²cpa²-Le pouvoir ment! Les enteprises ne payent rien pour financer le chômage!

Les entreprises ne payent aucune cotisation pour financer le Chômage. Les montants des cotisations sociales des entreprises sont incorporés dans les caculs des coûts de productions et sont payées par les consommateurs à l'achat des marchandises. Les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. Elles sont en outre déduites en tant que charges!

         PARLONS UN PEU ÉCONOMIE.

     

Le pouvoir ment! Les enteprises ne payent rien pour financer le CHÔMAGE, la Sécurité sociale, les retraites, la Vieillesse, la Dépendance et continueraient de ne rien payer pour financer un Revenu universel à créer!

Les entreprises ne payent aucune cotisation pour financer le chômage. Les montants des cotisations sociales des entreprises sont incorporés dans les caculs des coûts de productions et sont payées par les consommateurs à l'achat des marchandises. Les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. Elles sont en outre déduites en tant que charges!

   

Dans le régime normal, LES CHARGES SONT DÉDUCTIBLES pour leur montant engagé, même si leur montant n'est payable qu'ultérieurement, du moment que la dette est certaine. Dans le régime simplifié, on retient les paiements effectués. Au régime réel, les charges sociales déductibles sont les salaires et les cotisations payés pour vos salariés, vos cotisations sociales personnelles, vos frais de formation professionnelle. Vos cotisations sociales facultatives, celles de votre conjoint collaborateur ainsi que la rémunération versée à votre conjoint salarié peuvent également être déduites, mais à certaines conditions.

   

            *PRÉSIDENTIELLE 2022*

   

Vous êtes un fieffé menteur, Monsieur le Président!

   

LES ENTREPRISES NE PAYENT AUCUNE COTISATION SOCIALE POUR FINANCER LE CHÔMAGE, Monsieur le Président! ET VOUS LE SAVEZ!

   

JE VAIS VOUS LE DÉMONTRER À NOUVEAU.

      

Cette lettre ouverte, à destination de tous les Français, en particulier de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, de tous les Ministres, de tous les Députés, de tous les Sénateurs, de tous les élus de France, a pour but de leur rappeler les règles élémentaires de calcul des coûts de production, de manière à leur faire comprendre qu'ils ont Faux sur toute la ligne en prétendant que les cotisations sociales des entreprises sont trop lourdes et qu'il est indispensable de leur accorder des subventions pour "relancer l'économie"et créer des emplois". 

                             -------------------

Les cotisations sociales entreprises sont des charges déductibles!

Les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, ni rien pour financer le Revenu universel à créer. Toutes leurs cotisations sociales sont incorporées dans les Calculs des coûts de production Hors TVA et majorées du Taux de la Marge bénéficiaires. Ce sont les consommateurs qui les payent à l'achats des marchandises!

   

                     LETTRE OUVERTE À TOUS LES FRANÇAIS.

                            Bonjour La France, Françaises, Français.

                                     Mise à jour au: 16.09.2021

                    *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

 

LA FRANCE EST LE PAYS DES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPPRISES!

   

Il est faux de prétendre que les entreprises payent les cotisations sociales pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, et elles ne payeront Rien, de la même manière, pour financer le Revenu universel à créer!

Toutes leurs cotisations sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix ou Coûts de production, facturées aux consommateurs, enfants, chômeurs et malades, tout comme les retaités qui achètent les marchandises, produits et services.

EN CLAIR, CELA SIGNIFIE QUE LES RETRAITÉS CONTINUENT DE PAYER LES COTISATIONS SOCIALES DES ENTREPRISES, en tant que consommateurs, pour payer les retraites, tout comme ils le faisaient, "à l'insu de leur plein gré", à la place de leur employeur!

Les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements, tout en conservant, par devers elles, les bénéfices qu'elles leur rapportent au taux de la marge bénéficiaire affectée aux coûts de production pour déterminer les prix de vente.

Les cotisations sociales sont en outre affectées comme charges déductibles cf articles c-après, relevés sur Internet  ooreka entreprise, Comptanat.fr et l'Express. 

                           --------------------

Au final, voici comment sont calculés les Prix de vente.

Parler économie, en politique, est la chose la plus simple du monde. C'est en effet à partir des coûts de production, ou coûts de Revient, que se déterminent les prix de vente des marchandises, produits et services. Voyons donc ce qu'il en est plus en détail.

    

Cette lettre ouverte, à destination de tous les Français, en particulier de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, de tous les Ministres, de tous les Députés, de tous les Sénateurs, de tous les élus de France, a pour but de leur rappeler les règles élémentaires de calcul des coûts de production, de manière à leur faire comprendre qu'ils ont Faux sur toute la ligne en prétendant que les cotisations sociales des entreprises sont trop lourdes et qu'il est indispensable de leur accorder des subventions pour "relancer l'économie"et créer des emplois".

Voyons tout d'abord "Comment calculer un coût de revient ? MISE À JOUR LE 21 DÉCEMBRE 2020, selon l'extrait suivant, de "La Finance pour tous, via internet.

Le coût de revient (ou coût unitaire) correspond à la somme de l’ensemble des charges directes et indirectes, supportées par l’entreprise pour produire un bien ou offrir un service, rapportée à la quantité de biens produits ou de services rendus.

Cout de revient

Si pour produire 10 000 chemises les charges directes se montent à 20 000 euros et les charges indirectes à 30 000 euros, le coût de revient sera de : (20 000 € + 30 000 €)/10 000 = 5 €

Les différents types de charges

Les charges directes

Les charges directes sont celles qui proviennent du processus de fabrication du produit ou de la prestation du service.

Il s’agit des charges d’approvisionnement (les matières premières pour fabriquer un produit par exemple) et des charges de production proprement dites (notamment les frais de consommation d’énergie liés au fonctionnement des machines : carburant, électricité ou les charges de personnel affecté à la production du produit ou à la réalisation du service).

Les charges indirectes

Les charges indirectes ne se rapportent pas au processus de production ou de réalisation du service, mais participent au fonctionnement de l’entreprise. Il s’agit des frais généraux tels que les abonnements internet et téléphoniques, les frais d’assurance, le loyer, les frais postaux ou de publicité.

Fixer le prix de vente

Le coût de revient permet de déterminer le niveau minimal de fixation du prix de vente du produit ou de la prestation de service de sorte que l’entreprise puisse rentrer dans ses frais.

Si ce calcul est indispensable pour fixer le prix de vente, il demeure toutefois insuffisant. Il faut en effet déterminer en plus le montant de la marge qui permettra de dégager des bénéfices de la vente des produits ou des services.C’est en effet avec les marges réalisées sur le chiffre d’affaires (on parle d’excédent brut d’exploitation) que l’entreprise va pouvoir honorer ses échéances de remboursement de prêts. La fixation du prix de vente devra intégrer ces éléments, plus les objectifs de bénéfice net que le chef d’entreprise souhaite réaliser (c’est à dire le profit de l’exercice une fois toutes les charges, taxes et impôts payés).

Calculer un prix de vente

Il convient cependant de garder à l’esprit que la fixation du prix de vente doit également tenir compte des prix pratiqués par les concurrents sur les produits comparables. A défaut, l’entreprise court le risque de pratiquer des prix trop élevés et donc non attractifs pour les clients.

                             -------------------

MOTS-CLÉS

LE FIL DU BLOG

                          I---------------------I

                    NOTES EXPLICATIVES

Les charges de personnel sont des charges déductibles pour l'entreprise qui les supporte.

Elles regroupent toutes les dépenses liées à l'embauche de personnel (versement des salaires, paiement des cotisations sociales correspondantes). Cet article est dédié aux charges de personne, à leur définition et à leur comptabilisation.

Charges de personnel : définition

Rémunérations versées 

Les charges de personnel comprennent tous les salaires et rémunérations versés aux salariés et aux dirigeants d'une entreprise. Ce poste comporte les rémunérations brutes des salariés.

On y trouve aussi les rémunérations des gérants de SARL ou d'EURL, ainsi que celle des administrateurs de société (président, vice-président, etc). Enfin, les charges de personnel prennent en compte les jetons de présence.

Bon à savoir : les primes, gratifications et avantages de toute nature octroyés aux salariés et aux dirigeants constituent également des charges de personnel, tout comme l'indemnité de congés payés.

                           I------------------I

ComptaNat.fr

flech.gif  Le site de la comptabilité nationale  flechi.gif

Les opérations de répartition

Cette page présente les définitions des opérations de répartition conformément aux recommandations officielles du Système européen des comptes (SEC 2010).

Définition :

Les opérations de répartition sont des opérations par lesquelles la valeur ajoutée générée par la production est distribuée entre la main-d'œuvre, le capital et les administrations publiques et des opérations de redistribution du revenu et de la richesse.

Une distinction est établie entre les transferts courants et les transferts en capital, ces derniers participant de la redistribution de l'épargne ou de la richesse plutôt que du revenu.

La rémunération des salariés (D.1)

Définition: La rémunération des salariés (D.1) se définit comme le total des rémunérations en espèces ou en nature que versent les employeurs à leurs salariés en paiement du travail accompli par ces derniers au cours de la période de référence des comptes.

La rémunération des salariés se compose des éléments suivants:

  • a) salaires et traitements bruts (D.11):
    • salaires et traitements en espèces,
    • salaires et traitements en nature;
  • b) cotisations sociales à la charge des employeurs (D.12):
    • cotisations sociales effectives à la charge des employeurs (D.121):
      • cotisations de pension effectives à la charge des employeurs (D.1211),
      • cotisations effectives autres que de pension à la charge des employeurs (D.1212).
    • cotisations sociales imputées à la charge des employeurs (D.122):
      • cotisations de pension imputées à la charge des employeurs (D.1221),
      • cotisations imputées autres que de pension à la charge des employeurs (D.1222).

Salaires et traitements bruts (D.11)

Salaires et traitements en espèces

Les salaires et traitements en espèces incluent les cotisations sociales, les impôts sur le revenu et les autres versements à la charge du salarié, y compris ceux que l'employeur retient à la source et verse directement pour le compte du salarié aux administrations de sécurité sociale, aux autorités fiscales et autres.

Les salaires et traitements en espèces comprennent les différents types de rémunération suivants:

  • a) les salaires et traitements de base payables à intervalles réguliers;
  • b) les majorations, comme celles versées pour les heures supplémentaires, le travail de nuit ou de fin de semaine, les travaux pénibles ou dangereux;
  • c) les indemnités de vie chère, de résidence et d'expatriation;
  • d) les primes ou autres versements exceptionnels liés à la performance globale de l'entreprise dans le cadre de formules incitatives; les primes de résultats et de productivité, les gratifications de Noël et de fin d'année, à l'exclusion des prestations sociales directes des employeurs, les «treizième mois», «quatorzième mois», etc.;
  • e) les primes de transport domicile-travail, à l'exclusion des indemnités ou remboursements pour frais de voyage, d'éloignement, de déménagement et de représentation supportés par les salariés dans l'exercice de leurs fonctions;
  • f) les rémunérations pour jours fériés non ouvrés et jours de congé payés;
  • g) les commissions, pourboires, jetons de présence et tantièmes versés aux salariés;
  • h) les versements alloués par les employeurs à leurs salariés au titre de la formation de patrimoine;
  • i) les versements exceptionnels effectués à des salariés qui quittent leur entreprise, lorsque ces versements ne résultent pas de l'application d'une convention collective;
  • j) les indemnités de logement versées en espèces par les employeurs à leurs salariés.

Salaires et traitements en nature

Définition: Les salaires et traitements en nature correspondent aux biens et services ou aux avantages autres qu'en espèces fournis gratuitement ou à prix réduit par les employeurs à leurs salariés et que ceux-ci peuvent utiliser à leur convenance pour satisfaire leurs besoins ou ceux des autres membres de leur ménage.

Les salaires et traitements en nature comprennent par exemple:

  • a) les repas et boissons, y compris ceux consommés en déplacement d'affaires, mais à l'exclusion de ceux rendus nécessaires par des conditions de travail exceptionnelles. Est également comptabilisée dans les salaires et traitements en nature la valeur des avantages que représentent la fréquentation de cantines gratuites ou subventionnées et l'octroi de chèques-restaurant;
  • b) les services de logement ou d'hébergement achetés ou produits pour compte propre, d'un type pouvant être utilisé par tous les membres du ménage du salarié;
  • c) les uniformes ou autres vêtements spéciaux que le salarié porte aussi bien au travail qu'à l'extérieur;
  • d) les services des véhicules ou autres biens durables fournis pour l'usage personnel du salarié;
  • e) les biens et services produits dans l'entreprise et offerts gratuitement par l'employeur à son personnel: voyages proposés aux employés des compagnies de chemins de fer ou d'aviation, charbon fourni aux mineurs ou repas distribués aux ouvriers agricoles;
  • f)les équipements sportifs ou récréatifs et les logements de vacances mis à la disposition des salariés et de leurs familles;
  • g) les transports domicile-travail, à l'exception de ceux organisés pendant le temps de travail; les facilités de stationnement en l'absence desquelles le stationnement serait payant;
  • h) les services de garde pour les enfants des salariés;
  • i) les versements effectués pour le compte des salariés par les employeurs aux comités d'entreprise ou organes similaires;
  • j) les actions gratuites distribuées aux salariés;
  • k) les prêts à taux réduit consentis aux salariés. La valeur de cet avantage est estimée en calculant la différence entre le montant des intérêts que le salarié devrait normalement payer s'il se voyait appliquer le taux correspondant aux conditions du marché et le montant des intérêts qu'il a effectivement payé. L'avantage est enregistré en salaires et traitements dans le compte de distribution secondaire et les intérêts imputés correspondants versés par le salarié à l'employeur sont enregistrés dans le compte de distribution primaire du revenu;
  • l) les options sur titres, résultant de la possibilité offerte par un employeur à un salarié d'acheter des titres ou des actions à un prix spécifique et à une date future
  • m) les revenus générés par des activités non observées dans les secteurs des sociétés et transférés aux salariés exerçant ces activités pour leur propre compte.

Cotisations sociales à la charge des employeurs (D.12)

Définition: Les cotisations sociales à la charge des employeurs sont des cotisations dues par les employeurs aux régimes de sécurité sociale ou à d'autres régimes d'assurance sociale liés à l'emploi en vue de garantir le bénéfice de prestations sociales à leurs salariés.

La valeur des cotisations sociales supportées par les employeurs pour garantir le bénéfice de prestations sociales à leurs salariés est comptabilisée dans la rémunération des salariés. Les cotisations sociales à la charge des employeurs peuvent être effectives ou imputées.

Cotisations sociales effectives à la charge des employeurs (D.121)

Définition: Les cotisations sociales effectives à la charge des employeurs (D.121) comprennent les versements qu'ils effectuent au profit de leurs salariés aux organismes assureurs (sécurité sociale et autres régimes d'assurance sociale liés à l'emploi). Ces versements couvrent à la fois les contributions légales, conventionnelles, contractuelles et volontaires au titre de l'assurance contre les risques et besoins sociaux.

Bien que versées directement par les employeurs aux organismes assureurs, ces cotisations sont considérées comme un élément de la rémunération des salariés. Ces derniers sont ensuite réputés verser les cotisations aux organismes assureurs.

Cotisations sociales imputées à la charge des employeurs (D.122)

Définition: Les cotisations sociales imputées à la charge des employeurs (D.122) représentent la contrepartie des autres prestations d'assurance sociale (D.622) fournies directement par les employeurs à leurs salariés, ex-salariés et autres ayants droit (diminuée, le cas échéant, des cotisations sociales à la charge des salariés), sans qu'il y ait, à cet effet, recours à une société d'assurance ou à un fonds de pension autonome ou constitution d'un fonds spécifique ou d'une réserve distincte.

Les cotisations sociales imputées à la charge des employeurs sont divisées en deux catégories:

  • a) Cotisations de pension imputées à la charge des employeurs (D.1221)

    Les régimes d'assurance sociale en rapport avec les pensions sont classés dans la catégorie des régimes à cotisations définies ou des régimes à prestations définies.

    Un régime à cotisations définies est un régime dans lequel les prestations sont déterminées par les cotisations payées au régime et les résultats de l'investissement des fonds. Au moment de la retraite, le salarié supporte tous les risques relatifs aux prestations à payer. Pour ce régime, il n'y a pas de cotisations imputées, sauf si l'employeur gère lui-même le régime. Dans ce cas, la valeur des coûts de gestion du régime est traitée comme une cotisation imputée à payer au salarié en tant que partie de la rémunération des salariés. Ce montant est aussi enregistré en dépense de consommation finale des ménages pour des services financiers.

    Dans les régimes à prestations définies, les prestations à payer aux membres sont déterminées par les règles du régime, à savoir par l'intermédiaire d'une formule utilisée pour déterminer le versement ou un versement minimum. Dans un régime à prestations définies classique, l'employeur et le salarié cotisent tous deux; la cotisation du salarié est obligatoire et représente un pourcentage de son salaire. Les coûts engagés pour garantir les prestations susmentionnées incombent à l'employeur. C'est ce dernier qui supporte les risques associés aux prestations.

    Pour ce régime, une cotisation imputée à charge de l'employeur est calculée de la manière suivante:

    La cotisation imputée à la charge de l'employeur est égale à :

    l'augmentation des droits correspondant à la période d'emploi actuelle
    moins le total des cotisations effectives à la charge de l'employeur
    moins le total de toutes les cotisations versées par le salarié
    plus les coûts de gestion du régime

  • b) Cotisations imputées autres que de pension à la charge des employeurs (D.1222)

    Le fait que certaines prestations sociales soient octroyées directement par les employeurs et non par l'inter­ médiaire des administrations de sécurité sociale ou d'autres organismes assureurs n'empêche pas de les comptabiliser en tant que prestations sociales. Comme le coût de ces prestations constitue une partie des charges salariales de l'employeur, elles sont également incluses dans la rémunération des salariés. Une rémunération est donc imputée à ces salariés à concurrence des cotisations sociales qui doivent être versées pour leur ouvrir le droit aux prestations sociales en question. Ce montant tient compte de toutes les cotisations effectives versées par l'employeur ou le salarié et est fonction non seulement du niveau des prestations payées mais également de la façon dont ces engagements pris par les employeurs sont susceptibles d'évoluer dans le futur sous l'influence de facteurs tels que les variations supposées du nombre, de la pyramide des âges et de l'espérance de vie de leurs salariés actuels et de leurs ex-salariés. Les valeurs imputées pour les cotisations sont fondées sur le même type de calculs actuariels que ceux qui déterminent la fixation des niveaux des primes appliquées par les sociétés d'assurance.

Dans les comptes des secteurs, les dépenses pour prestations sociales directes apparaissent une première fois en emplois du compte d'exploitation, comme élément de la rémunération des salariés, et une seconde fois en emplois du compte de distribution secondaire du revenu, en tant que prestations sociales. Afin d'équilibrer ce dernier compte, on suppose que les ménages de salariés reversent aux secteurs employeurs les cotisations sociales imputées (augmentées le cas échéant des cotisations sociales à la charge des salariés) qui financent les prestations sociales directes que ces mêmes employeurs leur fournissent. Ce circuit fictif est analogue à celui des cotisations sociales effectives à la charge des employeurs qui transitent par les comptes des ménages et sont réputées être versées ensuite par ceux-ci aux organismes assureurs.

  • Texte complet du SEC 2010 sur la rémunération des salariés

                            --------------------

Charges sociales : ce que l'entreprise peut déduire

Les dépenses de personnel et les charges sociales sont l'un des postes de frais les plus lourds dans une entreprise. Savoir ce que l'on peut déduire, sans risque de redressement, est primordial.

François Sabarly

publié le 02/02/2007 à 00:00

Les modalités de déduction des charges dans l'entreprise dépendent du régime fiscal auquel celle-ci est soumise. Si vous êtes au régime micro des bénéfices, vous n'avez pas de déclaration professionnelle à souscrire. L'administration fiscale vous applique un abattement forfaitaire pour frais de 68 % si votre activité est la vente, ou de 45 % si vous êtes prestataire de services. Cet abattement tient compte de toutes les charges. Le régime micro, toutefois, est réservé aux exploitations individuelles dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas 76 300 euros pour les activités de vente ou 27 000 euros pour les activités de prestations de services. Au-delà de ces montants, vous êtes soumis de plein droit à un régime réel d'imposition, normal ou simplifié.

Dans le régime normal, les charges sont déductibles pour leur montant engagé, même si leur montant n'est payable qu'ultérieurement, du moment que la dette est certaine. Dans le régime simplifié, on retient les paiements effectués. Au régime réel, les charges sociales déductibles sont les salaires et les cotisations payés pour vos salariés, vos cotisations sociales personnelles, vos frais de formation professionnelle. Vos cotisations sociales facultatives, celles de votre conjoint collaborateur ainsi que la rémunération versée à votre conjoint salarié peuvent également être déduites, mais à certaines conditions.

 

Les rémunérations des salariés

En principe, les rémunérations en espèces, les avantages en nature, les charges sociales patronales et les charges fiscales se rapportant aux rémunérations sont déductibles intégralement. Le fisc ne peut remettre en cause cette déduction que si les rémunérations ne correspondent pas à un travail effectif ou que leur montant est excessif eu égard à l'importance du service rendu. De même pour les avantages en nature accordés aux salariés : ils peuvent également être déduits s'ils ne sont pas excessifs et sont en rapport avec les fonctions exercées.

Cette règle vaut surtout pour les rémunérations et les avantages en nature des dirigeants d'entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés. Il n'y a pas de limite, en montant, à la rémunération que peut se verser un dirigeant de société. Mais si le fisc estime que cette rémunération est excessive eu égard à ce qui se pratique normalement, il peut la contester à deux niveaux : d'abord, la fraction considérée comme anormale ne sera pas déductible ; ensuite, elle sera imposée pour le dirigeant comme un revenu distribué. Un dirigeant salarié risque donc de perdre, pour la fraction excessive de sa rémunération, l'abattement de 10 % pour frais. Attention, pour juger si la rémunération est excessive, le fisc prend en compte tous les éléments qui la composent : salaire bien sûr, mais aussi remboursements de frais, allocations diverses, avantages en nature, etc.

 

Le salaire du conjoint

Dans les sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés (IS), le salaire du conjoint du dirigeant est déductible sans limitation des bénéfices sociaux. Dans les entreprises individuelles et les sociétés soumises à l'impôt sur le revenu (y compris les EURL), en revanche, cette déduction est parfois plafonnée :

- vous êtes adhérent d'un centre de gestion agréé: le salaire versé à votre conjoint est intégralement déductible (mesure applicable aux exercices ouverts depuis le 1er janvier 2005) ; 

- vous n'êtes pas adhérent d'un centre de gestion agréé : le salaire peut être déduit dans la limite de 13 800 euros seulement. Ce plafond s'applique si votre régime matrimonial est celui de la communauté légale ou de la participation aux acquêts. Si vous êtes marié en régime séparatiste (séparation de biens ou participation aux acquêts), le salaire est dans tous les cas déductible en totalité.

A noter toutefois que la déduction (totale ou partielle) n'est possible que si votre conjoint a participé effectivement à l'exploitation de l'entreprise et que vous avez réglé les cotisations sociales sur le salaire. Par ailleurs, pour les associés de sociétés de personnes, la limite de déduction de 13 800 euros est appliquée à la rémunération versée au conjoint de chaque associé, dans les mêmes conditions que pour les exploitations individuelles. Enfin, les charges sociales dues sur la rémunération du conjoint sont déductibles en totalité, et non au prorata de la fraction admise en déduction si vous n'êtes pas adhérent d'un centre de gestion et marié en régime de communauté.

Les cotisations personnelles obligatoires

Pour les exploitants individuels et les dirigeants non salariés, les cotisations au régime d'allocations familiales des employeurs et travailleurs indépendants, les cotisations au régime d'assurance maladie et maternité des travailleurs non salariés, les cotisations au régime obligatoire d'invalidité-décès et d'assurance vieillesse des commerçants ou des artisans (régimes de base et complémentaires) sont déductibles sans limitation. La règle est identique pour les rachats de cotisations au régime de retraite destinés à valider les années d'étude ou les années de cotisations incomplètes. De même, sont intégralement déductibles les cotisations volontaires versées par le conjoint collaborateur de l'exploitant au régime des commerçants ou des artisans pour se constituer une retraite personnelle. Attention toutefois: pour la retraite, la déduction peut être limitée pour certains exploitants (voir ci-dessous).
 

Les cotisations personnelles facultatives

Les primes versées pour des contrats facultatifs de retraite et de prévoyance loi Madelin et les cotisations aux régimes complémentaires facultatifs mis en place par les caisses de vieillesse de commerçants ou d'artisans sont déductibles, mais avec un plafond.

Pour la vieillesse, la limite est fixée à 10% du bénéfice imposable dans la limite de huit fois le plafond de la Sécurité sociale (SS), plus 15 % sur la fraction du bénéfice comprise entre un et huit fois le plafond SS, soit une déduction maximum de 57 576 euros pour 2006. Si votre entreprise est déficitaire ou faiblement bénéficiaire, la déduction est égale au minimum à 10 % du plafond SS, soit 3 106 euros en 2006. Pour la prévoyance, le plafond de déduction est égal à la somme de 7 % du plafond annuel SS (2 175 euros en 2006) et de 3,75 % du bénéfice imposable, sans que le total excède 3 % de 8 fois le plafond annuel SS (7 456 euros en 2006). 

A noter que ces règles pour les cotisations obligatoires et facultatives sont celles en vigueur depuis 2004. Vous pouvez également choisir (jusqu'en 2008) le système de déduction en vigueur avant cette date si celui-ci vous est plus favorable. Sachez aussi que les prestations servies par les contrats loi Madelin et les régimes facultatifs mis en place par les organismes de Sécurité sociale sous forme de revenus de remplacement sont imposables. 

Les indemnités de licenciement

-Des lors qu'elles ne sont pas anormales, les indemnités de licenciement versées à des salariés sont déductibles, même lorsqu'elles sont supérieures au montant prévu par la convention collective.
- Les indemnités peuvent être déduites en charges si elles sont dues à la clôture de l'exercice ou sous forme de provisions si le licenciement n'a pas encore été prononcé.
- Les provisions destinées à couvrir des indemnités de licenciement pour motif économique, toutefois, ne sont pas déductibles. De même pour les provisions constituées en vue de faire face au versement d'indemnités de départ à la retraite.   

Sur le même sujet baisses de charges, vertueuses avec les bas salaires gratification de stage: les montants en 2019 La cotisation AGS maintenue à 0,15% en 2018

Les frais de formation

Sous le régime du réel normal ou simplifié, les frais de votre propre formation professionnelle (en tant qu'exploitant individuel) ou même ceux d'un membre de votre famille sont en principe déductibles, mais à condition que ces dépenses aient un rapport direct avec l'activité que vous exercez et qu'elles aient été exposées dans l'intérêt de l'exploitation. De même, vous pouvez déduire de votre bénéfice imposable les frais de formation professionnelle de votre conjoint dans la mesure où celui-ci participe exclusivement à l'exploitation et où, là encore, ces frais sont payés dans l'intérêt direct de votre entreprise. Bien entendu, les frais engagés pour la formation des salariés peuvent également être déduits si les stages ont été effectués dans l'intérêt de l'entreprise.

Les remboursements de frais

Les remboursements de frais et les indemnités forfaitaires pour frais (y compris les indemnités kilométriques de frais de voiture) sont en principe déductibles des bénéfices de l'entreprise, sous la seule réserve qu'avec sa rémunération, la somme globale perçue par le salarié ou le dirigeant ne soit pas excessive. Cependant, les indemnités forfaitaires attribuées aux gérants majoritaires de SARL obéissent à la règle particulière du non-cumul. Cette règle interdit la déduction des indemnités forfaitaires pour frais de représentation et de déplacement lorsque des frais habituels de même nature ont déjà été remboursés aux intéressés et figurent donc déjà, à ce titre, parmi les charges de l'exercice. Elle ne vise que les frais qui incombent personnellement au dirigeant. Elle ne concerne donc pas les dépenses incombant normalement à la société et qui ont été payées pour son compte : frais de réception à l'occasion d'un salon, d'une visite de l'entreprise, par exemple.

                             --------------------

                               ANNEXE 1

                     La suite au prochain numéro

L²tdfm- Le tour de France #Présidentielle2022 de M @EMacron2 commence. Suivez le.

                                      ----------

     

Tenez les à leurs crimes... les corrompus les couvriront... Monsieur le Président!

Je commence à la maison avec des politiciens corrompus, en les nettoyant, car sans une politique appropriée, ils continueront à s'en tirer avec leurs crimes parceque les corrompus les couvriront. Cela a-t-il du sens? C'est complexe, il faut  être intelligent à ce sujet. Vous devez vous débarrasser de la protection avant de pouvoir la voir, puis vous l'éliminez et vous vous en débarrassez aussi.

           *PRÉSIDENTIELLE 2022*

   

Lettre ouverte adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, à toute la population française, dont tous les Minitres, tous les députés, tous les sénateurs et tous les élus de France et de Navarre.

Ce n'est pas un pacte avec le diable, qu'il faut passer pour réformer le financement des retraites, Monsieur le Président. mais un pacte de probité intellectuelle et fiscale avec la France et la population française en son entièreté.

      

Pratiquer l'économie de gestion par la Matraque, ou dans la joie de vivre? Là est la question à se poser!

   

Ce n'est pas un pacte avec le diable et la corruption financière, qu'il vous faut signer, Monsieur le Président, mais un pacte avec la population française que vous avez appauvrie en toute connaissance de cause. Ce qu'il vous faut, c'est abolir la pratique des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour financer les Retraites, la Sécurité sociale le Chômage et la Dépendance.

   

La grandeur d'un pays comme laFrance, c'est de ne pas imposer des réformes injustes et injustifiées à toute la population par la force des matraques, des LBD et des canons à eau, en particulier lorsqu'il est possible de faire autrement et dans la joie de vivre.

Il existe la réforme par la Gestion du révisionnisme économique que j'ai offerte à la France et que le Président m'avai.t demandé de lui vendre.

Nul doute que vous soyez amené un jour à rendre des comptes à la Nation, Monsieur le Président!

Compte tenu de vos échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi sur l'économie et de votre pratique de la Gestion par les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises, il me semble probable, Monsieur le Président, que vous soyez amené, vous, votre Premier Ministre et le Ministre des Finances, à rendre des comptes à la Nation. Ce serait d'une logique irréfutable.

   

Bonjour Monsieur le Président.

   

Je le répète, Monsieur le Président, ce n'est pas un pacte avec le diable et la corruption financière contre la population que vous avez appauvrie, en toute connaissance de cause, que vous devez signer.

   

Souvenez de nos échanges épistolaires et de ces écrits:   

Le 06 août 2017:

Emmanuel Macron 

Mais je sais déjà qui est corrompu. Peut-être pas tous les gens corrompus dans le système, mais j'en ai déjà un bon nombre. Je les surveille depuis de nombreuses années et je me suis plaint à plusieurs reprises mais on m'a dit que je ne peux pas le dire, je ne peux pas le dire, je ne devrais pas y penser, je ne devrais pas y penser. Personne ne me dit ce que je peux et ne peux pas dire et comment penser. J'ai une liste Si vous en savez plus, faites-le moi savoir et je les regarderai.

   

Le 9 août 2017: 

Emmanuel Macron
 Non, ce n'est absolument pas vrai. Je n'ai pas transformé les retraités en employeurs. Ce sont les retraités riches qui ont des CSG plus élevés, pas les pauvres. C'est ce que j'ai fait. C'est complètement faux.

Je m'entoure de personnes pragmatiques et fondées qui n'ont pas peur de dire ce qu'elles pensent.
Cette diminution n'était pas la mienne. J'ai soulevé des problèmes pendant de nombreuses années chez Manuel Valls, mais il a refusé de prendre les problèmes au sérieux. Ce dont vous devez vous souvenir, c'est que lorsque vous n'êtes pas accusé d'un membre du cabinet du premier ministre, vous devez poser des questions dans l'espoir que le premier ministre les prendra au sérieux. Valls ne l'a pas fait. Je me sens mal que cela soit arrivé mais j'ai prévenu Valls que cela arriverait. Valls a ridiculisé et m'a humilié pour essayer de me faire taire devant le Parlement.

      

Ce qu'il vous faut, Monsieur le Président, c'est abolir la pratique des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage et la Dépendance.

Vous pouvez y ajouter, si vous le voulez, la création d'une Retraite à points, d'autant que j'ai de bonnes idées sur l'art et la manière de la financer de manière équitable. Si cela était, je pourrais vous les transmettre. 

   

Cela étant, auriez vous, Monsieur le Président, passé un pacte avec Dolos?

Oh! Vous ne le connaissez pas, Vraiment? Je vais vous le présenter.

Dans la mythologie grecque, Dolos (en grec ancien Δόλος / Dólos) est une divinité grecque mineure. Selon Cicéron, il est le fils de Nyx seule ou selon d'autres versions de Nyx et d'Érèbe, tandis qu'Hygin le dit fils d'Éther et de Gaïa. Il personnifie la duperie, la supercherie, la tromperie, la ruse, la fourberie, la perfidie et la traîtrise.

Son homologue féminin est Apaté, personnification de la fraude et de la déception. Il a été un apprenti de l'astucieux Titan Prométhée et accompagne les Pseudologoi, les Mensonges.

                               ----------

    

Pour rester à présent dans le domaine de la collecte des cotisations sociales des enteprises et, comme vous le savez, "les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour payer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse et la Dépendance".

Oui, vous le savez! Vous me l'avez même écrit! Souvenez vous!

   

Voici même ce que vous m'avez écrit:

   

TENEZ LES À LEURS CRIMES, M'AVEZ VOUS ÉCRIT, Monsieur Emmanuel le Président.

Mais...

   

Prenez garde à  "La Vérité économique des affaires fiscales et sociales sortant du puits":ci-après:

** "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                gerome-verite-sortant-1164289357b.1288274461.jpg.

Tous les hommes et toutes les femmes politiques ont une sainte trouille de cette Vérité qui les dérange.

                                    ----------

   

JE VOUS INTERDIS DE MENTIR À LA POPULATION SUR LA RÉFORME DU FINANCEMENT DES RETRAITES, DE LA SÉCURITÉ SOCIALE, DU CHÔMAGE, DE LA VIEILLESSE, DE LA DÉPENDANCE, AINSI QUE SUR LA CRÉATION D'UN REVENU UNIVERSEL À ÉLABORER.

   

Le Président de la République française est un fieffé menteur!

Le Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, prépare sa réélection sur la base de la confiance à lui accorder pour tous ses dénis, en particulier sur celui de mettre fin à sa pratique régalienne des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour payer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, ainsi que pour la création d'un Revenu universel, en référence à ses échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi, Alain Saiche.

   

Nommer un homme ou une femme politique de son entourage de "Fous du roi" de l'Élysée, de Matignon, de Bercy, du Ministère du Travail, du Ministère de la Santé, et de la Justice comme Ministre des Finances à Bercy, c'est mettre un loup à cervelle de rapace financier dans la bergerie des Trésors de France par la pratique des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises, et appauvrir la population par toutes sortes de Menticides destinés a l'appauvrir tout en lui faisanr croire qu'elle s'enrichit.

**Ce serait un expert comptable qu'il faudrait à la France comme Ministre des Finances! Cliquez sur le lien ci-après:

  Alors notre pays serait bien géré financièrement!

   

C'est pourquoi;       

1-J'interdis au Président de la République de mentir sur la Gestion des financements sociaux. Cliquez sur le lien ci-après:

2-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites.

3-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites.

4-J'interdis aux députés et aux sénateurs de mentir et tromper la population sur le financement des retraites.

5-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements des Retraites!

6-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements des Retraites.

7-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites!

8-Je demande aux 36 000 Maires de France d'interdire au pouvoir exécutif central la pratique des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, et la création d'un Revenu universel. Cliquez sur le lien ci-après:

                                        ----------

    

                 LE FIL DU BLOG

          ET LE CHOC DES VÉRITÉS

        PAR LA CULTURE DE L'ESPRIT.

                    Bonjour La France, Françaises, Français.

                              Mise à jour au 07.09.2021

             *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

   

La France tourne "fou", ou tourne "fol", Monsieur le Président?   

Se pourrait il que la France, alimentée à la sauce des "Fous du roi" de la "PROMOTION FOCUS 2017", se mette à "tourner fou ou tourner Fol", selon l'expression populaire bien connue? Plus c'est gros, mieux ça passe!

Faire prendre les Vessies de l'Elysée, de Bercy et de Matignon pour les Lanternes de la France, en période de réchauffement climatique, relève de la gageure, M le Président!

  

Il y a deux manières de conquérir et asservir une nation: L'une par l'épée, l'autre par la dette.

  

La PENSÉE DU JOUR et de ceux à venir:

"Il y a deux manières de conquérir et asservir une nation, "bis repetita placent":

L'une est par l'épée. L'autre est par la dette". (John Adams, 1735-1826, deuxième président des Etats Unis).

  

La dette de la France était de 2 250 910 000 000 € au 10.11.2017, chiffres en cours de progression constante de 2 665 € par seconde. La BCE, planche à billets des banques, enrichit les Riches!

  

Prenez garde à  "La Vérité économique des affaires fiscales et sociales sortant du puits": Cliquez sur le lien suivant:

** "La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                gerome-verite-sortant-1164289357b.1288274461.jpg.

Tous les hommes et toutes les femmes politiques ont une sainte trouille de cette Vérité qui les dérange.

                                    ----------

   

Le sujet est brûlant. PLUS, MÊME,     

        IL EST EXPLOSIF!

Je vais vous le démontrer de manière magistrale incontestable en m'adressant directement à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République

Bonjour Monsieur le Président.

Sans changement de politique économique, Monsieur le Président, vous resterez sur le chemin du Dégagisme 2022.

Cette lettre ouverte a pour but de vous ramener à nos échanges épistolaire 2017-2018-2019, et en particulier sur la copie intégrale d'un passage de nos échanges, comme par exemple ce que vous m'avez écrit ci-après.

Copie intégrale du message.

.../... Vous m'avez écrit, le 06 août 2017 .../...
Copie intégrale du message:

Emmanuel Macron 

Bonjour Alain. As tu écrit à François Hollande sur le sujet? La première fois que j'ai vu tes écrits, c'est quand tu m'as montré. Pour moi, personne n'est au dessus de la loi et tout le monde devrait être puni pour l'avoir violé, même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol. Je ne le défendrai pas et quand je les trouverai et je le ferai. Ils ont fini avec. Je commence à la maison avec des politiciens corrompus, en les nettoyant, car sans une politique appropriée, ils continueront à s'en tirer avec leurs crimes parceque les corrompus les couvriront. Cela a-t-il du sens? C'est complexe, il faut  être intelligent à ce sujet. Vous devez vous débarrasser de la protection avant de pouvoir la voir, puis vous l'éliminez et vous vous en débarrassez aussi. Tenez-les à leurs crimes.

                         -----  

Vous venez de lire la copie intégrale du message de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, qui fait partie de ses échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi.

Vous pouvez remarquer, électrices et électeurs, que Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, reconnait de manière l'on ne peut plus explicite, que les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, etc, etc...

Bien enrtendu, sa reconnaissance explicite ne s'est pas passée du jour au lendemain, car nos échanges épistolaires ont été longs. Le Président avait bien insisté sur le fait que "je devais le convaincre".  

Au travers de cet article, à destination du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, c'est également et surtout pour vous que j'écris; pour vos enfants et tous les enfants de France nés et à naître.

Vous trouverez, ci après, quelques uns de mes articles sur les Arnaques aux cotisations sociales des entreprises. Elles ont été reconnues par le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, en personne, lors d'échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi. Vous en trouverez l'essentiel en cours de lecture. Il lui reste à présent à se remettre sur le bon chemin.

   

**L'idéal intellectuel est de faire d'emblée le comparatif entre ce que m'a écrit ci-dessus le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, et la manière dont ont négocié les partenaires sociaux jusqu'à présent. Cliquez sur le lien ci-après:

J'ajoute, pour plus de précisions, que ma Gestion par la Méthode du Révisinnisme économique  est compatible avec la création d'un Revenu universel, de manière mathématique et indiscutable que je suis en mesure d'expliquer au Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, de vive voix, et de lui laisser les mains libres d'en négocier le teneur avec les partenaires sociaux et la population, au cours de son tour de France de véritables débats qui ne seraient, en aucun cas, ses "sempiternels soliloques lénifiants habituels".  

Après lecture, nul doute: vous serez fixé sur la manière dont la population, en son entièreté, se fait manipuler l'esprit.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2, Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                           ----------

Un bon Banquier fera, d'un Plan de relance France, un gargarisme lénifiant.

   

L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022, LA PRÉSIDENCE TOURNANTE DEL'UNION EUROPÉENNE ET LE PLAN DE RELANCE FRANCE.

Cette lettre ouverte a pour but de faire ressortir à la population française en âge de comprendre les choses vitales de la vie de tous les jours, rattachées à ce qui est appelé économie par les hommes et les femmes politiques, fiers de leurs échecs, qu'ils transforment tous en "expérience", face à une élection électorale.

Ecouter et regarder le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, Jean Castex, Bruno Le Maire Agnés Panier Runacher, Alain Griset, Olivier Dussopt, François Bayrou, Olivier Véran, et Élisabeth Borne expliquer ce que serait le Plan de remlance France, c'est les regarder se gargariser selon l'expression extraite du Larousse que voici: "Familier. Se délecter avec complaisance et suffisance de quelque chose : Se gargariser de grands mots". En effet, il mène au Trou abysal de la Dette sans fond.

   

Vous avez la primeur, Monsieur le Président, pour vérifier à nouveau qu' il n'y a que la vérité qui compte pour être crédible. Découvrez la  en Cliquant sur le lien suivant:

"La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de     

                gerome-verite-sortant-1164289357b.1288274461.jpg.

Tous les hommes et toutes les femmes politiques ont une sainte trouille, de cette Vérité!

Les faits sont les faits! Le pouvoir régalien, le pouvoir politique et économique, et tous les candidats à l'élection présidentielle ont toujours menti jusqu'à présent avec la France et les Français!

Un bon banquier ne peut pas faire un bon Président de la République en gardant en l'esprit les fondements intellectuels et financiers qui sont les siennes: faire des bénéfices!

   

Il faut, au Président Emmanuel Macron, le courage de déposer son habit de Banquier pour devenir un Gestionnaire des affaires de l'État, en Homme d'État, sachant qu'un État démocratique, comme la République française, n'a pas à faire de bénéfices, mais tout simplement à rechercher l'équilibre entre les recettes en provenance des impôts, taxes et cotisations sociales par une juste collecte des sommes qui leur sont destinées.

Mentir sur le sujet au bénéfice des financiers est un acte répréhensible.

                        Je vais vous expliquer pourquoi et comment.

En l'état actuel, le bon banquier Emmanuel Macron n'est pas devenu un bon Président de la République.

1- Commençons par nous mettre dans l'ambiance et Cliquez sur le lien N° 1 suivant:

   

2- Après lecture, voyons ce qu'est la gestion par la Méthode du Révisionnisme économique que le Président Emmanuel Macron m'a demandé de lui vendre. Cliquez sur le lien N° 2 suivant:

Comme vous pouvez le constater, ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois; pas les élucubrations des hommes et des femmes politiques.

   

3- À titre de rappel, souvenez vous du fonctionnement de la BCE au profit des banques financières, au détriment du budget des États et, bien sûr, des contribuables, transformés en actionnaires contributifs... de leurs proches.... Cliquez sur le lien N° 3 suivant:

NB: Monsieur Emmanuel Macron, à l'époque, avait été Secrétaire général adjoint à l'Élysée, chargé de l'économie, puis Ministre de l'Industrie, de 2014 à 2016, avant de "démissionner" pour fonder son parti "en marche".

   

4- Pour l'instant, le Président Emmanuel Macron est sous la tutelle de la Triade Angela Merkel, (CDU), Ursula von der Leyen, Présidente de la Commissioneuropéenne, et de Christine Lagarde, Présidente de la BCE. Cliquez sur le lien N°4 suivant: 

Il faut en conclure que la révision de tous les traités européens sont à revoir d'urgence. La Banque centrale européenne doit devenir la Banque des Etats Européens (BEE).

   

5- À présent, le Président a un choix à faire: jiouer les Madoff  ou symboliser un nouveau Necker du XXIè siècle. Cliquez sur le lien N° 5 suivant:

 . ²jn-Jouer Madoff ou jouer Necker, à la #Présidentielle2022, Monsieur le Président!10 MARS 2021 PAR ALAIN SAICHE

Pour l'instant, le Président "joue au Madoff!

    

6- Voyons à présent ce que sont les Arnaques fiscales et sociales auc cotisations sociales des entreprises, bien connues du Président Emmanuel Macron, et qu'il continue de les appliquer, malgré mes nombreux appels, par les canaux sociaux, à ne pas le faire. Cliquez sur le lien N° 6 suivant:

Toutes les grandes Administrations mentent et poussent à tricher avec la Vérité!

   

7- Le parti "en marche est une entreprise, une PME, a déclaré Gilles Le Gendre, député "en marche", de l'Assemblée nationale! Cliquez sur le lien N° 7 suivant:

Et c'est vraisemblable!

   

8- Les économistes eux mêmes sont pris au piège des Arnaques aux cotisations sociales des entreprises! Cliquez sur le lien N° 8 suivant:

Faudrait il à présent que le Président s'amuse à "jouer les "Madoff" avec l'héritage qui sera abandonné à tous les enfants et petits enfants de France?

   

9- Il y a pourtant une solution connue du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, pour devenir un bon Président et un véritable Homme d'Etat. Cliquez sur le lien N° 9 suivant:

 .²pr²°²²-Devenir Président de la République, avec un bon programme économique2 AVR. 2021 PAR ALAIN SAICHE

   

Il vous reste à présent à passer le reste du confinement et à téfléchir sainement et de manière mathématique et rationnelle à vous imprégner l'esprit de toutes les Arnaques organisées sur la gestion des cotisations sociales des entreprises et à vous préparer à voter en masse pour le candidat ou la candidate qui vous semblera le ou la meileure.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                                            -------------------

Quelques définitions s'imposent ensuite pour mieux comprendre les excès fiscaux du Président qui ont conduits à l'appauvrissement de la France et à la création de manifestants appelés "Gilets jaunes".

Si les gilets obligatoires dans les voitures avaient été de couleurs "Bleu-Blanc-Rouge", les manifestants eussent été appelés "Gilets "BleuBlancRouge".

                         

                                  Définitions

                           Banquier, banquière

nom (italien banchiero) Définitions  Expressions   DÉFINITIONS

  • Personne dont la profession est de diriger, administrer ou gérer une banque ou un établissement de crédit.
  • Personne qui tient le jeu contre les autres joueurs.

                                --------------------

                   Président de la République | Juin 2020

Définition: Le président de la République, gardien de la Constitution, assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités. 

                                --------------------

                        Qu'est ce que l'économie?

                 Qu'est-ce que l'économie et gestion ?

L’économie, ou l’activité économique est l’activité humaine qui consiste à produire, distribuer, échanger et consommer des biens et services. L’économie est étudiée par les sciences économiques qui prennent appui sur des théories économiques. L’économie désigne actuellement tout le processus de production et de répartition de biens et de services d’une région ou d’un pays. On appelle économie mondiale le système des échanges marchands et financiers internationaux.

Deux grandes catégories en économie

Les sciences économiques sont souvent séparées en deux grandes catégories :

  • la microéconomie, qui traite des comportements et des interactions entre les agents économiques (ménages, entreprises, administration, associations) ;
  • la macroéconomie, qui examine une économie comme un ensemble, en tentant de comprendre les interactions entre les différents agrégats que sont le revenu, les immobilisations, l’investissement, l’épargne, etc.

Aujourd'hui, on note une grande diversification des courants économiques, notamment par l’application de nouvelles approches techniques ou l’introduction de nouvelles hypothèses :

  • l’économie quantitative, l’un des supports de l’économétrie, utilisant des techniques de modélisation dérivées des sciences physiques,
  • l’économie appliquée et l’économie expérimentale notamment à travers la microéconomie et l’économie industrielle
  • l’économie institutionnaliste intégrant les « institutions » (lois, réglementations, normes…) dans l’étude des phénomènes économiques

Dans le même ordre d’idées, la socio-économie et la neuro-économie sont nées de croisements entre l’économie, la sociologie et les sciences cognitives et peuvent déboucher sur des recherches et applications en économie comportementale.

                             --------------------

                     Qu'est ce que la relance?

La relance: nom féminin

 DÉFINITIONS

  • Action de donner un nouvel élan, une nouvelle impulsion à quelque chose : La relance d'un projet.
  • Politique visant à créer une reprise de l'activité économique en favorisant la consommation ou l'investissement.
  • Action de relancer quelqu'un, de le poursuivre de ses sollicitations.
  • À certains jeux, action de surenchérir sur l'adversaire ; la somme ainsi engagée.

                                --------------------

               Qu'est ce qu'une politique de relance?

Une politique de relance, ou plan de relance est un ensemble de mesures budgétaires prises par un gouvernement pour relancer une économie en berne. On parle de plan de relance keynésienne (selon les théories de l’économiste John Maynard Keynes) lorsque les mesures consistent à augmenter les investissements et travaux publics pour relancer l’économie (augmentation des embauches, des investissements des entreprises publiques et cercle vertueux vers les entreprises privées et la population). On parle de plan de relance par la consommation lorsque les mesures concernent des baisses d’impôts pour les particuliers, engendrant une hausse du pouvoir d’achat et l’envie de consommer. Un plan de relance par la consommation est insuffisant, car la population méfiante sera tentée d’épargner plutôt que de consommer.

Une politique de relance, ou plan de relance représente un ensemble de mesures budgétaires prises par un gouvernement dans le but de relancer l’économie. Les politiques de relance économiques sont conjoncturelles et prises généralement lors de circonstances difficiles pour un pays (baisse du taux de croissance, récession) ou lorsque ses capacités de production sont sous-utilisées, par exemple, juste après la crise des subprimes en 2008.
Une politique de relance est une politique budgétaire (mesure du gouvernement / agir sur l’imposition et les dépenses publiques) qui peut être combinée ou non à une politique monétaire (mesure de la Banque centrale / agir sur la monnaie et les taux d’intérêts).

                             --------------------

               Qu'est ce qu'un investissement?

Investissement: nom masculin (anglais investment)

 DÉFINITIONS

  • Opération qui permet de renouveler et d'accroître le capital d'une économie.
  • Décision par laquelle un individu, une entreprise ou une collectivité affecte ses ressources propres ou des fonds empruntés à l'accroissement de son stock de biens productifs.
  • Capitaux, bien investis (par exemple, une machine, un équipement, etc.).
  • Fait pour un individu de mettre beaucoup de lui-même dans une action, un travail : Un investissement insuffisant dans le travail scolaire.
  • Résultat acquis constituant une valeur, un bien : Ce diplôme, c'est un investissement pour l'avenir.
  • Mobilisation et transformation par l'appareil psychique de l'énergie pulsionnelle, ayant pour conséquence d'attacher cette dernière à une ou plusieurs représentations inconscientes.

                                           -----------------------

                               Qu'est ce que la consommation?

Consommation: nom féminin (latin consummatio,onis, accomplissement) 

Définitions Expressions Synonymes Citations

 DÉFINITIONS

  • Littéraire. Action d'amener quelque chose à son terme, à son maximum ; état qui en résulte : C'était la consommation de sa ruine.
  • Littéraire. Action de commettre un acte néfaste ; perpétration : Consommation d'un crime.
  • Action de consommer un aliment, une boisson : Conserve avariée, impropre à la consommation.
  • Boisson prise dans un café, un bar, un hôtel, etc. : Jouer les consommations au 421.
  • Action, fait de consommer un produit, une matière, de les utiliser comme source d'énergie ; quantité consommée pendant un certain temps : La consommation d'électricité, de gaz...

                             ------------------

Aller au plus profond des choses, par la langage de la Vérité, me semble personnellement indispensable, compte tenu de situation économique catastrophique dans laquelle se trouve mon pays, Notre pays, La France.

C'est la raison, sans cérémonie aucune, je vous invite à Cliquer sur le lien suivant:

Pour en conclure provisoirement, vous serez, ainsi, mieux à même de vous faire une opinion sur ce qu'est véritablement l'économie de gestion, en France, et vous comprendrez mieux pourquoi les riches deviennent de plus  en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres, avec l'emploi de la force pour dissuder la population, mécontente de son appauvrissement, de manifester ses colères. 

                                              ----------

 

                                            ANNEXE 1

Il n'y a aucune raison d'accorder une confiance inconditionnelle à Monsieur Alain Griset, du Ministère du budget sur le fait que le Président de la République ait promis que les impôts n'augmenteraient pas.

Le plan de relance est destiné AUX NON DITS d'augmenter la durée des remboursements, ce qui est appelé pompeusement "étalement de la dette" par les "spécialistes de l'Élysée, de Matignon, de Bercy et de toutes les Hautes Administrations.

Cette dette sera léguée à tous les parents de France et  à tous leurs enfants, contribuables ou non, jusqu'à remboursement de cette dette qui ne sera jamais payée SAUF CHANGEMENT RADICAL DE FONCTIONNEMENT DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE, ainsi que par LA SUPPRESSION DE LA PRATIQUE DES ARNAQUE AUX COTISATIONS FISCALES ET SOCIALES DES ENTREPRISES, comme expliqué ci-dessus dans l'article.

 

Voyons à présent la déclaration de Monsieur Alain Griset: Alain Griset @alaingriset· 6 août 2021:(Ministre délégué au Ministère des finances).

"C'est l'engagement que nous avons pris : ce ne sera pas au contribuable de rembourser la dette COVID, il n'y aura pas de hausse d'impôt. Je propose aux Français qui souhaitent que leurs impôts n'augmentent pas de réitérer leur confiance en Emmanuel Macron dans quelques mois."

Ce que ne précise pas Alain Griset, c'est que la dette sera étalée dans le temps, coûtera énormément plus cher, et sera abandonnée lâchement et sournoisement à tous les enfants et petits enfants de France! 

                            -----------

            La suite au prochain numéro

En attendant vous pouvez continuer votre lecture. Pour ce faire, Cliquez, au choix, sur les liens suivants: 

   

MOTS-CLÉS

LE FIL DU BLOG

                                      1

                                       2

                                       3

                                       4

                                       5

                                       6

                                       7

                                       8

                                       9

                                       10

                                       11

                                      12

                                      13

                                      14

                                     15

                                      16

                                      17

                                      18

                                      19

                                      20

                                       21

                                       22

                                       23

                                        24

                                        25

                                        26

                                        27

                                        28

                                        29

                                        30

                                        31

                                        32

                                        33

                                        34

                                        36

                                        37

                                        38

                        ----------

MOTS-CLÉS

                                --------------------------------

L²tdfm- Le tour de France #Présidentielle2022 de M @EMacron2 commence. Suivez le.

MOTS-CLÉS

                                      ----------

seg?add=7301483&t=2 seg?add=7301466&t=2 

Abonné

En Marche

@enmarchefr

Pour ceux qui refusent que le pays reste bloqué, ont le goût du travail, du progrès et du risque, et comme valeurs la liberté, la justice et l'Europe. #LaREM

en-marche.frA rejoint Twitter en janvier 2016

1 179 abonnements

285,4 k abonnés

Suivi par Cyril Chabanier, Tiphaine Auzière et 145 autres personnes que vous suivez

Tweets

Tweets et réponses

Médias

J'aime

Tweets de En Marche

En Marche

@enmarchefr 1h « Pour l'élection présidentielle de 2022, je soutiendrai le Président de la République » @E Philippe_LH dans @7a8 #5ansdeplus 1:21 6,7 k vues 13 366 En Marche a retweeté

 Marie Guévenoux @mguevenoux· 3h 5 ans de réformes, d'avancées économiques et sociales, de progrès. Fière du bilan de notre majorité dont j'ai eu le plaisir de discuter ce dimanche avec des habitants de #Draveil. Nous sommes déterminés à poursuivre notre action. #5ansdeplus

Image

Image

Image

Image

En Marche et 7 autres personnes Citer le Tweet  En Marche @enmarchefr· 11 sept.

Image

90 % des promesses de 2017 ont été ou sont en train d’être tenues ! Nous continuerons à agir jusqu’à la fin du quinquennat pour apporter... etc...Etc...

                             ----------

L²tdfm- Le tour de France #Présidentielle2022 de M @EMacron2 commence. Suivez le.

seg?add=7301483&t=2 seg?add=7301466&t=2 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.