*Faire croire que les entreprises cotisent pour les #Retraites est MENTICIDE D'ETAT!

Comment est il encore possible que des citoyens en âge de raison puissent toujours croire et relayer les mensonges éhontés des hommes/femmes politiques et des économistes qui leur font gober que les entreprises payent des cotisations sociales "Charges des entreprises" pour payer les Retraites, Sécurité sociale, Dépendances et Chômage ALORS que ce sont les consommateurs qui les payent?

*             Bonjour La France, Françaises, Français:

                *Afin que nul n'ignore et n'oublie*

                   MISE A JOUR AU: 14.02 2019 

Faire croire que les entreprises payent de trop lourdes "charges sociales" pour les Retraites, Sécurité sociale, Chômage et Dépendance est un "menticide" médiatique généralisé de l'Etat sur les esprits de la population afin de mieux la tromper sur l'économie et lui faire prendre les vessies de l'Élysee pour les Lanternes de la France.

 

Soyons clair:

Ce sont les consommateurs qui payent les "charges"-cotisations sociales des entreprises car elles sont incorporées dans les "Prix de vente". Aucune espèce sonnante et trébuchante ne sort de leurs comptes au titre des "Investissements"!

Incorporées dans les Prix de Vente, ce sont les consommateurs qui les leur payent, en quelque sorte à titre d'avances de sommes à payer à l'Etat...

Les charges sociales des entreprises ne peuvent donc, en aucun cas, être considérées comme étant des investissements.

Les entreprises conservent, de plus, les sommes supplémentaires en provenance de la marge bénéficiaire affectée aux coûts de production pour déterminer les Prix de vente.

Ajoutons, en corollaire, que les dites "charges"-cotisations sociales des entreprises sont déduites des bénéfices avant impôts et la boucle est bouclée quand on connait le montant des charges sociales qui se chiffrent à plusieurs dizaines de milliards et le taux de marge bénéficiaire affectée aux coûts de production... 

Tout le monde a bien compris? Si oui, continuez votre lecture, si NON, recommencez, apprenez le par coeur et retenez le pour la suite.

 

Pendant la période dite "du baby boom", les salariés ont donc payé les cotisations sociales pour la retraite de leurs employeurs-patrons "à l'insu de leur plein gré", lesquels employeurs leur ont fait croire que les entreprises payaient des cotisations sociales-"charges sociales", ce qui était complètement FAUX.

Que quelques employeurs prétendent que ce sont les retraités qui ont eu tous les privilèges pendant le "Baby Boom" et ont creusé le trou de la dette est leur faire croire que leurs fins de mois difficiles sont des fins de mois heureuses.

C'est pourquoi les retraités manifestent contre les abus des politiques alliés aux chefs d'entreprises qui ne payent pas de charges sociales, se font payer leur cotisations retraites par leurs employés et les consommateurs et se font attribuer des subventions pour augmenter leurs bénéfices, allez savoir pourquoi, en période pré et post électorales, d'autant que lesdites charges sociales sont déduites des bénefices "Avant impôt", ce qui leur réduit d'autant les impôts à payer sur les bénéfices!

Le trou de la dette est donc bien à metre à la charge des politiques et des entreprises qui ne payent pas de charges sociales et perçoivenvent en plus des subventions... payées par tous les consommateurs dont font partie... tous les salariés... les chômeurs... les demandeurs d'emploi... les malades... et même les enfants qui achètent des bonbons et des pains au chocolat pour ceux qui ont de l'argent de poche! 

 

Le "Menticide", en psychologie, est un lavage de cerveau.

Nul doute que, depuis son arrivée à l'Elysee en 2012 comme Secrétaire général Adjoint à l'économie dans le sillage de François Hollande, le "Système menticidaire "Soft" du Président Emmanuel Macron s'est généralisé dans de grands débats sans fin tous destinés à faire prendre au bon Peuple crédule que les vessies élyséennes sont les lanternes de la France.

*Et c'est ainsi que, depuis 2017, notre Pays, la France, est mené par le bout du nez, par la matraque, les gaz lachrymogènes et les LBD sous le "Système menticidaire "Soft" recommandé par les technocrates de Bruxelles.

Voici pourquoi.

-Toutes les charges-cotisations sociales des entreprises, Retraites, Sécurité sociale, Chômage, Dépendance, Allocations familiales, etc, etc... sont intégrées dans les calculs des prix de production (Prix de revient) et de vente. Toutes ces cotisations sociales sont ensuite majorées de la marge bénéficiaire affectée aux coûts de production pour vous être facturées avant de vous être revendues.

C'est donc vous, consommateurs qui les payez préalablement aux entreprises, lesquelles les reversent ensuite aux organismes chargés des recouvrements tout en conservant le bénéfice afférent à la marge bénéficiaire affectée aux coûts de production pour la vente des marchandises.

Vous voudrez bien noter que: Ce ne sont pas les bénéfices que je critique, mais que c'est "Le Système" que je dénonce"!

Les entreprises doivent faire des bénéfices pour le travail des capitaux investis et pérenniser leur entreprise et,  si possible, la développer s'ils ont des carnets de commandes supéreures à leur capacité de production pour créer des emplois nouveau qui feraient baisser le chômage.

Ce qu'écrit Jean-Paul Delevoye, Haut Commissaire à la réforme des retraites: "Les entreprises participent à 60% au financement des retraites du "Système universel" est FAUX! Archi faux!

Je le défie ouvertement et publiquement par ailleurs de vous démontrer le contraire, avec le même défi lancé au Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, au Premier Ministre, Monsieur Edouard Philippe, à Buno Le Maire et à Gérald Darmanin au Ministère du Budget et des comptes publics.

Aussi y a-t-il lieu de se poser la question élémentaire de base:

-"N'y aurait il pas, de part ce menticide érigé en institution et la gestion menticidaire "soft" des recettes de "cotisations-charges sociales": 1-Abus de confiance? 2- Conflit d'intérêts ou 3- Crime économique organisé entre le pouvoir exécutif  qui fait des propositions de lois, allié au pouvoir législatif qui fait les lois, par accord tacite ou et implicite avec ceux qui les font appliquer au niveau national à l'encontre de la population des 67 millions de consommateurs de France", y compris les salariés et les contribuables?

*La question vous est posée.

 

Le "conflit d'intérêts" est défini communément comme un conflit entre la mission d'un agent public et ses intérêts privés, conflit susceptible d'influencer la manière dont il exerce ses fonctions. En d'autres termes, le conflit d'intérêts peut potentiellement remettre en cause l'impartialité et la neutralité dans lesquelles la personne doit accomplir sa mission du fait de ses intérêts personnels. 

Cependant, le conflit d'intérêts n'est pas un délit. C'est la prise illégale d'intérêts,  qui bien souvent en découle, qui est sanctionnée pénalement.

L'article 432 du code pénal la définit par le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée de l'autorité publique, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l'acte, en tout ou partie, la charge d'assurer la surveillance, la surveillance, l'administration, la liquidation ou le paiement.

Sanction: La prise illégale d'intérêts est sanctionnée par 5 ans de prison et de 500 000 € d'amende.

 

  Le crime économique: La Cour de cassation, en France, définit le crime économique comme suit: "Tout ce qui se rapporte à la production, à la réparation, à la circulation et à la consommation des marchandises, ainsi qu'aux moyens d'échanges constituant particulièrement dans la monnaie sous sa diverse forme... et ce qui porte atteinte directe à l'économie du pays dont l'Etat, en raison des circonstances, assure la direction et le contrôle.  

 

Pour vous convaincre et vous faire une meilleure idée de la réforme que je recommande à Tous les politiques pour retrouver la paix sociale et l'équilibre des comptes, il suffit de cliquer sur mes articles de Blogs Médiapart, @AlainSaiche et ou sur #LogicielDéconomieBleuBlancRouge.

Armand Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, 2 Avenue Casteroun, 40 230, St Vincent de Tyrosse.

PS: Je suis Gaulliste, plus encarté pour garder mon indépendance d'esprit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.