Bonjour @delevoye @retraite_gouv: Votre #RéformeRetraites est un "BAISE-COUILLLONS!

Bonjour La France, Françaises, Français. Monsieur Delavoye, haut commissaire à la réforme des retraites, vous ment et vous trompe. Il déclare sans rougir que les entreprises financeront à 60% votre REVENU UNIVERSEL DE FIN DE VIE alors que les entreprises ne payent aucune charge sociale retraite! Elles sont incorporées dans les prix de vente et vous les payez "à l'insu de votre plein gré"!

D1                    Bonjour La France, Françaises, Français.

                                  Mise à jour au: 09.12.2019

                    *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

 

*C'est du mode de financement des retraites qu'il faut commencer par parler avant de proposer une réforme des Retraites proprement dite, quelle qu'elle soit! 

Les entreprises, je vous l'explique plus loin, ne payent aucune cotisation sociale pour ce faire, contrairement à ce que le pouvoir politique et les financiers vous font croire! Si elles payaient des cotisations sociales sur leurs bénéfices, les caisses de l'Etat seraient pleines et il y aurait moins dans les paradis fiscaux!

 

Vouloir commencer par faire le contraire relève de l'absurdité et de l'incompétence des plus totales en matière de gestion. 

C'est la raison pour laquelle, M Jean Paul Delevoye, haut commissaire à la réforme des retraites, qui a proposé une réforme des retraites sans proposer de solution concrète "en même temps", comme préalable à son financement, devrait, s'il était Homme d'Honneur, démissionner immédiatement de ses fonctions pour travail inachevé en faisant croire le contraire. Voici pourquoi: 

 

Il n'y a pas de régimes spéciaux! Il n'y a QUE des régimes réglementés par des accords d'entreprises et de branches après négociations entre les syndicats représentatifs des salariés et du patronat!

Et le Président de la République n'est pas l'employeur des 26,6 millions de salariés de France, comme par exemple les CRS, les Policiers, les Gendarmes, les Pompiers, les Professeurs des écoles, du personnel des Urgences, de la RATP, de la SNCF, etc, etc..

Il n'a donc aucune autorité pour modifier leurs contrats de travail et balayer d'un revers de main toutes les Conventions collectives et les accords de branche des travailleurs qui font les richesses de notre pays!

Honte à vous mille fois! Et vous osez venir parader devant les Français qui ne comrennent qu'une chose: Vous bafouez les valeurs de la République françaises et les acquis de la Révolution de 1789: Liberté, Egalité, Fraternité! 

*Faire croire le contraire au prétexte que les uns gagnent plus que les autres, que les femmes gagnent moins que les hommes et qu'il est impératif de supprimer les 42 régimes de retraites qui existent pour équilibrer les recettes dans 25 ans relève de la pure escroquerie politique destinée à justifier tous les échecs des hommes et des femmes politiques de France, alliés aux classes financières, lesquels, chacun le sait, n'ont pas aucune limite dans les domaines divers des escroqueries morales, intellectuelles et financiaires, où la perversion des uns domine la perversion des autres.

 

Toute réforme sociale qui recherche l'équilibre des comptes sociaux dans la plus grande Transparence: Retraites,Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, etc, etc..., doit impérativement passer par une "Remise à plat" de ses financements sociaux, dans la recherche de l'efficacité collective reconnue comme telle par le Peuple de France. 

C'est par la suppression du Régime Spécial Régalien Economicide et Féodal accordé aux entreprises par le Président de la République et son Gouvernement pour faire croire qu'elles payent des charges sociales, alors que CELA EST FAUX, que notre pays, La France, retrouvera la paix sociale par la relance de l'économie dans la plus Grande Transparence compréhensible par "Monsieur et "Madame Toulemeonde", non par la suppression des 42 caisses de retraites qui fonctionnent à merveille depuis 1945.

Pour le Président de la République, le Premier Ministre et le Commissaire à la réforme des retraites, "Faire croire que le budget sera déficitaire du fait de la baisse du nombre de cotisants est la plus grande des Arnaques aux financements sociaux, puisque ce sont les entreprises qui ne payent aucune cotisation sociale qui font perdre quelques centaines de milliards € au budget de l'Etat qui en sont responsables, et font croire que le déficit proviendrait de l'augmentation du nombre de retraités!

Sans Justice cociale, il n'y aura Jamais de paix sociale et de Justice économique dans notre pays.

Je déclare donc la guerre pacifique des neurones à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, et à Monsieur Jean-Paul Delevoye, haut commissaire à le Réforme des retraites par points, car elles sont inégalitaires sur le financement 1 € cotisé = même nombre de points de retraite pour Tous.    

Le  nouveau système de "redistribution" auquel M Jean-Paul Delevoye @retraite_gouv vous invite à adhérer, est l'illustre système du "Baise-Couillon" hérité du parti En marche de la campagne présidentielle de 2017 menée par Emmanuel Macron, devenu par la suite Président de La République, lequel se fait un malin plaisir à présider par le "Menticide" permanent et par le "Menticidaire "soft" qui a fait sortir ET le peuple mécontent dans la Rue, ET les Forces de l'Ordre, prélude vraisemblable à une révolte populaire.

Le remède magique pour calmer les vélléités du Gouvernement à défendre une cause indéfendable vous est expliqué ci-après, ALORS que le Président de la République est en permanence informé de mes écrits. Est il en mesure d'entendre raison et de raison garder? 

Seul L'Avenir nous le dira.

                                 

*NOTE LIMINAIRE:

Si mentir n'est pas un délit, LES CONSEQUENCES DÉSASTREUSES QUI EN DÉCOULENT sur l'économie de La France, suite à des mesures prises en toute connaissance de cause par des "Menticides" médiatiques collectifs et la Gestion "Menticidaire "soft" pour "enrichir les riches" et "appauvrir les pauvres" de manière systématique peut il être considéré comme étant SOIT UN ABUS DE CONFIANCE,  SOIT UN DÉLIT, SOIT UN CRIME ÉCONOMIQUE?

La réforme des Retraites, pour aboutir à une retraite 1 € cotisé = X poits de retraite, est destinée à favoriser ET les financiers, ET les chefs d'entreprises!

Les chefs d'entreprises et les financiers, en effet, se font payer toutes leurs cotisations sociales par les consommateurs que vous êtes Tous, -y compris enfants qui viennent de naitre-, via leurs parents, en particulier les femmes-, préalablement à leurs reversements aux organismes chargés des recouvrements, "charges"-cotisations sociales incorporées dans calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de vente.

De ce fait, les financiers et les chefs d'entreprises n'ont RIEN à sortir de leur propre portefeuille pour payer, de leurs propres deniers, les cotisations retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, etc, etc...! 

Plus ils (les financiers et les chefs d'entreprises) cotiseront par ce biais malicieux macronien pour se faire payer des retraites conséquentes "à titre gracieux", le tout déduit des bénéfices des entreprises, au détriment des recettes de l'état, pour leurs propres retraites, plus les consommateurs payeront pour les retraites des financiers et des chefs d'entreprises par l' augmentation des marchandises!

Le Président de la République, Emmanuel Macron, est parfaitement informé de cette situation perverse économique calamiteuse, tout comme  Edouard Philippe, Bruno Le Maire, les Ministres du gouvernement, Tous les députés et Tous les sénateurs, Tous les partis de la Majorité et de l'opposition, Tous les 36 000 Maires de France, Tous les représentants syndicaux au niveau national, et... vous même qui me lisez.

Mais qu'en est il véritablement?       

 

Le "Menticide" est, en psychiatrie, un "lavage de cerveau".

Le "Menticide" est la méthode utilisée par tous les partis politiques pour faire croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors que ce sont les consommateurs qui les payent.

Toutes les charges sociales des entreprises sont en effet incorporées dans le Calcul des Prix de Production et, majorées d'une "Marge bénéficiaire", sont facturées aux consommateurs, chômeurs, malades, enfants qui achètent des bonbons, bébés qui viennent de naitre compris via leurs parents, etc, etc...

Le montant des charges sociales facturées aux consommateurs ne peuvent, en aucun cas, être considérées comme des investissements.

Les entreprises reversent ensuite les sommes perçues sur les acheteurs aux organismes chargés  des recouvrements tout en conservant par devers elles les sommes correspondantes au pourcentage de la marge bénéficiaire affectée aux coûts de production pour le caccul des Prix de vente.  

 

La lutte contre la pauvreté et pour l'augmentation du pouvoir d'achat passe donc par la guerre politique à mener contre les mensonges sociaux (Menticides) des hommes et des femmes (politiques ou non) qui font croire que les entreprises payent des charges sociales pour les répartir au titre du système sociale "à la française", alors qu'elles n'en payent aucune de leur propre poche et réclament, en outre, des subventions qu'elles obtiennent toujours.

 *Cherchez les fautes!

C'est la raison pour laquelle je demande à nouveau à Monsieur Lionel Causse, député LaREM de la deuxième circonscription de la ville de St Vincent de Tyrosse, département des Landes 40, d'initier une enquête parlementaire dès la rentrée 2019 via le Président de l'Assemblee nationale, Monsieur Richard Ferrand, et Madame Yaêl Braun-Pivet, Présidente de la Commission des lois à l'Assemblee Nationale, pour déterminer le "Qui paye quoi, comment et combien pour payer directement, de sa propre poche" le financement des Retraites, du Chômage, de la Sécurité sociale, des Urgences et de la Dépendance pour les ainés.

                              I------------------------I

 

Objet: La réforme des retraites ou: "Le revenu universel de fin de vie" proposé par Jean-Paul Delevoye, haut commissaire à la réforme des retraites, à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française.

 

Lettre ouverte à Monsieut Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire à la réforme des retraites.

Bonjour Monsieur le haut commissaire à la réforme des retraites,

Désolé, mais je serai direct avec vous.

En déclarant, le 19 juillet sur LCI que les entreprises payeraient 60% des retraites à venir, appelé Revenu universel auquel j'ajoute "DE FIN DE VIE", vous mentez et trompez et le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, et le Gouvernement et les 67 millions de Français, bébés qui viennent de naitre et à venir compris.

Je vous ai fait savoir et rappelé à maintes reprises par les réseaux sociaux Twitter et Facebook qu'aucune entreprise ne paye de charges sociales pour les Retraites, Securité sociale, Chômage, Dépendance, Urgences, etc, etc...

Celles ci sont incorporées comptablement dans les calculs des prix de production et de vente! Ce sont donc les consommateurs qui les payent au préalable aux entreprises à l'achat des marchandises, et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements.

Vous ne pouvez donc dire et prétendre que ce sont les entreprises qui les payent et payeront 60% des futures retraites (Revenu universel de fin de vie): Elles ne font que restituer à l'Etat ce qu'elles ont perçu auprès des acheteurs!

Elles en conservent en outre le bénéfice sur le taux de marge bénéficiaire affecté aux prix de production pour le calcul des prix de vente et en aucun cas les "charges dites patronales" ne peuvent être consirérées par qui que ce soit comme des investissements et par de l'argent sorti de leurs bénéfices.

C'est donc en toute connaissance de cause que vous mentez à la France et aux Français sur le sujet!

Je vous demande de revoir votre copie ou, si vous êtes homme d'honneur, de démissionner.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mon amertume de citoyen du Pays des Droits de l'Homme: La France.

Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

cc: Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,

      Monsieur Edouard Philippe, Premier ministre et les ministres de son Gouvernement,

      Tous medias.

PS: Pour être clair dans mes opinions, je suis Gaulliste, plus encarté pour garder mon indépendance d'esprit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.