Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1950 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2022

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²omd²-Lettre adressée à Madame Catherine Colonna, @france_diplo @FR_Consulaire

L’année 2023 marquera la mise en œuvre concrète de la réforme de la haute fonction publique, l’année où se déploieront les nouveaux dispositifs annoncés par le Président de la République et progressivement construits depuis près de dix-huit mois, donnera certainement suite aux Arnaques "à l'insu du plein gré des Hauts fonctionnaires.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre ouverte adressée à Madame Catherine Colonna, Ministre des Affaires étrangères et des Affaires consulaires.

Cette lettre a pour but d'appeler votre attention sur le fait que mes articles sont de la compétence directe de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République.

Ils ne sont absolument pas anonymes et ne sauraient l'être également pour vous, Ministre des Affaires étrangères, à France diplo.

Je vous transmets donc le dernier de mes articles.

Merci de vouloir bien noter que tous mes articles reposent sur le langage de la Vérité.

Je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de ma considération distinguée.

Cc: Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

                                           -

       *PRÉSIDENTIELLE 2022-2027*

                             LEGISLATIVES 2022.

Cynique, calculateur, obsédé par les échéances électorales, inaffectif, déniant la réalité, le portrait brossé du président et de son homme lige Alexis Kolher est glaçant. « Il joue en permanence au poker avec nous, c’est un algorithme » glisse Frédérique Dumas qui en profite pour tailler des costumes trois pièces à toute l’élite de la Macronie.

²ucd²-Un Chef de guerre est fait pour faire la guerre, @EmmanuelMacron. Avec quoi? ÉDITER

Les Retraités en fin de vie, Grabataires, Déficients mentaux, Malades Alzheimer et ALS, etc, etc... prient le Président Emmanuel Macron d'avoir une pensée pour eux. L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. (Pascal-Pensées).

La relance de l'économie passe par l'application de "La Méthode de Gestion par le "Révisionnisme économique".

Il est impératif de prendre sa retraite après 40 années de cotisations sociales. Cela est possible, car il y a suffisamment d'argent dans toutes les caisses!

"Je vous défie de me démontrer le contraire!

                                                - 

La légende raconte qu’autrefois les vessies de porc ou de bœuf étaient séchées pour servir de récipients. Elles pouvaient même être utilisées comme lanternes, grâce à la finesse de leur paroi qui laissait passer la lumière d’une bougie. D'où l'expression: "Prendre les Vessies de l'Elysée pour les lanternes de la France.

²rvw²-La @BCE @ecb et la pratique du vol organisé sont ils légaux, M @EmmanuelMacron? ÉDITER

L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer auprès des Banques centrales. Principal objectif, la stabilité des prix, en évitant que les les achats massifs sur le marché primaire suscseptibles de générer de l'inflation.

²ups²-Je vous interdis de mentir sur le financement des Retraites et des Retraites complémentaires, @EmmanuelMacron. ÉDITER

Il appartient aux partenaires sociaux: Laurent Berger (CFDT), Cyril Chabanier (CFTC), Laurent Escure (UNSA éducation), François hommeril (CFE-CGC), Philippe Martinez (CGT), Geoffroy Roux de Bézieux (MEDEF), François Souillot (Force ouvrière), de faire ressortir, pour négocier sereinement avec le Gouvernement: LES ENTREPRISES NE PAYENT AUCUNE COTISATION SOCIALE!

Vous devez impérativement FAIRE UNE UNION NATIONALE CONTRE LA REFORME DES RETRAITES que Emmanuel Macron veut nous imposer par la force.

Il n'y a plus à attendre!

                                                -

La réforme de la haute fonction publique

La réforme de la haute fonction publique

L’année 2023 marquera la mise en œuvre concrète de la réforme de la haute fonction publique, l’année où se déploieront les nouveaux dispositifs annoncés par le Président de la République et progressivement construits depuis près de dix-huit mois.

De la rénovation des modalités de recrutement à la redéfinition des  parcours des cadres supérieurs et dirigeants des administrations de l’État, à commencer par les modalités d’entrée en fonction à l’issue de la formation, ce sont tous les moments clés de la vie d’un cadre supérieur qui ont été repensés.

La dynamique de transformation de la Haute fonction publique engagée depuis 2021 a vocation à concerner l’ensemble de l’encadrement supérieur, martèle l’entourage du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Stanislas Guerini. Aussi, les travaux engagés en 2023 seront déclinés « de manière adaptée aux autres catégories de cadres supérieurs et dirigeants dans l’ensemble des versants de la fonction publique, ainsi qu’aux membres des juridictions administratives et financières ».

Au ministère, on promet une véritable révolution, présentée au Conseil des ministres ce 23 novembre.

Tout ouvrir / Tout fermer
 

Décloisonner et dynamiser les parcours de l’encadrement supérieur de l’État, en valorisant l’engagement et la responsabilité

Refondre la formation initiale à l’Institut national du service public (INSP) et les conditions de recrutement des cadres supérieurs par une approche centrée sur les compétences et l’adaptation des profils aux postes

Amplifier le développement de l’accompagnement individuel des hauts fonctionnaires et le pilotage interministériel des parcours

De la rénovation des modalités de recrutement à la redéfinition des  parcours des cadres supérieurs et dirigeants des administrations de l’État, à commencer par les modalités d’entrée en fonction à l’issue de la formation, ce sont tous les moments clés de la vie d’un cadre supérieur qui ont été repensés.

Tout ouvrir / Tout fermer
 

Décloisonner et dynamiser les parcours de l’encadrement supérieur de l’État, en valorisant l’engagement et la responsabilité

Refondre la formation initiale à l’Institut national du service public (INSP) et les conditions de recrutement des cadres supérieurs par une approche centrée sur les compétences et l’adaptation des profils aux postes

Amplifier le développement de l’accompagnement individuel des hauts fonctionnaires et le pilotage interministériel des parcours

                                       -

                  ET LE CHOC DES VÉRITÉS

                PAR LA CULTURE DE L'ESPRIT.

              Bonjour La France, Françaises, Français.

                        Mise à jour au 03.12.2021

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

C'était en 2015, et Monsieur Emmanuel Macron était à l'époque Ministre de l'économie depuis 2014, ne loubliez surtout pas!

De 2012 à 2016, Monsieur Emmanuel Macron était, ne l'oubliez jamais, Secrétaire général adjoint chargé de l'économie. 

Voici, pour vous en convaincre, copie de 2 Tweets sur le sujet: 

1-  Le tweet de Monsieur Emmanuel Macron, Ministre de l'économie,

Emmanuel Macron @EmmanuelMacron Officiel du gouvernement - France13 juil. 2015

Accord historique pour la zone euro. Avec @fhollande, la France a joué son rôle jusqu'au bout, pour une Europe responsable et solidaire.

2- La réponse que j'avais faite à son Tweet:

*L'invisible Geôle*@AlainSaiche· 13 juil. 2015 En réponse à @EmmanuelMacron

Bonjour @EmmanuelMacron @Elysee @fhollande Tant que @ecb ne prêtera pas directement aux Etats Rien de viable ne sera possible! @BFMTV @itele

                                          -

MISE A JOUR AU: 20 février 2020

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

LA PETITION N°1531/2012: BANQUE CENTRALE €UROPEENNE SE DOIT D'ETRE INDEPENDANTE DE LA FINANCE    ÉDITER

Ma pétition, déposée en 2012, demande de: DIRE ET JUGER INCONSTITUTIONNELS les textes qui interdisent à la BC€ de prêter directement l'argent en provenance des Etats et de l'impôt des contribuables. Vous savez, ces textes qui imposent aux Etats à passer par des Banques-Lobbies intermédiaires, lesquelles empruntent à la BC€ l'argent de nos impôts pour le re prêter aux Etats! Pourtant, AUCUN ARTICLE DE NOTRE CONSTITUTION NE LE PREVOIT.

LA REPONSE COMMUNIQUEE AUX MEMBRES DE LA COMMISSION EST LA SUIVANTE:

Objet: Pétition 115/2012 présentée par Alain Saiche, de nationalité française, sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

1. Résumé de la pétition

Le pétitionnaire suggère d'abroger la disposition qui interdit à la Banque centrale européenne (BCE) de prêter directement de l'argent aux Etats, de supprimer l'article interdisant aux Etats membres de dépasser un déficit de 0,5% de leur PIB pour investir, de maintenir l'interdiction pour la BCE de racheter la dette des Etats membres et d'interdire au Président de la BCE d'intervenir en la matière. Il souhaite également rappeler à Mario Draghi, actuel président de la BCE, qu'il est tenu de se conformer à la législation. Selon le pétitionnaire, toutes ces mesures pourraient contribuer à améliorer la situation économique actuelle.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 7 mai 2013, la Commission a été invitée à fournir des informations (article 202 du paragraphe 6 du règlement).

3. Réponse de la Commission, reçue le 30 avril 2014

L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer. Il contribue également à garantir que les banques centrales atteignent leur principal objectif, à savoir la stabilité des prix, en évitant que les les achats massifs sur le marché primaire sucseptibles de générer de l'inflation.

Si elle ne peut acheter sur le marché primaire, tout comme les banques centrales nationales, est cependant autorisée, en vertu de son statut, et afin d'atteindre les objectifs du SECB, à acquérir les obligations d'Etat et d'autres titres négociables en quantités limitées sur le marché dit secondaire. Cette règle s'applique également aux banques centrales qui acceptent ces obligations, de même que nombre d'autres instruments financiers en garantie.

Les taux d'intérêts que les gouvernements aux banques qui leur ont prêté de l'argent sont fixés en fonction du risque qu'elles courent en achetant ces obligations d'Etat dans le cadre de leurs obligations commerciales.

La plupart des mesures proposées par le pétitionnaire nécessiteraient de qualifier le traité.

En ce qui concerne le président de la BCE, la commission tenue de respecter l'indépendance dont jouit la BCE dont la conduite de sa politique, n'est pas habilitée à se prononcer.

Quant aux investissements publics, la Commission rappelle que les valeurs de référence pour la dette et les déficits résultent du traité. L'inobservation de ces dispositions ayant été l'une des causes de la crise, le pacte de stabilité a été considérablement renforcé ces dernières années. Si les gouvernements ne doivent pas dépasser les limites fixées pour le déficit budgétaire global, ils restent néanmoins maitres en matière de fiscalité et de dépenses, notamment pour les investissements. Dans la limite de leur marge d'action budgétaire, ils peuvent donc adopter des mesures d'assainissement en privilégiant les investissements.

-

JE RETIENS DONC L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer. CQFD.

Tout le reste n'est que MENSONGE et sornette par le MENTICIDE MONOCRATIQUE de Monsieur Emmanuel Macron Président de la République française.

-

                  ANNEXE I:

Qu'est-ce qu'un conflit d'intérêts? Un crime économique?

1- Qu'est ce qu'un conflit d'intérêts? Une Prise illégale d'intérêts?

Pris en sa définition, LE CONLIT D'INTERÊTS est défini communément comme étant le conflit entre la mission d'un agent public et ses intérêts privés, conflit susceptible d'influencer la manière dont il exerce ses fonctions. En d'autres termes, le conflit d'intérêts peut potentiellement remettre en cause l'impartialité et la neutralité avec lesquelles la personne doit accomplir sa mission du fait de ses intérêts personnels.

Cependant, le conflit d'intérêts n'est pas un délit. C'est LA PRISE ILLEGALE D'INTERÊTS, qui bien souvent en découle, qui est sanctionnée pénalement.

L'Article 432 du Code pénal le définit par le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, ou chargée d'une mission de service publique, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l'acte, en tout ou partie, la charge d'assurer la surveillance, l'administration, la liquidation ou le paiement.

SANCTION: La prise illégale d'intérêts est sanctionnée par 5 ans de prison et de 500 000 € d'amende.

2-Qu'est ce qu'un crime économique?

La Cour de cassation, en France, définit LE CRIME ECONOMQUE comme suit: "Tout ce qui se rapporte à la production, à la réparation, à la circulation et à la consommation de marchandises, ainsi qu'aux moyens d'échanges consistant particulièrement dans la monnaie sous ses diverses formes... et ce qui porte atteinte directe à l'économie du pays dont l'Etat, en raison des circonstances, assure la direction et le contrôle.

                    Conclusion.

Après lecture de cette lettre ouverte, il appartient à chacun de se forger une opinion pour savoir: "Pour qui voter et pour quel parti"?

                    ANNEXE 2

         Article 40 du CPP modifié:

Ce qu'exigent la France et les Français, c'est la tolérance Zéro sur l'Arnaque aux cotisations sociales des entreprises qui portent sur le financement des Retraites, de la Sécurité sociale, des indemnités Chômage, de la Dépendance, de la Vieillesse, etc, etc... pratiquée par le pouvoir en place, et l'application de l'Art 40 du CPP, dont copie ci jointe, à l'encontre des contrevenants.

Article 40 du CPP:

Le procureur de la République reçoit les plaintes et les dénonciations et apprécie la suite à leur donner conformément aux dispositions de l'article 40-1.

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.

                                        -

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

-

²c-Vous n'avez qu'un seul choix, LE MAUVAIS, M @EMacron2: @LUnionEuropenne. ÉDITER

                                                  - 

François Hommeril @fhommeril

J’ai mieux ! 1/ supprimer les ARS 2/ Donner les moyens aux hôpitaux pour fonctionner. 3/ laisser les gens travailler sans leur imposer des process de contrôle kafkaïens.@CFECGC

Citer le Tweet

BFMTV @BFMTV · 15h

"Nous allons regarder hôpital par hôpital, quelles sont les difficultés constatées" annonce Emmanuel Macron

94,2 k vues 1:15 / 1:20 Copier l'adresse de la vidéo 11:20 PM · 31 mai 2022·Twitter for iPhone 27

-

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

                                         -

LE VOL LEGALISE (Extrait de contribuables associés)

Une directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients pour se renflouer. C’est par la directive BRRD que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Depuis le 1er janvier 2016, la ponction des comptes bancaires est légale en France ! C’est à cette date qu’est entrée en vigueur dans notre pays la directive BRRD ou DRRB en français, pour « directive sur le redressement et la résolution des banques ».

Cette directive européenne transposée en droit français autorise une banque au bord de la faillite à ponctionner directement les comptes de ses clients. Jusqu’ici, les établissements bancaires en faillite se tournaient vers leurs actionnaires puis leurs créanciers.

La BRRD autorise désormais les banques à mettre à contribution en troisième recours leurs clients disposant d’un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.

C’est la Banque centrale de Chypre qui a créé un précédent en 2012 et 2013. A l’époque, les banques de l’île sont touchées de plein fouet par la crise de la dette publique grecque.

Dans le cadre d’un plan de sauvetage européen du secteur financier chypriote, la Banque centrale accepte des ponctions jusqu’à 60% sur les dépôts de plus de 100 000 euros à la Bank of Cyprus, première banque de l’île.

La décision avait alors provoqué l’ire des Chypriotes, qui se rendirent aux distributeurs automatiques pour retirer leur argent des banques.

La directive BRRD est passée en catimini

C’est suite à cette crise qu’a été adoptée en décembre 2013 par les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi que par la Commission et le Parlement européen, la directive BRRD, aujourd’hui en vigueur dans l’ensemble des pays de l’UE.

Comme souvent lorsqu’il s’agit de taper les Français au portefeuille, c’est au cœur de l’été, le 20 août 2015, qu’a été transposée la directive BRRD dans la législation française.

Et comme souvent lorsque le pouvoir entend passer en force ou quand il s’agit d’assurer la transposition en droit français des directives prises par l’UE, le texte est passé par voie d’ordonnance.

Décidée en Conseil des ministres et signée par le président de la République, l’ordonnance permet que le texte entre en vigueur dès sa publication.

Le Parlement est censé approuver la directive (un projet de loi a été déposé en ce sens en janvier par le gouvernement), mais on ne voit rien venir du côté du Palais-Bourbon ou du Sénat…

La directive est en attente de ratification mais demeure néanmoins en vigueur ; si elle n’a pas encore force de loi, elle conserve sa valeur réglementaire. La BRRD s’applique bel et bien et le gouvernement est parvenu à ses fins en se passant de tout débat parlementaire, et en tenant les Français dans l’ignorance.

Une atteinte au droit de propriété

Hors les titres de la presse alternative (dont Les Enquêtes du contribuable), rares ont été les gazettes à se faire l’écho de la BRRD. Serait-ce parce que le secteur bancaire est un des principaux annonceurs des médias ?

Parmi les voix qui se sont élevées dans le désert, il y a celle de l’économiste indépendant Philippe Herlin qui, depuis un an, alerte les Français sur les dangers de la BRRD qu’il qualifie d’«arme de destruction massive » de l’épargne (vous lirez son interview ici).La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans.

La menace est bien réelle, et elle prend sa source dans les budgets votés en déficit en France depuis 42 ans. En 2016, notre pays est face à plus de 2 270 milliards d’euros de dette publique, 34 000 euros par Français, bientôt plus de 100% du PIB. Les gouvernements successifs ont laissé s’envoler les dépenses publiques au point de compromettre notre avenir et celui de nos enfants.

Et c’est par la directive BRRD, que nos dirigeants entendent venir au secours des banques qui financent leurs déficits, au détriment des épargnants.

Aujourd’hui, le risque de faillite de l’État est bien réel, et nos maîtres voudraient que leurs sujets acceptent bien sagement de se laisser tondre une fois de plus.

Ponctionner les comptes de plus de 100 000 euros, ce n’est pas s’en prendre qu’aux «riches», mais s’attaquer à l’épargne, aux assurances-vie, aux économies placées par les Français pour leurs vieux jours, ou pour préparer l’avenir de leurs enfants ou petits-enfants…

L’ensemble des Français doivent être informés et défendus face à cette mesure inique. Et c’est pourquoi la résistance des contribuables s’organise…

Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

                                                -

L'apartheid économique qui vous est décrit ci-après, ou, si vous préférez, la segrégation économique systémique qui sépare les "sachants, c'est à dire le pouvoir politique, des "subissants, c'est à dire la population laborieuse que sont les Gaulois de la France moderne du XXI è siècle, a créé les banlieues et les "gilets jaunes. Jusqu'où peut aller un pouvoir monocratique avec matraques et LBD..?

 ²prf- Bonjour @pr_financier, DCCRS, @Gendarmeries, @PoliceNationale, @Prefpolice. ÉDITER    

Vous m'avez retiré mon article sur ma pétition N° 1531/2012? Je le remets!

Bonjour Monsieur Jean-François-Bohnert, Président du Parquet Financier, Messsieurs les Directeurs de la DCCRS, de la Gendarmerie, de la Police nationale, UNSA POLICE,  Police SCSI, Préfecture de police Paris, Préfecture de police 75 IDF,  AC PHFMI, Gerald Darmanin, Marlène schiappa, Personnel du Ministère de l'Intérirur, Place Beauvau, cette lettre ouverte a pour bur de vous transmettra mon analyse de la situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays.  

Et, surtout, ne le retirez pas: "Si ce n'est toi, c'est donc ton frère"!

                                     -      

La Banque Centrale Européenne doit prêter directement aux Etats pour éviter de donner des agios aux banques! L'article 123 de la FUE interdit à la BCE de racheter les dettes d'Etats: C'est pourtant ce que fait Mario Draghi, son Président, avec l'aval des Chefs d'Etats, des Chefs des Gouvernements et des €urodéputés! Ce sont les deux raisons qui poussent au FREXIT IREVERSIBLE, SAUF NOUVEAUX TRAITES.

C'était en 2015, et Monsieur Emmanuel Macron était à l'époque Ministre de l'économie depuis 2014, ne loubliez surtout pas!

De 2012 à 2016, Monsieur Emmanuel Macron était, ne l'oubliez jamais, Secrétaire général adjoint chargé de l'économie. 

Voici, pour vous en convaincre, copie de 2 Tweets sur le sujet: 

1-  Le tweet de Monsieur Emmanuel Macron, Ministre de l'économie,

Emmanuel Macron @EmmanuelMacron Officiel du gouvernement - France13 juil. 2015

Accord historique pour la zone euro. Avec @fhollande, la France a joué son rôle jusqu'au bout, pour une Europe responsable et solidaire.

2- La réponse que j'avais faite à son Tweet:

*L'invisible Geôle*@AlainSaiche· 13 juil. 2015 En réponse à @EmmanuelMacron

Bonjour @EmmanuelMacron @Elysee @fhollande Tant que @ecb ne prêtera pas directement aux Etats Rien de viable ne sera possible! @BFMTV @itele

Point n'est besoin de commentaires: "les faits sont là! Et bien là"!

Et voici mon article par lequel je demandais un référendum sur le fonctionnement de la BCE.

Je demande 1 REFERENDUM à @fhollande @Elysee: La #BCE doit PRÊTER AUX ETATS: OUI? NON? 

La Banque Centrale Européenne doit prêter directement aux Etats pour éviter de donner des agios aux banques! L'article 123 de la FUE interdit à la BCE de racheter les dettes d'Etats: C'est pourtant ce que fait Mario Draghi, son Président, avec l'aval des Chefs d'Etats, des Chefs des Gouvernements et des €urodéputés! Ce sont les deux raisons qui poussent au FREXIT IREVERSIBLE, SAUF NOUVEAUX TRAITES

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

                                         -

*AUJOURD'HUI: 03.05.2015.

*Bonjour Toulemonde, Bonjour La France, Bonjour L'€urope.

*En décidant de faire fonctionner la planche à billets pour créer une manne financière pour les banques lobbies "de Bruxelles" en leur rachetant pour 1 000 milliards de dettes d'Etats, Mario Draghi, le Président de la BCE, s'est mis Hors La Loi en enfreignant, EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE, l'article 123 de la FUE qui interdit formellement cette manipulation financière qui permet de faire de la cavalerie bancaire.

Les Etats, ne pouvant rembourser leurs dettes en totalité ou en partie dans les délais, privent les banques de liquidités. Elles ne peuvent donc plus prêter ni payer leurs dettes et elles ne peuvent plus fonctionner normalement! C'est ce qui s'est passé en d'autres temps aux USA.

J'ai, dès le début de l'opération, le 13 mars 2015, déposé plainte auprès du Médiateur de l'U€ contre Mario Draghi et demandé qu'il soit puni à la hauteur de son forfait.

Précédemment, en 2012, j'avais déposé une pétition à la Commission €uropéenne pour justement le lui interdire, pétition qui a été jugée recevable. Vous en trouverez copie en fichiers joints. Cette affaire est actuellement à l'examen à la Commission des pétition à Bruxelles.

*Certes nous sommes en 2015, mais tous les discours politiques sur l'U€ ne font pas avancer les choses et pour l'instant la situation économique est toujours aussi mauvaise, d'autant que Notre Pays, La France, perd 6,5 millions d'€uros par milliards d'€uros empruntés aux banques lobbies de Bruxelles au taux de 0,7 % au lieu de pouvoir les emprunter directement à la BC€ au taux extrêmement bas de 0,05 % comme le font les banques lobbies.

Retour en arrière et un peu d'histoire:

Peu de bruit sur ce 20 décembre 2014 passé et sur les résultats tangibles de la réunion du Conseil €uropéen, hors des souhaits d'investissements de 315 milliards à abonder par les Etats et le retour en France de François Hollande plus tôt que prévu. Sans commentaire. Tout va bien.

*Aussi, pourquoi Manuel Valls, PM, est il allé à l'échec programmé à Berlin le lundi 22 .09. 2014? Tout simplement parce que Angela Merkel, la Chancelière allemande a fait, à sa manière, la même analyse que moi.

Et que, si "croissance" il y aura... Ce sera au bénéfice de L'Allemagne... Lisez moi donc jusqu'à la fin de mes explications.

Emmanuel Macron était alors Ministre des finances à l'Elysée, sous la présidence de François Hollande.

-

*Reprenons donc, même si c'est un peu longuet:

Le 18.09.2014, la BC€ met la somme de 82,6 milliards d'€uros aux bénéfices des banques lobbies "de Bruxelles" à un taux préférentiel de 0,05% pour les réinvestissements à longs termes "grands travaux", limités à 0,50% du PIB pour les Etats.

Le pacte €uropéen de stabilité budgétaire signé par Nicolas Sarkozy, c'est ça! Merci Sarkozy! Autrement dit, les Etats emprunteront cet argent aux banques et les investissements se feront en "Partenariat-Public-Privé" (3P) qui se termineront en privatisations par la suite! Comme pour les autoroutes! La ruine, quoi! AVEC L'ARGENT DES CONTRIBUABLES! Merci Sarkozy et Bravo Hollande!

Lisez moi jusqu'au bout pour bien comprendre cette nouvelle "arnaque", le jour même de l'annonce de la conférence de presse du Président François Hollande! Et ce n'est CERTAINEMENT PAS UN HASARD, puisque je l'avais prédit!...

*La baisse de la valeur de l'€uro par rapport au dollar, en outre, créera une situation où, à moyen terme, le prix du pétrole, fixé en dollars, fera augmenter le prix des carburants avec toutes les conséquences prévisibles à venir. La relance de l'économie par ce biais ne sera donc pas durable, si tant est que l'on puisse dire qu'elle "est en cours" ou se fera!

Ceci étant, l'annonce faite par Mario Draghi, connue le 4 septembre 2014, sur le taux directeur de la BC€ qui était abaissé à 0, 05% n'est qu'un effet d'annonce destiné à préparer le discours de François Hollande du 18 septembre 2014, sur "la relance du futur" 2017 .

Cela ne fait QUE ressortir la haute valeur de mes démonstrations, lesquelles seraient encore plus renforcées si le taux directeur était amené à 0%. J'y reviendrai le moment venu, car cela était envisagé. Cette opération médiatique n'est qu'un leurre de plus pour les ignorants du système que je décris. Aussi lisez moi jusqu'à la fin pour bien comprendre.

Commençons par un APPEL A LA REVOLUTION CULTURELLE DES ESPRITS ET DE LA CONSCIENCE DE TOUTES LES CLASSES POLITIQUES et lisons:

*PREAMBULE: François Hollande, Président de La République, ne réussira son combat contre le monde de la finance (la mauvaise) QUE s'il tient compte de mes écrits: C'est sur résultats qu'ii sera jugé en 2017 et même avant. Il n'y a pas d'autre alternative.

L'Avenir le jugera.

Armand de Franceville, Nom de Plume.

-

"LA FRANCE EST DANS UN SITUATION CATASTROPHIQUE", a déclaré Pierre Gattaz, patron du MEDEF, aux médias, le 21 juillet 2014. Croyons qu'en la matière il sait de quoi il parle, en particulier après avoir lu mes articles au sujet de la situation financière par ailleurs. Ceci étant...

*Ce qui ne vous a pas été dit par François Hollande, Président de La République Française, au cours de son interview télévisé du 14 juillet 2014, c'est que le pacte de "responsabilité", voué à l'échec économique de par son contenu auquel il ne changera RIEN, lui permettra dans peu de temps de dire que le chômage a baissé, sans préciser que ce sera grâce aux investissements de l'U€ sur les grands travaux et la construction, lesquels seront financés par les banques qui EMPRUNTENT à 0,05 % à la BC€ et REPRÊTENT aux Etats A UN TAUX BIEN SUPERIEUR! Nous allons continuer encore de FINANCER LES BANQUES! Comme si les Etats ne pouvaient pas EMPRUNTER DIRECTEMENT A LA BC€! Méditons sur le sujet...

*Le 04 juillet 2014, Martin Schultz, Président de la commission €uropéenne, tout frais élu à ce poste, a déclaré aux médias que TOUT allait bien, les banques empruntent beaucoup à la BC€ au taux de 0,15% . Tout cela est fort bien, mais TOUT irait mieux si c'étaient les Etats qui pouvaient emprunter directement à la BC€ sans passer obligatoirement par les banques pour leur payer des royalties avec l'argent de Nos impôts qui augmentent et augmenteront toujours pour ce faire! C'est LA LE CERCLE VICIEUX dans lequel nos dirigeants se sont mis et restent, embourbés dans leurs mensonges permanents à ce sujet, pris dans la spirale de l'euphorie du pouvoir et de tous leurs avantages laissés à l'appréciation de chacun.

*Voilà démontré une fois de plus le système bancaire €uropéen qui pousse les Etats à la récession par l'emprunt, les peuples à l'appauvrissement et le monde de la mauvaise finance à l'enrichissement avec l'argent des contribuables! Ceci étant, reprenons les débats qui sont LE BUT DE MON COMBAT:

*Qu'attendre des réunions des chefs d'Etats dans un avenir proche, sans changement notable de la politique menée par la BC€?

*La réponse est claire: RIEN!

CAMPAGNE POUR UN PACTE D'HONNEUR PATRIOTIQUE.

*AVERTISSEMENT: Toute politique €uropéenne qui ne tiendrait pas compte de cet écrit sera vouée à l'échec programmé et à la ruine des Etats.

*Ceci étant dit et bien dit, le problème politique n'est pas la victoire du Front National à l'élection €uropéenne du 25 mai 2014, mais bel et bien l'autisme, l'aveuglement et le bal des égo politiques.

*En clair, cela signifie que seule une union patriotique faisant fi des égo, derrière un seul homme, le chef de l'Etat, François Hollande, qui avait déclaré au cours de la campagne électorale en 2012 que son adversaire était le monde de la finance, sera le gage de la réussite du changement de politique €uropéenne qui permettra à la BC€ de prêter directement aux Etats sans passer par les banques lobbies de Bruxelles.

Armand de Franceville, Nom de Plume.

-

*Pour un Pacte d'Honneur Patriotique National et €uropéen: Combattons le système des banques lobbies de Bruxelles qui endettent les Etats et appauvrissent les Peuples de L'Union €uropéenne.

*Campagne d'information et de formation de Tous les élus de Notre Patrie, de Notre Pays, La France, sur le système économique réel mis en place au sein de l'Union €uropéenne qui mène irrémédiablement à la ruine des Etats et à la misère des Peuples.

*Ne nous y trompons pas. Surtout pas d'euphorie: L'accord sur l'union bancaire qui a été signé le 22 décembre 2013 n'est qu'une petite avancée vers la reconnaissance du fait que l'Union €uropéenne était mal gérée financièrement au détriment des Etats et des peuples de l'Union €uropéenne, mais CE N'EST PAS UN BON ACCORD. En effet, nul ne peut l'ignorer à présent, ce n'est que lorsque la BC€ cessera d'alimenter les Banques-Lobbies "de Bruxelles" et que Mario Draghi, son Président, cessera d'enfreindre la loi et de racheter les dettes d'Etats avec l'argent en provenance de l'impôt des contribuables que les Etats en difficulté financière se remonteront correctement.

*De plus, aucun article de Notre Constitution ne prévoit que les contribuables, via l'impôt, servent de caution aux Banques-Lobbies "mal gérées", rachètent leurs dettes et leur servent de matelas financier inépuisable via l'impôt et les taxes.

*Entre temps, il y aura encore beaucoup de larmes à verser et beaucoup de plumes à y laisser si les peuples de l'Union revotent une nouvelle fois en 2017 pour des candidats qui n'y connaissent rien en gestion financière et sont disposés à laisser poursuivre le mécanisme avec une certaine complicité tacite des hommes et femmes politiques qui viennent d'être élus.

*Les électeurs ont changé la donne en votant, en mai 2014, pour des représentants courageux qui n'hésiteront pas à "se battre" pour faire déclarer Inconstitutionnelle la loi lobbies qui interdit à la BCE de prêter aux Etats les fonds en provenance de Nos impôts.

Cela étant, l'adoption à l'arraché du budget €uropéen pour la période 2014-2020 par le parlement européen ne fait que renforcer ce qui était écrit auparavant. Lisons et relisons donc pour bien s'imprégner des enjeux financiers qui échappent à tout entendement:

*COMMENT LUTTER LEGALEMENT CONTRE "LA FINANCE" OU *COMMENT LES BANQUES DEVIENNENT DE PLUS RICHES ET LES ETATS DE PLUS EN PLUS PAUVRES!

La véritable situation dont il faudrait que les partis politiques prennent conscience concerne bien entendu la situation relative aux emprunts des Etats et du déficit budgétaire de 0,5% du PIB à observer faute à être sanctionné par la commission.

Ceci étant, les réunions qui se succèdent à Bruxelles font avancer les choses mais ne les résolvent pas. Tout continue donc à chaque fois comme avant en attendant les changements.

NOTE LIMINAIRE.

1)- Les remboursements annoncés de 137 Milliards d'€uros faits par les banques à la B.C.€. le 28 janvier 2013 met en valeur la démonstration faite dans la lettre adressée à Mario Draghi le 6 septembre 2 012 sous le titre: "Le plus grand tour de passe-passe de tous les temps".

Si les banques ont pu rembourser, La Palice aurait dit que c'est parce qu'elles avaient de l'argent. Avec l'argent remboursé, la B.C.€. possède des liquidités pour les re prêter aux *Banques-Lobbies* qui se feront alors un malin plaisir de re prêter aux Etats qui le voudraient pour investir, sans dépasser les 0,5% du PIB en matière de déficit budgétaire. La "boucle lobbyenne" serait alors bouclée.

La question qui se pose alors est de se demander la provenance de ces liquidités soudaines. Le rachat des dettes des Etats qui avait été annoncé en toute précipitation à Paris devrait y être pour quelque chose, surtout que ce rachat de dettes par la B.C.€. est interdit de par la loi.

2)- En outre, l'annonce de Jacqes Delors faite à la télévision il y a peu de temps (décembre 2012) précisant qu'il jugeait nécessaire un changement de traité européen ne fait que renforcer la teneur de cette lettre ouverte écrite bien auparavant. Relisons la donc avec la plus grande attention:

AVANT PROPOS.

L'échec de la réunion des Chefs d'Etats et des Chefs de Gouvernements de l'Union €uropénne qui s'est tenue à Bruxelles les 22 et 23 novembre ainsi que le 13 décembre passés met d'autant plus en valeur cette lettre qu'elle a été écrite bien avant et que la compétitivité en matière de résultats à obtenir est encore à revoir.

De la même manière, le refus du Parlement européen de valider le budget de l'Union européenne pour la période 2014-2020 et les décisions à l'emporte pièces prises par la Commission au sujet de Chypre laissent songeurs quant à ce qui peut nous attendre si nous n'y prenons garde.

Et si le budget a tout de même été voté le 23 novembre 2013 après maintes et maintes tractations à la veille du sommet €uropéen qui devait se tenir deux jours après, il a été amputé de 6%, ce qui a entrainé la ire des €uro parlementaires en général.

Partant, relisons ou lisons:

-------------------

Monsieur le Président de la Banque Centrale Européenne (B.C.E.),

C'est avec stupéfaction que je vous ai entendu déclarer que vous alliez racheter les dettes de certains pays de L'Union européenne.

En effet, et si j'ai bien compris votre "manœuvre", vous allez, de ce fait, réinjecter l'argent de la B.C.E. (Argent des contribuables de L'Union européenne) à nouveau dans les banques, lesquelles disposeront de très substancielles * liquidités*.

Tout d'abord, Monsieur Draghi, cela est interdit de par les textes en vigueur, et nos Amis Allemands le savent bien. Informés de cette manipulation INTERDITE, ils ne devraient pas l'accepter, sauf à subir eux mêmes la pression des Lobbies de Bruxelles...

Entre nous, je vois mal Madame la chancelière, Angela Merkel, ainsi que le Bundestag se faire prendre au piège grossier que vous leur tendez. Les Allemands ne sont pas des idiots, fort heureusement. Qu'en serait il de L'Union européenne, si cela était!

Allons plus loin dans les explications si vous le voulez bien: L'argent en question (Celui du "rachat"), redistribué aux banques sera, une fois de plus disponible pour être revendu aux Etats, lesquels, à nouveau, pourront dépenser cet argent en payant de nouveaux intérêts d'emprunts.

Ainsi, le tonneau des danaïdes de la dette, qui sera vide provisoirement, sera à disposition des *Lobbies*, lesquels, en se frottant les mains, -seul effort qu'ils auront à faire- pourront le faire remplir de nouveau par les Etats (avec l'argent des contribuables, *pas celui des Lobbies*), et le tour est joué!

Je ne vous dis pas Bravo, Monsieur le Président de la B.C.E., mais je vous mets un "Blâme" personnel pour "jet de poudre aux yeux" à tous les citoyens de L'Union européenne.

Ceci étant, compte tenu que votre proposition est contraire aux textes, je considère que vous devenez un handicap pour *la sortie de crise* de tous les Etats de L'Union européenne et qu'il ne vous reste plus qu'à en tirer les conclusions qui s'imposent.

Partant de votre proposition, inacceptable en l'état, il en ressort donc bien que la seule solution réalisable pour sortir de ce que les *Lobbies* tentent de nous faire appeler "crise" est celle qui consiste à abroger la *Loi-Lobbies*.

Monsieur José Manuel Barroso, qui me lira en copie, ne serait ce que par obligation, ne saurait manquer de faire appliquer les textes en vigueur et de faire la proposition qui consistera à supprimer cette "Loi-Lobbies" au cours de la prochaine réunion des Chefs d'Etats.

Les Etats pourront alors emprunter à moindres frais l'argent des contribuables à la B.C.E. et faire sortir leur Pays respectif de la "misère" dans laquelle ils se trouvent, "misère" dont sont responsables ceux qui n'ont aucune notion de gestion et prétendent savoir tout faire.

Enfin, pour ceux qui voudront bien comprendre, le *tour de magie* consiste uniquement à faire payer aux contribuables, et non aux *Lobbies*, d'autres intérêts qui augmenteront à nouveau "LA DETTE", laquelle sera appelée à nouveau: *Crise de la dette*.

Souhaitant que le bon sens l'emporte sur le jet de poudre aux yeux que vous venez de faire,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la B.C.E., l'expression de ma considération distinguée.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme.

NB: Depuis que cette lettre a été écrite (il y a un an passé à présent), j'ai déposé une pétition personnelle sur le sujet présenté, à Bruxelles, laquelle pétition est à présent à l'examen à la Commission des pétitions à Bruxelles, et je vous laisse le soin d'en découvrir la teneur en "Fichiers attachés".

P.S. Pour comprendre la motivation de mon intervention, le mieux, je pense, est de vous reporter à mes lettres ouvertes qui se trouvent sur mon Blog en vous connectant par internet.

                                   I---------I 

  Archive inédite de *L'Invisible Geôle*.

Emmanuel MacronTweets protégés

@EMacronprive

Paramètres de conversationFermer

Emmanuel Macron      

J’ai une question pour vous. Bien que je n’ai aucun problème prendre des critiques constructives (dont vôtre n’est pas le cas), je suis confus, pourquoi vous serait me suivre si vous ne m’aimez pas.

Tous vos messages sont attaques sur moi. Encore une fois, j’ai demander, pourquoi pas suivi si vous n’aimez pas moi tellement ?

29 août 2017

*L'invisible Geôle*     

Bonjour: Il n'est pas question d'"amour", mais de remettre Notre Pays sur la voie de la relance économique et de la Justice sociale.

La solution que je préconise est LA SEULE (elle peut toujours être améliorée) à pouvoir ramener LA PAIX SOCIALE! Tous les chefs d'entreprises auxquels je me suis adressé reconnaissent "qu'effectivement, TOUTES leurs cotisations sociales appelées faussement "Charges" leur sont PAYEES A L'ACHAT DES MARCHANDISES PAR LES CONSOMMATEURS qui achètent leurs produits".

Cela étant, j'aime Toulemonde, mais "Pas les tricheurs" en économie avec l'argent des contribuables".

Bonne chance tout de même.

    
Réponse Macron:

Je le fais. Il n’est pas facile. Il faut du temps. S’il vous plaît être patient. Je vais vous ajouter retour.

Emmanuel Macron

Je fais de mon mieux.

29 août 2017

*L'invisible Geôle*

Bonjour: Désolé, mais si vous ne connaissez RIEN en économie, confiez l'Economie à d'autres que les béni oui oui mis en place. Si vous voulez réussir à redresser les finances, il vous faut faire VOTRE REVOLUTION INTELLECTUELLE en la matière:

Commencez à réviser ce qu'est un PRIX DE REVIENT, comment il se calcule et "à quoi il sert" en économie!

 Je vous souhaite une bonne rentrée que je prévois "délicate". Quant à l'Avenir...!?...

     
Emmanuel Macron

Bonjour, Merci pour les conseils. Je vais le garder à l’esprit en pensant à l’économie de la France. Je sais c’est dur pour vous faire croire, mais ça va aller mieux. Je comprends que le changement peut être effrayant, mais n’a pas à craindre. J’ai fais le changement pour le mieux non pour le pire

     
29 août 2017

*L'invisible Geôle*

Bonjour et désolé de vous le rappeler: Votre système économique EST NUISIBLE au développement de Notre Pays, La France! JE VOUS LANCE LE DEFI de démontrer le contraire de mes écrits sur LE TEVISIONNISME ECONOMIQUE DU XXI è siècle!

Aucun économiste, Prix Nobel inclus n'a pris "le soin" de répondre à mes défis et pour cause: Ils en sont INCAPABLES! Je suis sûr de moi et les quelques personnes que je rencontre comprennent tout de suite ce que je leur explique.

A nouveau, bonne chance: Pour La France et les 67 millions de Français.

*L'invisible Geôle*

Mille excuses: Rectificatif: Merci de lire " ... JE VOUS LANCE LE DEFI....... sur LE REVISIONNISME ECONOMIQUE DU XXI è siècle"!

Réponse Macron:

Je vais lire lire votre Blog. 

Emmanuel Macron

Je vais répondre bientôt.

16 août

*L'invisible Geôle*

Bonjour Monsieur le Président: Bien reçu, merci.

Bonjour Alain, comment ça va? S'il vous plaît soyez patient.

Je dois encore lire votre article. Comme vous pouvez l'imaginer, j'ai beaucoup de travail à faire, même pendant mes vacances. Donc, je vais le relire. Sois patient.

Je comprends votre colère et croyez-moi, je ne suis pas quelqu'un qui tolère les activités illégales de quiconque. Lorsque les entreprises évitent les taxes et les charges sociales, elles volent de l'argent dans les poches de mon peuple. Et aussi voler de moi aussi.

Je vais le faire, je le promets. Cela fait en réalité partie de mon agenda de campagne. Je dois juste trouver un moyen de les punir et c'est un moyen efficace.

Emmanuel Macron

Merci pour votre patience

17 août

*L'invisible Geôle*

Bonjour Monsieur le Président: Tout vient à point à qui sait attendre. Je reste toujours à votre écoute, sans rien changer au combat politico-économique que j'ai décidé de mener envers et contre tous les hommes et toutes les femmes politiques: Pour La France!

*L'invisible Geôle*

Bonjour Monsieur le Président: J'ajoute que le moyen le plus sûr et le plus économique est de les mettre en face de leurs responsabilités en suivant ce que je recommande de faire à tous les dirigeants politiques: Remettre à plat le mode de fonctionnement des recettes sociales: Le Peuple de France approuvera et NUL ne trouverait de moyen crédible pour le critiquer, une fois bien expliqué à "toulemonde" de manière concrète et rationnelle.

Je vous souhaite bon courage.

*L'invisible Geôle*

Bonjour Monsieur le Président: Vos vacances à Brégançon-La-Piscine tirent à leur fin.

Si je peux comprendre la prudence et la lenteur que vous mettez à me répondre, je condamne votre façon de procéder qui est celle qualifiée de "complexe" par votre entourage , laquelle est, pour moi, une certaine manière de prendre "les autres" pour des cons que vous pouvez baratiner.

Vous commencez à prendre réellement conscience que LES ENTREPRISES NE PAYENT AUCUNE CHARGE SOCIALE!

Comment vous en sortir autrement que par l'Image de votre Ego face à la réalité des choses de la vie de tous les jours des Français sans perdre la face? Là est la question!

Ce ne sera pas en recevant le gamin Maxime qui a 6 ans et aime "le ministre de l'économie" que vous avez été de 2014 à 2016 (il avait 2 ans en 2014 et 4 ans en 2016!) qui vous facilitera les choses, croyez moi.

Je vous ai demandé de m'inviter à me recevoir pour étudier la meilleure manière de vous en sortir en économie, "Avant qu'il ne soit trop tard" pour La France.

Prendre une décision "courageuse" vous semble un problème difficile à résoudre: Pourtant, vous avez TOUS les moyens à votre disposition pour ce faire! Vous avez le Pouvoir et devez être et rester le Président de TOUS les Français, non donner l'IMAGE du "Président des Riches"! Démontrez le de manière la plus ouverte:

Recevoir les flatteurs ou recevoir un plaignant provocateur comme moi qui vous propose la solution qui ferait de vous le Président RENOVATEUR de la relance économique et du retour à la paix sociale dont les Français ont tant besoin:

Ne vous y trompez pas! Je reste toujours à votre écoute pour vous aider à vous sortir de la situation dans laquelle vous vous êtes mis de manière inconséquente. Je ne vous demande RIEN en retour: Retraité Lambda je suis, Retraité Lambda je veux rester:

Pour la France!

*L'invisible Geôle*

Bonjour Monsieur le Président: Suite à faute de frappe, j'avais, par mégarde égaré ce projet de réponse que je retrouve après avoir écrit ce qui précède: Pour la bonne forme, je vous le transmets:

Il ressemble au précédent.... Vos vacances studieuses à Brégançon-La-Piscine tirent à leur fin.

Il va vous falloir retrouver la réalité des choses de la vie de tous les jours des Français (vos compatriotes et futurs électeurs) face à la misère économique dont vous portez l'entière responsabilité.

Votre lenteur à me répondre, que je peux comprendre face à l'enjeu économique auquel vous devez faire face, me laisse songeur:

- Ou vous êtes un homme d'action, ou vous êtes, comme le dit votre entourage, un homme complexe, ce qui est complètement faux, ou vous êtes un homme qui prend les gens hors de votre entourage pour des cons en les baratinant sans vergogne, ce qui me semble le plus plausible!

                                           -

Cette lettre a pour but d'appeler votre attention sur le fait que les inégalités sociales actuelles entrainent la population de notre pays dans des manifestations jamais égalées en forme de brutalités et de dégradations matérielles.

S'ensuivent ensuite de longs et nombreux messages sur la situation au sujet des dégradations commises par les "Gilets jaunes".  

Il y a déjà eu 11 morts "collatéraux" et plus de 2 000 blessés du côté des manifestants "Gilets jaunes", le plus souvent pacifiques, et plus de 1 000 blessés du côté des forces de l'ordre mobilisées par Christophe Castaner, Ministre de l'Intérieur, pour faire face à une situation inédite depuis les événements de 1789:

"Une révolte populaire du fait de décisions économiques dont le Président Emmanuel Macron lui même a reconnu légitimes".

Si les gilets avaient été Bleus, Blancs et Rouges, il y en aurait eu beaucoup plus, c'est ce que j'ai écrit au Président de la République afin qu'il trouve une solution pour se sortir de l'impasse dans laquelle il se trouvait.

Il a fallu que je lui explique que les Gilets étaient mécontents de l'augmentation des prix du carburant et de la gestion des affaires publiques et que cela n'avait Rien à voir avec une Prise de Pouvoir par l'Elysée au cours de nos échanges épistolaires 2017-2018-2019!

Je pense avoir réussi, mais à quel prix? 

                                           -

Le Conseil d'orientation des retraites prévoit un excédent du système de 3 milliards cette année 2022. Et sur le plus long terme, le COR est formel : les dépenses sont maîtrisées et décroîtront même à partir de 2035.

En exclusivité, recevez les Planches à billets des Banques lobbies de Bruxelles, et recevez,  en retour, les agios qui auront servi à REMBOURSER LA DETTE DE LA FRANCE!

Cette opération est magnifique d'audace et de Tromperies!

De la même manière, toutes les cotisations sociales sont incorporées à 100% sur les coûts d'exploitation, et fiscalisées à 0%, 5%, 10% 25%, 30%, 35%,40%, 45%, 50%, voire plus, éventuellement, par rapport aux magouilles éventuelles sur les prix de vente, dont les prix des ventes dits et appelés, malicieusement: VENTES A PERTENE CHERCHEZ PLUS OU EST L'ARNAQUE!

Les milliards sont là.

Les entreprises ne payent pas de charges sociales. Elles payent des cotisations sociales. Celles ci sont totalement incorporées dans les calculs des coûts de production et les prix de ventes. Les entreprises payent ensuite uniquement les bénéfices tirés des ventes, a savoir entre 0,01% et 40%, de manière générale, voire même 80% et même plus, sur les prix de vente, en fonction des magouilles éventuelles  .

Les marges brutes, pour être rentables et à titre d'exemple, doivent se monter à environ à 80% pour un restaurateur, sur les produits vendus.

Dire que les charges sont trop élevées est tout simplement du chantage pour faire baisser les coûts de production; "la peuve? actuellement, il est encore demandé de le faire, alors que les prix ne baisseront jamais mais que les prix augmenteront toujours.

La vérité se trouve, tout simplement, dans ce que j'ai appelé: LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES  ET FICALES DES ENTREPRISES.

Emmanuel Macron l'a, lui, bien compris, et qu'il m'a écrit, et vous devez le vérifier vous même:

Bonjour Monsieur le Président,

Vous m'avez écrit à plusieurs reprises, par messages Twitter, à partir de l'année 2017,  Monsieur le Président, puis,... par l'extrait suivant de nos échanges épistolaire 2017-2018-2019,...

Copie intégrale du message que //.../... Vous m'avez écrit, le 06 août 2017 .../..

 Emmanuel Macron 

Bonjour Alain. As tu écrit à François Hollande sur le sujet?

La première fois que j'ai vu tes écrits, c'est quand tu m'as montré. Pour moi, personne n'est au dessus de la loi et tout le monde devrait être puni pour l'avoir violé, même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

Je ne le défendrai pas et quand je les trouverai et je le ferai. Ils ont fini avec. Je commence à la maison avec des politiciens corrompus, en les nettoyant, car sans une politique appropriée, ils continueront à s'en tirer avec leurs crimes parce que les corrompus les couvriront. Cela a-t-il du sens?

C'est complexe, il faut  être intelligent à ce sujet. Vous devez vous débarrasser de la protection avant de pouvoir la voir, puis vous l'éliminez et vous vous en débarrassez aussi.

Tenez-les à leurs crimes.

Vous venez de lire la copie intégrale du message de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, qui fait partie de ses échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi.

Vous pouvez remarquer, électrices et électeurs, que Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, reconnait de manière l'on ne peut plus explicite, que les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, etc, etc...

Bien entendu, sa reconnaissance explicite ne s'est pas passée du jour au lendemain, car nos échanges épistolaires ont été longs. Le Président avait bien insisté sur le fait que "je devais le convaincre". 

Au travers de cet article, à destination du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, c'est également et surtout pour vous que j'écris; pour vos enfants et tous les enfants de France nés et à naître.

Vous trouverez, ci après, quelques uns de mes articles sur les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises.

Elles ont été reconnues par le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, en personne, lors d'échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi. Vous en trouverez l'essentiel en cours de lecture. Il lui reste à présent à se remettre sur le bon chemin.

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais je veux que vous me vendiez votre idée.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inquiète pas.

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en œuvre une mesure positive pour 2019 et continuerai de le faire. (NB: Cette mesure positive est celle d'organiser de grands débats que je réclamais à François Hollande et à tous les partis politiques depuis 2013, ainsi qu'à lui même depuis 2017). L'idée du Grand Débat est de "mon invention", pas de la sienne, contrairement à ce qui se dit.  

 Puis: "Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année... Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

Suivent d'autres échanges, puis, 

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose? 

-Pressentant  que le Président voulait "m'acheter", prendre la main pour me "bloquer" par la suite et le lui faire comprendre, je lui ai répondu:  "-A la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, les Landes 40.

"Et ils sauront que c'est vous?

-Ils savent où j'habite, me téléphoneront pour me demander de passer la prendre où me l'apporteront s'ils ont du carburant...

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République.

Le 23 février 2019, après avoir reçu officiellement ma "Fiche à l'attention du Président de la République qui vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de St Vincent de Tyrosse et le Préfet des Landes, vous m'avez écrit:

"Je vous remercie. Cela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir  fait ça... ///... puis, à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain.

Le 27 février 2019: ...///... "J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République...

Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible.

Le 8 mars 2019: "Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience. 

Le 27 mars 2019: "Je vais répondre bientôt. Désolé...

*A ce jour, j'attends encore la suite que vous voudrez bien donner à vos écrits.

Actuellement, je constate tout simplement, Monsieur le Président, que vous ne prenez absolument pas le bon chemin pour relancer l'économie et apaiser les esprits.

Il appartient donc à chacun de vos compatriotes de se faire eux même une opinion, en fonction de la situation telle qu'ils la ressentent.

Honni soit qui mal y pense.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroyn, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

                       ---

La suite au prochain numéro.

NOTEZ BIEN QUE LA "CRISE DES "GILETS JAUNES" EST APPARUE BIEN APRES LE 29 AOÛT 2017.

Président de la République |Juin 2020

Définition: Le président de la République, gardien de la Constitution, assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

                        Qu'est ce que l'économie?

Qu'est-ce que l'économie et gestion ?

L’économie, ou l’activité économique est l’activité humaine qui consiste à produire, distribuer, échanger et consommer des biens et services. L’économie est étudiée par les sciences économiques qui prennent appui sur des théories économiques. L’économie désigne actuellement tout le processus de production et de répartition de biens et de services d’une région ou d’un pays. On appelle économie mondiale le système des échanges marchands et financiers internationaux.

Deux grandes catégories en économie

Les sciences économiques sont souvent séparées en deux grandes catégories :

  • la microéconomie, qui traite des comportements et des interactions entre les agents économiques (ménages, entreprises, administration, associations) ;
  • la macroéconomie, qui examine une économie comme un ensemble, en tentant de comprendre les interactions entre les différents agrégats que sont le revenu, les immobilisations, l’investissement, l’épargne, etc.

Aujourd'hui, on note une grande diversification des courants économiques, notamment par l’application de nouvelles approches techniques ou l’introduction de nouvelles hypothèses :

  • l’économie quantitative, l’un des supports de l’économétrie, utilisant des techniques de modélisation dérivées des sciences physiques,
  • l’économie appliquée et l’économie expérimentale notamment à travers la microéconomie et l’économie industrielle
  • l’économie institutionnaliste intégrant les « institutions » (lois, réglementations, normes…) dans l’étude des phénomènes économiques

Dans le même ordre d’idées, la socio-économie et la neuro-économie sont nées de croisements entre l’économie, la sociologie et les sciences cognitives et peuvent déboucher sur des recherches et applications en économie comportementale.

                             --------------------

                     Qu'est ce que la relance?

La relance: nom féminin

 DÉFINITIONS

  • Action de donner un nouvel élan, une nouvelle impulsion à quelque chose : La relance d'un projet.
  • Politique visant à créer une reprise de l'activité économique en favorisant la consommation ou l'investissement.
  • Action de relancer quelqu'un, de le poursuivre de ses sollicitations.
  • À certains jeux, action de surenchérir sur l'adversaire ; la somme ainsi engagée.

                                --------------------

               Qu'est ce qu'une politique de relance?

Une politique de relance, ou plan de relance est un ensemble de mesures budgétaires prises par un gouvernement pour relancer une économie en berne. On parle de plan de relance keynésienne(selon les théories de l’économiste John Maynard Keynes) lorsque les mesures consistent à augmenter les investissements et travaux publics pour relancer l’économie(augmentation des embauches, des investissements des entreprises publiques et cercle vertueux vers les entreprises privées et la population).

On parle de plan de relance par la consommation  lorsque les mesures concernent des baisses d’impôts pour les particuliers, engendrant une hausse du pouvoir d’achat et l’envie de consommer. Un plan de relance par la consommation est insuffisant, car la population méfiante sera tentée d’épargner plutôt que de consommer.

Une politique de relance, ou plan de relance représente un ensemble de mesures budgétaires prises par un gouvernement dans le but de relancer l’économie. Les politiques de relance économiques sont conjoncturelles et prises généralement lors de circonstances difficiles pour un pays (baisse du taux de croissance, récession) ou lorsque ses capacités de production sont sous-utilisées, par exemple, juste après la crise des subprimes en 2008.
Une politique de relance est une politique budgétaire (mesure du gouvernement/ agir sur l’imposition et les dépenses publiques) qui peut être combinée ou non à une politique monétaire (mesure de la Banque centrale / agir sur la monnaie et les taux d’intérêts).

                             --------------------

               Qu'est ce qu'un investissement?

Investissement: nom masculin (anglais investment)

DÉFINITIONS

  • Opération qui permet de renouveler et d'accroître le capital d'une économie.
  • Décision par laquelle un individu, une entreprise ou une collectivité affecte ses ressources propres ou des fonds empruntés à l'accroissement de son stock de biens productifs.
  • Capitaux, bien investis (par exemple, une machine, un équipement, etc.).
  • Fait pour un individu de mettre beaucoup de lui-même dans une action, un travail : Un investissement insuffisant dans le travail scolaire.
  • Résultat acquis constituant une valeur, un bien : Ce diplôme, c'est un investissement pour l'avenir.
  • Mobilisation et transformation par l'appareil psychique de l'énergie pulsionnelle, ayant pour conséquence d'attacher cette dernière à une ou plusieurs représentations inconscientes.

                                           -----------------------

                               Qu'est ce que la consommation?

Consommation: nom féminin (latin consummatio,onis, accomplissement) 

Définitions Expressions Synonymes Citations

DÉFINITIONS

  • Littéraire. Action d'amener quelque chose à son terme, à son maximum ; état qui en résulte : C'était la consommation de sa ruine.
  • Littéraire. Action de commettre un acte néfaste ; perpétration : Consommation d'un crime.
  • Action de consommer un aliment, une boisson : Conserve avariée, impropre à la consommation.
  • Boisson prise dans un café, un bar, un hôtel, etc. : Jouer les consommations au 421.
  • Action, fait de consommer un produit, une matière, de les utiliser comme source d'énergie ; quantité consommée pendant un certain temps : La consommation d'électricité, de gaz...

                             ------------------

Aller au plus profond des choses, par la langage de la Vérité, me semble personnellement indispensable, compte tenu de situation économique catastrophique dans laquelle se trouve mon pays, Notre pays, La France.

C'est la raison, sans cérémonie aucune, je vous invite à Cliquer sur le lien suivant:

Pour en conclure provisoirement, vous serez, ainsi, mieux à même de vous faire une opinion sur ce qu'est véritablement l'économie de gestion, en France, et vous comprendrez mieux pourquoi les riches deviennent de plus  en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres, avec l'emploi de la force pour dissuder la population, mécontente de son appauvrissement, de manifester ses colères. 

                                              ---------

Textes de référence :

                                       -

     A suivre

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.