Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1373 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2021

²°²²-La France est à un tournant de son histoire républicaine, Monsieur le Président!

Vouloir imposer au peuple de France des réformes comme celles du financement des Retraites, de la Sécurité sociale, du Chômage, de la Vieillesse, de la Dépendance, et de la création d'un Revenu universel par la force des Matraques est contre nature et relève de la" Monocratie régalienne". Il en serait alors fini de la démocratie républicaine au bénéfice de la "Monocratie des Riches".

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

               *PRÉSIDENTIELLE 2022*

Vous êtes un fieffé menteur, Monsieur le Président!

Le Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, prépare sa réélection sur la base de la confiance à lui accorder pour tous ses dénis, en particulier sur celui de mettre fin à sa pratique régalienne des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour payer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, ainsi que pour la création d'un Revenu universel, en référence à ses échanges épistolaires 2017-2018-2019 avec moi, Alain Saiche.

1-J'interdis au Président de la République de mentir sur la Gestion des financements sociaux.

2-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites.

3-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites.

4-J'interdis aux députés et aux sénateurs de mentir et tromper la population sur le financement des retraites.

5-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements des Retraites!

6-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements des Retraites.

7-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites!

8-Je demande aux 36 000 Maires de France d'interdire au pouvoir exécutif central la pratique des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, et la création d'un Revenu universel. Cliquez sur le lien ci-après:

                                        ----------

                        Bonjour La France, Françaises, Français.

                                         Mise à jour au 30.09.2021

                        *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Cette Lettre ouverte, qui vous est destinée, a pour but d'appeler votre attention sur les dérives qui découlent de la pratique des "Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises", organisées et entretenues au niveau du pouvoir, prisonnier du Verrou de Bercy.

C'est la raison pour laquelle je demande à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, s'il a vraiment pour objectif de mettre en applications des réformes dont il m'a écrit, par correspondance épistolaire, vouloir mettre en application, via la réforme de la fiscalité des entreprises par "La Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique".

Bonjour Monsieur le Président.

Vous me connaissez bien, dans la mesure où nous avons échangé nos idées sur l'économie et comment parvenir à redresser la situation de notre pays sur le sujet. 

Je vais donc prendre la permission et la précaution de vous en rappeler la teneur essentielle de celles ci par copie intégrale de quelques extraits, comme ci après.

Vous avez commencé à entretenir des messages Twitter avec moi en 2017, année où vous êtes devenu Président de la République française.

Vous vous étiez intéressé à mes écrits sur l'économie dont voici quelques extraits.

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée".

Mon idée était La Méthode de Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique" qui vous est expliquée plus loin.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas".

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse.

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République".

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas".

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose?

La suite? Elle est toujours à votre méditation, sous le harcèlement de votre entourage, placé sous la haute protection du Verrou de Bercy.

Vous aviez pourtant retenu que:

LA FRANCE ÉTAIT LE PAYS DES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES. Le problème prélminaire à expliqué reposait sur le calcul élémentaire des coûts de production et de vente des marchandises. Pour bien le comprendre, il était nécessaire de "SE METTRE DANS L'AMBIANCE DES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES, telles que pratiquées actuellement et ci après expliquées par:   

À VOS NEURONES!

1- Sachant que le montant de toutes les cotisations sociales des entreprises sont incorporées dans les calculs des coûts de production, et de vente,

2- Sachant qu'une marge bénéficiaire, peut aller et varier, par exemple, de 3,4,5,10, etc..../.... jusqu'à 50 % voire plus et même beaucoup plus,

3- Sachant que les cotisations sociales, affectées aux coûts de production, rapportent des sommes correspondantes aux marges bénéficiaires affectées aux produits pour déterminer les prix de vente,

4- Sachant que les entreprises reversent les charges sociales perçues auprès des consommateurs aux organismes chargés des recouvrements aux taux prévus de par la loi, c'est à dire sans les bénéfices rapportés par les marges bénéficiaires des cotisations socialesdes entreprises affectées aux coûts de production et rapportées par les prix de vente,

5- Il en découle que les entreprises conservent par devers elles la différence entre les sommes correspondantes entre les bénéfices rapportés par les prix de vente et les sommes reversées aux organismes chargés des recouvrements,

6- Sachant, de manière irréfragable, que les cotisations sociales des entreprises ne peuvent, en aucun cas, être considérées comme étant des investissements, et encore moins comme étant des charges,

7- Il en découle que les cotisations sociales des entreprises sont des sommes qui rapportent des bénéfices aux entreprises, le plus souvent à courts termes, voire à très très courts termes, au taux de la marge bénéficiaire.

8- Conclusion: Contrairement à ce qui se dit, les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, ne cotiseront pas pour le Revenu universel à créer, ainsi que pour toutes les autres cotisation sociales existantes.  

Question, et j'en resterai là pour cette fois: "Pour quelles raisons prétendre qu'accorder des subventions aux entreprises est une bonne chose pour l'économie et la relance, sachant que les prix de vente ne baissent jamais, qu'il est dit à l'envi "que les salaires sont trop élevés", alors que le pouvoir d'achat baisse et que les caisses de retraites, Sécurité sociale, Chômage, etc, etc... sont toujours déficitaires.

*De plus, les subventions accordées pour l'achat d'une voiture neuve sont inconstitutionnelles, car discriminatoires aux revenus à l'encontre des pauvres, des chômeurs et des plus défavorisés.

Le Conseil d'État, la Cour des Comptes et le Conseil constitutionnel en sont bien informés, mais pour l'instant, rien n'y fait

J'y reviendrai plus tard. En attendant, J'EN APPELLE À LA RAISON.

                       ------------------

Vous êtes donc actuellement face vos protres contradictions.

1- SOIT respecter votre parole vis à vis de "moi citoyen", pour devenir l'Homme d'État que devrait être le Président de la République française, Président de tous les Français, et pas seulement le Président des riches, cf la teneur de mon Blog 

2- SOIT rester sur le chemin du Dégagisme sur lequel vous vous trouvez et poursuivre votre fin de quinquennat suivant LE FIL DU BLOG

Pour ma part, je vous souhaite personnellement, pour en conclure, Monsieur le Président, que vous sachiez faire preuve d'autorité régalienne pour ramener vos conseillers, que j'appelle vos "Fous du roy" , qui préfèrent manger le matin et, en référence à "écclésiaste 10-16, permet à chacun de vos compartiotes de penser et de déclarer: Malheur à toi, Pays dont le roi est un enfant et dont les princes mangent dès le réveil".

Bien entendu, comme je vous l'ai proposé, et pour faire suite à votre demande de me faire parvenir une invitation à venir vous exposer la nouvelle gestion des finances publiques de la Sécurité sociale, ainsi qu'à Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, la stratégie à adopter pour relancer l'économie par la Méthode de Gestion du "Révisionnisme économique" de manière fiable et durable, dans le stict respect des règles commerciales en vigueur qui permettrait, en même temps un retour à la paix sociale dont notre pays a besoin,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute cosidération.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, St Vincent de Tyrosse.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — États-Unis
Dans le Missouri, l’avortement a déjà presque disparu
En juin prochain, la Cour suprême des États-Unis abrogera probablement l’arrêt « Roe v. Wade », qui a fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Mais dans le Missouri, État conservateur du Midwest, cela fait des années que les interruptions volontaires de grossesse se réduisent à peau de chagrin.
par Alexis Buisson
Journal — Violences conjugales
Johnny Depp/Amber Heard : un risque que les procès en diffamation sapent #MeToo
Le procès en diffamation qui oppose depuis plusieurs semaines Johnny Depp à son ex-épouse, l’actrice Amber Heard, ne cesse de susciter le malaise. Outre le côté spectacle, la diffamation apparaît ici détournée de son objectif premier. Au risque de bâillonner de potentielles victimes dans d’autres affaires. 
par Patricia Neves
Journal — International
« Sauver l’Amérique », huit ans dans les pas de ceux qui prêchent l’intolérance
Qui sont ces prédicateurs qui tentent d’imposer leur radicalisation religieuse aux États-Unis ? Qui parviennent, alors qu’une majorité d’Américains soutiennent l’IVG, à guider le bras de la Cour suprême dans un projet de décision très défavorable au droit constitutionnel à l’avortement ? Thomas Haley a suivi l’un d’entre eux, filmant ses prêches, ses actions, sa vie de famille. Glaçant.
par Thomas Haley

La sélection du Club

Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier