Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1811 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 sept. 2022

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²vrb²-Quel est le montant de la Dette, POUR VOUS, en France, @EmmanuelMacron?

Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an. Fin mars 2022 elle s'élevait à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre, et de 164,7 milliards d'euros en un an.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

*PRÉSIDENTIELLE 2022-2027*

           LEGISLATIVES 2022.

Le langage politique est destiné à rendre vraisemblable les mensonges respectable et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent.

L'HEURE DE LA REVOLUTION INTELLECTUELLE EST VENUE!

                     REDRESSEZ VOUS!

Le "seuil de revente à perte a été augmenté de 10% à compter de 1er février 2019 par Emmanuel Macron. 

Ne cherchez plus où sont les milliards. Il sont dans ce que j'ai appelé les Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises.

Je pense que François Hollande l'avait compris. Emmanuel Macron le savait très certainement, "à l'insu de son plein gré". 

Pourquoi on n'a pas le droit de vendre à perte ?

La revente à perte est considérée comme une pratique commerciale déloyale, légalement interdite. Destinée à limiter les abus de position dominante (principalement de la part de la grande distribution pour pratiquer des prix d'appel), elle protège les petits commerces.19 mai 2015

Et c'est Emmanuel Macron lui même qui a décrété cette revente à perte qui ne porte que le nom qui a fait faire 10% de plus sur les bénéfices des entreprise. BIEN VU L'ARNAQUE? 

JE LE DEFIE DE ME DEMONTRER LE CONTRAIRE. 

Il faut donc bien faire attention à trois points sur "Le seuil de revente à perte":

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

Le "Quoi qu'il en coûte" a coûté très cher aux contribuables QUI N'AVAIENT PAS BESOIN DE SUBVENTIONS pour faire des Bénéfices et continuent d'en faire de plus en plus, D'AUTANT QUE LES PRIX ONT AUGMENTE ET LES BENEFICES AVEC .

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Salariés de toutes les classes d'âge et de Tous les Partis politiques, Bénévoles qui pratiquez le bénévolat  Retraités et salariés qui percevez une Retraite complémentaires, Salariés de la Sécurité sociales, salariés de la sécurité sociale qui percevez une Retraite complémentaire, Chômeurs qui voyez vos indemnités chômage diminuer, VOYEZ DE QUELLE MANIERE VOUS VOUS FAITES ARNAQUER PAR TOUS LES PARTIS POLITIQUES, TOUS D'ACCORD ENTRE EUX pour vous berner sur les cotisations sociales et fiscales des entreprises.

Cela fait 11 ans que je vous l'écris et vous faites le pire des Sourds qui ne veulent entendre, le pire des Aveugles qui ne veuille voir, et le pire des imbéciles qui ne veuille rien comprendre.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteruon, 40 230 St Vincent de Tyrosse;        

                                         -

*PRÉSIDENTIELLE 2022-2027*

           LEGISLATIVES 2022.

J'étrille Emmanuel Macron sur son propre terrain terrain de jeu, "Celui des "colporteurs, des falsificateurs, des Menteurs et des Tricheurs".

AVOIR RETIRE MES ARTICLES N'ETAIT PAS LA MEILLEURE DES IDEES, SOIT DE VOUS, SOIT DE VORE EQUIPE!

 Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an. Fin mars 2022 elle s'élevait à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre, et de 164,7 milliards d'euros en un an.

²vrb²-Quel est le montant de la Dette, POUR VOUS, en France, @EmmanuelMacron? ÉDITER

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Noom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse. .

                                            -

Pension minimale à 1200 € par mois, acceptation des régimes spéciaux, âge de départ à la retraite à 60 ans à taux plein après 40 années de cotisations à taux plein: il est urgent de changer un système des retraites fatigué et injuste.

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

²rw²-La bonne réforme Retraites? Après 40 années de cotisations taux plein, @EMacron2 ÉDITER

Voilà ce que vous ne voulez pas accepter, Olivier Véran! 

Nous savons exactement où nous voulons aller avec le PLF2023.

Nous avons présenté un budget qui ne tient pas l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises.

Quant au rétablissement des finances publiques, vous attendrez 2030, et peut être plus.

Pour de faire,  j'étrille Emmanuel Macron sur son propre terrain de jeu: "Celui des "colporteurs, des falsificateurs, des Menteurs et des Tricheurs".

"Je dissous tout de suite": la menace d'Emmanuel Macron en cas de motion de censure des oppositions https://bfmtv.com/politique/elysee/je-dissous-tout-de-suite-la-menace-d-emmanuel-macron-en-cas-de-motion-de-censure-des-oppositions_AV-202209290104.html

Il n'y a aucun travail de concertation à l'Assemblée nationale, sauf les Mensonges et les Fantasmes de Yaël Braun-Pivet sur la réforme des retraites et des retraites complémentaires! 

ALORS, FAITES LE SANS DETOUR, POUR L'HONNEUR DES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE!

Comment faire une enquête en journalisme? La méthodologie professionnelle de l'enquête journalistique– Il privilégie les bonnes questions, le bon sujet en effectuant un choix de manière libre et autonome. – Il commence par effectuer un travail d'historien, se renseigne sur le personnage central de son enquête ou l'événement qu'il souhaite mettre en lumière.14 juin 2021

                                        -   

Chacun devrait se poser la question: "Ou est la vérité"? Monsieur Emmanuel Macron m'a tenu un langage épistolaire entre 2017-2018 et 2019 qui est le suivant, comme par exemple ce qui suit": Pour moi, personne n'est au dessus ... même les grandes entreprises qui violent les gens en "jouant le jeu" tel que nous le connaissons. C'est toujours du vol.

²vaug²-Bonjour @E_DupondM @justice_gouv? Le Scandale démocratique est il là? ÉDITER

                                        -

Quel est le montant de la dette française en 2022 ?

Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an.29 juin 2022

Le vertige de la dette Le vertige de la dette

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE. Depuis 1980, le montant de la dette publique de la France s’est envolé de près de 3 000 % pour atteindre 2 901,8 milliards d’euros.

Par Le Point.fr

Le montant de la dette publique équivaut aujourd’hui à 43 310 euros par habitant.© Lionel VADAM / MAXPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Publié le 29/06/2022 à 13h00

Selon les données de l'Insee, la dette publique de la France s'élevait à la fin du mois de mars 2022 à 2 901,8 milliards d'euros, soit une progression de 88,8 milliards d'euros en un trimestre et de 164,7 milliards d'euros en un an. L'augmentation est de 649,5 milliards d'euros en cinq ans, ce qui représente un rythme moyen de hausse de 2,5 milliards d'euros par semaine, 356 millions d'euros par jour, 15 millions d'euros par heure, 250 000 euros par minute ou encore 4 200 euros par seconde. Depuis la fin de l'année 1980, où il s'établissait à 94,1 milliards d'euros, le montant total de la dette publique française s'est envolé de 2 984 %. Il avait franchi la barre des 500 milliards d'euros en 1993, des 1 000 milliards en 2003 et des 2 000 milliards en 2014. Il équivaut aujourd'hui à 43 310 euros par habitant, contre 1 710 euros en 1980.

En retenant le critère du ratio dette publique/PIB qui atteignait 114,5 % à la fin du mois de mars en France, celle-ci présente le cinquième niveau d'endettement le plus élevé parmi les vingt-sept pays de l'Union européenne, derrière la Grèce (193,3 %), l'Italie (150,8 %), le Portugal (127,4 %) et l'Espagne (118,4 %). À l'inverse, l'Estonie (18,1 %), la Bulgarie (25,1 %), le Danemark et la Suède (36,7 %), la Lituanie (44,3 %), la Lettonie (44,8 %) et les Pays-Bas (52,1 %) figurent parmi les pays les moins endettés de l'UE.

                                      -

Nous réduisons le déficit : il est passé de 8,9% en 2020, à 6,5% en 2021, puis 5% cette année. Plutôt qu’une austérité brutale qui plomberait notre pays, nous assumons de dépenser de manière maîtrisée : la part de nos dépenses dans la richesse nationale diminue, a déclaré Gabriel Attal le 28sptembre 2022.

QUEL SERAIT LE MONTANT DE LA DETTE EN 2023?

                                   -

DOUDOUNE, COL ROULÉ... LES MINISTRES SE METTENT AUX HABITS D'HIVER POUR APPELER LES FRANÇAIS À LA SOBRIÉTÉ

Marie-Pierre Bourgeois

Le 28/09/2022 à 13:07

Elisabeth Borne dans l'Oise le 28 septembre 2022 - BFMTV

Plusieurs membres du gouvernement, à commencer par la Première ministre, ont sorti de leurs placards des tenues chaudes. Si le but de la manœuvre est de pousser aux économies d'énergie, elle laisse sceptique certains, à l'instar de Marine Le Pen.

Élisabeth Borne en doudoune, Bruno Le Maire et son col roulé noir... L'exécutif se met en scène en vêtement d'hiver pour convaincre les Français de limiter le chauffage.

"La règle, c'est de se chauffer à 19°C", affirmait lundi la Première ministre sur BFMTV-RMC.

La consigne vise à faire évoluer les habitudes des Français en matière de consommation d'énergie, entre crainte de rupture d'approvisionnement électrique à l'hiver et flambée des prix.

Doudoune et veste matelassée

La locataire de Matignon a fait passer le message en sortant ses habits d'hiver. Mardi, elle portait ainsi, pour une rencontre avec le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet sur la sobriété énergétique, une veste matelassée avec des papillons.

Ce mercredi dans l'Oise, la cheffe du gouvernement porte une doudoune bleu à motif marron tout comme sa ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

"Vous ne me verrez plus avec une cravate mais un col roulé"

Ce mardi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait également mis les pieds dans le plat.

"Vous ne me verrez plus avec une cravate mais avec un col roulé. Et je pense que ce se sera très bien, ça nous permettra de faire des économies d'énergie, de faire preuve de sobriété", avait-il lancé sur France inter.

Avant de poster une photo de lui sur Twitter quelques heures plus tard en col roulé bleu marine.

Pas de demande officielle du président

Faut-il y voir une consigne passée par Matignon ou l'Élysée pour montrer que les ministres font, eux aussi, des efforts? L'exécutif a gardé un mauvais souvenir d'une séquence qui avait fait du bruit en juillet.

En pleine canicule, les voitures des ministres étaient restées moteur allumé pour faire tourner la climatisation. Quelques jours plus tôt, le gouvernement demandait pourtant aux Français de limiter le recours à la climatisation. Mais cette fois, l'initiative semble être individuelle.

"Il n'y a eu aucune demande en ce sens", répond un conseiller ministériel à BFMTV.com.

Tous les ministres ne devraient cependant pas adopter le pull en laine dans les prochaines semaines. Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, devrait par exemple garder le costume-cravate lors de ses déplacements officiels, confie son entourage.

"C'est la politique pour les nuls"

Preuve cependant que l'initiative de Bruno Le Maire pourrait essaimer: l'ancien ministre de la Santé a bien assuré avoir "porté un col roulé toute la journée" de mardi dans les bureaux du ministère sur Cnews. De quoi montrer que la limite est tenue entre coup de com et devoir de représentation.

La manœuvre ne fait d'ailleurs pas l'unanimité dans la classe politique. Marine Le Pen y a vu ce mercredi sur RTL "une communication "désespérante" et de "la politique pour les nuls".

"Ils n’ont pas assez de chauffage? Qu’ils mettent du cachemire!", le tançait-elle la veille sur les réseaux sociaux, accusant le ministre d'être "Marie-Antoinette Le Maire".

"Une posture paternaliste"

Le conseiller en communication Gaspard Gantzer, qui s'occupait de celle de François Hollande lors de son passage à l'Élysée, n'est guère plus tendre.

"Tout ce qui est souligné est grotesque. Je trouve l'intention louable mais cette posture est paternaliste. Il y a un petit côté 'mes bons enfants, faites comme vos parents', mettez des gros pulls'", juge le communicant.

Les habits d'hiver devraient encore rester quelques jours dans la garde-robe des ministres, les prochains jours se rafraîchissant avant un retour de la douceur.

Marie-Pierre Bourgeois

                             -

J'étrille Emmanuel Macron sur son propre terrain terrain de jeu, "Celui des "colporteurs, des falsificateurs, des Menteurs et des Tricheurs".

                                -   

NON, Monsieur Le Président, VOUS N'ENTREZ PAS DANS UNE ARENE, VOUS ENTREZ DANS LES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES.

Cela me donne l'impression que la moitié des hommes et des femmes politiques sont malhonnêtes.

L'Etat fait des bénéfices sur tout ce qu'on achète ET ACCORDE, DE PLUS, DES SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES.

LES SUBVENTIONS N'ONT PAS LIEU DÊTRE!

C'est une espèce de VOL LEGAL ORGANISE!

 Qu'en pensez vous, Monsieur Emmanuel Macron?

-

Il faut créer des "Zones d'éducation prioritaires", Monsieur Pap Ndiaye, Ministre de l'éducation nationale, Madame Sylvie Retailleau, Ministre de la Recherche, et la Porte parole du Gouvernement FR et de celui de l'Elysée.

Ces Zones seraient, en particulier, chargées  d'effectuer des Mathématiques et de la recherche et de l'Economie.

LE SEUIL DE REVENTE À PERTE : QU'EST-CE QUE C'EST?

Copie de la Fiche économique N° E O5.

Fiche économique E 05

Date de publication : 07/01/2019 - Commerce/services

La loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "loi alimentation" prévoit un relèvement de 10 % du seuil de revente à perte au plus tard le 1er juin 2019 et renvoit à l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour la mise en oeuvre.

"Le relèvement du SRP – seuil de revente à perte – va mécaniquement remonter de 10 % le prix de centaines de produits du quotidien" selon Les Echos du lundi 3 décembre 2018.

Est-ce que cela est bien vrai ?

Pour répondre à cette question, notre économiste vous présente une définition du seuil de revente à perte, et son mode de calcul.

1 - Définition et mode de calcul

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

1 - Définition et mode de calcul

Le seuil de revente à perte – ou prix d’achat effectif – représente la limite de prix en dessous de laquelle un distributeur ne peut revendre un produit sous peine d’être sanctionné. Il est défini par l’article L. 442-3 du code de commerce comme suit : "Le prix d’achat effectif est le prix unitaire net figurant sur la facture d’achat, minoré du montant de l’ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur exprimé en pourcentage du prix unitaire net du produit et majoré des taxes sur le chiffre d’affaires, des taxes spécifiques afférentes à cette revente et du prix du transport".

Il y a une différence entre la revente à perte et la vente à perte. Le SRP concerne l’activité de revente, et non la vente directe par un fabricant.

Il existe des exceptions où le distributeur peut revendre en dessous du prix d’achat effectif :

  • quand la date de péremption d’un produit expire sous peu,
  • lorsqu’un produit technique est obsolète ou démodé,
  • pendant les soldes (elles sont définies par l’article L. 310-3 du code de commerce, pour en savoir plus voir notre fiche sur les promotions et les soldes),
  • si, dans une même zone d’activité, un prix plus bas est légalement pratiqué pour le même produit,
  • dans le cadre d’une cessation ou d’un changement d’activité,
  • lorsqu’on achète un produit à un certain prix, puis qu’on achète le même produit moins cher, on peut alors revendre les produits anciennement stockés en se basant sur le prix d’achat des produits moins chers nouvellement stockés.

Comment le seuil de revente à perte est-il calculé ?

Le prix d’achat effectif est calculé de la façon suivante :

2 - Quel est l’impact d’une hausse du SRP sur les prix ?

Pour réaliser des profits, les distributeurs appliquent différentes marges sur le prix des produits vendus. Ces marges représentent la rémunération du distributeur, sans quoi celui-ci perdrait de l’argent. Or, le SRP ne prend pas en compte la totalité des revenus des distributeurs liés à la vente d’un produit. Autrement dit, le seuil de revente à perte ne correspond pas au prix de vente du produit au consommateur.

Pour mieux comprendre, voici un détail des différents revenus que perçoivent les distributeurs.

Les revenus des distributeurs

Les revenus des distributeurs sont réalisés grâce aux marges. Il en existe deux types : les marges "avant" et les marges "arrière".

La marge avant, la plus connue, représente la différence entre le prix net sur la facture et le prix de vente au consommateur.

On distingue deux types de marges arrière :

  • Les ristournes, remises, rabais… accordées par le fournisseur,
  • Les services de coopération commerciale liés à la vente des produits (référencement d’un produit dans le catalogue du distributeur, emplacement des produits dans un linéaire …).

Le SRP prend donc en compte seulement une partie des marges des distributeurs. La marge avant n’est pas prise en compte dans son calcul.

Ainsi, un relèvement du SRP peut se traduire soit par une augmentation directe des prix, soit par une baisse des marges des distributeurs. L’augmentation des prix n’est donc pas "mécanique". De plus, si effectivement la hausse du SRP est reporté directement sur le prix du produit vendu, cela se fera dans des proportions moindres.

Voici un exemple pour illustrer ces propos.

Imaginons qu’un fabricant vende un produit à un distributeur, dont le prix unitaire net est de 100 €. On suppose que les avantages financiers représentent 30 % du prix de ce produit, soit 30 €. Le montant total des différentes taxes est de 5 €, et le prix du transport est de 5 €.

Le seuil de revente à perte est alors de :

SRP = 100 – 30 + 5 + 5 = 80 €

Si le SRP est relevé de 10 %, alors celui-ci passera à 88 € (soit une augmentation de 8 €).

Imaginons ensuite que la marge "avant" du distributeur soit de 20 %, le produit est alors vendu à 120 € au consommateur.

Si la hausse du SRP se traduit directement par une hausse des prix, alors le prix du produit augmentera dans ce cas ci de 8 €. Ainsi, au lieu de vendre le produit au consommateur 120 €, il sera vendu 128 €, soit une augmentation de 6,7 %. Et non pas 10 %.

Il faut donc bien faire attention à trois points :

  • le prix de vente au consommateur ne correspond pas au seuil de revente à perte,
  • une hausse du SRP ne se traduit pas mécaniquement par une hausse du prix du produit,
  • si la hausse du SRP est directement reportée sur le prix du produit, la hausse n’est pas aussi importante sur le prix d’achat.

                                   -

La suite au prochain numéro.    

²éd²²-Je demande au Président de la République un écho doppler ADN de l'éxécutif!12 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²ups²-J'interdis au Président de la République de mentir sur la Gestion des Retraites13 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²upm²-J'interdis au Premier Ministre de mentir sur le financement des retraites.14 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE

     
²fss²-J'interdis à la Cour des comptes de mentir sur les financements Retraites15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²jacé²-J'interdis au Conseil d'Etat de mentir sur les financements Retraites!15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²icc²-J'interdis au Conseil constitutionnel de mentir sur les financements Retraites!15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE

²san²-J'interdis aux députés et aux sénateurs de mentir et tromper la population.15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²iblm²-J'interdis à Bruno Le Maire de mentir sur le financement des Retraites.14 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE
²mdf²-Je demande aux 36 000 Maires de France de combattre les Arnaques de l'exécutif15 AOÛT 2021 PAR ALAIN SAICHE

                                          -

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart