14-Je rêve que le @G7 réduise les inégalités avec le #LogicielDéconomieBleuBlancRouge

Bonjour Monsieur le Président. Vous m'avez écrit, par message Twitter du 21 Août 2018: "Bonjour Alain. Comment ça va? "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée". Voici ma réponse par lettre ouverte ci après:

14-            Bonjour La France, Françaises, Français,

                     *MISE A JOUR AU: 19.08.2019

            *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Le Capitalisme n'est pas responsable de la décadence économique et sociale de La France.

*Le Capitalisme est une bonne chose pour financer directement l'économie de La France et, indirectement, le social.

Le Capitalisme politique et social appliqué par la méthode de gestion du "Révisionnisme économique" que je vous propose ci après est une fin en soi. Il pourrait s'appeler, par exemple: Le capitalisme équitable "à la française".

Seules les décisions politiques qui violent les valeurs de la République proposées par les Gouvernements et votées par les députés et le Parlement sont responsables de tous les malheurs du Monde et de La France.

Afin de pallier toutes les divergences, j'ai proposé, le 13 août 2019, au Président Emmanuel Macron, en vacances à Brégançon, par le réseau social Twitter, de créer un Think Tank économique "LogicielDéconomieBleuBlancRouge", d'utilité publique, auxquels seraient associés des hommes politiques, des chercheurs  du CNRS, des représentants des 36 000 Maires de France et des partenaires sociaux. (Liste non exhaustive). 

Je n'ai plus qu'à attendre les réponses sur le sujet. 

                              Explications:

La lutte contre la pauvreté et pour l'augmentation du pouvoir d'achat passe par la bataille contre les mensonges sociaux politiques qui font croire à la population que les entreprises payent des "charges"-cotisations sociales" pour les répartir au titre du système social de paiement des Retraites, des remboursements de la Sécurité sociale, des Indemnités chômage et de la Dépendance, "à la française", qualifié de "généreux" alors qu'elles n'en payent aucune et rien de rien de leur propre poche dès lors que le Peuple s'appauvrit. 

*Là se trouvent les germes du mécontement général de la population, lequel dépasse largement celui des Gilets jaunes, ce que je dénonce depuis plus de 7 ans à toutes les autorités représentatives sur les réseaux sociaux sans être entendu tout en étant bien compris.

Il ne sera donc pas étonnant, voire détonnant, que la situation sociale ne se dégrade et aille en empirant si le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, n'y prend garde au titre de la rentrée 2019-2020.

C'est ce que j'entends vous démontrer. 

 

Veuillez trouver, ci après, la lettre ouverte que j'adresse à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, en ce jour 13 Juillet 2019, veille du jour de notre fête nationale du 14 Juillet, hors toutes mes critiques sur sa politique économique qui figurent dans mes autres articles.

 

 Lettre ouverte adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, Palais de l'Elysée, Paris, via les réseaux sociaux Twitter et Facebook, en réponse à sa proposition de lui vendre mes idées.

Cette lettre ouverte a d'autant plus de valeur que Monsieur Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire à la réforme des retraites a proposé le 18 juillet 2019 un système universel (revenu universel) qui est la plus grande Arnaque sociale et fiscale Officiellement prononcée de tous les temps: Il écrit en effet ce qui suit:

-"60% du montant du revenu universel (retraites) sera payé par les entreprises", ce qui est complètement FAUX! Les entreprises ne payent aucune charge sociale pour les retraites.

Ce déni de vérité est une véritable bombe sociale de politique économique désastreuse par ses inconséquences qu'il faut désamorcer au plus vite par le rétablissement de la vérité commerciale universelle.  Alors, comment faire?

C'est ce que je vais vous expliquer ci après.  

 

Bonjour Monsieur le Président,

Je m'appelle Alain Saiche, je suis ancien officier de carrière à la retraite et ancien cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs. J'habite au N°2, Avenue Casteroun, 40 230, à St Vincent de Tyrosse. 

Je vous prie de bien vouloir trouver ci après le Grand projet de relance de l'économie et de pérennisation des recettes destinées à financer "ad vitam aeternam" les dépenses de Retraites, de Sécurité sociale, des indemnités chômage, de la dépendance et de tous autres revenus dits "sociaux", dans le but de retrouver l'équilibre des comptes et la paix sociale qui nous font tant défaut. 

 La réforme fiscale majeure de votre quinquennat que vous pourriez engager entrainerait Ipso facto la cessation des manifestations et des violences actuelles.

Après un bref résumé de vos écrits de prise de contact avec moi par le réseau Twitter, la première en date archivée sur mon blog étant du 29 août 2017, ma FICHE à votre attention, que j'ai dénommée #LogicielEconomiqeBleuBlancRouge, et, le 21 Juillet 2019 #LogicielDéconomieBleuBlancRouge, portera sur 6 points:

 Résumé de vos écrits de prise de contact:

Dans mes archives, c'est le  29 août 2017 que vous avez pris contact avec moi pour faire suite aux tweets que j'adressais tant à vous qu'aux lecteurs Twitter et Facebook. Vous m'avez posé une première question et j'y avais répondu.

S'ensuivent par le suite d'autres dialogues dans l'un desquels, le 21 août 2018, vous m'écrivez: ... "Bonjour Alain, comment ça va? ... / ... "Je veux que vous me vendiez votre idée".

Le 26 janvier 2019, vous m'avez écrit, en résumé, ce qui suit: ... "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou avec mon Premier ministre pour en discuter". Voulez vous accepter"? ... "Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation?

Après vous avoir répondu où vous deviez m'envoyer l'invitation..., vous m'écrivez: "J'ai reçu une copie papier de vos idées"...

Le 8 mars 2019: Nous discutons de vos propositions. Merci pour votre patience.

Le 27 mars 2019: Je vais répondre bientôt...

 

À ce jour 13 juillet 2019, je reste donc toujours en l'attente de recevoir votre invitation officielle.

Pour l'instant, nous en sommes encore à ce stade.

Il me parait cependant souhaitable que la situation évolue et aille dans le bon sens de la relance de l'économie et de la pérennisation des dépenses destinées à payer les retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Dépendance, etc, etc... pour un juste retour à la paix sociale:

*Finies les manifestations de rues qui peuvent, à l'occasion, déborder jusqu'à porter "la haine des désordres financiers" établis et maintenus par l'emploi de la force.

"Mieux vaut gouverner "avec le Peuple" que "contre le Peuple".   

 

Voici donc le "Rappel de la FICHE" à votre attention, laquelle vous a été transmise par l'intermédiaire du Maire de ma ville, (St Vincent de Tyrosse) via le Préfet des landes, département 40, et est devenue, de par mon appellation en date du 18 avril 2019#LogicielDéconomieBleuBlancRouge.

Bonjour Monsieur le Président,

Cette fiche a pour but de répondre à votre lettre aux Français du 14 janvier 2019 et en particulier au Point N°1 qui porte sur la fiscalité des entreprises.

Tout a été essayé, tout a échoué, sauf la méthode que j'avais préconisée à Monsieur François Hollande, votre prédécesseur, et à vous même depuis que vous êtes Président de la Répulique, en mai 2017.

Cette fiche portera sur 6 points:

Point N°1: Qu'est ce que le révisionnisme économique?

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Point N°3: Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la compétitivité et  de la productivité des entreprises.

Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL.

Point N°5: Comment expliquer le changement à la France?

Point N°6: Conclusion.

 

Point N°1: Qu'est ce que le révisionnisme économique?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élévées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population qui réclame une augmentation du pouvoir d'achat alors que les dividendes des actionnaires augmentent inconsidérément.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: 

"Les charges sociales des entreprises sont incorporées dans les caculs des Prix de Revient (coûts de production) et de vente. Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises"est donc, comptablement et fiscalement, une "opération blanche".

Elles sont, de plus, déduites des bénéfices avant impôt!

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que que les investisseurs aient un "Retour sur investissemets".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que reverser les sommes perçues sur les consommateurs, "hors investissements", en conservant les bénéfices afférents aux taux de marges bénéficiaires payés par les consommateurs, lesquels augment les dividendes des actionnaires, outre les "subventions"qui leur sont accordées.

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: La Méthode de gestion par "le révisionnisme économique".

 

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois!

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directment à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins estimés et exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les carnets de commandes et les investissements.

De la même manière, il en découle que ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et "supplémentaires" qui font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

*La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconises est basée sur le fait que les entreprises deviendront plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix Hors Toutes Taxes à l'exportation si les dites "charges" leur sont retirées officiellement en tant que charges et retirées du calcul des coûts de production.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent.

 

Point N°3: Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la compétitivité et de la productivité des entreprises:

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer haut et fort que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement:

*Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les medias, alors qu'ils devraient le savoir s'ils se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: "Les charges sociales sont incorporées dans les calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3- Les carnets de commandes se rempliraient,

4- La confiance reviendrait,

5- Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients "en temps et en heure",

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directment sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les charges sociales qu'elles n'ont jamais payé de leur propre poche. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER"! 

A- Les salariés, par retenues sur les salaires, au même taux que cela se faisait auparavant, "Fruit de leur travail", et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

B- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

C- Les entreprises, par un impôt social qui serait créé, outre l'impôt sur les bénéfices, "Fruit du travail des investissements". Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

 

Point N°4- Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL:

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturés à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à Zéro%.

Cette TVA SOCIALE serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

*Prix de vente Hors Toutes Taxes:               Tant:          €

*TVA Tant %:                                                   Tant:         €

*TVA SOCIALE Tant %:                                 Tant:         €

                                                             Total:    Tant:    €€€     

Ainsi, payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les cotisations sociales pour les Retraites, la Sécurité sociale, le chômage, la Dépendance, etc, etc...

*Les demandes formulées pour l'augmentation des retraites, par exemple par la population et les syndicats, ferait l'objet d'une étude préalable et pourrait être annoncée de manière précise: "Vous voulez une augmentation de ceci ou de cela, il en coûtera tant et une augmentation de TVA sociale de tant en pourcentage. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres et une saine gestion des affaires qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population!

 

Point N°5- Comment expliquer le changement en France?

* Il faudrait organiser de grands débats aux heures de grande écoute:

Pourraient participer à ces débats:

1- Des représentants du Gouvernement,

2- Des représentants du fisc de Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc...

7- Des représentants de consommateurs,

8- Divers, liste non exhaustive...

 

Point N°6- Conclusion:  

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent "elles mêmes" des "charges-cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffreset par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: Liberté, Egalité, Fraternité.

La question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant mises sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement, quel qu'il soit, se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à bras le corps, y compris celui du pouvoir d'achat. 

Fait à 40 230,  St Vincent de Tyrosse, le 24 janvier 2019.

PS: Je suis Gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.