qui achètent des bonbons, pains au chocolat, les mendiants qui achètent leur pain quotidien, les malades pour se faire soigner, etc, etc... et bien entendu les Chômeurs.

Cela signifie en outre que demander et vanter les subventions pour l'achat d'un véhicule décabonné relève de l'escroquerie intellectuelle, car discriminatoires aux revenus. Les "pauvres" qui ne peuvent pas changer de voiture subventionnent, par l'impôt, "les riches" qui bénéficient des subventions.

Vous trouverez, ci joint, ma lettre ouverte à destination de Monsirur Emmanuel Macron, Président de la République, avec tous les renseignements complémentaires qui pourraient vous manquer sur le sujet.

Je vous en souhaite bonne lecture et bonne appréciation pour proposer des solutions crédibles et pour l'écologie, et pour l'économie.

Veuillez agréer, Monsieur le Président Yannik Jadot, Mesdames, Messieurs les écologistes, l'expression de mes salutations distinguées.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40 230 StVincent de Tyrosse.

                         I--------------------I     

         Bonjour La France, Françaises, Français.

                   Mise à jour au 02.07.2020

   *AFIN QUE NULN'IGNORE ET N'OUBLIE*

Lettre ouverte à l'attention de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, et de tous les Français, Gaulois modernes réfractaires des villes et des champs.

Objet: Se réinventer, c'est se mettre au diapason des mathématiques selon la formule d'Archimède qui s'écrie: "Eurêka", ce à quoi Monsieur Emmanuel Macron, président de la République pourrait répondre, du haut du perron de l'Elysee ou au cours de son allocution aux Français, à prévoir pour le 14 juillet 2020 à venir. "J'ai trouvé" !

 

Bonjour Monsieur le Président,

Cette lettre ouverte a pour but de vous faire comprendre que vous étiez sur le bon chemin du redressement fiscal et financier de la France lors de nos échanges épistolaires 2028-2019.

Vous m'aviez alors écrit, par messages Twitter: 

Le 21 Août 201L8: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée".  

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne"?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire.   

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

Depuis, le contact a été rompu.

 

De ce qui précède, Monsieur le Président, il en découle que vous avez subi des pressions pour rompre le contact et suivre un autre chemein, le mauvais, celui qui vous a amené au x crises des Gilets jaunes et de la réforme des retraites.

Alors se posent des questions: "Seriez vous si faible au point que, entouré d'un service de sécurité inégalé et de forces de l'ordre suffisemment imposantes, vous vous laissiez imposer votre fin de parcours régalien 2020-2022, au point d'ignorer être rejeté par une majorité de vos compatriotes"?

"Qu'en est il, à vos yeux, des valeurs de la République? De la morale? De l'éthique? De la droiture intellectuelle? De la sagacité et du discernement qui doivent seoir à la fonction régalienne pour redresser la barre?

Il n'y a rien de plus simple à faire: "Revenir aux idées de nos échanges épistolaires 2018-2019 sur l'économie et mettre en pratique: "La Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" qui avait retenu toute votre attention au point de me demander de vous vendre mon idée"! 

Alors et alors seulement, vous deviendrez un véritable Homme d'État pour réussir une nouvelle Union patriotique autour de vous pour combattre Dame Finance, Régente de France, maitresse favorite de tous les hommes et de toutes les femmes politique qui font, de son jeu, leur gagne-pain quotidien.

C'est pourquoi je vous ramène à le lecture de l' écclésiaste 16-10: "Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant et dont les princes se gavent le matin".

Vous ayant ouvert les yeux une nouvelle fois sur le bon bout de la lorgnette,

 Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération tout en pensant à l'Avenir de la France qui mérite plus que d'être menée par la matraque, gaz lacrymogènes, LBD, Canons à eau, Grenades lacrymogènes et arrestations musclées par étranglements au sol de Dame Finances, Régente de France.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun 40 230 St Vincent de Tyrosse. 

                        I-------------------I 

Voyons à présent ce qu'il devrait en être après mise en application de La Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique. 

La joie de vivre par une plus juste répartition des richesses en France.

Bonjour Mesdames et Messieurs les Préfets et Préfètes de France et des Outre Mers: Le préfet est le seul haut fonctionnaire dont le rôle soit défini par la constitution du 4 octobre 1958. Celle-ci précise en effet dans son article 72 que "dans les départements et les territoires, le délégué du gouvernement a la charge des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des Lois".

 

 *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

"Lettre ouverte à destination de tous les Français" en âge de comprendre les choses de la vie de tous les jours des salariés, des chômeurs, des retraités, des contribuables et des 67 millions de consommateurs, dont Monsieur Emmanuel Macron, Président de La République, est destinée à faire comprendre comment nous en sommes arrivés à la fracture économique, sociale et sociétale entre le Pouvoir et le Peuple épris de justice selon les Valeurs de la République française: Liberté, Égalité, Fraternité.

Bonjour Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Peuple de France,

Cette lettre ouverte, à l'attention de tous les Français en âge de comprendre comment il serait possible de revenir au calme social qui devrait prévaloir dans le respect intégral des valeurs de la République, bafouées selon le bon vouloir des griffes de Dame Finances, Régente putative de l'État France. S'en sortir par le haut est possible à Monsieur Emmanuel Macron de sortir, Président de la République, et de l'annoncer fièrement, face à la France et aux Français, le 14 juillet 2020, au cours de son allocution solennelle aux Français. Nous allons voir comment.

Ma lettre ouverte portera dans un premier temps sur un rappel de la mission des Préfets qui ont "la charge des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des lois".

Cela leur impose de rendre compte à leur hiérarchie de tous les manquements constatés ou qui leur est signalé, en tant que tel, par tel ou tel autre citoyen de France.

Ils ne sont, en aucun cas, soumis à Dame Finances, Régente putative de Drance. Il en va du respect des Valeurs de La République.

Voyons à présent ce qu'il en est au sujet du financement des dépenses de la Sécurité sociales, des Retraites, du Chômage, de la Dépendance, de l'Assurance vieillesse, etc, etc... prétendument payées par les entreprises sur ce sujet, alors que cela est complètement Faux.   

De ce qui précède, il suffirait que ce grossier mensonge, entretenu par Dame Finances, en politique, et par les médias, soit renvoyée dans ses foyers par le monde médiatique et politique.

Cela étant, il appartient aux Hommes et aux Femmes honnêtes et intègres, qui font, de la politique, leur gagne-pain quotidien, de le crier haut et fort sur tous les toits, et aux médias, qui veulent faire leur travail en toute indépendance, d'appliquer la Charte de Munich en sa déontologie pour une bonne information de la population.

C'est pour les y aider que mon article a été créé sur le sujet.

Je souhaite à tous les lecteurs qui vont suivre une bonne compréhension de la chose publique sur cette affaire, et, 

Tout en restant dans l'attente de vos critiques et commentaires,

Je vous prie d'agréer, Mesdames, Messieurs, Peuple de France, l'expression de ma considération distinguée.

*Il est bien entendu que toutes mes critiques, aussi destructrices de la manière dont est organisé actuellement le "pillage" des richesses de France, se terminent par ma Fiche à l'attention du Président de la République, Grand débat national, en date du 19 jajvier 2019, qui lui a été transmise par le Préfet des Landes 40, via Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse. 

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                         I--------------------I

Lettre ouverte à tous les dirigeants politiques de France, tous partis confondus, dont Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, comme cochons qui s'en dédisent s'en complaisent avec les négociateurs syndicaux.

Peuple de France, médias, c'est également pour vous, pour votre information, dans le cadre des futures négociation sur les Retraites, le Revenu universel, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, l'assurance vieillesse, etc, etc... et en vue de la présidentielle 2022 que je vous mets en copie.

Bonjour Monsieur le Président, Bonjour Mesdames et Messieurs, Hommes et Femmes politiques de France,

Cet article est destiné à appeler votre attention sur votre comportement de Princes qui selon l'Écclésiaste 16-10 a dit: "Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant et dont les princes mangent dès le matin".

C'est par Le Peuple que seront défendues les valeurs de la République, contre les princes et affifés par "je te tiens par la barbichette" dont vous faites partie.

Je vais vous le démontrer par la manière irresponsable dont vous gérez les Valeurs de la République depuis de nombreuses décennies de par votre mariage putatif avec Dame Finances.

Voici ce qu'il en est, tiré de mes nombreuses critiques depuis août 2012, année où j'ai commencé à vous écrire sur la manière éhontée dont vous gérez les finances étant au pouvoir, et de la manière dont vous prétendez les gérer si vous arriviez à prendre le pouvoir.

Je souhaite, pour mon pays, être enfin entendu et que vous arriviez à tirer la substantifique moëlle de mes écrits avant-gardistes sur l'Art et la manière de dire la Vérité sur le financement réel des recettes destinées à payer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, la Vieillesse, etc, etc... et sur l' idée de relance de l'économie par la baisse des coûts de production Hors Taxes et Hors cotisations sociales des entreprises.

Pour ce faire, rien de plus simple que de vous rappeler mon article sur l'éconnomie intitulé "L'économie, c'est l'art d'administrer les biens d'un pays dans la paix sociale".

Je vous en souhaite bonne lecture et bonne anticipation, avant qu'il ne soit trop tard, d'autant que je vous propose le remède universel depuis 2013-2014: La "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique".

 

Voici donc à nouveu pour vous cet article

Il commence par vous faire ressortir que toutes les instances politiques et judiciaires sont informées aux plus hauts viveaux de ce que j'ai dénommé l'Arnaque aux recettes sociales dites "en provenance des entreprises", alors que cela est complètement faux, et continue par ma lettre ouverte à tous les Français.

Bonjour Mme Nicole Belloubet, Ministre de la justice, M Jean-François Bohner, Président du Parquet financier, Mrs les Directeurs DCCRS, Gendarmerie, PoliceNationale, Prefecture de police, Prefet75_IDF, AC PHFMI, C Castaner PlaceBeauvau, UNSAPOLICE: Tout le monde sait sur l'Arnaque généralisée sur les recettes fiscales #Retraites, Sécurite Sociale et chomage des entreprises et personne ne bouge!

 

Lettre ouverte pour tous les Français épris du respect des valeurs de la République: Liberté, Égalité, Fraternité.

Cette lettre ouverte est destinée à tous les Français qui manifestent leur mécontentement d'une manière ou d'une autre, sans forcément descendre "dans la rue", avec le risque de se faire matraquer et gazer inconsidérément de par la bonne volonté du pouvoir attaché plus que tout à l'exploitation du subissant, mécontent, contraint, mis au service des "sachants", forme de l'esclavage moderne du XXIè siècle dans son expression originale: "L'exploitation de l'Homme par l'homme".

Entrons tout de suite dans le vif du sujet par la définition de l'économie.

Etymologie : du grec ancien oïkonomia, gestion de la maison, constitué de oikos, maison, et nomos, gérer, administrer.

Etymologiquement, l'économie est l'art de bien administrer une maison, de gérer les biens d'une personne, puis par extension d'un pays. Plus généralement, l'économie est une science sociale qui étudie la production, la répartition, la distribution et la consommation des richesses d'une société. Le principe général qui sous-tend l'économie, en particulier pour les ressources limitées ou rares, est celui de la rentabilité. Elle consiste à consommer un minimum de moyens en vue de réaliser un maximum de profits.
La définition de l'économie n'est pas consensuelle. Ses contours et son contenu varient en fonction des auteurs et des courants de pensée.

L'économie politique apparaît à la Renaissance comme une discipline distincte de la philosophie qui s'intéresse à la création et à la circulation des biens matériels à l'échelle nationale. A partir du milieu du XXe siècle, avec l'accroissement des échanges internationaux et l'utilisation d'outils statistiques et de mathématiques, l'économie politique se transforme en science économique. Depuis que l'économiste britannique John Maynard Keynes (1883-1946) a établi qu'avec le capitalisme le chômage pouvait être permanent, les économistes recherchent quels sont les équilibres fondamentaux au niveau macroéconomique.

L'homme vivant dans une nature (la Terre) aux dimensions et aux ressources limitées, l'économie prend de plus en plus en considération dans ses études la dimension écologique.

Extrait de Pierre Tourev, La Toupie.

 "La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes; parce que, pour elle se soumettre, ce serait cesser d'exister." Henri Poincaré - 1854-1912 - Fêtes du 75e anniversaire de l'ULB, 21 novembre 1909.  

                         I-------------------I

Continuons à nous forger l'esprit sur l'économie par ce qui se passe dans notre pays la France, par ma  lettre ouverte adressée à tous lesmmédias chargés de nous désinformer, pour en conclure par la suite avec mes propositions constructives qui ont été entérimées par le Président Emmanuel Macron lui même avec sa proposition de lui vendre mes idées, ce que je n'ai pas voulu faire.

Je les lui ai offertes par la suite pour qu'il les mette en application pour notre pays, La France.

C'est ce qu'il lui reste à faire avant de se présenter à l'élection présidentielle 2022, ce qui lui sera d'autant plus aisé que Mme Nicole Belloubet, Ministre de la justice, M Jean-François Bohner, Président du Parquet financier, Mrs les Directeurs DCCRS, Gendarmerie, PoliceNationale, Prefecture de police, Prefet75_IDF, AC PHFMI, C Castaner PlaceBeauvau, UNSAPOLICE font partie de ce que "Tout le monde sait sur l'Arnaque généralisée sur les recettes fiscales #Retraites, Sécurite Sociale et chomage des entreprises et que personne ne bouge!

                     Ainsi va la France.

Lettre ouverte adressée à tous les journalistes, économistes, éditorialistes, philosophes, sociologues, politologues, commentateurs, chercheurs, tricheurs et menteurs de France pour information par réseaux sociaux.

Bonjour Mesdames et Messieurs les journalistes , économistes, éditorialistes, Philosophes, sociologues, politologues, commentateurs, chercheurs, tricheurs et menteurs de France,

Mon article a pour but de faire appel à vos compétences journalistiques pour, selon la déontologie de la Charte de Munich, informer la population de notre pays sur l'origine de la faillite économique et sociale dans laquelle il se trouve.

Plus qu'une longue présentation de la chose, je vous laisse le soin de me lire et de décortiquer les explications ci après, basées sur mes lettres ouvertes adressées à toutes les autorités républicaines, économiques, politiques, judiciaires, policières et administratives de la France.

Le Président Emmanuel Macron, de par ses échanges épistolaires 2018-2019 avec moi, avait décidé de mettre mes idées en application pour relancer l'économie par la baisse drastique des coûts de production Hors Taxes et Hors "cotisations-"charges sociales" des entreprises pour développer les exportations et, simultanément, remettre à plat le financement des cotisations sociales et de la fiscalité des entreprises pour ce faire. 

Vous trouverez, ci après, après un bref rappel de la déontologie chère à tout journaliste, toutes les explications pour faire la Une de l'actualité pendant la fin du quinquennat du Président Emmanuel Macron, du 14 juillet à venir à l'élection présidentielle de 2022.

Je vous souhaite bon courage et super tafs pour vous mettre en valeur par un retour au calme social politique et économique durable.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                         I-------------------I

La charte de Munich (ou Déclaration des droits et des devoirs des journalistes), signée le 24 novembre 1971 à Munich et adoptée par la fédération européenne des journalistes, est une référence européenne concernant la déontologie du journalisme, en distinguant dix devoirs et cinq droits.

Les dix devoirs sont les suivants:

1- Respecter la vérité, quelles qu'en puissent être les conséquences pour lui même, et ce, en raison du droit que le public a de connaitre la vérité. 

2- Défendre la lierté de l'information, d'un commentaire et de la critique.

3- Publier seulement les informations dont l'origine est connue ou les accompagner, si c'est nécessaire, des réserves qui s'imposent; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas aliéner les textes et les documents.

4- Ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents.

5- S'obliger à respecter la vie privée des personnes.

6- Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte.

7- Garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement.

8- S'interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d'une information.

9- Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste; n'accepter aucune consigne directe ou indirecte des annonceurs.

10- Refuser toute pression et n'accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

 Les 5 droits de la charte:

1- Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d'information et le droit d'enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en aucun cas être opposé au journaliste que par exception ou en vertu de motifs clairement exprimés.

2- Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de son entreprise, telle qu'elle est déterminée par écrit dans son contrat d'engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée dans cette ligne générale.

3- Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou à sa conscience.

4- L'équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importante de nature à affecter la vie de l'entreprise. Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction: embauche, licenciement, mutation et promotion de journaliste.

5- En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement des conventions collectives, mais aussi à un contrat personnel assurant sa sécurité matérielle et morale ainsi qu'à une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir sa sécurité économique.

Source: WikipédiA.

Parler économie, c'est ne pas se voiler la face: La situation est trop grave pour ce faire!

Voici donc mes écrits auxquels je demande aux économistes, dont Monsieur Jean Tirole, Prix Nobel 2014, de démontrer le contraire sur le fonctionnement de l'économie en France. 

                          I-------------------I 

Mon article commence par une Lettre ouverte adressée à Madame Belloubet, Ministre de la justice, lequel comporte 6 points que je vous laisse le soin de découvrir. 

Lettre ouverte pour Monsieur Eric Dupont-Moretti, Ministre de la Justice, pour le Parquet financier, tous les Préfets et Préfètes de France et au Peuple de France, dont Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, pour tous les Ministres du Gouvernement, pour tous les Députés de l'Assemblée nationale, tous les Sénateurs du Sénat, tous les corps constitués de la République Française, et les 36 000Maires de France.

Bonjour Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, Monsieur Jean-François Bohnert, Président du Parquet financier, Mesdames les Préfètes, Messieurs les Préfets, 

Mon article a pour but de faire ressortir que la situation économique dans laquelle se trouve notre pays est catastrophique.

Tout le monde sait qu'il y a Arnaque généralisée qui porte sur la fiscalité des recettes sociales des Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, Vieillesse, etc, etc, et nul n'en parle!

Et pourtant: "Le préfet est le seul haut fonctionnaire dont le rôle soit défini par la constitution du 4 octobre 1958. Celle-ci précise en effet dans son article 72 que "dans les départements et les territoires, le délégué du gouvernement a la charge des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des Lois".

Sans justice fiscale, vous n'obtiendrez jamais de paix sociale, et le Peuple, mécontent et en colère justifiée, se manifestera toujours d'une manière ou d'une autre.

Un pays démocratique, comme l'a été notre pays, ne se mène pas par par le Menticide et la gestion menticidaire "soft à base de Matraques, Gaz lacrymogènes, LBD, canons à eau et autres grenades de désencerclement associés aux arrestations de manifestants par la méthode de l'étranglement que la France retrouvera la "joie de vivre". Ce sera tout le contraire. 

La note liminaire qui suit fait bien ressortir que vous avez la charge des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des lois.

 Note liminaire. 

Le fonctionnement de l'économie, depuis de nombreuses années, est tel que les hommes et les femmes politiques de notre pays ne se gênent même plus pour bafouer les Valeurs de la République, au risque d'amener le Peuple de France à se révolter si rien n'est fait pour rétablir l'équilibre financier de notre pays. 

Depuis le temps que je l'écris, vous savez que les entreprises ne payent pas de cotisations sociales pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le chômage, la Dépendance, la Vieillesse, etc, etc... et que tous les hommes et femmes politiques vous font (nous font) croire le contraire. 

J'estime, pour ma part, que Monsieur Emmanuel Macron  Président de la République, qui savait que les entreprises ne payent ucune cotisation sociale  pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage et la Dépendance, porte la responsabilité pleine et entière de la dégradation du climat social et des débordements de tous ordres qui en ont découlé. (Voir ses échanges épistolaires 2018-2019 avec moi, comme retransmis en partie ci après).

Je vous demande donc d'intervenir pour que mes réclamations soient analysées avec la plus grande rigueur mathématique et transmises au plus haut niveau de la hiérarchie républicaine en passant tout aussi officiellement par le Ministre de l'Intérieur Monsieur Christophe Castaner,  pour que l'Arnaque aux "charges-cotisations sociales" des entreprises soit prise en considération et suivie d'effets bénéfiques pour notre pays.

Le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, est parfaitement informé de la situation, comme le démontrent quelques extraits des échanges épistolaires 2018-2019 entre lui et moi. Or il semberait qu'il en soit "empêché" par ce j'appelle ses "fous du roi" de "conseillers".

Voici quelque extraits de des échanges épistolaires sus cités:

  

*Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. Je la lui ai par la suite offerte gracieusement pour la mettre en exploitation. 

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne"?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

 

De ce qui précède, il en découle que le Président, Monsieur Emmanuel Macron, avait bien comme objectif de rétablir la situation économique au bénéfice de l'Etat France.

Or il est "bloqué": 

La situation, telle qu'elle se présente et que je vais vous expliquer ne peut durer: Il y va de l'Avenir financier de Notre pays, de son indépendance et de la conservation des Valeurs de la République bafouées sans vergogne par des éléments perturbateurs qu'il appartient à la justice de découvrir.

Je vous confie cette affaire à mener rondement dans le but de rétablir la paix sociale de manière définitive.

 

Vous trouverez, plus loin, les explications nécessaires pour remettre de l'ordre dans le désordre financier qui nous ruine irrémédiablement.

Restant en l'attente de votre intervention auprès des instances suprêmes de notre pays pour que la paix sociale revienne par un retour à la justice fiscale et économique,

Je vous prie d'agréer, Madame la Ministe de la Justice, Mesdames les Préfètes, Messieurs les Préfets, l'expression de ma très haute considération et de mon entier dévoement au service de notre pays.

cc: Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,

Diffusion générale par réseaux sociaux.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

 

Mes explications porteront sur 6 points comme ci après exposés:

Objet: Qui paye réellement pour financer les retraites des Français.

Point N° 1: Lettre ouverte adressée à Monsieur Jean-François Bohnert, Président du Parquet national financier,

Point N° 2: Ma lettre ouverte à tous les Français, dont Monsieur Emmanuel Macron, Président de La République, et tous les corps constitués de l'Etat, avec demande de saisine de la Commission d'enquête parlementaire. 

Point N° 3: Ma lettre ouverte adressée à tous les Français, dont Monsieur Emmanuel Macron et tous les corps constités et aux 36 000 Maires de France,

Point N°4: Ma lettre ouverte adressée à tous les Français, dont le Président de la République, en date du 19 juin 2020,

Point N°5: Prendre un nouveau chemin, c'est abattre le Verrou de Bercy,

Point N°6: Le fonctionnement de l'économie de faillite actuelle et ce qu'il faudrait faire pour en sortir. 

                        I--------------------I

                              Point N° 1

Lettre ouverte adressée à Monsieur Jean-François Bohnert, Président du Parquet financier, et aux Forces de l'ordre.

Bonjour Mesdames et Messieurs les Préfets de France @ac_phfmi @prefpolice @Prefet75_IDF: Il serait bon de soutenir ma demande de saisine d'une Commission d'enquête parlementaire sur "Qui paye pour financer les retraites des Français, que j'ai demandée à @DeputeCausse

Lettre ouverte adressée à Monsieur Bohnert, président du Parquet financier, aux Directeurs de la DCCRS, de la Gendarmerie, de la Police nationale, des Préfets de France et en particulier à la Préfecture de police de Paris et de celui de Paris Ile de France.

Objet: Information sur ma demande de saisine d'une enquête parlementaire sur "Qui paye réellement les retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, la Vieillesse, etc, etc...," adressée au Député Lionel Causse, de la 2è circonscription de la ville de St Vincent de Tyrosse, Les Landes 40.

PJ: Ma demande adressée à Monsieur Lionel Causse.

Bonjour Messieurs les Directeurs des Forces de l'Ordre, Mesdames et Messieurs les Préfets de France et des Outre mers,

Cette lettre ouverte a pour but de vous informer sur la véritable situation dans laquelle se trouve notre pays dans le domaine de la gestion des recettes sociales destinées à financer vos retraites et celles de tous les Français.

A l'approche de la fête nationale du 14 juillet, il me semberait bon que l'annonce de la saisine d'une Commission d'enquête parlementaire serait de nature à apaiser les tensions qui vont en s'amplifiant et ne s'arrêteront pas s'il n'y a pas de changement de politique économique de la part de la Présidence de la République et du Gouvernement.

 Cela étant, je vous prie de bien vouloir trouver ci joint ma lettre ouverte de demande de saisine adressée au Député Lionel Causse.

Je sui pesuadé que l'annonce de cette saisine par le Président permettrait d'annoncer le gel de la réforme des retraites et un retour au calme de la société en généra, mécontente et c'est peu dire, de la manière dont est gérée notre pays.

Je vous souhaite de faire une bonne analyse de la situation pour en rendre compte à Monsieur Castaner, Ministre de l'Intérieur, et, dans l'attente de l'évolution de celle ci pour aller dans bon chemin du retour au calme,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président du Parquet financier, Messieurs les Directeurs, Mesdames et essieurs les Préfets, ACPHFMI, l'expression de mon entier dévouement au service de Notre pays.

cc: Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,

Monsieur Christophe Castaner, Ministre de l'Intérieur.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                         I--------------------I

                              Point N° 2

Lettre ouverte à tous les Français, dont Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, tous les Ministres, tous les Députés, Tous les sénateurs et tous les corps constitués de l'Etat et de la Communauté française.

Objet: Demande de saisine d'une Commission d'enquête parlementaire adressée à Monsieur Lionel Causse, Député de la 2è circonscription de la ville de St Vincent de Tyrosse, Les Landes 40.

Bonjour Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les sénateurs, Mesdames et Messieurs les Présidents de Régions, de Départements, de Communautés de communes, Mesdames et Messieurs les 36 000 Maires de France, Mesdames et Messieurs les Salariés, les Retraités, les Chômeurs, les Grévistes, les malades et les "bien portants", Jeunesse de France,

Je vous prie de bien vouloir trouver ci après ma demande de saisine d'une Commission d'enquête parlementaire adressée à Monsieur Lionel Causse, Député de la 2è circonscription de la ville de St Vincent de Tyrosses, Les Landes 40, sur le "Qui paye quoi réellement pour financer vos retraites actuelles et à venir", en l'absence de toute réforme sur le financement des recettes sociales et de la fiscalité en général pour prévoir un Plan de relance de l'économie à la hauteur des Valeurs de la République.

A sa lecture, vous découvrirez avec surprise que les entreprises, contrairement à ce que l'on veut vous faire croire, ne participent en rien au financement de celles ci, tout comme à celles du financement de la Sécurité sociale, du chômage, de la dépendance, de la vieillesse, etc, etc...

Il y donc bien lieu de remettre à plat en sa globalité le financement de toutes les dépenses sociales pour relancer l'économie par une baisse drastique des coûts de production Hors Taxes et Hors cotisations sociales dites à faux "charges des entreprises", selon La Méthode de Gestion par Le "Révisionnisme économique" que le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, m'avait demandé de lui vendre. Vous en trouverez les détails ci après dans ma lettre de demande de saisine d'une Commission d'enquête parlementaire.

Je vous souhaite une bonne lescture et compréhension de mes explications qui vont dans le sens des réformes fiscales indispensables à notre pays pour un retour à la paix sociale définitive. Dans cette attente, 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, tous en "bloc", l'expression de mes salutations distinguées et de mon dévouement pour faire en sorte que notre pays se redresse selon ses valeurs héritées de la Révolution française: Liberté, Égalité, Traternité.

                       I--------------------I

                            Point N° 3  

Lettre ouverte à destination de tous les Français, dont Monsieur Emmanuel Macron, président de la République, tous les Ministres, tous les députés, tous les sénateurs, tous les présidents de régions, tous les présidents de départements, les 36 000 Maires de France et tous les conseillers municipaux.

Objet: Qui paye réellement quoi pour financer les dépenses sociales Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, l'assurance Vieillesse, etc, etc. 

Demande de saisine d'une commission d'enquête parlementaire adressée à Monsieur Lionel Causse, Député de la 2è circonscrption de la ville de St Vincent de Tyrosse, Les Landes40.

 

Bonjour Monsieur Lionel Causse, Député de la deuxième circonscription de St Vincent de Tyrosse, Les Landes 40,

Cette lettre ouverte a pour but de vous demander d'initier la saisine d'une Commission d'enquête parlementaire auprès du Président de l'Assemblée nationale, Monsieur Richard Ferrand, sur "Qui paye réellement les dépenses occasionnées pour payer les retraites, toutes catégories confondues, en y associant la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, l'Assurance vieillesse, etc, etc... 

Je vous ai déjà signalé, démonstration à l'appui, que, contrairement à tout ce qui se dit, les entreprises ne perticipent en rien pour financer ces dépenses. 

Toutes leurs cotisations sociales des entreprises sont incorporées, comme vous le savez, dans les calculs des coûts de production et de vente de leurs marchandises.

Ce sont donc les consommateurs qui les leur payent à l'achat des marchandises, avec des bébéfices correspondants aux marges bénéficiaires, préalablement à leurs reversements aux organismes chargés des recouvrements.

Les entreprises en conservent, par ailleurs, le montant des bénéfices liés aux marges bénéficiaires.

De plus, le montant total des cotisations sociales des entreprises sont déduites des bénéfices des entreprises avant impôts: ce ne sont, en aucun cas, des investissements.

Au moment où le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, veut imposer une réforme des retraites au détriment des salariés, il y a lieu de remettre de l'ordre de manière définitive sur qui paye pour financer les Retraites et, conjointement, la Sécurité sociale, le chômage, la Dépendance, la vieillesse, etc, etc... 

Il y va de la crédibilité de la parole publique et de l'Avenir des tous les enfants de France qui seront tous de futurs retraités.

Il y a donc bien lieu de diligenter la saisine d'une Commission d'enquête parlementaire pour ce faire et, vu L'Urgence sociale, dans les délais les plus brefs, c'est à dire à partir du 15 juillet de cette année 2020, pour être mise en débats au Parlement et chez les partenaires sociaux dès la rentrée de septembre 2020.

Vous trouverez ci après, en pièce jointe, ma lettre ouverte adressée au Président de la République et à tous les Français à titre de document irréfragable sur le sujet.

Tous les éléments qui me servent d'argumentaire se trouvent dans cette lettre. Il suffit d'en tirer la substantifique moëlle: "Les entreprises ne payent aucune charge sociale pour financer les retraites et concomitamment, aucune autre charge sociale.raison pour laquelle je vous demande d'initier une enquête parlementaire sur: qui paye réellement les cotisations sociales pour financer les retraites". 

En l'attente de votre réponse,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Député, l'expression de ma considération disinguée.

cc: Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,

Monsieur Edouard Philippe, Premier Ministre.

Armans de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                        I-------------------I

                             Point N° 4

 Lettre ouverte adressée au Président de la Républque, Monsieur Emmanuel Macron et à tous les Français, en date du 19 juin 2020.

Objet: Créer une Union patriotique nationale avec l'approbation de la France et des Français avec tous les partis politiques sur un objectif unique: La relance de l'économie et la réforme des retraites et, pourquoi pas, la création d'un revenu universel, le tout dans la plus grande transparence. 

Bonjour Monsieur le Président,

Après être allé  à Londres, ce 18 juin 2020 en souvenir du  Général Charles de Gaulle qui  s'y trouvait le 18 juin 1940 pour lancer son Appel à l'Union des Français pour combattre l'ennemi, il vous reste à unir vos compatriotes sur un objectif : Mettre un oeuvre une réforme du financement des retraites de manière juste, équitable et durable, pour redresser l'économie du pays, pour la développer par la baisse des coûts de production Hors taxes et Hors charges sociales à l'exportation.

Le Général de Gaulle a su, par son discours rendu célèbre, redonner du coeur à la France et la conduire à la victoire avec ses alliés.

Vous étiez sur le bon chemin de le faire, lors de nos échanges épistolaire 2018-2019. 

Restez sur les souvenirs de vos écrits de cette époque avec moi.

Vous pourrez alors faire une allocution solennelle le 14 juillet de cette année 2020, quatre vingt anx après, à Paris, face au corps sanitaire que vous allez mettre à l'honneur. Elles ont combattu pour la France et continuent encore de le faire.

Pour éviter la réécriture de mes explications, que vous connaissez depuis 2017, (ou depuis 2012-2013 avec François Hollande), je vous prie de bien vouloir trouver ci après copie de ma lettre ouverte à votre attention en date du 15juin 2020 ainsi que ma Fiche à votre attention qui vous a été transmise par le Préfet des Landes via Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse.

Il vous sera ainsi plus aisé de mettre ma Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique" en application dans la mesure où vous l'aviez reconnue comme valable au point de m'avoir demandé de vous la vendre, ce que je n'ai pas fait, préférant vous l'offrir gracieusement pour la France. Vous l'avez par ailleurs déjà fait analyser par vos équipes d'experts.

Cela étant, cette méthode, des plus transparentes qui soit, ne pourra qu'être adoptée avec enthousiasme par le Peuple de France, qui comprendra immédiatement son fonctionnement et les avantages à en tirer par sa clarté.

Vous seriez en outre le Premier Chef d'Etat au monde à avoir mis en oeuvre une solution de gestion équitable et valable au niveau mondial.

Car, retenez bien, avec votre réforme des retraites telle que présentée par le COR Retraites, Stratégie Gouv et le CESE, cs sont les Valeurs républicaines de la France que vous assassinez!

Je vous souhaite bon courage pour la résussite de votre fin de quinuennat grace à la mise en application de cette méthode "révolutionnaire et inédite" dès 2021-2022, après dialogue constructif  entre les partenaires sociaux et débats au Parlement dès à présent, c'est à dire sans tarder, après le 14 juillet 2020 à venir.

Veuillez agréer, Monsieur le Pprésident, tout en restant à votre écoute, l'expression de ma très haute considération.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

                        I-------------------I   

                            Point N° 5

Prendre un nouveau chemin, c'est abattre le négationnisme du Verrou de Bercy et mettre en application dès 2020 pour 2021-2022 L"Méthode de gestion par le "Révisionnisme économique"  reconnue par le Président Emmanuel Macron dans ses échanges épistolaires 2028-2019 avec moi. Cette méthode mathématique rationnelle vous est expliquée ci après. 

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République.

Bonjour Monsieur le Président,

Vous voulez "reconstruire une économie forte, souveraine et solidaire, et "nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort" avez vous déclaré au cours de votre allocution solennelle du dimanche 14 juin 2020.

Cela est bien dit et convient parfaitement à la population dans son ensemle. 

Au cours de nos échanges épistolaires 2018-2019, vous m'avez écrit que vous mettriez en application les idées retenues sur "La Méthode de Gestion par "Le Révisionnisme économique" que je vous proposais.

C'est le chemin qui vous mènera à l'autoroute de la Victoire et à  L'UNION PATRIOTIQUE NATIONALE avec tous les partis politique et tous les syndicats, y compris le MEDEF, en étroite symbiose avec le Peuple de France dans sa communauté tout entière.

C'est la raison pour laquelle je vous invite à la faire mettre en application par une équipe d'hommes et de femmes politiques qu'il vous appartient de désigner, pour la rentrée 2020 avec mise en oeuvre pour 2021-2022.

Mon article ci après est destiné vous rappeler les détails de l'analyse qui vous avait permis de retenir mes idées.  

Tout en vous souhaitant de réussir pleinement à redresser l'économie de notre pays par la baisse des coûts de production pour devenir les plus compétitifs à l'exportation tout en équilibrant de manière pérenne universelle, fiable, crédible et transparente, les finances sociales Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance etc, etc... 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération. 

PS: Veuillez trouver en outre, en pièce jointe, ma Fiche à l'attention du Président en date du 19 janvier 2019 (Grand débat national) qui vous a été transmise par Monsieur le Préfet des Landes via Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse. 

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, St Vincent de Tyrosse.

                         I---------------------I 

                               Point N° 6

Le fonctionnement de l'économie de faillite actuelle et ce qu'il faudrait faire pour en sortir.

Cet article a pour but d'appeler votre attention sur le fonctionnement de la Banque Centrale Européenne (BCE) et sur la faillite économique qui nous guette, inspirée par les financiers "de Bruxelles".

Il portera sur 9 Points:

1- Jugez vous même,

2- Le vol organisé (extrait de contribuables associés)

3- Quelques extraits des échanges épistolaires entre le Président Emmanuel Macron et moi, 

4- Qu'est ce que le révisionnisme économique?

5- Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois,

6- Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité pour relancer l'économie,

7- Création d'une TVA sociale pour les consommateurs et d'un impôt social pour les entreprises,

8- Comment expliquer ces changements à la France?

9- Conclusion.

                         I--------------------I

                       1-Jugez vous même.

La BCE est un Bien des États de l'UE, c'est à dire, à moins que l'on ne me prouve le contraire, un "Bien public".

Cela signifie que la BCE, bien public, ne devrait pas être autorisée à fabriquer des billets pour les banques afin que celles ci prêtent des fonds aux États moyennant Royalties.

En outre, racheter les dettes des États aux banques qui ont prêté et continuent de "prêter" aux États endettés ne pourrait il pas être considéré comme un moyen détourné de permettre aux banques de faire de la Cavalerie avec de l'argent qu'elles n'auraient pas autrement?

Si de plus la BCE prête aux banques à taux négatif, cela signifie clairement qu'elle brade les billets qu'elle fabrique avec sa "planche à billets, bien public"! 

*Ne pourrait on admettre alors des détournements de biens sociaux sous couverture "légale", c'est à dire par tromperie?

*La question que chacun doit se poser est la suivante: Est il "légal" que les actifs des banques soient couverts par une loi qui autorise l'UE à bloquer les comptes bancaires des particuliers et à "piocher" dans leur épargne? Ma réponse est non! 

Pour être tout aussi clair, le Brexit ne doit pas être consiréré comme une déclaration de Guerre à l'UE et encore moins entre les 2 Irlandes!

*Le Royaume uni est libre de rétablir son indépendance vis à vis de l'UE et des Technocrates de Bruxelles et de laisser sa frontière ouverte avec l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. 

                         I--------------------I

                          2- Le vol légalisé (extrait de l'article contribuables associés) 

Une directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients pour se renflouer. C’est par la directive BRRD que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

 

Depuis le 1er janvier 2016, la ponction des comptes bancaires est légale en France ! C’est à cette date qu’est entrée en vigueur dans notre pays la directive BRRD ou DRRB en français, pour « directive sur le redressement et la résolution des banques ».

Cette directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients. Jusqu’ici, les établissements bancaires en faillite se tournaient vers leurs actionnaires puis leurs créanciers.

La BRRD autorise désormais les banques à mettre à contribution en troisième recours leurs clients disposant d’un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.

C’est la Banque centrale de Chypre qui a créé un précédent en 2012 et 2013. A l’époque, les banques de l’île sont touchées de plein fouet par la crise de la dette publique grecque.

Dans le cadre d’un plan de sauvetage européen du secteur financier chypriote, la Banque centrale accepte des ponctions jusqu’à 60% sur les dépôts de plus de 100 000 euros à la Bank of Cyprus, première banque de l’île.

La décision avait alors provoqué l’ire des Chypriotes, qui se rendirent aux distributeurs automatiques pour retirer leur argent des banques.

La directive BRRD est passée en catimini

C’est suite à cette crise qu’a été adoptée en décembre 2013 par les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que par la Commission et le Parlement européen, la directive BRRD, aujourd’hui en vigueur dans l’ensemble des pays de l’UE.

Comme souvent lorsqu’il s’agit de taper les Français au portefeuille, c’est au cœur de l’été, le 20 août 2015, qu’a été transposée la directive BRRD dans la législation française.

Et comme souvent lorsque le pouvoir entend passer en force ou quand il s’agit d’assurer la transposition en droit français des directives prises par l’UE, le texte est passé par voie d’ordonnance.

Décidée en Conseil des ministres et signée par le président de la République, l’ordonnance permet que le texte entre en vigueur dès sa publication.

Le Parlement est censé approuver la directive (un projet de loi a été déposé en ce sens en janvier par le gouvernement), mais on ne voit rien venir du côté du Palais-Bourbon ou du Sénat…

La directive est en attente de ratification mais demeure néanmoins en vigueur ; si elle n’a pas encore force de loi, elle conserve sa valeur réglementaire. La BRRD s’applique bel et bien et le gouvernement est parvenu à ses fins en se passant de tout débat parlementaire, et en tenant les Français dans l’ignorance.

Une atteinte au droit de propriété

Hors les titres de la presse alternative (dont Les Enquêtes du contribuable), rares ont été les gazettes à se faire l’écho de la BRRD. Serait-ce parce que le secteur bancaire est un des principaux annonceurs des médias ?

Parmi les voix qui se sont élevées dans le désert, il y a celle de l’économiste indépendant Philippe Herlin qui, depuis un an, alerte les Français sur les dangers de la BRRD qu’il qualifie d’«arme de destruction massive » de l’épargne (vous lirez son interview ici).La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans.

La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans. En 2016, notre pays est face à plus de 2 270 milliards d’euros de dette publique, 34 000 euros par Français, bientôt plus de 100% du PIB. Les gouvernements successifs ont laissé s’envoler les dépenses publiques au point de compromettre notre avenir et celui de nos enfants.

Et c’est par la directive BRRD, que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Aujourd’hui, le risque de faillite de l’État est bien réel, et nos maîtres voudraient que leurs sujets acceptent bien sagement de se laisser tondre une fois de plus.

Ponctionner les comptes de plus de 100 000 euros, ce n’est pas s’en prendre qu’aux «riches», mais s’attaquer à l’épargne, aux assurances-vie, aux économies placées par les Français pour leurs vieux jours, ou pour préparer l’avenir de leurs enfants ou petits-enfants…

L’ensemble des Français doivent être informés et défendus face à cette mesure inique. Et c’est pourquoi la résistance des contribuables s’organise…

Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

                         I--------------------I

 

     *A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Cela étant, il vous sera impossible d'expliquer, de manière rationnelle et mathématique, comment, Vous, Président de la République française, avez fait marche arrière, sauf à avoir subi des pressions en provenance des "Fous du roy" de l'Elysée et du Verrou de Bercy.

Le Président, c'est vous! Pas vos "Fous du Roy"! 

Il vous appartient, en tant que Président de La République française, de prendre vous même les bonnes décisions! 

Passons à présent au Point N°2 sur le fonctionnement de l'économie telle que vous la cautionnez et telle qu'elle devrait être appliquée de par la morale politique commerciale équitable et durable.

                        I------------------I

3-Quelques extraits des échanges épistolaires 2018-2019 entre le Président Emmanuel Macron et moi.  

*Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". J'ai ignoré cette demande tout en continuant nos échanges sur les avantages économiques qu'elle aurait à ce qu'il la mette en application pour la France. Je la lui ai par la suite offerte gracieusement pour la mettre en exploitation. 

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne"?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

                              Point N°4

 Qu'est ce que "Le révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

                        I-------------------I

                             Point N°5

Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois!

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent. 

                        I--------------------I 

                              Point N°6

Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité pour relancer l'économie!

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

 1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3-  Les carnets de commandes se rempliraient, 

4- La confiance reviendrait,

5Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

                         I--------------------I

                               Point N°7

Création d'une TVA sociale pour les consommateurs et d'un Impôt social entreprises,

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                                Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                                Tant:        €

                                                        Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

                         I-------------------I 

                               Point N°8

Comment expliquer ces changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

                         I-------------------I

                              Point N°9

                            Conclusion

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019.

 PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

2- Je suis gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

                        I--------------------I

                           Pièce jointe 2

FICHE À L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE en date du 14 janvier 2019. Grand Débat national 2019)

*sous couvert de Messieurs les Préfets de la Nouvelle Aquitaine, de la Préfecture de la Gironde, de la Préfecture des Landes et de Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse, avec demande d'organisation d'un Grand débat à St Vincent de Tyrosse, dans le département des Landes.

Bonjour Monsieur le Président,

Cette fiche a pour but de répondre à votre "Lettre aux Français" du 14 janvier 2019 et en particulier au Point N°1 qui porte sur la fiscalité des entreprises.

Tout a été essayé, tout à échoué, sauf la méthode que j'ai préconisée à Monsieur François Hollande, votre prédécesseur, et à vous même depuis que vous avez été élu Président de le République, en mai 2017.

 

Cette fiche portera sur 6 points et 4 questions qui vous seront posées:

Point N°1:  Qu'est ce que le Le "Révisionnisme économique"? 

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Point N°3; Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un Impôt social.

Point N°5: Comment expliquer le changement à la France?

Point N°6: Conclusion.

Questions:

1- Pour quelles raisons les entreprises ne payent elles aucune charge sociale et que les politiques leur "donnent" en plus, des subventions? ?

2- Pourquoi ne pas créer une TVA SOCIALE?

3- Pourquoi ne pas nationaliser les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale et Chômage? 

4- Pourquoi ne pas mettre en application la "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" dès 2020 apès négociations entre les partenaires sociaux et débats au Parlement? 

 

                    Point N°1 

Qu'est ce que "Le révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

 

                      Point N°2 

Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent.  

 

                    Point N°3 

Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

 1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3-  Les carnets de commandes se rempliraient, 

4- La confiance reviendrait,

5Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

 

                    Point N°4 

Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL:

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                                Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                                Tant:        €

                                                        Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

 

                    Point N°5 

Comment expliquer les changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

 

                    Point N°6 

Conclusion:

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019.

 PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.