2-Réussir une bonne #RéformedesRetraites avec des comptes à l'équilibre? Facile

Bonjour La France, Françaises, Français: Tout Etat, quel qu'il soit, ne peut vivre éternellement en état de Guerre sociale permanente. Je propose à M Emmanuel Macron, Pdt de la République, une solution qui ferait admettre une REFORME DU FINANCEMENT des Retraites, de la Sécurité sociale, des Allocations chômage, de la dépendance, etc, de manière équitable, Juste et durable. Cf Blog @AlainSaiche.

                Mise à jour au 18.02.2020           

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*   

 

Voici pourquoi seul un Référendum, de préférence courant du 2è trimestre 2020, règlera le problème de la réforme du financement des retraites à l'équilibre.

La question posée pourrait être la suivante: 

Après des débats médiatisés et en même temps débats à l'Assemblée nationale et au Sénat sur le sujet, voici,  à l'aide d'une fiche explicative jointe à la question référendaire, la question qui pourrait être posée, avec réponse par OUI ou par NON, aux 47 millions d'électeurs:

Compte tenu du fait irréfragable que les entreprises ne participent à aucun débours d'investissements pour participer aux financements des dépenses sociales pour les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage  et la dépendance (voir fiche explicative),

*Voulez vous que les entreprises participent de manière équitable, juste et durable à la pérennisation des retraites par répartition, en conformité avec le pacte social issu de la fin de la guerre 1939/1945 et payent une cotisation sociale pour participer au paiement des retraites par répartition?  

REPONSE 1: OUI.    Réponse 2: NON.

La tension qui règne entre la majorité du peuple et le parti la République en marche ne s'apaiseront pas autrement. 

S'nsuivraient alors de véritables négociations entre les partenaitres sociaux en vue de définir,  de manière ÉQUITABLE, TRANSPARENTE et UNIVERSELLE, la participation de toutes les parties prenantes "sachantes et subissantes". 

La réponse serait alors sans appel: NUL NE TROUVERAIT À Y REDIRE!

Passons à présent aux explications.

  

   Bonjour La France, Françaises, Français,

Bonjour Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République:

Vous allez retrouver, dans mon article, tous les éléments qui auraient dû vous faciliter la tâche et celle de Monsieur Edouard Philippe, votre Premier Ministre, pour préparer votre réforme des retraites en 2019.

Je vous les renouvelle pour la mille et unième fois avec un réaménagement du financement à l'équilibre des Retraites, de la Sécurité sociale, de l'assurance Chômage et de la Dépendance. Malgré cela, vous n'avez pas eu le courage, par cynisme et par ego, de la présenter vous même au cours de vos voeux aux Français.

 

Vous avez déclaré, le 31 décembre 2019, au cours de ces voeux, je vous cite: "Je lutterai avec détermination contre les forces qui nuisent à l'unité nationale"! Ce qui m'amène à vous poser une nouvelle question: -Quelle mesure comptez vous prendre contre le chef du Gouvernement, qui nuit à l'unité nationale avec son Arnaque aux cotisations sociales Retraites des entreprises, en affirmant que les entreprises cotisent pour participer au financement des retraites, ALORS QUE VOUS SAVEZ QUE CELA EST COMPLÈTEMENT FAUX!   

*OUI! VOUS LE SAVEZ! Vous me l'avez écrit vous même par message Twitter en date du 28 octobre 2018 (à lire plus loin dans mon article)!

 

Votre réforme des retraites, en effet, telle que présentée le 31 décembre en vos voeux 2020 aux Français ainsi qu'auparavant, tout comme par le Gouvernement de Edouard Philippe, par Laurent Pietraszewski et par la totalité des députés et des sénateurs  est destinée à dissimuler, sous le couvert de l'âge pivot et de l'âge d'équilibre, L'Arnaque fiscale aux cotisations sociales des entreprises organisée pour le plus grand bien de la Finance au détriment de l'Etat France et des Français, SOUTENUE ET VERROUILLÉE par les Services de Bercy.

Cette arnaque fiscale aux cotisation sociales des entreprises consiste, par le pouvoir des responsables des finances publiques et le pouvoir régalien, à couvrir le fait que les entreprises font croire qu'elles payent des cotisations sociales pour payer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la dépendance, etc, etc, alors qu'elles les facturent aux 67 millions de consommateurs, enfants compris, en les incorpotant dans les Calculs des Prix de Revient, appelés coûts de production, ainsi que dans les prix de vente!

Ainsi, toutes les sotisations des entreprises pour financer les retraites complémentaires sont incorporées dans les claculs des coûts de production (Prix de Revient) et sont facturées aux 67 millions de consommeteurs qui sout également... les... salariés... qui sont doublement pénalisés "à l'insu de leur plein gré"! Déduites des bénéfices sur l'impôt des entreprises, celles ci y gagnent doublement. Les salariés, qui cotisent obligatoirement pour leur propre retraite complémentaire, se les voient déduites de leur salaire... ils s'appauvrissent..., alors qu'ils payent, en tant que consommateur, en achetant les marchandises, les cotisations de leur patron!

C'est sans doute pourquoi le Président Emmanuel Macron a désigné Jean-Jacques Marette, DG de AGIRC-ARRCO comme secrétaire d'état chargé des retraites... Un connaisseur...

  

Et les retraités qui sont tous des consommateurs, continueront de participer directement au financement de leurs propres retraites, en payant directement les cotisations sociales retraites des entreprises à l'achat de leurs marchandises! "Ma chi lo sa"?

Plus même, alors que ce ne sont pas des investissements, puisque ces cotisations sociales sont facturées aux consommateurs et ne font que transiter en retour dans la comptabilité des entreprises, elles sont considérées comme étant des "charges", déduites des bénéfices avant impôts tout en conservant par devers elles les bénéfices tirés de la vente au taux de la marge bénéficiaire affectée aux calculs des coûts de production pour en déterminer le Prix de vente. 

Ainsi échappent à l'impôt sur les bénéfices des centaines de milliards € qui devraient participer à éponger et combler largement de Trou de la dette, en toute connaissance de cause du Président de la République et du Gouvernement, en particulier ceux des Finances de Bercy, qui sont actuellement Bruno Le Maire, Agnes Pannier-Runacher, Gérald Darmanin et Olivier Dussopt, pour ne citer QUE quelques Hommes/Femme politique. 

 

Se profile en outre, à l'horizon qui ne s'arrêtera pas à la ligne bleue des Vosges, le krak financier qui sera dû au fonctionnement de la BCE, planche à billets des banques lobbies financières dites "de Bruxelles". Pour quand?... 

 

Bien entendu, tous les députés et tous les sénateurs en sont informés par mes soins depuis 2013.  

Vous aurez à nouveau le rappel de ce procédé inédit dans mon article un peu plus loin. 

Je vous souhaite, durant votre bref séjour au Fort de Brégançon, après Noël, de bien peaufiner la présentation de vos voeux à la France et aux Français.

 

Toute base de réforme du financement des Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, etc, etc... qui ne reposera pas sur mon AXIOME IRREFRAGABLE suivant sera considéré par moi comme NULLLE ET NON AVENUE: 

"Les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour ce faire: "Elles se les font payer au préalable par les consommateurs que nous sommes tous en les incorporant dans les Calculs des "Coûts de Production" (Prix de Revient.)", lesquelles, en aucun cas, ne peuvent être considérées comme des investissements. J'y reviendrai.

 

Les "Intérêts supérieurs" de la Nation devraient passer avant les intérêts financiers privés ou non.

Il vous faut regrouper vos compatriotes autour d'un nouveau programme, autour de règles commerciales valables et durables pour Tous, du Producteur aux 67 millions de consommateurs, à commencer par le  paysan qui fait son champ en "creusant, fouillant et bêchant". 

Ne pas respecter cette règle de droit et de loi élémentaires est préjudiciable à l'Image de la France, à la cohésion nationale et aux valeurs de la République, d'autant que les Français aiment les réformes: Les Bonnes Réformes!

Monsieur le Président, Creusez, Fouillez et bêchez dans l'agriculture et la Culture françaises selon Jean de La Fontaine: Vous deviendrez alors "L'Homme d'État providentiel que tous les Français rechercent et attendent".

 

Vous y trouver le bon Âge d'Equilibre commercial, social et sociétal pour décréter un âge de départ à la retraite qui passe tout d'abord par retrouver raison et raison garder.

 L'Âge Pivot et L'Âge d'équilibre pour effectuer une bonne Réforme des Retraites sont dépassés par L'Arnaque aux cotisations sociales des entreprises que je dénonce depuis plus de 9 ans, que je vous dénonce également depuis 2014 et encore plus tous les jours depuis 2017 .

Cela étant, voici comment réussir une bonne "Réforme du financement des retraites" avec un budget à l'équilibre sans mettre la France à feu et à sang.

Je vous propose d'améliorer votre présentation de la Réforme des Retraites, avec votre concours et ceux de Mrs Edouard Philippe, Laurent Pietraszewski, Bruno Le Maire, Jean-Baptiste Djebbari, Gérald Darmanin, Mme Agnès Buzyn, Mme Muriel Pénicaud, les syndicalistes Geoffroy Roux de Bézieux, Laurent Berger, Alain Giffard, Philippe Louis, Philippe Martinez, Yves Veyrier, ainsi que tous les autres syndicalistes à votre convenence, liste non exhaustive, dans le but de la rendre pérenne, crédible, juste, durable et équilibrée fiscalement dans les comptes, sans fixer d'âge pivot et d'âge d'équilibre qui n'ont pas lieu d'être.

Ma participation consisterait à démontrer que tout a été essayé, que tout a échoué faute d'avoir mis au point une méthode de gestion qui relève des mathématiques élémentaires compréhensibles par Monsieur et Madame TouleMonde, méthode dont vous m'avez demandé de vous vendre l'Idée le 21 Août 2018 et que vous avez mise à l'étude avec votre équipe. 

 

Ma méthode repose sur un axiome de base: Celui de la connaissance de "La recherche de l'équilibre budgétaire": "Combien ça coûte? Qui doit payer quoi, pourquoi, comment et combien".

Je vous ai par ailleurs offert mes idées "gratuitement", pour la France, le 19/09/2019. Il vous suffit de les mettre en application, et je reste à votre disposition pour ce faire, pour tenir compte des Valeurs de la République, fort mises à mal déontologiquement ces desnières années par Tous les Hommes/Femmes politiques.

 

Pédagogique, elle commence par dire la Vérité, quitte à déplaire: C'est le seul moyen que j'ai à ma disposition pour éveiller l'intérêt de chacune des parties prenantes, dont vous.

Voici ma méthode. 

 

La bataille de l'opinion pour gagner la Réforme des retraites passe d'abord par la guerre à mener pour gagner la réforme de son financement par la recherche de l'équilibre bugétaire dès la première année de sa mise en application que je fixe à l'année 2021.

 

La seule et unique question à vous poser au sujet de la réforme des Retraites Macron, que vous soyez retraité, salarié du public ou du privé, ou Chômeur, "avant de manifester votre mécontentement dans les rues", est la suivante: 

 *QUI PARTICIPE EFFECTIVEMENT AU FINANCEMENT DES RETRAITES EN GÉNÉRAL ET  DE MA RETRAITE,  ACTUELLEMENT, et qui participera à financer le "Revenu universel de "fin de vie" de mes enfants et des enfants de France par la suite?

 

Car il vous faut savoir que, mathématiquement, avec la réforme des retraites Macron telle que présentée,  les seuls gagnants de cette réforme seront les chefs d'entreprises et les financiers qui ne payent aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, les Urgences, etc, etc...

 

Voulez vous sortir du système qui abaisse votre pouvoir d'achat et est des plus nuisibles pour l'Avenir de tous les enfants de France, les vôtres compris?

Alors, continuez votre lecture et gardez votre calme face à la Vérité qui vous fera découvrir, en commençant par vous en parler bon français: "Les baisés, comptez vous"!  Les entreprises ne payent aucune charge sociale pour participer au financement de vos retraites et vous font croire le contraire: C'est vous qui les payez à leur place! 

 

Vous faudrait il une bonne Révolution "à la française" type 1789", autre qu'une révolution intellectuelle mathématique qui devrait être la vôtre, pour vous faire entendre raison?

Posez vous la question! 

Briser le Pacte républicain voulu par le Général de Gaulle en 1945 pour de vulgaires raisons économiques anachroniques qui refusent d'admettre que les entreprises ne payent aucune charge sociale est mener votre pays à une révolution sociale du XXIè siècle.

Vouloir proposer un système de réforme des retraites selon les recommandations de M Delevoye, haut commissaire à la réforme des retraites, sans l'amender sur son financement inégalitaire pour le rempacer par un financement "juste, équitable et durable" pour Toutes les parties prenantes est faire outrage au Peuple de France. 

Ne soyez donc pas surpris de voir les salariés de France descendre dans la rue, toutes catégories de Français confondues. 

  

*C'est d'abord par réformer le système de financement des retraites en réformant la doxa régalienne mortifère du pouvoir en place qu'il faut commencer: Toute réforme doit être basée sur un AXIOME IRREFRAGABLE: "Les entreprises ne payent aucune charge sociale de par leurs investissement ou de par leurs bénéfices!

 Ne trompez pas le Peuple sur le sujet!

*Tout le monde doit participer au financement des retraites: 

1- Les salariés, par retenues sur les salaires, 

2- Les consommateurs, par une taxe sociale officielle qu'ils payent déjà par substitution, à la place des entreprises, 

3- Les entreprises par une taxe sociale officielle sur les bénéfices, distincte de l'impôt sur les bénéfices.

 

 Il n'existe qu'un seul régime spécial en France, celui, issu du régime régalien de Président de la République: "Le vôtre"!  

Il n'existe donc pas 42 régimes que vous dites "spéciaux":

*Il n'y a QUE TOUS LES REGIMES issus "d'accords d'entreprises et accords de branches" conclus entre "Les Sachants", que sont les représentants des organisations syndicales des entreprises financières et "étatiques", et "Les subissants" que sont les représentants des organisations des salariés toutes catégories.  

Le Président de la République, en la matière, Vous, en l'occurence, Monsieur Emmanuel Macron, avez Obligation de respecter les "règles de droit"! 

*VOUS N'AVEZ AUCUN POUVOIR pour dénoncer les Conventions collectives des entreprises: Vous n'êtes pas l'employeur des CRS, de la Gendarmerie, de la Police nationale, des Pompiers, des Urgences, des personnels de la RATP, de la SNCF et d'EDF, etc, etc..., par exemple, et vous n'avez aucune autorité pour ce faire, sauf "Abus d'autorité régalienne", en tant que Président de la République.

*Seuls les employeurs et les syndicats sont en mesure de le faire, dans la négociation et le respect des règles! 

*Comme ce n'est pas le cas, VOTRE RÉFORME DES RETRAITES, de par leurs financements et autres arguments d'autant plus contestés qu'ils sont contestables, imposée par la force, DEVRA ÊTRE REJETÉE AVEC FRACAS de par La Loi! 

 

*C'est le véritable financement des retraites actuellement dévoyé par votre pouvoir en place par "L'Arnaque aux cotisations sociales des entreprises" qu'il faut revoir avant toutes autres choses. 

Les hommes et les femmes politiques qui font, de la politique, leur gagne pain quotidien, sont incapables de gérer mathématiquement le pays pour le bien commun national. Ils se plaisent à diviser les salariés entre eux, par leur fonction salariale et par le sexe, de manière à dissimuler leurs échecs derrière des inégalités qui n'existent pas et n'existeront jamais: Certains postes de travail seront toujours plus ou moins rémunérés. Nul ne peut le critiquer, à part "envier"...

 

Le vieillissement de la population, c'est à dire vivre plus vieux et plus longtemps, Monsieur le Président, n'a strictement Rien à voir avec le financement des Retraites! Vous mentez en faisant croire qu'il faut retarder l'âge de départ à la retraite pour les financer "à l'équilibre"!

En voici la démonstration magistrale.

 

Les Hommes/Femmes politiques seraient ils "Tous pourris"?

S'ils se battre entre eux, c'est pour s'accaparer la poule aux oeufs d'or de L'Arnaque aux cotisations sociales des entreprises de la manière la plus cynique qui soit, sans la dénoncer au préalable à leurs compatriotes, pendant et après les campagnes électorales.

Se goinfrer à leur tour est le seul mobile non invoqué dans le cadre de ce qu'ils ne manquent pas d'appeler "l'Alternance"! 

A présent, bien informés de cette situation, comment comptez vous vous comporter? Là est la question fondamentale à laquelle vous devrez vous répondre, "Face à l'Histoire". 

 

A titre d'exemple, voici comment vous pourriez, Monsieur le Président, récupérer le "pognon de dingue" que vous accordez aux entreprises avec votre régime spécial régalien économicide et féodal , -secret bien connu de Tous les Hommes/Femmes politique dont nul ne parle-, de manière à pouvoir financer les 42 régimes de retraites que vous voulez supprimer et qu'il faut conserver.

Votre système mis en place, qui dispense les entreprises de leur participation au financement des dépenses sociales et les favorise fiscalement par VOTRE RÉGIME SPÉCIAL de défiscalisation de cotisations sociales est un système économicide: Vous le savez: Les entreprises incorporent Toutes leurs cotisations sociales, qui ne sont pas des investissements, dans les Calculs des Prix de Production et de vente et se les font payer par les consommateurs avant de les restituer aux organismes chargés des recouvrements!

Elles ne payent, de ce fait, aucune cotisation sociale pour les retraites, la Sécurité sociale, le chômage, la dépendance, les Urgences, etc, etc... de leurs propres deniers! Cela est assiminable à un pillage systématique de l'économie rationnelle de votre pays, La France!  

Pour être crédibble dans la Réforme des Retraites que vous voulez juste et méritée par le travail et par ses compensations, il vous faut impérativement "Mettre fin au   Régime spécial régalien économicide et féodal accordé aux entreprises" par vous et votre gouvernement, système économicide féodal que vous entretenez et développez pour elles hors tout entendement.

Toute réforme sociale qui recherche l'équilibre des comptes sociaux dans la plus grande Transparence, Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, etc  doit impérativement passer par une "Remise à plat" de ses financements dans la recherche de l'équité collective reconnue comme telle par le Peuple de France. 

Je vous appelle donc à la raison et je vous demande de cesser de faire croire que les entreprises participeront pour 60% au financement des retraites alors qu'elles ne payent aucune charge sociale pour ce faire: "Toutes leurs charges sociales sont en effet incorporées dans les Calculs des coûts de production, du Calcul des Prix de Revient et de vente: "Vous le savez"!   

Les entreprises, après paiement de toutes leurs charges sociales correspondantes à ce qui est appelé "super brut", comprises dans les Prix de vente aux consommateurs, les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements en les déclarant payées par elles même, ce qui est complètement FAUX, puisqu'elles ont été facturées aux consommateurs tout en sachant que ce ne sont pas des sommes investies par elles.

De plus, elles les déduisent des bénéfices imposables au titre des charges-cotisations sociales qu'elles déclarent payées par elles! Les sommes se montent à plusieurs "Dizaines" de milliards € (mes chiffres en provenance de sources différentes pourraient faire apparaitre une somme supérieure à 400 milliards/an) qui échappent à l'impôt sur les bénéfices des entreprises! "Vous le savez"!

Elles conservent en outre, par devers elles, les sommes perçues au titre des bénéfices liés au coefficent des marges bénéficiaires affectées aux charges sociales pour déterminer les coûts de production et les prix de vente, lesquelles ne sont pas reversées aux organismes chargés des recouvrements.

Cela, vous le savez aussi! 

Aussi, pour être "dans le vent" de l'Histoire, j'appellerai le régime de "faveur" accordé aux entreprises: Le "43è Régime spécial régalien économicie et féodal" du XXIè siècle.   

*Il faut donc rendre justice aux 67 millions de consommateurs de France, mettre fin au régime spécial régalien accordé aux entreprises sur ce sujet et à ce système archaïque "économicide" qui n'a que trop duré. J'y reviendrai à nouveau plus loin.

C'est pourquoi il y a lieu de remettre le système de financement des recettes sociales à plat selon une nouvelle méthode exposée ci après, afin de les pérenniser définitivement de manière claire, équitable et transparente pour Monsieur et Madame "Toulemonde".

 

Cet article, en son objet, a  donc pour but de vous rappeler qu'il existe un Remède "miracle" basé sur un dialogue "contradictoire" entre vous, Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, et moi même, Alain Saiche, citoyen de France, officier de carrière à la retraite, pour résoudre les problèmes sociaux tels qu'ils se présentent, par un raisonnement mathématique rationnel, en particulier celui posé par la réforme des Retraites, laquelle, je le maintiens, pourrait se faire sans la suppression des 42 régimes de retraites comme vous le prévoyez. Il faut donc les conserver et arrêter de diviser les Français en les montant les uns contre les autres!

En outre, la remise à plat des financements sociaux telle que je le préconise permettrait de résoudre, en toute équité, Tous les problèmes financiers liés au social-sociétal, comme par exemple celui des étudiants, des banlieues des villes, des champs et des villages de France, etc, etc... 

Vous le savez, Monsieur le Président. Je vous l'ai déjà écrit! Il suffit d'avoir le courage nécessaire pour mettre en oeuvre votre réforme des Retraites dès 2021, après négociations avec les partenaires sociaux avant la fin de l'année 2019 et débats au Parlement dès le début de l'année 2020. J'y reviendrai plus loin.

Appliquer ce Remède "miracle" dès 2021 ne devrait pas vous poser de problèmes particuliers, Monsieur le Président, pour les raisons suivantes:

 

*Vous m'avez en effet écrit à plusieurs reprises, par messages privés, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,...  

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais je veux que vous me vendiez votre idée.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répndu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

 

*A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Actuellement, je constate tout simplement, Monsieur le Président, que vous ne prenez absolument pas le bon chemin pour relancer l'économie et apaiser les esprits.

 

Vous continuez à vous fourvoyer, par votre "Menticide" sur les Français et votre gestion "Menticidaire "soft" des manifestations, à faire comme si de rien n'était, malgré le nombre consirérable de blessés victimes de violences d'où qu'elles viennent sans parler des morts, victimes collatérales de toutes les manifestations.

Vous savez: 1- Que les entreprises ne payent aucune charge sociale pour les Retraites, la Sécurité sociale, la Chômage, les Urgences, la Dépendance, les Allocations logement, etc, etc, car Toutes les charges sociales des entreprises sont incorporées dans les coûts de production et les Calculs des Prix de Revient et de Vente,

Vous savez: 2- Que les charges des entreprises qui sont payées par les consommateurs sont déduites des bénéfices des entreprises avant impôt, ce qui entraine un manque à gagner considérable pour l'Etat, soit nombre de dizaines de milliards €,

Vous savez: 3- Que les entreprises conservent par devers elles les bénéfices correspondants aux sommes perçues sur les consommateurs de par le pourcentage de la marge bénéficiaire affectée aux coûts de production et des Prix de vente, soit quelques milliards €, 

 Vous savez: 4- Que les sommes accordées par les entreprises à leurs personnels, pour acquérir des points retraites supplémentaires, seront différentes en fonction de leur positions hiérarchique, surtout au niveau de la direction des entreprises, lesquelles sommes seront répercutées sur les coûts de production et de vente, et seront payées par les 67 millions de consommateurs de France, ce qui entrainera des inégalités inacceptables pour une retraite universelle qui se prétend "égalitaire"!

Pour pallier cet inconvénient fâcheux majeur, il y aura lieu, pour rester sur le principe de 1 € cotisé = même nombre de points pour tous, que les entreprises qui accorderaient des "cotisations valant points retraites" les accordent sur leurs bénéfices après impôts ou que les cotisants cotisent plus sur leur propre salaire.

Vous savez: 5- Que accorder des subventions aux entreprises alors qu'elles font des bénéfices est contraire aux règles commerciales et à une saine gestion des affaires de son pays, la France.

6- Bref, vous savez tout ce qu'il faudrait faire et ne pas faire,

7- Vous savez donc parfaitement, de ce qui précède, que la perte sèche annuelle de plusieurs dizaines et dizaines de milliards € occasionnée à l'Etat, dépasse, et dépasse de loin, largement la somme annoncée déficitaire par le COR à l'Horizon 2025, estimée à entre 10 et 25 milliards €! 

*A présent, où ira La France, pays des Droits de l'Homme, si vous ne changez pas de politique économique? Nul ne le sait.

 

Cela étant, c'est sur le financement pérenne et durable des 42 régimes de Retraites "ad vitam aeternam" qu'il vous faut réfléchir, par le contradictoire, avec moi, ainsi que sur la Sécuriré sociale, les Indemnités Chômage, de la Dépendance, des Urgences et autres allocations diverses. 

Les résultats qui en découleront devront reposer sur la crédibité et la nécessité d'engager une réforme conforme à l'esprit du  pacte républicain voulu par le Général de Gaulle en 1945 et reconnu comme tel par tous les Français et par Tous les partis politiques.

Il vous faut, il nous faut rester dans cet esprit.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je vous renouvelle ma demande pour que vous organisiez un GRAND DEBAT NATIONAL CONTRADICTOIRE à 40 230, St Vincent de Tyrosse, avant la fin 2019 ou au début de l'année 2020 2020.

 

*Toutes les Recettes financières nécessaires à ces réformes dvront être reconnues Valables, Justes, Equitables et Durables, de par leur Transparence, par Monsieur et Madame Toulemonde dans le cadre des diverses formes de collectes et des taxes dont ils pourraient être redevables en tant que citoyens.

J'ai mis à jour et résumé tous les écrits de mon Blog Médiatart pour déboucher sur cette bonne solution -solution miracle- qui pourrait être adoptée tant par le Parlement, après débats 2019/2020 que par une grande majorité écrasante de Français en âge de comprendre les choses.

Ma solution, irréfutablement Mathématique et déontologique, n'a rien à voir avec la gestion par le  "Menticide de tous les partis politiques et par le "Menticidaire "soft" actuel. 

Il faut et il suffit, compte tenu de son importance commerciale, sociale et sociétale, qu'elle fasse l'objet d'un Grand Débat national 2019/2020 pour mise en application dès le 1er janvier 2021.

Cette solution miracle repose sur les idées que vous m'avez demandé de vous vendre, le 21 Août 2018.

Je vous les ai offertes gratuitement le 19/09/2019. Pour la France.

 

NB: Les écrits ci dessus sont extraits de mes articles de Blog Médiapart qui détaillent tous les avantages de la remise à plat de la collecte des recettes sociales dans le but de faire baisser les prix de production pour la relance des exportations et retrouver l'équilibre de la balance commerciale à plus ou moins long terme.   

Je vous propose donc, Monsieur le Président de la République, de faire organiser ce Grand Débat national sur le financement de la Réforme des Retraites, de la Sécurité sociale, de l'assurance chômage, de la Dépendance, des Urgences et autres Allocations Diverses en commençant par la ville de 40 230, St Vincent de Tyrosse. Le plus tôt sera la mieux.

Ainsi notre pays retrouvera-t-il la paix sociale par la relance de l'économie qui lui fait tant défaut.

Alain Saiche, ancien officier de carrière, ancien cadre supérieur dans les Transports en commun de voyageurs, à la retraite, 2, Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.