Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1253 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2012

*L'INVISIBLE GEÔLE*. DE LA " PRODUCTIVITE" TANT RECHERCHEE POUR AMELIORER LES COÛTS DE REVIENT ET DU TEMPS PERDU

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                               AVANT PROPOS:

 La guerre au Mali et le soutient affirmé par tous les Partis politiques n'en retirent pas moins les critiques formulées par les  uns ou et les autres, y compris par ceux qui ne savent pas effectuer un décompte de voix correctement et qui veulent donner des leçons de mathémathiques pures à tout un chacun.

 Ceci étant, L'Invisible Geôle* recommande à tous ceux qui usent du mot "courage" à outrance en politique de souscrire un engagement de 3 ou 5 ans dans l'Armée (Air, Terre,Mer), où, après avoir subi une visite médicale, des tests d'aptitude et un entrainement adapté, ils seront engagés sur le front des troupes pour se rendre compte de la situation et des intérêts à ce que les Parlementaires ne donnent pas de renseignements sur leur position au cours de leurs débats stériles destinés à "épater la galerie" et à faire parler d'eux tout en s'écoutant parler en pensant à leur prochaine candidature pour les élections de 2014.

                                  --------------------

                               TRIBUNE LIBRE:

 L'ère du temps et tous les propos portent actuellement, à n'en pas douter, sur la recherche de l'amélioration de la productivité à moindre coût, étant entendu que c'est par l'observation du travail effectué par les uns et par les autres qu'il se découvre qu'il est possible de faire un peu mieux... Avec beaucoup moins... Pour gagner un peu moins... Et conserver les Emplois... Et éviter les délocalisations... Car le coût du travail est "trop cher" se dit il de par les âmes bien pensantes.

 Ceci étant, prenant l'exemple des séances de questions des Députés au Gouvernement du mercredi 24 octobre 2 012 , du mardi 30 octobre, du mercredi 31 octobre, celle du mardi 13 novembre 2012 ainsi que toutes les autres qui ont suivi portant sur les dites séances de questions au Gouvernement, y compris celle du mardi 11décembre 2012, sans oublier celle du mardi 15 janvier avec ses Hou... Hou... Hou... C'en était Grotesque.

Quant aux autres séances qui ont suivi par la suite et jusqu'à ce jour, quel qu'en soit le sujet, seul le plaisir de se faire entendre en vue de se placer  pour les élections de 2014 sera l'élément à retenir.

Il en ressort que tous les débats portent sur des cririques et des attaques Questions-Réponses n'ayant aucun rapport avec la manière de faire avancer les choses pour sortir Notre Pays, La France, de la situation de déficit permanent hérité des précédents Gouvernements.

Que des invectives et des critiques destructrices! Plus même, une des séances a du être levée sous les huées il y a quelque temps... Cela n'empêchera en rien le paiement intégral de leurs émoluments à la fin du mois... 

   Certes, les applaudissements et les quolibets  n'ont pas manqué sur les bons mots prononcés par les uns et par les autres, laissant penser qu'ils étaient contents de leur travail. Tous autosatisfaits se proclamaient ils là!... Encore et toujours!!!

 Oui, mais voila, s'ils se sont bien "amusés", le travail pour sortir notre pays de la dette en est resté en l'état! Car chaque seconde qu'ils ont passée à s'invectiver ou à s'applaudir a fait augmenter le déficit uniquement par les *royalties* dues aux *Banques-Lobbies* dont ils se gardent bien de parler! Peut être ne le savent ils pas? Car, s'ils le savaient, peut être auraient ils un autre comportement? ... Ce qui n'est pas encore certain...

 Alors, toutes ces séances n'ayant pas fait avancer les choses, la journée de travail qui leur est due devrait leur être retenue et être versée à la caisse de solidarité pour les personnes âgées? Il suffirait pour cela de déposer un projet de loi en ce sens!...

 Depuis le temps que cela dure, le travail de nos parlementaires, s'il était revu, permettrait, en diminuant le nombre de "Commissions" et en répartissant plus judicieusement le travail, de supprimer les heures de nuit faites systèmatiquement tout en revoyant à la baisse les Budgets y afférents. Nul n'y trouverait à redire et en tout cas pas les contribuables.

 Ainsi, l'exemple venant "de haut", il serait pédagogiquement plus facile de rechercher ailleurs les sites de productivité à développer. Les contibuables plein de bon sens mettraient encore plus d'ardeur et de bon vouloir à *boucher le trou*.

 Nul n'est besoin de chercher des complications.

 Du simple bon sens et l'exemple donné suffiront à faire avancer les choses.

 Et lorsque qu'il est question de vouloir développer la compétitivité, il faudrait savoir ce qui est entendu par là.

 Apparemment, c'est un nouveau mot employé comme"terme de langage" qui mériterait d'être développé en y incluant ce qui devrait y être inclus. Mais là est le problème ... Nul ne s'est encore engagé sur ce chemin hasardeux... Il leur faudrait commencer par donner l'exemple eux mêmes... Et le bon!...

 Alors, ... En Avant!... Réveillez vous!...

 Armand de Franceville, Nom de Plume,

Alain Saiche, Nom Patronyme.

P.S. Les motivations de mes interventions se trouvent explicitées dans mes lettres ouvertes consultables sur mon Blog internet (Médiapart) en vous connectant sur:

Soit 1)- L'Invisible Geôle,

Soit 2)- Alain Saiche.

Merci de cliquer sur les "fichiers attachés" pour plus d'informations. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses