37-GRAND PROJET NATIONAL 2019: #LogicielEconomiqueBleuBlancRouge proposé à @EMacron2

Bonjour Monsieur le Président. Cette FICHE a pour but de répondre à votre lettre aux Français dans le cadre du Grand Débat National que vous avez lancé. Elle portera sur le Point N°1: La fiscalité des entreprises. Tout a été essayé, tout a échoué, sauf la méthode que je préconise depuis 2012: La Gestion par "La Méthode du Révisionnisme économique". C'est celle que je vais vous présenter.

             Bonjour La France, Bonjour Françaises, Français.

                         MISE A JOUR AU: 24.05.2019

            *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Le 18 avril 2019, pour être dans le vent du langage des élites qui nous gouvernent, j'ai dénommé mon article: #LogicielEconomiqueBleuBlancRouge.

Mon article comprend 3 parties:

1- Lettre ouverte au député Lionel Causse, député des Landes,

2- Quelques extraits de tweets qui m'ont été adressés par Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, DONT: "Je veux que vous me vendiez votre idée", écrit le Président Emmanuel Macron à Alain Saiche, le 21 août 2018!

3- Présentation de ma prestation personnelle individuelle à ce qui a été appelé par le Président Macron comme étant un "GrandDebatNational", mon Logiciel économique Bleu Blanc Rouge. (A opposer aux matraques et aux lachrymogènes des Forces de l'orde).

 

                        Première partie:

Lettre ouverte au député des Landes, Monsieur Lionel Causse, demeurant à St Martin de Seignanx, Les Landes 40:

 

Monsieur le Député Lionel Causse, 2è circonscription de  40 230, St Vincent de Tyrosse.

Objet: Demande d'enquête parlementaire.

Bonjour Monsieur le député,

Il y a, en économie, des anomalies de gestion dans les affaires d'un Pays comme la France qui mènent à la faillite économique. C'est ce que j'entends dénoncer officiellement.

Pour ce faire, ce jour 26 avril 2019, je m'adresse à vous, Monsieur Lionel Causse, député de la 2è circonscription de la ville de 40 230 St Vincent de Tyrosse, dans le département des Landes, pour vous demander de faire ouvrir une enquête parlementaire sur le fonctionnement de l'économie décidé par le Parlement en dépit de tout bon sens et de toutes les règles commerciales: 

"Le Gouvernement fait voter des lois pour accorder des subventions aux entreprises AU PRÉTEXTE FALLACIEUX qu'elles ont des charges trop lourdes alors que ce sont les consommateurs qui les leur payent au préalable à l'achat des marchandises. Les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. Vous ne pouvez l'ignorer, je vous l'ai déjà signalé!

Comble de cette affaire, le Gouvernement fait en outre voter des lois pour augmenter les impôts et taxes, comme par exemple les dernières sur les carburants et l'augmentation de la CSG pour les retraités, pour augmenter "le net salarial", ce qui a mené une partie du Peuple de France dans la rue avec tous les débordements connus: 11 ou 12 morts, plusieurs milliers de blessés... et ce n'est pas encore fini.

Le Peuple s'est appauvri: Le Peuple commence à descendre dans la rue.

J'ai alerté l'opinion sur le sujet, sans résultat tangible à cause de la chape de plomb médiatique qui couvre mes cris.

Dans la note liminaire et la FICHE A L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE qui la suit, vous trouverez les explications nécéssaires à constituer le dossier de la demande d'anquête parlementaire auprès de Mme Yaël Braun Pivet, Présidente de la Commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée nationale. 

Bien entendu, je vous invite à venir me rencontrer à mon domicile à St Vincent de tyrosse au jour et à l'heure qui vous conviendront le mieux.

En cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le député, l'expression de ma considération distinguée.

Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

 

                                     Deuxième partie 

                                     Note liminaire:

Le 25 avril, après avoir écouté le Président Emmanuel Macron restituer les résultats du  Grand débat national, j'en ai conclu que le Président est un roublard invétéré qui ne cherche qu'à tromper son monde, en particulier "le monde d'en bas des montagnes de son Imaginaire, dépassé par son Ego conforme à l'élite de la "Promotion Focus".

Il faudra donc le mettre en minorité pour les élections €uropéennes de mai 2019 et ne pas le réélire en fin de mandat, en 2022: En voici les raisons:

 Après avoir envoyé quelques uns de mes articles de blog au Président, par tweets, le Président me répond par tweet: "Je vais lire votre blog".

 

*C'est, dans mes archives, à partir du 29 aout 2017  que  je retrouve le premier écrit émanant de la Présidence le la République de Monsieur Emmanuel Macron: Il m'écrit alors, en résumé, ce qui suit:

-"J'ai une question pour vous: Résumé: "Bien que je n'ai aucun problème de prendre les critiques (dont vôtre n'est pas le cas), je suis confus, pourquoi vous me suivez si vous ne m'aimez pas? Tous vos messages sont des attaques contre moi. Encore une fois, je vous demande pourquoi vous me suivez si vous ne m'aimez pas tellement?

Ma réponse a été la suivante: Résumé: "Bonjour: Il n'est pas question "d'amour", mais de remettre Notre Pays sur la voie de la relance économique et de la justice sociale. La solution que je préconise est LA SEULE (elle peut toujours être améliorée) à pouvoir ramener LA PAIX SOCIALE. Tous les chefs d'entreprises auxquels je me suis adressé reconnaissent qu'effectivement TOUTES leurs cotisations sociales, appelées faussement "charges" leur sont PAYÉES PAR LES CONSOMMATEURS" qui achètent leurs marchandises. Cela étant, j'aime Toulemonde mais "Pas les tricheurs" en économie et l'argent des contribuables". Bonne chance tout de même.

*La réponse a été: "Je le fais. Il n'est pas facile. Il faut du temps. S'il vous plait être patient. Il faut du temps. Puis: Merci pour vos conseils. Je vais le garder à l'esprit en pensant à l'économie de la France. Je sais. C'est dûr pour vous faire croire, mais ça va aller mieux. Je comprends que le changement peut être effrayant, mais n'a pas à craindre. Jai fait le changement pour le mieux, non pour le pire.

PUIS: Je vais lire votre blog.

*Le 26 juillet 2018, reprise du dialogue après 11 mois de "rupture" de contact" et en réponse à mes arguments du 29 aout 2017:

*"Je dis toujours la vérité. Je serais heureux de voir votre contenu. Votre compte amène de mauvaises personnes avec. Ce n'est pas de ta faute mais les mauvaises personnes que ça amène parlent beaucoup de conneries.

*Le 6 août: "Alain je vais regarder les entreprises qui ne paient pas leur chemin. Je sais que certaines entreprises essaient de jouer au système et que je les reçois une par une, le processus est lent. Avez vous des qualifications économiques par hasard? Je vais relire votre article à nouveau. Ignorez les connards en ligne. Je sais qu'ils peuvent parfois être blessants. Tu sais que je sais ça haha! 

 Le même jour, je lui réponds:..../... "Vous perdez votre temps à les recevoir une par une. Elles vous diront toutes la même chose: Donnez nous des subventions comme Pierre Gattaz, alors président du Medef! Perte 50 milliards €! J'avais écrit à François Hollande en 2014 que le pacte de "responsabilité" (sic) était un "Piège à cons"! La suite l'a démontré.

*Toujours le même jour, Emmanuel Macron me répond: "Bonjour Alain. As tu écrit à François Hollande à ce sujet"?.../...

Ma réponse a été: .../... " François Hollande a été destinataire de tous mes écrits de 2012 à 2017".

*Emmanuel Macron me répond: "La première fois que j'ai vu tes écrits, c'est quand tu m'as montré. Pour moi, personne n'est au dessus de la loi.../... (NB: J'ai tout de suite compris que Emmanuel Macron me mentait. Je gardais même le souvenir de les avoir transmis à lui même lorsqu'il était ministre de l'Industrie, d'autant que le pacte de "responsabilité" avait été appelé "Marge de manoeuvre Macron", mais je n'y ai pas fait allusion. Je devais continuer le "dialogue" tout en restant méfiant).

 Toujours le 6 août 2018:  

"Bonjour Alain comment ça va? S'il vous plait soyez patient. Je dois encore relire votre article. Comme vous pouvez l'imaginer, j'ai beaucoup de travail à faire, même pendant les vacances. Donc je vais le relire. Sois patient. Je comprends votre colère et croyez moi, je ne suis pas quelqu'un qui tolère les activités illégales de quiconque. Lorsque les entreprises évitent les taxes et les charges sociales elles volent de l'argent dans les poches de mon peuple. Et aussi voler de moi aussi. Je vais le faire je le promets. Cela fait en réalité partie de mon agenda de campagne. Je dois juste trouver un moyen de les punir et c'est un moyen efficace. Puis: Merci pour votre patience.

 

*Suivent d'autres échanges et, le 21 aout 2018: "Bonjour Alain, comment ça va? Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "JE VEUX QUE VOUS ME VENDIEZ VOTRE IDÉE". 

Je ne lui ai pas répondu sur le sujet. J'ai pensé alors que, si je lui "vendais" mon idée, je ne serais plus resté maitre de la situation et j'en suis d'autant plus convaincu compte tenu de la situation présente issue du Grand débat national.

"Convainquez moi que c'est la bonne parceque c'est ce qui va arriver au public". Je vais vous poser des questions sur votre article et vous devez être capable de répondre. D'accord?

*Le 20 octobre 2018: Bonjour Alain. Comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?   

*Le 28 novembre 2018, après quelques échanges: "Je connais. Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Je n'ai pas répondu à la proposition de "faire une bonne équipe" parceque j'estimais que ce que je recommandais de faire pour la relance de l'économie et pour la pérennisation des Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance n'était pas suffisamment pris en compte. Je ne travaille en équipe QUE SOLIDAIREMENT. Faire une bonne équipe n'était donc pas possible. 

*Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inquiète pas". Toujours le 9 décembre 2018: "C'est toujours simple pour un étranger. Nous cherchons à mettre en oeuvre certaines de vos idées. Merci pour l'aide. Je l'apprécie. Je sais que je peux être têtu mais je cherche à aider à ne pas faire mal.

*Le 11 décembre 2018: "...///... Notre économie va se redresser et j'aiderai à l'améliorer. De plus, avec votre aide, car je vois certaines choses qui peuvent être mises en oeuvre...///  

*Le 30 décembre 2018: ".... J'ai pris en compte votre analyse. J'ai mis en oeuvre une mesure positive pour janvier 2019 et continuerai de le faire... (NB: La mesure positive qui a été mise en oeuvre est ma proposision d'organiser de grands débats... depuis 2013... propositions faites à François Hollande qui était alors Président de la République, de manière à expliquer directement les changements que je proposais...: Pas à questionner sur les besoins de chacun... que "Toulemonde" connait...). 

"...Je vais discuter plus en détail de vos idées avec mon équipe au début de la nouvelle année. Puis:... "Pardon, je vais répondre bientôt. ok?

*Suivent d'autres échanges puis, le 26 janvier 2019: Extrait: "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou avec mon Premier ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? "Il n'y a pas de mafia financière./.../.../ Envisageriez vous une réunion pour discuter de votre stratégie et de vos griefs?

 Toujours le 26 janvier 2019: "Alain, j'invite les gens à venir discuter de leurs griefs. Ceux qui déforment vos paroles pour détruire la République refusent de le faire. Vous n'avez jamais refusé cela, alors je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? Email ou adresse ou quelque chose? 

-Ma réponse a été: "Bonjour Monsieur le Président: SI vous souhaitez m'inviter, je préfère que l'invitation soit transmise sous enveloppe à la Gendarmerie de St Vincent de Tyrosse, laquelle m'avertira et me la relettra. /.../...

-"Ils sauront que c'est pour vous? 

Réponse: -"Bonjour Monsieur le Président: Il suffit de la mettre à mon nom. Ils savent où j'habite, connaissent mon N° de téléphone et ils me demanderont de venir la chercher ou me l'apporteront s'ils ont du carburant"

"Ah! D'accord. Tu t'appelles Alain. Quel est ton nom de famille"? 

Réponse: "Bonjour Monsieur le Président: "Mon nom figure sur tous mes écrits, car pour être crédible, il faut savoir qui écrit. Vous pouvez vérifier sur tous mes articles. Je m'appelle... s'ensuivent mes coordonnées...

-"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait.

Le 23 février 2019, le Président Emmanuel Macron m'écrit, au reçu de ma FICHE À L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE qui lui a été remise officiellement par le Maire de mon village via la Préfecture des Landes:

"Je vous remercieCela facilitera beaucoup les choses. Merci d'avoir fait ça..../////// puis à nouveau: "Merci pour votre soutien et votre confiance en moi. Cela fait beaucoup. Il sera plus facile et mieux de pouvoir faire quelque chose avec votre proposition maintenant qu'elle est soumise. Merci beaucoup Alain. 

*Le 27 février 2019: ".../// J'ai reçu une copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République,....

*Le 7 mars 2019: "Je répondrai dès que possible. 

*Le 8 mars 2019: Nous discutons de votre proposition. Merci pour votre patience.

*Le 27 mars: Je vais répondre bientôt. Désolé...

FIN DU DIALOGUE DE POLITIQUE ÉCONOMIQUE: La suite, vous la connaissez suite à la conférence de presse du Président.

*C'est en toute connaissance de cause que le Président Emmanuel Macron, n'a pas changé de politique économique!

Il sait que les entreprises ne payent aucune charge sociale et se les font payer par les consommateurs à l'achat des marchandises! Il est donc impossible de lui faire confiance: A chaque lecteur de se poser la question: "Comment un Président de la République française peut il flouer en économie "LE BON PEUPLE DE FRANCE ÉPRIS DE LIBERTÉ, D'ÉGALITÉ ET DE FRATERNITÉ?

Fait à St Vincent de Tyrosse, le 25 avril 2019 à 23h15.   

 

                             Troisième partie:

*ARCHIVES sur LE FRAND DÉBAT NATIONAL 2019.

      Mon Logiciel Economique Bleu Blanc Rouge:

Le 04 avril 2019, dernier jour prévu pour le Grand débat national, chacun s'est posé la question: Quelle en sera l'issue? Comment le Président Emmanuel Macron s'en sortira-t-il? 

A ce jour 17 avril 2019, nulle réponse n'a vu le jour. Qu'importent les causes, les faits sont là: Rien, toujour RIEN!

Cela étant, je prends la liberté de m'adresser directement aux Forces de l'ordre, DCCRS, Gendarmerie nationale, placées sous les ordres de Monsieur Christophe Castaner, Ministre de l'Intérieur, Ministère de l'Intérieur, Place Beauvau, à la Préfecture de Police de Paris, au Préfet 75 Ile de France avec, en plus, le Parquet financier:

Bonjour Monsieur le Ministre, Bonjour Messieurs les Directeurs, j'ai l'honneur, par ce présent article, de vous demander d'analyser ma réponse faite à la lettre aux Français du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, réponse qui lui a été remise et est parvenue sur son bureau, afin de lui faire part  de vos observations.

Cette réponse est destinée à l'aider à régler définitivement et pacifiquement les problèmes liés aux émeutes et au redressement des finances publiques dans LA PAIX SOCIALE qui s'ensuivrait. 

Pour ma part, je lui suggère de proposer un GRAND PROJET NATIONAL 2019 DE RELANCE DE L'ÉCONOMIE et de pérennisation de Tous les financements sociaux par NATIONALISATION de la collecte des recettes pour les: Retraites, Sécurité sociale, Dépendance, Vieillesse, allocations familiales, etc, etc... de la manière la plus transparente, la plus rationnelle et la plus claire qui soit pour Monsieur et Madame Toulemonde, comme je l'ai j'expliqué au Président, au Gouvernement et aux Parlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat par réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Voici donc à nouveau mise à lecture ma Fiche explicative qui a été transmise au Président Emmanuel Macron par le Maire de mon village, et le Préfet des Landes., le 06 février 2019. Celle ci  lui a bien été remise et se trouve actuellement à l'étude au Palais de l'Elysée.

                                   I-------------------------I   

 

37- Fiche de proposition de modifivation du mode de collecte des recettes sociales et d'amélioration de la productivité pour la relance de l'économie (24.01.2019). 

31.01.2019: J'ajoute: Je demande UN RÉFÉRENDUM de sortie de crise par LA NATIONALISATION DES RECETTES SOCIALES: Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, Allocations familiales, etc, etc... pour LA RELANCE DE L'ÉCONOMIE par la baisse drastique des coûts de production Hors Taxes à l'exportation.

*Toutes les questions posées au cours du Grand débat national, qu'elle soient d'ordre sécuritaire, de plus de subventions pour les communes, les associations, la désertification des zones rurales en matière de santé, des transports,  l'éducation scolaire, de l'avenir professionnel, du prix des carburants, etc, etc, sont tributaires d'une seule réforme de taille: LA RÉFORME DE LA COLLECTE DES RECETTES SOCIALES et de LA RÉFORME DE L'ÉCONOMIE: "L'argent est le nerf des affaires". 

La Question au référendum pourrait être la suivante: Voulez vous accepter la remise à plat du financement des recettes pour les Retraites, la Sécurité sociale et des indemnités chômage pour les NATIONALISER et les PÉRENNISER par la Méthode de Gestion du Révisionnisme économique ce qui permettrait de relancer l'économie à l'exportation de manière concrète et efficace? R: Oui // R: Non //


                                         *EXPLICATIONS*                                                   

                                     Mise à jour au: 04.04.2019 

                     Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40230, StVuncent de Tyrosse, à

                                             Monsieur Emmanuel Macron,

                      Président de la République Française, Palais de l'Élysee, 75 000 Paris. 

                                        ADDITIF en date du 22 mars 2019:

*En supprimant les cotisations sociales Chômage et Sécurité sociale des salariés, Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République a lié les mains dans le dos des syndicats pour négocier les indemnités chômage et sécurité sociale des salariés: 

LE BUT? Créer un "REVENU UNIVERSEL" pour le chômage et les indemnités de sécurité sociale au prétexte que "c'est l'Etat qui paye" le RSA alors que ce sont les consommateurs qui les payent TOUTES à l'achat des marchandises! 

Les salariés ont donc pu constater sur leur feuille de paye que leur salaire net a augmenté et que ce sont les retraités qui payent leur augmentation avec l'augmentation de leur CSG de 1,7 points au prétexte "fallacieux " d'aide intergénérationnelle!

*Les chômeurs qui toucheront le RSA auront des DROITS, MAIS également DES DEVOIRS! Ils devront donc être assujettis et contraints, de par la loi, à des horaires de "travail universel" pour le mériter.

A ma connaissance, le système a été ébauché en 2013-2014 avec la mise en place du pacte de "responsabilité". 

C'est la raison pour laquelle j'ai l'honneur et le plaisir de vous présenter ma méthode de gestion universelle: LA MÉTHODE DE GESTION PAR "LE RÉVISIONNISME ÉCONOMIQUE", dans la plus grande transparence pour Mr et Mme Toulemonde, méthode que j'explique sous formes diverses sepuis 2012, méthode de gestion qui avait été transmise à M François Hollande en tant que Président de la République, avec M Emmanuel Macron comme Secrétaire général chargé de l'économie, en particulier avant et après la mise en place du pacte de "responsabilité", ainsi qu'à TOUS les candidats à l'élection présidentielle de 2017. 

Je la transmets en outre tous les jours par l'intermédiaire des réseaux sociaux à Monsieur EmmanuelMacron, Président de la République et à nombre de politiques et de Ministères, en particulier Premier Ministre, Economie, Travail, Social-Santé, Justice ainsi qu'à l'Assemblée nationale et au Sénat: Nul homme ou femme politique ne pourra prétendre ignorer les faits exposés, d'autant qu'ils ne subissent aucune critique.

                         FICHE À L'ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE,

*sous couvert de Messieurs les Préfets de la Nouvelle Aquitaine, de la Préfecture de la Gironde, de la Préfecture des Landes et de Monsieur Pascal Briffaud, Maire de St Vincent de Tyrosse, avec demande d'organisation d'un Grand débat à St Vincent de Tyrosse, dans le département des Landes.

Bonjour Monsieur le Président,

Cette fiche a pour but de répondre à votre "Lettre aux Français" du 14 janvier 2019 et en particulier au Point N°1 qui porte sur la fiscalité des entreprises.

Tout a été essayé, tout à échoué, sauf la méthode que j'ai préconisée à Monsieur François Hollande, votre prédécesseur, et à vous même depuis que vous avez été élu Président de le République, en mai 2017.

 

Cette fiche portera sur 6 points et 4 questions qui vous seront posées:

Point N°1: Qu'est ce que le "Révisionnisme économique"?

Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Point N°3; Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un Impôt social.

Point N°5: Comment expliquer le changement à la France?

Point N°6: Conclusion.

Questions:

1- Pour quelles raisons les entreprises ne payent elles aucune charge sociale et que les politiques leur "donnent" en plus, des subventions? ?

2- Pourquoi ne pas créer une TVA SOCIALE?

3- Pourquoi ne pas nationaliser les financements sociaux Retraites, Sécurité sociale et Chômage? 

4- Pourquoi ne pas mettre en application la "Gestion par la Méthode du "Révisionnisme économique" dès 2020 apès négociations entre les partenaires sociaux et débats au Parlement? 

 

*Point N°1: Q'est ce que le "Révisionnisme économique"?

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause, de manière rationnelle, les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un  jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.

Pour ma part, je remets en cause les faits établis par tous les partis politiques et les économistes qui prétendent que les entreprises payent des charges sociales, qu'elles sont trop élevées et qu'il faille les aider en leur accordant des subventions pour créer des emplois.

Ces faits établis démontrent le contraire: Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, tout comme les prix à la consommation, la pauvreté de la population et les dividendes des entreprises.

Je remets d'autant plus en cause ces faits établis que les entreprises ne payent aucune charge sociale: "Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient (coûts de production) et de Vente: Les consommateurs, de ce fait, payent d'abord les charges sociales aux entreprises à l'achat des marchandises et les entreprises les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements. L'opération "charges des entreprises est donc, comptablement et fiscalement, "une opération blanche".

Vous voudrez bien noter que je ne critique pas les bénéfices faits par les entreprises: Il est logique que les investisseurs aient un "Retour sur investissements".

Je critique uniquement le détournement de la doctrine qui fait croire à la population que les entreprises payent des charges sociales alors qu'elles ne font que restituer des sommes perçues hors investissement, en conservent les bénéfices et qu'il leur est en outre attribué des "subventions" qui augmentent les dividendes des actionnaires. 

C'est à partir de ces faits irréfragables que j'ai appelé ma proposition d'une nouvelle méthode de gestion de la fiscalité sociale: "La Méthode de gestion par "Le Révisionnisme économique".

 

  *Point N°2: Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois.

Contrairement à ce qui se dit de manière générale, ce ne sont pas les investissements qui sont directement à l'origine de la création d'emplois: Ce sont les études de marchés, les besoins exprimés par des acheteurs potentiels: Viennent ensuite les investissements et les carnets de commandes. De la même manière, ce sont les commandes supérieures aux capacités de production qui créent des emplois nouveaux et font baisser le chômage.

Ce qu'il faut retenir, de ce qui précède, c'est que plus les charges sociales dites "des entreprises" qui seront payées par les consommateurs à l'achat des marchandises sont élevées, plus elles augmentent les coûts de production et de vente et plus elles nuisent à la compétitivité des entreprises.

La nouvelle méthode de gestion des "charges sociales" que je préconise est basée sur le fait que les entreprises deviennent plus compétitives pour la relance de l'économie par la baisse des prix à l'exportation.

C'est ce que je vais vous expliquer à présent.  

 

*Point N°3: Il faut nationaliser les financements sociaux au bénéfice de la productivité des entreprises.

Puisque tous les chefs d'entreprises s'évertuent à clamer et à faire clamer que leurs "charges" cotisations sociales sont trop lourdes et nuisent à la compétitivité, je propose de les leur retirer intégralement pour les transférer sur une TVA SOCIALE qui serait payée par les consommateurs, de manière Officielle, contrairement à ce qui se passe actuellement: "Les consommateurs les payent déjà "à l'insu de leur plein gré" entretenu par les médias, alors qu'ils sont censés le savoir s'is se rappelaient les fondamentaux en arithmétique: Les charges sociales sont incorporées dans les Calculs des Prix de Revient et de Vente"!

Les avantages de ce transfert seraient les suivants:

 1- Nos entreprises deviendraient les plus compétitives des pays industrialisés,

2- Les ventes Hors Toutes Taxes se développeraient,

3-  Les carnets de commandes se rempliraient, 

4- La confiance reviendrait,

5Les investissements reprendraient,

6- Des emplois seraient créés pour satisfaire les commandes clients en temps et en heure,

7- Le taux de chômage baisserait,

8- La balance commerciale retrouverait son équilibre pour devenir excédentaire par la suite.

Enfin, un impôt social serait créé pour les entreprises, impôt social collecté directement sur les bénéfices, outre l'impôt actuel sur les bénéfices, pour suppléer les taxes sociales qu'elles n'ont jamais payées de leurs propres poches. Ce ne serait que justice: "TOUT LE MONDE DOIT PAYER":

1- Les salariés par retenues sur les salaires, pour l'année 2020, au même taux que ce qui était retenu avant la suppression des cotisations Sécurité sociale et chômage, ainsi que celles payées actuellement pour les Retraites, pour la première année 2020, "Fruit" de leur travail, et qui payent en plus l'impôt sur les revenus,

2- Les consommateurs, qui payeront la TVA SOCIALE et qui payent en plus l'impôt sur les revenus, 

 3- Les entreprises, par un Impôt social à créer, en plus de l'impôt sur les bénéfices, "Fruit" du travail des investissements. Cet impôt social serait proposé par Bercy au Gouvernement, à négocier entre les partenaires sociaux et débats au Parlement.

 

*Point N°4: Création d'une TVA SOCIALE et d'un IMPÔT SOCIAL:

Les charges sociales payées actuellement par les entreprises à l'Etat après facturation aux consommateurs feraient l'objet d'une estimation en pourcentages, en fonction des produits, pour être facturées à la consommation, voire, pourquoi pas, ce que je ne recommande pas, à pourcentage Zéro%. 

Cette charge sociale serait collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, par exemple comme suit:

Prix de vente Hors Toutes Taxes:            Tant:        €

TVA Tant %:                                                Tant:        €

TVA SOCIALE Tant %                                Tant:        €

                                                        Total:     Tant:   €€€   

Ainsi payée officiellement par les consommateurs à l'achat des marchandises, les consommateurs sauraient ce que coûtent les charges sociales pour les Retraites, Retraites complémentaires, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc..

Les réponses à une augmentation des retraites, par exemple, par la population ou les syndicats ferait l'objet d'une étude préalable et serait annoncée de manière précise: Vous voulez augmenter ça de..., ça coûtera tant en plus en TVA SOCIALE. A vous de voir...

C'est par la transparence des chiffres qu'un Président est crédible et acquiert LA CONFIANCE de la population.

 

*Point N°5: Comment expliquer les changements à la France?

Il faudra organiser de grands débats publics aux heures de grande écoute:

Pourraient participer aux débats:

1- Des représentants du gouvernement,

2- Des représentants du fisc Bercy,

3- Les partenaires sociaux,

4- Des représentants des partis politiques,

5- Des représentants des commerçants,

6- Des chercheurs, économistes, philosophes, sociologues, sociétologues, etc... 

7- Des personnes sélectionnées parmi les "cent" du Grand débat national,

8- Divers, liste non exhaustive...

 

*Point N°6- Conclusion:

Il faut abattre le dogme selon lequel les entreprises payent elles mêmes des "charges" cotisations sociales alors qu'elles n'en payent aucune. Il y va de la crédibilité de la parole publique et de la confiance à accorder aux élus: "Tous pourris"!

C'est par la vérité des chiffres et par la transparence de données clairement chiffrées et estimées à leur juste valeur pour la gestion des affaires qu'un Président de la République se rend crédible et estimé du Peuple.

Rester en l'état actuel de mécontentement général ne rend pas service à la France et au Peuple de France. Il faut savoir évoluer et reprendre la situation en mains pour que subsistent, sans être bafouées, les valeurs de la République: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

En fait, la question des recettes sociales et de la relance de l'économie étant sur l'autoroute de la croissance, le Gouvernement se trouverait à même de prendre tous les autres problèmes à régler à bras le corps, y compris celui du Pouvoir d'achat.  

Fait à St Vincent de Tyrosse le 24 janvier 2019. 

 

PS: 1- Je suis un ancien officier de carrière des Troupes de Marine, subdivision d'Arme Parachutiste, à la retraite, et j'ai effectué une deuxième carrière d'une quinzaine d'années comme Cadre supérieur dans les transports en commun de voyageurs.

2- Je suis gaulliste, plus encarté depuis nombre d'années pour garder mon indépendance d'esprit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.