Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1811 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 oct. 2022

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²ija²-Il joue en permanence au poker avec vous tous, @EmmanuelMacron!

Cynique, calculateur, obsédé par les échéances électorales, inaffectif, déniant la réalité, le portrait brossé du président et de son homme lige Alexis Kolher est glaçant. « Il joue en permanence au poker avec nous, c’est un algorithme » glisse Frédérique Dumas qui en profite pour tailler des costumes trois pièces à toute l’élite de la Macronie.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

*PRÉSIDENTIELLE 2022-2027*

           LEGISLATIVES 2022.

J'étrille Emmanuel Macron sur son propre terrain terrain de jeu, "Celui des "colporteurs, des falsificateurs, des Menteurs et des Tricheurs".

AVOIR RETIRE MES ARTICLES N'ETAIT PAS LA MEILLEURE DES IDEES, SOIT DE VOUS, SOIT DE VORE EQUIPE!

 Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an. Fin mars 2022 elle s'élevait à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre, et de 164,7 milliards d'euros en un an.

Donc lors de son premier quinquennat #Macron a poursuivi le sabotage du nucléaire  A présent il nous demande de faire des efforts pour économiser l'énergie et le Gouvernement nous menace de sanctions.

Trop c'est trop, ça va mal finir.

Réforme des retraites : Edouard Philippe plaide pour un report de l'âge légal de départ à 65 voire 67 ans.

Comment est il encore possible que des citoyens en âge de raison puissent toujours croire et relayer les mensonges éhontés des hommes/femmes politiques et des économistes qui leur font gober que les entreprises payent des cotisations sociales "Charges des entreprises" pour payer les Retraites, Sécurité sociale, Dépendances et Chômage ALORS que ce sont les consommateurs qui les payent?

80-Le Menticide @EPhilippePM? AFFIRMER que les entreprises cotisent pour les #Retraites est FAUX! ÉDITR

²vrb²-Quel est le montant de la Dette, POUR VOUS, en France, @EmmanuelMacron? ÉDITER

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Noom Patronyme, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                                            -

²éd²²-Je demande au Président de la République un écho doppler ADN de l'exécutif! 12 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE ÉDITER

²icc²-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites!  PAR ALAIN SAICHE ÉDITER 

²upm²-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites.  PAR ALAIN SAICHE ÉDITER

²ups²-J'interdis de mentir sur le financement des Retraites à @AmmanuelMacron.  PAR ALAIN SAICHE ÉDITER

²fss²-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements Retraites  PAR ALAIN SAICHE ÉDITER

²jacé²-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements Retraites!  PAR ALAIN SAICHEÉDITER

²san²-J'interdis aux députés et aux sénateurs de mentir et tromper la population.15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE. ÉDITER

²san²-J'interdis aux députés et sénateurs de mentir sur les financements Retraites. PAR ALAIN SAICHE ÉDITER

²iblm²-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites.  14 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHEÉDITER

²p°²²-Les 36 000 Maires de France décident de qui peut devenir Président 2022-2027. ÉDITER 

Edouard Philippe est un homme politique très surestimé. Un vrai médiocre avec la violence qui va avec.

                                          -                                          -

*Le Conseil d'orientation des retraites prévoit un excédent du système de 3 milliards cette année 2022. Et sur le plus long terme, le COR est formel : les dépenses sont maîtrisées et décroîtront même à partir de 2035.

²vd²-Le vol au dessus d'un nid de cocus du siècle à @EmmanuelMacron, il n'y a qu'un pas à franchir! ÉDITER

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023. Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

Quant au rétablissement des finances publiques, vous attendrez 2030, et peut être plus. 

Les Retraités en fin de vie, Grabataires, Déficients mentaux, Malades Alzheimer et ALS, etc, etc... prient le Président Emmanuel Macron d'avoir une pensée pour eux. L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. (Pascal-Pensées). La relance de l'économie passe par l'application de "La Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique".

²df-Sacrés "Dolos de France", @EmmanuelMacron et @fred_ml continuent! ÉDITER

                                      -

En cette période où les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises battent leur plein, il serait bon de se poser la question: "Quel candidat à l'élection présidentielle sera élu au 1erè tour prévu en mai 2027"? Au stade où chacun se trouve, il serait bon que chaque électeur se pose la question. Bref et en clair, le temps de la révolution pacifique serait il venu?

²éem-Voici ce que m'a écrit M @EmmanuelMacron, Président de la République française. ÉDITER

Hommes et Femmes politiques qui recherchez la Vérité sur la manière dont se pratique l'économie commerciale, c'est à la lumière de l'éclairage public imposé par les menticides d'Emmanuel Macron que se dévoileront  toutes les Arnaques "à l'insu de votre plein gré" que vous les découvrirez, de votre propre "de votre propre chef".

La vérité se trouve, tout simplement, dans ce que j'ai appelé: LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES  ET FICALES DES ENTREPRISES.

Emmanuel Macron l'a, lui, bien compris, et qu'il m'a écrit, et vous devez le vérifier vous même:     

                                         - 

Il nous faut une loi de séparation de l'Etat et de l'argent. L'intention première de Macron, ce n'est pas d'améliorer le sort des gens mais de livrer la France aux intérêts privés : c'est leur métier. 

 En cette période où les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises battent leur plein, il serait bon de se poser la question: "Quel candidat à l'élection présidentielle sera élu au 1er tour prévu en mai 2027"? Au stade où chacun se trouve, il serait bon que chaque électeur se pose la question. Bref et en clair, le temps de la révolution pacifique serait il venu?    

C'est par la police des mœurs en tous genres que doivent cesser les "Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises. C'est aux Députés et aux Sénateurs qu'il appartient de faire régner la bonne marche de l'économie française. C'est ce que le Général de Gaulle avait réussi à faire. Je demande à tous les Députés et Sénateurs de faire l'Union nationale.

²rw²-La bonne réforme Retraites? Après 40 années de cotisations taux plein, c'est pour vous! @EmmanuelMacron! ÉDITER

FREDERIQUE DUMAS ET VOUS.

Frédérique Dumas, députée des Hauts-de-Seine : «Pourquoi je quitte En Marche !»

La productrice Frédérique Dumas avait participé à la campagne d’Emmanuel Macron. Mais la députée ne se reconnaît plus dans le groupe LREM. Manque de sens, manque d’écoute, technocratie… «On a le sentiment d’être sur le Titanic», nous dit-elle.

«Les fondamentaux du macronisme ont été oubliés», juge la députée Frédérique Dumas. LP/Yann Foreix

0

Par Pauline Théveniaud 

Le 16 septembre 2018 à 21h02

Députée de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, vice-présidente de la commission des affaires culturelles, Frédérique Dumas nous annonce qu'elle quitte le groupe LREM à l'Assemblée pour rejoindre le groupe UDI-Agir. Une première pour la majorité parlementaire, si l'on considère que Jean-Michel Clément (Vienne) avait préféré claquer la porte en avril dernier alors qu'il était sur le point d'être viré pour s'être opposé à la loi Asile immigration.

Membre du comité politique et du groupe de travail sur le programme culturel pendant la campagne d'Emmanuel Macron (qu'elle a prévenu de sa décision), Frédérique Dumas, productrice de cinéma (« The Artist », « Timbuktu »…) de 55 ans, évoque « des désaccords profonds, sur le fond et sur la méthode ». Et dresse un tableau des dysfonctionnements qui ont conduit à cette rentrée ratée.

Pourquoi quittez-vous le groupe LREM ?

FRÉDÉRIQUE DUMAS. Du fait de désaccords profonds, sur le fond et sur la méthode. Beaucoup de choses vont dans le bon sens, mais les fondamentaux du macronisme ont été oubliés. On confond vitesse et précipitation. La méthode, qui repose sur la confrontation d'idées, le débat et l'expérimentation, est essentielle à la réussite. Là, on a plutôt le sentiment d'être sur le Titanic. Il faut un électrochoc. On est au début du mandat, on peut encore changer les choses, car je souhaite la réussite d'Emmanuel Macron.

En quoi ces « fondamentaux » ont-ils été oubliés ?

Le « en même temps », c'est prendre en compte l'ensemble des dimensions, sans prisme idéologique. Mais si on met la transformation aux mains de technocrates hors-sol, voire cyniques, cela ne peut pas fonctionner. Certaines décisions se réduisent à des coupes budgétaires. Il n'y a pas d'ambition, pas de sens.

Newsletter Politique

Nos analyses et indiscrétions sur le pouvoir

S'inscrire à la newsletterToutes les newsletters

Vous évoquez des problèmes de méthode…

Travailler dans l'espoir d'être écouté, voire entendu, faire bouger les lignes… est tout simplement impossible avec l'exécutif et compliqué avec le groupe. Même donner un avis est vu comme une fronde s'il n'est pas conforme.

Vous parlez d'expérience ?

La réforme de l'audiovisuel public devait se faire en coordination avec les députés. Or, on n'a eu aucune réunion avec le gouvernement, si ce n'est un petit-déjeuner avec le Premier ministre, une heure avant les annonces, où la bascule sur le numérique de France 4, la chaîne pour enfants, n'a même pas été évoquée. Toutes nos propositions n'ont pas à être reprises, mais le rapport du groupe de travail de la majorité a été tout simplement balayé d'un revers de main. Les décisions étaient déjà prises, pour habiller des économies et paraître moderne. Et elles vont conduire à l'explosion de l'audiovisuel public. J'ai ensuite envisagé à la radio que l'on rediscute de France 4. Un crime de lèse-majesté! J'ai perdu ma mission sur l'éveil musical, car, m'a-t-on dit, « on ne récompense pas une frondeuse ».

Aucune tête ne doit dépasser ?

Non, à un point caricatural. On nous explique que les ministres doivent faire des sacrifices personnels en abandonnant leurs convictions, leurs idéaux. Qu'il faut avaler toutes les couleuvres, pour rester au gouvernement. C'est dangereux. Emmanuel Macron, lorsqu'il défendait sa loi comme ministre de l'Économie, cela n'avait rien à voir avec la façon de faire actuelle.

A-t-il changé ?

Si on voit l'écart, c'est forcément que quelque chose a bougé. L'été dernier, on était l'illustration de l'exemplarité. On avait voté la loi pour la confiance dans la vie politique, les ministres mis en cause partaient immédiatement, et la rentrée, c'était huit pages d'interview du président dans le Point sur la complexité. Un an après, il y a des accrocs importants dans notre exigence.

Vous pensez à l'affaire Benalla…

J'ai soutenu le président dès le départ. Le « j'assume » m'a plu. Puis, on est passé à « c'est une tempête dans un verre d'eau ». C'est incroyable! « J'assume », cela veut aussi dire : « J'ai compris, je vais faire des choses. » On a le droit de ne pas être infaillible, à condition de se reprendre.

C'est-à-dire ?

J'attendais des gestes forts à la rentrée, cela n'a pas été le cas. Ce que dit Alexandre Benalla des sénateurs ( NDLR : « des petites personnes » ) montre qu'il a encore une forme d'impunité. Et Richard Ferrand, à la présidence de l'Assemblée… Sa procédure judiciaire, même s'il n'est jamais mis en examen, est une épée de Damoclès sur une fonction très importante. Il ne s'agit pas de mettre en cause leurs compétences, mais pourquoi nomme-t-on consul Philippe Besson qui a fait un livre sur le président? Pourquoi, quand on a décapité pratiquement tout le ministère de la Culture, la seule nomination que l'on fait est celle d' Agnès Saal ( condamnée pour « frais de taxis indus » )? L'exemplarité, c'est aussi une question de bon sens.

Il y a aussi l'affaire Françoise Nyssen…

Que la question de son maintien au ministère de la Culture ne se pose pas, alors qu'elle est en charge de la réglementation du patrimoine qu'elle reconnaît elle-même ne pas avoir respectée, qu'on lui enlève le livre pour cause de conflit d'intérêts, que la politique culturelle est d'un vide abyssal, c'est totalement anormal! On va dire que je voulais sa place, mais arrêtons l'hypocrisie. Il est important que les choses soient enfin dites pour que ça change.

Qu'allez-vous faire ?

Je rejoins l'UDI, ma famille d'origine, un vrai contre-pouvoir constructif, et Xavier Bertrand au sein de La Manufacture, un laboratoire d'idées et d'expérimentation. Je veux faire des propositions de l'extérieur. Il faut construire des garde-fous et des contre-pouvoirs, pour éviter les extrêmes.

Il Est Temps De Se Réveiller

@IReveiller· 25 sept.

Révélations de l'ex-députée LREM Frédérique Dumas, au cœur du système Macron

                     

Tout le monde peut répondre

Revoir 69,4 k vues 1:25 / 2:17 6:46 PM · 25 sept. 2022· Twitter for Android

Les révélations d'une députée du système Macron avec Frédérique Dumas

 Emmanuel Macron Révélations Système

En 2017, Frédérique Dumas a milité pour « En marche » et est devenue une députée LREM des Hauts de Seine, très proche d’Emmanuel Macron avec qui elle échangeait régulièrement sur de nombreux sujets en particuliers culturels.

Productrice de cinéma et un temps pressentie pour devenir ministre de la culture, elle déchantera lentement mais sûrement de la Macronie puis de son leader maximo. Elle quitte le mouvement en septembre 2018 mais continue à avoir des échanges épistolaires avec le président de la République jusqu’à la crise Covid où, c’est une des révélations de cet entretien tonitruant, elle montre qu’Emmanuel Macron savait les dangers mortels de l’épidémie lors des municipales de mars 2020 qu’il a maintenue malgré les risques encourus pour nombre d’élus et d’électeurs.

Cynique, calculateur, obsédé par les échéances électorales, inaffectif, déniant la réalité, le portrait brossé du président et de son homme lige Alexis Kolher est glaçant. « Il joue en permanence au poker avec nous, c’est un algorithme » glisse Frédérique Dumas qui en profite pour tailler des costumes trois pièces à toute l’élite de la Macronie.

D’Alexis Kolher manipulateur et pervers à Édouard Philippe qui ne « regarde jamais ses adversaires dans les yeux » à toute la clique d’opportunistes et de traine-mocassins qui encombrent les allées du pouvoir Gabriel Attal et roselyne Bachelot en tête.

L’ex-députée LREM ne rate jamais sa cible car elle n’est à aucun moment rancunière ou belliqueuse. C’est ce qui donne une grande force à ce Zoom arrière de haut vol, mais aussi au livre servant de support à la conversation « Ce que l’on ne veut pas que je vous dise » (éditions Massot). François Bayrou ou Valérie Pécresse ainsi que plusieurs stars du cinéma en prennent aussi pour leur grade ici : « Il était temps pour moi de témoigner de ce que j’ai vu, entendu, vécu de l’intérieur qui mine notre vie démocratique et nos espérances et d’imaginer un nouveau chemin » énonce Frédérique Dumas.

Le livre sort quelques jours avant le premier tour de la Présidentielle. Si quelqu’un a dans son entourage un électeur hésitant ou vantant la sincérité d’Emmanuel Macron, il faut d’urgence lui passer cet entretien ou lui offrir le livre. Afin qu’il ne puisse pas dire ensuite qu’il ne savait pas et pour qu’il comprenne que nous sommes en train de livrer les clés du pays à un enfant de Machiavel dopé à l’adrénaline du pouvoir. Une sorte de robot humain programmé pour charmer les foules, mais dont le cœur est un algorithme au service d’un capitalisme de plus en plus sauvage.

                                              -

LES REVELATIONS DE Alain Saiche,

Officier supérieur à la retraite, puis cadre supérieur dans les Transports en commun de voyageurs.

*Le Conseil d'orientation des retraites prévoit un excédent du système de 3 milliards cette année 2022. Et sur le plus long terme, le COR est formel : les dépenses sont maîtrisées et décroîtront même à partir de 2035.

²vd²-Le vol au dessus d'un nid de cocus du siècle à @EmmanuelMacron, il n'y a qu'un pas à franchir! ÉDITER

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023. Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

Quant au rétablissement des finances publiques, vous attendrez 2030, et peut être plus. 

Les Retraités en fin de vie, Grabataires, Déficients mentaux, Malades Alzheimer et ALS, etc, etc... prient le Président Emmanuel Macron d'avoir une pensée pour eux. L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. (Pascal-Pensées). La relance de l'économie passe par l'application de "La Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique".

                                      -

En cette période où les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises battent leur plein, il serait bon de se poser la question: "Quel candidat à l'élection présidentielle sera élu au 1erè tour prévu en mai 2027"? Au stade où chacun se trouve, il serait bon que chaque électeur se pose la question. Bref et en clair, le temps de la révolution pacifique serait il venu?

²éem-Voici ce que m'a écrit M @EmmanuelMacron, Président de la République française. ÉDITER

Hommes et Femmes politiques qui recherchez la Vérité sur la manière dont se pratique l'économie commerciale, c'est à la lumière de l'éclairage public imposé par les menticides d'Emmanuel Macron que se dévoileront  toutes les Arnaques "à l'insu de votre plein gré" que vous les découvrirez, de votre propre "de votre propre chef".

La vérité se trouve, tout simplement, dans ce que j'ai appelé: LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES  ET FICALES DES ENTREPRISES.

Emmanuel Macron l'a, lui, bien compris, et qu'il m'a écrit, et vous devez le vérifier vous même:

Bonjour Monsieur le Président,

Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,... par l'extrait suivant de nos échanges épistolaire 2017-2018-2019,...

Copie intégrale du message que //.../... Vous m'avez écrit, le 06 août 2017 .../..

 Emmanuel Macron 

Bonjour Alain. As tu écrit à François Hollande sur le sujet?

La première fois que j'ai vu tes écrits, c'est quand tu m'as montré. Pour moi, personne n'est au dessus de la loi et tout le monde devrait être puni pour l'avoir violé, même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

Je ne le défendrai pas et quand je les trouverai et je le ferai. Ils ont fini avec. Je commence à la maison avec des politiciens corrompus, en les nettoyant, car sans une politique appropriée, ils continueront à s'en tirer avec leurs crimes parce que les corrompus les couvriront. Cela a-t-il du sens?

C'est complexe, il faut  être intelligent à ce sujet. Vous devez vous débarrasser de la protection avant de pouvoir la voir, puis vous l'éliminez et vous vous en débarrassez aussi.

Tenez-les à leurs crimes.

Vous venez de lire la copie intégrale du message de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, qui fait partie de ses échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi.

Vous pouvez remarquer, électrices et électeurs, que Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, reconnait de manière l'on ne peut plus explicite, que les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, etc, etc...

Bien entendu, sa reconnaissance explicite ne s'est pas passée du jour au lendemain, car nos échanges épistolaires ont été longs. Le Président avait bien insisté sur le fait que "je devais le convaincre". 

Au travers de cet article, à destination du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, c'est également et surtout pour vous que j'écris; pour vos enfants et tous les enfants de France nés et à naître.

Vous trouverez, ci après, quelques uns de mes articles sur les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises. Elles ont été reconnues par le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, en personne, lors d'échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi. Vous en trouverez l'essentiel en cours de lecture. Il lui reste à présent à se remettre sur le bon chemin.

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais je veux que vous me vendiez votre idée.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inquiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en œuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répondu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

*A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Actuellement, je constate tout simplement, Monsieur le Président, que vous ne prenez absolument pas le bon chemin pour relancer l'économie et apaiser les esprits.

Il appartient donc à chacun de vos compatriotes de se faire eux même une opinion, en fonction de la situation telle qu'ils la ressentent.

Honni soit qui mal y pense.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

Vous venez de lire la copie intégrale du message de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, qui fait partie de ses échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi.

²éem-Voici ce que m'a écrit M @EmmanuelMacron, Président de la République française. ÉDITER

                                    -   

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023. Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

*Le Conseil d'orientation des retraites prévoit un excédent du système de 3 milliards cette année 2022. Et sur le plus long terme, le COR est formel : les dépenses sont maîtrisées et décroîtront même à partir de 2035.

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

 ²jiv²-Journalistes d'investigation: "Paroles pour découvrir @EmmanelMacron". ÉDITER

                                      -

NON, Monsieur Le Président, VOUS N'ENTREZ PAS DANS UNE ARENE, VOUS ENTREZ DANS LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES.

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

-

Il faut créer des "Zones d'éducation prioritaires", Monsieur Pap Ndiaye, Ministre de l'éducation nationale, Madame Sylvie Retailleau, Ministre de la Recherche, et la Porte parole du Gouvernement FR et de celui de l'Elysée.

Ces Zones seraient, en particulier, chargées  d'effectuer des Mathématiques et de la recherche et de l'Economie.

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

                                    - 

Le vol légalisé (extrait de l'article contribuables associés) 

Une directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients pour se renflouer. C’est par la directive BRRD que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Depuis le 1er janvier 2016, la ponction des comptes bancaires est légale en France ! C’est à cette date qu’est entrée en vigueur dans notre pays la directive BRRD ou DRRB en français, pour « directive sur le redressement et la résolution des banques ».

Cette directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients. Jusqu’ici, les établissements bancaires en faillite se tournaient vers leurs actionnaires puis leurs créanciers.

La BRRD autorise désormais les banques à mettre à contribution en troisième recours leurs clients disposant d’un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.

C’est la Banque centrale de Chypre qui a créé un précédent en 2012 et 2013. A l’époque, les banques de l’île sont touchées de plein fouet par la crise de la dette publique grecque.

Dans le cadre d’un plan de sauvetage européen du secteur financier chypriote, la Banque centrale accepte des ponctions jusqu’à 60% sur les dépôts de plus de 100 000 euros à la Bank of Cyprus, première banque de l’île.

La décision avait alors provoqué l’ire des Chypriotes, qui se rendirent aux distributeurs automatiques pour retirer leur argent des banques.

La directive BRRD est passée en catimini

C’est suite à cette crise qu’a été adoptée en décembre 2013 par les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que par la Commission et le Parlement européen, la directive BRRD, aujourd’hui en vigueur dans l’ensemble des pays de l’UE.

Comme souvent lorsqu’il s’agit de taper les Français au portefeuille, c’est au cœur de l’été, le 20 août 2015, qu’a été transposée la directive BRRD dans la législation française.

Et comme souvent lorsque le pouvoir entend passer en force ou quand il s’agit d’assurer la transposition en droit français des directives prises par l’UE, le texte est passé par voie d’ordonnance.

Décidée en Conseil des ministres et signée par le président de la République, l’ordonnance permet que le texte entre en vigueur dès sa publication.

Le Parlement est censé approuver la directive (un projet de loi a été déposé en ce sens en janvier par le gouvernement), mais on ne voit rien venir du côté du Palais-Bourbon ou du Sénat…

La directive est en attente de ratification mais demeure néanmoins en vigueur ; si elle n’a pas encore force de loi, elle conserve sa valeur réglementaire. La BRRD s’applique bel et bien et le gouvernement est parvenu à ses fins en se passant de tout débat parlementaire, et en tenant les Français dans l’ignorance.

Une atteinte au droit de propriété

Hors les titres de la presse alternative (dont Les Enquêtes du contribuable), rares ont été les gazettes à se faire l’écho de la BRRD. Serait-ce parce que le secteur bancaire est un des principaux annonceurs des médias ?

Parmi les voix qui se sont élevées dans le désert, il y a celle de l’économiste indépendant Philippe Herlin qui, depuis un an, alerte les Français sur les dangers de la BRRD qu’il qualifie d’«arme de destruction massive » de l’épargne (vous lirez son interview ici).La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans.

La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans. En 2016, notre pays est face à plus de 2 270 milliards d’euros de dette publique, 34 000 euros par Français, bientôt plus de 100% du PIB. Les gouvernements successifs ont laissé s’envoler les dépenses publiques au point de compromettre notre avenir et celui de nos enfants.

Et c’est par la directive BRRD, que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Aujourd’hui, le risque de faillite de l’État est bien réel, et nos maîtres voudraient que leurs sujets acceptent bien sagement de se laisser tondre une fois de plus.

Ponctionner les comptes de plus de 100 000 euros, ce n’est pas s’en prendre qu’aux «riches», mais s’attaquer à l’épargne, aux assurances-vie, aux économies placées par les Français pour leurs vieux jours, ou pour préparer l’avenir de leurs enfants ou petits-enfants…

L’ensemble des Français doivent être informés et défendus face à cette mesure inique. Et c’est pourquoi la résistance des contribuables s’organise…

Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

                                                -

                    ET LE CHOC DES VÉRITÉS

                PAR LA CULTURE DE L'ESPRIT.

              Bonjour La France, Françaises, Français.

                        Mise à jour au 03.12.2021

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

C'était en 2015, et Monsieur Emmanuel Macron était à l'époque Ministre de l'économie depuis 2014, ne loubliez surtout pas!

De 2012 à 2016, Monsieur Emmanuel Macron était, ne l'oubliez jamais, Secrétaire général adjoint chargé de l'économie. 

Voici, pour vous en convaincre, copie de 2 Tweets sur le sujet: 

1-  Le tweet de Monsieur Emmanuel Macron, Ministre de l'économie,

Emmanuel Macron @EmmanuelMacron Officiel du gouvernement - France13 juil. 2015

Accord historique pour la zone euro. Avec @fhollande, la France a joué son rôle jusqu'au bout, pour une Europe responsable et solidaire.

2- La réponse que j'avais faite à son Tweet:

*L'invisible Geôle*@AlainSaiche· 13 juil. 2015 En réponse à @EmmanuelMacron

Bonjour @EmmanuelMacron @Elysee @fhollande Tant que @ecb ne prêtera pas directement aux Etats Rien de viable ne sera possible! @BFMTV @itele

                                          -

MISE A JOUR AU: 20 février 2020

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

LA PETITION N°1531/2012: BANQUE CENTRALE €UROPEENNE SE DOIT D'ETRE INDEPENDANTE DE LA FINANCE ÉDITER

Ma pétition, déposée en 2012, demande de: DIRE ET JUGER INCONSTITUTIONNELS les textes qui interdisent à la BC€ de prêter directement l'argent en provenance des Etats et de l'impôt des contribuables. Vous savez, ces textes qui imposent aux Etats à passer par des Banques-Lobbies intermédiaires, lesquelles empruntent à la BC€ l'argent de nos impôts pour le re prêter aux Etats! Pourtant, AUCUN ARTICLE DE NOTRE CONSTITUTION NE LE PREVOIT.

LA REPONSE COMMUNIQUEE AUX MEMBRES DE LA COMMISSION EST LA SUIVANTE:

Objet: Pétition 115/2012 présentée par Alain Saiche, de nationalité française, sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

1. Résumé de la pétition

Le pétitionnaire suggère d'abroger la disposition qui interdit à la Banque centrale européenne (BCE) de prêter directement de l'argent aux Etats, de supprimer l'article interdisant aux Etats membres de dépasser un déficit de 0,5% de leur PIB pour investir, de maintenir l'interdiction pour la BCE de racheter la dette des Etats membres et d'interdire au Président de la BCE d'intervenir en la matière. Il souhaite également rappeler à Mario Draghi, actuel président de la BCE, qu'il est tenu de se conformer à la législation. Selon le pétitionnaire, toutes ces mesures pourraient contribuer à améliorer la situation économique actuelle.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 7 mai 2013, la Commission a été invitée à fournir des informations (article 202 du paragraphe 6 du règlement).

3. Réponse de la Commission, reçue le 30 avril 2014

L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer. Il contribue également à garantir que les banques centrales atteignent leur principal objectif, à savoir la stabilité des prix, en évitant que les les achats massifs sur le marché primaire sucseptibles de générer de l'inflation.

Si elle ne peut acheter sur le marché primaire, tout comme les banques centrales nationales, est cependant autorisée, en vertu de son statut, et afin d'atteindre les objectifs du SECB, à acquérir les obligations d'Etat et d'autres titres négociables en quantités limitées sur le marché dit secondaire. Cette règle s'applique également aux banques centrales qui acceptent ces obligations, de même que nombre d'autres instruments financiers en garantie.

Les taux d'intérêts que les gouvernements aux banques qui leur ont prêté de l'argent sont fixés en fonction du risque qu'elles courent en achetant ces obligations d'Etat dans le cadre de leurs obligations commerciales.

La plupart des mesures proposées par le pétitionnaire nécessiteraient de qualifier le traité.

En ce qui concerne le président de la BCE, la commission tenue de respecter l'indépendance dont jouit la BCE dont la conduite de sa politique, n'est pas habilitée à se prononcer.

Quant aux investissements publics, la Commission rappelle que les valeurs de référence pour la dette et les déficits résultent du traité. L'inobservation de ces dispositions ayant été l'une des causes de la crise, le pacte de stabilité a été considérablement renforcé ces dernières années. Si les gouvernements ne doivent pas dépasser les limites fixées pour le déficit budgétaire global, ils restent néanmoins maitres en matière de fiscalité et de dépenses, notamment pour les investissements. Dans la limite de leur marge d'action budgétaire, ils peuvent donc adopter des mesures d'assainissement en privilégiant les investissements.

-

JE RETIENS DONC L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer. CQFD.

Tout le reste n'est que MENSONGE et sornette par le MENTICIDE MONOCRATIQUE de Monsieur Emmanuel Macron Président de la République française.

-

                  ANNEXE I:

Qu'est-ce qu'un conflit d'intérêts? Un crime économique?

1- Qu'est ce qu'un conflit d'intérêts? Une Prise illégale d'intérêts?

Pris en sa définition, LE CONLIT D'INTERÊTS est défini communément comme étant le conflit entre la mission d'un agent public et ses intérêts privés, conflit susceptible d'influencer la manière dont il exerce ses fonctions. En d'autres termes, le conflit d'intérêts peut potentiellement remettre en cause l'impartialité et la neutralité avec lesquelles la personne doit accomplir sa mission du fait de ses intérêts personnels.

Cependant, le conflit d'intérêts n'est pas un délit. C'est LA PRISE ILLEGALE D'INTERÊTS, qui bien souvent en découle, qui est sanctionnée pénalement.

L'Article 432 du Code pénal le définit par le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, ou chargée d'une mission de service publique, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l'acte, en tout ou partie, la charge d'assurer la surveillance, l'administration, la liquidation ou le paiement.

SANCTION: La prise illégale d'intérêts est sanctionnée par 5 ans de prison et de 500 000 € d'amende.

2-Qu'est ce qu'un crime économique?

La Cour de cassation, en France, définit LE CRIME ECONOMQUE comme suit: "Tout ce qui se rapporte à la production, à la réparation, à la circulation et à la consommation de marchandises, ainsi qu'aux moyens d'échanges consistant particulièrement dans la monnaie sous ses diverses formes... et ce qui porte atteinte directe à l'économie du pays dont l'Etat, en raison des circonstances, assure la direction et le contôle.

                    Conclusion.

Après lecture de cette lettre ouverte, il appartient à chacun de se forger une opinion pour savoir: "Pour qui voter et pour quel parti"?

                    ANNEXE 2

         Article 40 du CPP modifié:

Ce qu'exigent la France et les Français, c'est la tolérance Zéro sur l'Arnaque aux cotisations sociales des engtreprises qui portent sur le financement des Retraites, de la Sécurité sociale, des indemnités Chômage, de la Dépendance, de la Vieillesse,etc, etc... pratiquée par le pouvoir en place, et l'application de l'Art 40 du CPP, dont copie ci jointe, à l'encontre des contrevenants.

Article 40 du CPP:

Le procureur de la République reçoit les plaintes et les dénonciations et apprécie la suite à leur donner conformément aux dispositions de l'article 40-1.

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.

                                        -

LE FIL DU BLOG

Pour une relecture, Cliquez sur le lien ci-après:

 ²16²- LA CHAPE DE PLOMB et LE GHETTO ECONOMICIDE France de @EMacron2 @Elysee ÉDITER

POUR COMPRENDRE POURQUOI IL FAUT ABSOLUMENT CHANGER DE POLITIQUE ÉCONOMIQUE.

Les hommes et les femmes politiques, en leur folie de l'Ego, mènent la France à la faillite économique. En clair, cela signifie que tous les diatribes courtelinesques sur l'économie libérale et ultra libérale menée par Monsieur Emmanuel Macron, Président des Riches et super riches, vous fait prendre les Vessies de l'Elysée, de Matignon, de Bercy, du Ministère de la justice et du Ministère du Travail, toutes réunies.

                                                      1

                                                     2

                                                      3

                                                       4

                                                        5

                                                         6

                                                           7

                                                          8

                                                            9

                                                          10

                                                            11

                                                            12

                                                             13

                                                           14

                                                            15

                                                              16

                                                  17

                                                    18

                                                   19

                                                    20

                                                      21

                                                      22

                                                        23

                                                       24

                                                          25

                                                          26

                                                          27

                                                          28

                                                           29

                                                           30

                                                           31

                                                             32

                                                              33

                                                               34

                                                                35

                                                               36

                                                                37

                                                                  38

                                                                  39

                                                                    40

                                                                   41

                                                                    42

                                                                     43

                                                                     44

                                                                     45

                                                                      46

                                                                        -

La suite au prochain numéro.    

²éd²²-Je demande au Président de la République un écho doppler ADN de l'éxécutif!12 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²ups²-J'interdis au Président de la République de mentir sur la Gestion des Retraites13 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²upm²-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites.14 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE

     
²fss²-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements Retraites15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²jacé²-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements Retraites!15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²icc²-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites!15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE

²san²-J'interdis aux députés et aux sénateurs de mentir et tromper la population.15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²iblm²-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites.14 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²mdf²-Je demande aux 36 000 Maires de France de combattre les Arnaques de l'exécutif15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE

                                          -

La suite au prochain numéro.    

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier