Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1811 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2022

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²lli²-Voici la nouvelle campagne financière "Des Licornes" pour la France!

Je dédie cet article à Monsieur François Hollande, Président de La République, qui a été Professeur d'Economie à Sciences PO de 1988 à 1991. (Ref: Le JDD, Twitter 11.09.2015, @aprimegroup, retwitté par PPDA). A partir du 07 mai 2017, je le dédie à son successeur Emmanuel Valls qui a fait perdre 50 milliards à La France avec son pacte de "responsabilité".

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

       *PRÉSIDENTIELLE 2022-2027*

                    LEGISLATIVES 2022.

Gouverner, c'est être vertueux, sagace, perspicace et loyal avec le Peuple.

Un bon banquier ne fera  jamais un bon Président de la République. La preuve? Vous l'avez dèjà!

Que vous faut il de plus?

Cette lettre a pour but d'appeler votre attention sur le fait que les inégalités sociales actuelles entrainent la population de notre pays dans des manifestations jamais égalées en forme de brutalités et de dégradations matérielles.

Il y a déjà eu 11 morts "collatéraux" et plus de 2 000 blessés du côté des manifestants "Gilets jaunes", le plus souvent pacifiques, et plus de 1 000 blessés du côté des forces de l'ordre mobilisées par Christophe Castaner, Ministre de l'Intérieur, pour faire face à une situation inédite depuis les événements de 1789:

"Une révolte populaire du fait de décisions économiques dont le Président Emmanuel Macron lui même a reconnu légitimes".

Si les gilets avaient été Bleus, Blancs et Rouges, il y en aurait eu beaucoup plus, c'est ce que j'ai écrit au Président de la République afin qu'il trouve une solution pour se sortir de l'impasse dans laquelle il se trouvait.

Il a fallu que je lui explique que les Gilets étaient mécontents de l'augmentation des prix du carburant et de la gestion des affaires publiques et que cela n'avait Rien à voir avec une Prise de Pouvoir par l'Elysée au cours de nos échanges épistolaires 2017-2018-2019!

Je pense avoir réussi, mais à quel prix? 

Pas même un remerciement de sa part!

                                                    - 

                              La population est mécontente!

Cette lettre ouverte a pour but de faire ressortir à la population française en âge de comprendre les choses vitales de la vie de tous les jours, rattachées à ce qui est appelé économie par les hommes et les femmes politiques, fiers de leurs échecs, qu'ils transforment tous en "expérience", face à une élection électorale.

Il n'y a que la vérité qui compte. Découvrez la  en Cliquant sur le lien suivant:

"La Vérité sortant du puits armée de son martinet pour châtier l’humanité" de Jean Gérôme.     

                

Tous les hommes et toutes les femmes politiques ont une sainte trouille, de cette Vérité!

Les faits sont les faits! Le pouvoir régalien, le pouvoir politique et économique, et tous les candidats à l'élection présidentielle ont toujours menti jusqu'à présent avec la France et les Français!

Un bon banquier ne peut pas faire un bon Président de la République en gardant en l'esprit les fondements intellectuels et financiers qui sont les siennes: faire des bénéfices!

Il faut, au Président Emmanuel Macron, le courage de déposer son habit de Banquier pour devenir un Gestionnaire des affaires de l'État, en Homme d'État, sachant qu'un État démocratique, comme la République française, n'a pas à faire de bénéfices, mais tout simplement à rechercher l'équilibre entre les recettes en provenance des impôts, taxes et cotisations sociales par une juste collecte des sommes qui leur sont destinées.

Mentir sur le sujet au bénéfice des financiers est un acte répréhensible.

                        Je vais vous expliquer pourquoi et comment

en l'état actuel, le bon banquier Emmanuel Macron n'est pas devenu un bon Président de la République.

Commençons par nous mettre dans l'ambiance et Cliquez sur le lien N° 1 suivant:

                              -

10 licornes introduites en bourse à Paris d'ici 2025, c'est l'objectif que nous fixons à nos champions de la tech avec.

@BrunoLeMaire Le Gouvernement et l’écosystème sont pleinement mobilisés pour y parvenir. Voici comment dans

@LesEchos

https://lesechos.fr/start-up/ecosysteme/french-tech-le-gouvernement-fixe-lobjectif-de-10-licornes-francaises-en-bourse-dici-a-2025-1881799

ALT Emmanuel Macron et 6 autres personnes

                                   -

Je vous demande, Messieurs Laurent Berger (CFDT), Laurent Escure (UNSA), Cyril Chabanier (CFTC), François Hommeril (CFE/CGC), Philippe Martinez (CGT), et Frédéric Souillot (Force ouvrière),de ne pas vous "faire baiser" sur le financement des Retraites, de la Sécurité sociale, du Chômage, de la Vieillesse, dela Dépendance et de la création d'un Revenu universel éventuel.

 ²mdf²-Je demande aux 36 000 Maires de France de combattre les Arnaques de l'exécutif. ÉDITER  

Bonjour 36 000 Maires de France. J'interdis à nouveau, par ce présent article, à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, et à Jean Castex, Premier Ministre, de présenter à l'Assemblée nationale, une loi de finances 2022 basée sur la pratique des Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises pour payer les Retraite.

Je partage totalement votre souhait d’ouvrir le parlement pour mieux le connaître, le comprendre, le suivre…

Que l’Assemblée soit le cœur battant de la Démocratie habituelle, battue en rase campagne par "les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises.

1-La DGF est une foutaise! Elle est trop importante, et je vais encore réussir à leur faire croire le contraire!

2- L'augmentation des prix de l'Energie? C'est la faute à l'Ukraine!

3- Le manque de Pouvoir d'achat? C'est à cause du fait que les Milliardaires manquent encore de faire des bénéfices!

4- Les Retraites sont insupportables parce qu'elles restent restent bénéficiaires? "Il faut travailler plus"!

5- Le reste n'a aucune importance!

Il n'y a que les fous et les imbéciles qui ne changent jamais d'avis!

Taux d'imposition:

LE BARÈME DE L’IMPÔT 2023

La revalorisation de 5,4 % est inscrite dans le projet de loi de finances pour 2023, présenté en Conseil des ministres le 26 septembre. Le barème applicable pour l’imposition de vos revenus de 2022 devrait donc être le suivant.
 

Revenus 2022 (1)Taux d’imposition:

N’excédant pas 10 777 €0 %

De 10 777 € à 27 478 € 11 %

De 27 478 € à 78 570 € 30 %

De 78 570 € à 168 994 € 41 %

Supérieure à 168 994 €45 %  (1) Pour une part de quotient familial.

Synthèse des mesures fiscales 2023 (articles 2 à 10)

Indexation sur l'inflation du barème de l'impôt sur le revenu - article 2
Pour les revenus de 2022, les tranches de revenus du barème de l’impôt sur le revenu seront indexées sur la prévision d’évolution de l’indice des prix à la consommation hors tabac de 2022 par rapport à 2021, soit 5,4 %. Les taux par défaut du prélèvement à la source seront ajustés en conséquence.

Aménagement du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu - article 3
Le mécanisme du prélèvement à la source (PAS) sera modifié pour améliorer la contemporanéité de l’impôt en abaissant de 10 % à 5 % le seuil d’écart permettant la modulation des prélèvements. La mise en œuvre du PAS par les employeurs étrangers qui emploient des salariés télétravaillant ponctuellement en France sera simplifiée.

 Pour ceux qui n'auraient pas compris, cela signifie que nos impôts augmenteront de 5% minimum en 2023.

                                              -

Voici la pétition que vous m'avez retirée, Monsieur Emmanuel Macron, Je vous la remets!   

VOICI À PRÉSENT MA PÉTITION ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, Monsieur Emmanuel Macron.               

Elle date de février 2017, avait été portée à la connaissance de Monsieur Emmanuel Macron, candidat à la Présidence de la République, et par la suite au Président Emmanuel Macron, Président de la République.

Extrait de "Mon Opinion.

SEUL LE RÉVISIONNISME ÉCONOMIQUE SAUVERA LES RETRAITES, LE CHÔMAGE ET LA SÉCURITÉ SOCIALE ! IL FAUT CHANGER LA MÉTHODE DE LEURS FINANCEMENTS !

Auteur(s) :

Alain Saiche

Suivre cet auteur

Destinataire(s) :

Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République Française.

La pétition

Préambule:
Ma pétition est destinée à appeler l'attention des pouvoirs publics et en particulier celle de TOUS les hommes et de TOUTES les femmes politiques sur la situation morale, économique, sociale et financière désastreuse dans laquelle ils ont mis Notre Pays, La France.


Tout a été ess
ayé, Tout a échoué, SAUF la méthode que je préconise depuis 5 ans: LA METHODE DE GESTION du financement des dépenses sociales par LE REVISIONNISME ECONOMIQUE.

Prise en sa définition, LE REVISIONNISME ECONOMIQUE désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause de manière rationnelle les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un jugement, d'une opinion couramment admise en histoire ou même de faits établis.


Il serait même possible de se poser la question: N'y aurait il pas, derrière les faits irréfutablement établis Conflit d'intérêts, Prise illégale d'intérêts et ou Crimes économiques? Après tout, appelons "un chat "un chat"!

En l'occurrence, JE REMETS EN CAUSE les faits établis détaillés plus après qui font que les hommes et les femmes politiques accordent des subventions aux entreprises au prétexte avoué que leurs "charges" cotisations sociales des entreprises sont trop élevées, ALORS que les consommateurs les leur remboursent INTEGRALEMENT à l'achat de leurs marchandises!

  
PASSONS A PRESENT A L'ANALYSE DU SUJET:
- Notre système de financement des dépenses sociales "à la française" se meurt: le trou de la dette se creuse, les impôts augmentent, tout comme le chômage et les subventions inconsidérées aux entreprises qui n'arrêtent pas: 50 milliards € entre 2014 et 2016 avec le "Pacte de "responsabilité" Emmanuel Macron, Président de la République depuis le 7 mai 2017!


- Les Français s'appauvrissent et le nombre de sans abris augmente! Tout augmente, sauf les salaires et les retraites!
- Alors, puisque le système actuel ne fonctionne pas: "Faut-il, ou non, remettre à plat le mode de financement des recettes sociales: Retraites, Retraites complémentaires, Chômage, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Vieillesse, Dépendance, etc, etc, pour redresser les finances publiques et notre économie"?
À l'évidence, la réponse est OUI, pourvu que le nouveau système soit clair, transparent, Equitable, connu de tous et efficace dans le temps, pour l'avenir de nos enfants!


Exposé du problème :
Que se dit-il, au sujet des "charges sociales des entreprises?
"Elles sont trop lourdes! Il faut les abaisser! Le coût de travail est trop élevé! Il faut subventioner les entreprises pour qu'elles puissent embaucher! Il faudrait un SMIC "au rabais"!
Il faut augmenter le temps de travail! Il faut reculer l'âge de départ à la retraite, Il faut dérembourser les médicaments, que sais je encore?
En tout cas, je suis sûr d'une chose: tous les remèdes ont été des remèdes Placebo cancérigènes qui ont coûté une fortune pour aller de Charybde en scylla.


C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de faire appel à tous les citoyens, les 67 millions de Français de France, des Outre Mers et de l'étranger en passant par la pétition dont voici la teneur pour y remédier.
- AXIOME N°1 de politique économique, Irréfutable et Irréfuté depuis près de 5 ans ans que je le fais savoir: Les entreprises se font rembourser TOUTES leurs "charges" sociales en les incorporant dans les CALCULS DES PRIX DE REVIENT et de vente! Cette façon de procéder est légale et je ne le critique pas: Je le fais tout simplement constater! Ce sont donc Les Consommateurs que nous sommes tous, Nous, Citoyens, qui REMBOURSONS les "charges" sociales (trop lourdes) aux dites entreprises en achetant leurs marchandises, biens et Services!
   
- AXIOME N°2 de politique économique et sociale: Les entreprises, qui se font rembourser TOUTES leurs "charges" sociales: Retraites, Retraites complémentaire, Sécurité sociale, Complémentaires santé, Chômage, Vieillesse, Dépendance, etc, etc, par les consommateurs en les incorporant dans le CALCUL DES PRIX DE REVIENT et de vente, ne participent donc en RIEN au financement des dépenses sociales précitées! Tout le monde est bien d'accord? Si cela était Non, il suffirait de me relire pour le comprendre.


- AXIOME N°3 de politique économique et sociale: Tout le monde doit participer au financement des dépenses sociales "à la française": Les salariés par retenues sur salaires, les consommateurs à l'achat des marchandises, biens et Services, ET les entreprises.
DE CE QUI PRÉCÈDE:
Les "charges" sociales des entreprises sont trop lourdes? SUPPRIMONS LES TOUTES, INTÉGRALEMENT, et TRANSFÉRONS LES sur une TVA SOCIALE QUI SERA PAYEE PAR LES CONSOMMATEURS, ce qu'ils font déjà sans le savoir en remboursant les cotisations sociales des entreprises qui sont incorporées dans les Prix de  Revient et de vente!
*Utilisons, pour ce faire, LA METHODE DU REVISIONNISME ECONOMIQUE:


AVANTAGES:
1- Les nouveaux CALCULS DES PRIX DE REVIENT feraient baisser immédiatement et patriotiquement, les Prix Hors TVA et Hors TVA SOCIALE du même montant que celui des "charges" sociales des entreprises transférées sur la TVA SOCIALE,
2- Les nouveaux PRIX DE REVIENT à l'exportation, Hors TVA et Hors TVA SOCIALE, deviendront les PLUS COMPETITIFS des Pays industrialisés, y compris de l'Allemagne.
* Les prix de vente locaux, régionaux et nationaux, affectés de la TVA habituelle et de la TVA sociale nouvellement créée, resteront stables: Les Services fiscaux et les Associations de consommateurs y veilleraient!
3- Les carnets de commandes à l'exportation se garniront à nouveau de manière durable,
4- La confiance reviendra,
5- Les investissements reprendront,
6- Les entreprises, pour satisfaire les commandes clients, embaucheront: Il y aura CRÉATION D'EMPLOIS,
7- Le chômage baissera de manière durable, sans arriver au plein emploi,
8- La balance commerciale retrouvera son équilibre, pour devenir excédentaire ensuite!
*AINSI, le travail étant de retour, LA PAIX SOCIALE devrait revenir dans les zones de non droit: Sans travail pas de paix sociale juste et durable possible!
9- La TVA sociale, nouvellement créée, sera payée par TOUS les consommateurs Citoyens, Français de France, des Outre Mers et de L'Etranger, à l'achat des marchandises, ce qu'ils font actuellement, sans s'en rendre compte, comme je l'ai expliqué plus avant,
10- La TVA SOCIALE sera collectée par les commerçants, au même titre que la TVA, et sera mentionnés sur les tickets de caisse, de la manière suivante, par exemple:
                     1- Prix de vente Hors Taxe:      Tant:        €
                     2- TVA:                                     Tant:        €
                     3- TVA SOCIALE:                   Tant:        €
                                              TOTAL:           Tant    €€€


De la sorte, Tout le monde, TOUS LES CITOYENS sauraient exactement ce qu'ils payent pour Le Social "à la française", dans la plus grande TRANSPARENCE et L'EQUITE pour Tous!
Pour parfaire cette nouvelle méthode de financement des dépenses sociales, en corollaire, serait créé un IMPÔT SOCIAL sur les bénéfices des entreprises, DISTINCT de l'impôt sur les bénéfices, après négociations entre le Gouvernement et les partenaires sociaux et après débats au Parlement: Tout le monde doit participer:
          1- Les salariés par retenues sur les salaires, Fruit de leur travail,
          2- Les entreprises par un IMPÔT SOCIAL sur les bénéfices, Fruit du travail du Capital!
Ainsi, de manière équitable, juste et durable pour l'Avenir de Nos enfants, Notre Pays, La France retrouvera la PAIX SOCIALE, et les zones de non droit, qui tendent à se développer pour aller jusqu'au rejet de l'ordre établi, et accepteront, FORCE DE CONVICTION aidant, ce qui sera LA NOUVELLE JUSTICE SOCIALE, ECONOMIQUE ET FINANCIÈRE de leur Pays, Notre Pays, La France.


CONCLUSION
SI VOUS ÊTES D'ACCORD pour une remise à plat du mode de financement des recettes sociales, SIGNEZ LA PÉTITION.
Retenez en outre que TOUT A ETE ESSAYE! TOUT A ECHOUE, sauf LA GESTION PAR LA METHODE QUE JE PRECONISE DEPUIS 5 ANS:
*LA GESTION PAR LA METHODE DU REVISIONNISME ECONOMIQUE RATIONNEL DU XXIème siècle!
AUCUN homme ou femme politique, AUCUN ECONOMISTE, AUCUN journaliste, AUCUN prix Nobel d'économie n'a pris le risque de me critiquer:
*Posez vous la question du "POURQUOI"?

11 signatures

Oui, je veux suivre cette pétition et d'autres combats.

Non, cela ne m'intéresse pas.

 Je signe

VOIR TOUTES LES SIGNATURES

Armand de Franceville, Nom  de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2  Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse. 

                          --------------

Nous nous laissons piller "à l'insu de notre plein gré" avec les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises et TOUT LE MONDE SE LAISSE FAIRE SANS REAGIR? 

*LA FRANCE N'EST PAS UN ETAT PROVIDENCE:

"IL N'Y A QUE DES RICHESSES QUI NE PROFITENT  QU'AUX RICHES HOMMES POLITIQUES QUI SE FONT LEUR BEURRE AVEC L'ARGENT DU BEURRE!

C'EST L'OR FRANÇAIS QUI DISPARAIT DES CAISSES DE L'ETAT POUR LE PLUS GRAND BENEFICES DES MILLIARDAIRES, DES MILLIONNAIRES ET DE QUELQUES CENTAINSES DE MILLIERS D'€, POUR LE PLUS GRAND BENEFICES DES ACTIONNAIRES.

-

Lire plus tard CommenterPartager Dette Guerre Ukraine - Russie

L'once d'or cote autour de 1.840 dollars. (Achmad Arphan/EyeEm/iStock)

-

C'est ainsi que tous les hommes et femmes qui font de la politique en profitent, en veux tu "en voila" avec les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises!

Il va de soi que tous les journalistes en sont informés, tous les économistes, tous les chroniqueurs et tous les médias qui le savent mais ne disent rien, car cela leur permet de toucher des subventions! Leur laxisme sur leurs mensonges sur le sujet sont intolérables. 

                                           -

                    Bonjour Emmanuel Macron.

VOUS M'AVEZ RETIRE TOUS MES ARTICLES CI-APRES!

                 Les vols d'articles sont interdits!

                            Je vous les remets!

²ups²-J'interdis de mentir sur le financement des Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²upm²-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites e des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²fss²-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²jacé²-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements Retraites et des Retraites Complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²icc²-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²san²-J'interdis aux députés et sénateurs de mentir sur les financements des Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMacron! ÉDITER

²iblm²-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites et des Retraites complémentaires à @EmmanuelMaron! ÉDITER

²mdf²-Je demande aux 36 000 Maires de France de combattre les Arnaques de l'exécutif de @EmmanuelMacron! ÉDITER

                                     -

Sachez bien qu'il s'agit de vous faire prendre les Vessies de l'Élysée, de Matignon, de tous les Ministères, de l'Assemblée nationale et du Sénat pour les lanternes de la France. Les vessies de porc ou de bœuf étaient séchées pour servir de récipients. Elles pouvaient même être utilisées comme lanternes, grâce à la finesse de leur paroi qui laissait passer la lumière d’une bougie.

                                              -

MISE A JOUR AU: 20 février 2020

*AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

LA PETITION N°1531/2012: BANQUE CENTRALE €UROPEENNE SE DOIT D'ETRE INDEPENDANTE DE LA FINANCE ÉDITER

Ma pétition, déposée en 2012, demande de: DIRE ET JUGER INCONSTITUTIONNELS les textes qui interdisent à la BC€ de prêter directement l'argent en provenance des Etats et de l'impôt des contribuables. Vous savez, ces textes qui imposent aux Etats à passer par des Banques-Lobbies intermédiaires, lesquelles empruntent à la BC€ l'argent de nos impôts pour le re prêter aux Etats! Pourtant, AUCUN ARTICLE DE NOTRE CONSTITUTION NE LE PREVOIT.

LA REPONSE COMMUNIQUEE AUX MEMBRES DE LA COMMISSION EST LA SUIVANTE:

Objet: Pétition 115/2012 présentée par Alain Saiche, de nationalité française, sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

1. Résumé de la pétition

Le pétitionnaire suggère d'abroger la disposition qui interdit à la Banque centrale européenne (BCE) de prêter directement de l'argent aux Etats, de supprimer l'article interdisant aux Etats membres de dépasser un déficit de 0,5% de leur PIB pour investir, de maintenir l'interdiction pour la BCE de racheter la dette des Etats membres et d'interdire au Président de la BCE d'intervenir en la matière. Il souhaite également rappeler à Mario Draghi, actuel président de la BCE, qu'il est tenu de se conformer à la législation. Selon le pétitionnaire, toutes ces mesures pourraient contribuer à améliorer la situation économique actuelle.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 7 mai 2013, la Commission a été invitée à fournir des informations (article 202 du paragraphe 6 du règlement).

3. Réponse de la Commission, reçue le 30 avril 2014

L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer. Il contribue également à garantir que les banques cenrales atteignent leur principal objectif, à savoir la stabilité des prix, en évitant que les les achats massifs sur le marché primaire suceptibles de générer de l'inflation.

Si elle ne peut acheter sur le marché primaire, tout comme les banques centrales nationales, est cependant autorisée, en vertu de son statut, et afin d'atteindre les objectifs du SECB, à acquérir les obligations d'Etat et d'autres titres négociables en quantités limitées sur le marché dit secondaire. Cette règle s'applique également aux banques centrales qui acceptent ces obligations, de même que nombre d'autres instruments financiers en garantie.

Les taux d'intérêts que les gouvernements aux banques qui leur ont prêté de l'argent sont fixés en fonction du risque qu'elles courent en achetant ces obligatins d'Etat dans le cadre de leurs obligations commerciales.

La plupart des mesures proposées par le pétitionnaire nécessiteraient de modifier le traité.

En ce qui concerne le président de la BCE, la commission tenue de respecter l'indépendance dont jouit la BCE dont la conduite de sa politique, n'est pas habilitée à se prononcer.

Quant aux investissements publics, la Commission rappelle que les valeurs de référence pour la dette et les déficits résultent du traité. L'inobservation de ces dispositions ayant été l'une des causes de la crise, le pacte de stabilité a été considérablement renforcé ces dernières années. Si les gouvernements ne doivent pas dépasser les limites fixées pour le déficit budgétaire global, ils restent néanmoins maitres en matière de fiscalité et de dépenses, notamment pour les investissements. Dans la limite de leur marge d'action budgétaire, ils peuvent donc adopter des mesures d'assainissement en privilégiant les investissements.

-

JE RETIENS DONC L'interdiction du financement monétaire a été instaurée par l'article 123 du traité de l'UE pour réduire l'aléa moral en garantissant que les gouvernements ne puissent pas s'en remettre aux banques centrales pour se financer. CQFD.

Tout le reste n'est que MENSONGE et sornette par le MENTICIDE MONOCRATIQUE de Monsieur Emmanuel Macron Président de la République française.

-

Incorporés dans les coûts de production, les marchandises vendues ne représentent qu'entre 20 à 40% des bènéfices nets. 

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte–ou prix d’achat effectif–l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

²c-Vous n'avez qu'un seul choix, LE MAUVAIS, M @EMacron2: @LUnionEuropenne. ÉDITER

                                              - 

Vous n'auriez pas du mener la France par la Dette avec Covid FranceFR, mais normalement Sans Covid FranceFR! 

C'est ce qui s'appelle "faire de la gestion "Menticidaire "soft".

Tous les économistes ont été informés, de même que les chroniqueurs et les journalistes.

Voici donc présentées les GOPE avec LE DENI AMPHIGOURIQUE de Nicolas Sarkozy contre le référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne où La France des Français avait voté massivement NON avec 55% des voix: Nicolas Sarkozy, Président de la République, l'a fait ratifié par le parlement le 14 février 2008. 

*Bref, il faut:

1- Sortir des Grandes Orientations de Politique économique Européenne (GOPE),

2- Exiger que la BCE (Banque centrale européenne) cesse d'être LA PLANCHE A BILLETS DES BANQUES LOBBIES "de Bruxelles" pour fabriquer des billets pour le rachat des dettes d'Etats afin de devenir LA PLANCHE A BILLETS DES ETATS.  

3- Exiger que L'Union européenne ne bloque pas les comptes des épargnants en cas de faillite des banques, comme cela est prévu actuellement,

4- Exiger le retrait de la "confiscation" des sommes des épargnants supérieures à 100 000 € comme cela est le cas actuellement, 

5- Exiger le retrait de l'article de loi qui prévoit des pénalités sur les déficits d'investissements supérieurs à 3% du PIB, le but caché et inavoué étant d'imposer indirectement la règle de la "Participation-Public-Privé", autrement dit "Règle des 3 P destinée à favoriser les privatisations futures! 

6- Exiger l'Arrêt du rachat des dettes des Etats par la BCE, cette opération destinée à fournir des liquidités aux Banques lobbies "de Bruxelles" et à leur permettre de faire de la cavalerie avec de l'argent qu'elles n'auraient pas à leur disposition!

*L'on voit alors ce qu'il peut advenir de la BCE percluse des dettes des Etats! QUEL CRÉDIT LUI APPORTER? 

*Je n'ai à priori rien d'autre à ajouter pour l'instant, sauf à vous préciser que je n'ai aucune ambition politique, que je ne brigue AUCUN MANDAT et que mes motivations sont "Le Ras-Le-Bol des forfanteries et des forfaitures économiques qui violent mon esprit rationnel mathématique tout en asservissant nos compatriotes.

Pour en conclure, tout en souhaitant bonne chance ainsi à tous les candidats, il vous appartient de lire mes explications supplémentaires ci après qui reflètent l'idée du PREMIER TEMPS tout en vous préparant au DEUXIEME TEMPS.

- La baisse du Pouvoir d'achat? Tous les prix augmentent,

- La baisse du Gaz? Tous les prix augmentent,

- La baisse du prix du Pétrole? Tous les prix augmentent,

La rénovation thermique est à revoir? Je m'en occupe, à l'insu du plein gré de la population.

- Les Retraites ont augmenté: Oui, mais moins que ce qui était prévu,

- L'inflation diminue? Non, car la Dette a augmenté, et on ne peut prétendre l'invraisemblable,

- J'ai augmenté les subventions pour l'achat d'une voiture électrique nouvelle génération? Oui, mais cette façon de procéder est inconstitutionnelle, car discriminatoire aux revenus des ménages et ne bénéficie qu'aux ménages plus qu'aisés et aux Riches. Ce n'est ni plus ni moins qu'une espèce de vol organisé a l'insu de votre plein gré avec les subventions aux entreprises que vous accordez.

Je mobilise pour augmenter l'âge de départ à la retraite? Oui mais la majorité des Français n'en veut pas, car il s'agit d'Arnaques aux cotisations sociales des entreprises. Il y a assez d'argent pour les payer.

Cependant les retraites des fonctionnaires sont payées par les emprunts de la Dette qui augmente tous les mois, tout comme les emprunts de la Dette.

Bref, vous savez tout faire, COMME LES ELEVES DE LA PROMOTION FOCUS, QUI A COMMENCE A VOIR LE JOUR EN 2007 AVEC François Hollande, ET CONTINUE AVEC VOUS DEPUIS 2012 et continuera jusqu'en 2022.

VOUS NE POURREZ JAMAIS RESISTER A L'INFLATION PAR LA DETTE! VOUS VOUS COUCHEREZ AVANT!

Le ridicule des contradictions ne tue plus, mais la démocratie se meurt quand même!

²lem²-Le mensonge incroyable d'@EmmanuelMacron est ici, @PeupledeFrance1, à l'@AssembleeNat et au @Senat. ÊDITER

                                          -

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023. Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

*Le Conseil d'orientation des retraites prévoit un excédent du système de 3 milliards cette année 2022. Et sur le plus long terme, le COR est formel : les dépenses sont maîtrisées et décroîtront même à partir de 2035.

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

 ²jiv²-Journalistes d'investigation: "Paroles pour découvrir @EmmanuelMacron". ÉDITER

                                      -

Ce sont les carnets de commandes qui créent des emplois, Monsieur le Président Emmanuel Macron, pas vos élucubrations! Services fiscaux et les Associations de consommateurs y veilleraient! 1- Les carnets de commandes à l'exportation se garniront à nouveau de manière durable, 2- La confiance reviendrait, 3- Les investissements reprendraient!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart