Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1380 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 nov. 2021

²l²-Pourquoi il faudra blakbouler la "maison commune" en marche de Emmanuel Macron!

Prendre ses rêves pour des réalités. Pour les mythomanes, plus qu'un proverbe c'est un mode de vie dont ils n'ont même pas conscience. Bien différente du simple mensonge, la mythomanie est une véritable pathologie qu'il faut savoir reconnaître pour permettre à la personne de se faire traiter. Comment la reconnaître et comment réagir? Et la France en est malade!

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

* * PRÉSIDENTIELLE 2022 * *   

                                          -

La plus vicieuse des Arnaques est de faire croire que la Démocratie économique existe!

Bonjour Mmes et Mrs les 577 députés, Mmes et Mrs les 348 sénateurs, Mmes et Mrs les 13 Présidents de Régions, Mmes et Mrs les 102 Présidents de Départements, Mmes et Mrs les 36 000 Maires de France. Je vous demande de rendre aux 67 millions de vos compatriotes la Démocratie républicaine issue de 1789 et de 1958 que vous leur avez "volée" par Menticides et par esprit de lucre.

Prendre ses rêves pour des réalités. Pour les mythomanes, plus qu'un proverbe c'est un mode de vie dont ils n'ont même pas conscience. Bien différente du simple mensonge, la mythomanie est une véritable pathologie qu'il faut savoir reconnaître pour permettre à la personne de se faire traiter. Comment la reconnaître et comment réagir? Et la France en est malade!

La plus vicieuse des Arnaques économiques sociales et sociétales est de FAIRE CROIRE que la Démocratie économique existe, CAR LES FAITS SONT LÀ!

L'économie dite "libérale" pratiquée au niveau national a été affublée  d'un  qualificatif fallacieux. Il s'agit, en fait, d'Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises au bénéfice des entreprises.

Pour le vérifier,  Cliquez sur le Lien suivant: 

                              -

* * ²lm²-"Ensemble citoyens!: la maison commune de la majorité! "La Maison des Arnaques? ÉDITER

                              -

Prendre ses rêves pour des réalités. Pour les mythomanes, plus qu'un proverbe c'est un mode de vie dont ils n'ont même pas conscience. Bien différente du simple mensonge, la mythomanie est une véritable pathologie qu'il faut savoir reconnaître pour permettre à la personne de se faire traiter. Comment la reconnaître et comment réagir? Et la France en est malade!

                              ----------

Puis rendez vous sur le point suivant:

"Ensemble citoyens!" : la maison commune de la majorité lancée ce lundi

Les différents partis qui soutiennent la réélection d’Emmanuel Macron vont officiellement s’associer le 29 novembre dans une "maison commune" baptisée "Ensemble citoyens !". Une structure "souple" qui permettra aussi de se coordonner pour les élections législatives de juin 2022.

Par La rédaction avec AFP - Aujourd'hui à 07:16 | mis à jour aujourd'hui à 08:09 - Temps de lecture : 3 min

  5 |    |  Vu 652 fois

La "maison commune" de la majorité doit chapeauter notamment La République en marche, le MoDem et le nouveau parti de l'ancien Premier ministre d'Edouard Philippe, Horizons. Phot

VOIR PLUS

La "maison commune" de la majorité, qui doit chapeauter notamment La République en marche, le MoDem et le nouveau parti d'Edouard Philippe, Horizons, est lancée ce lundi lors d'un événement à la salle parisienne de la Mutualité.

La structure, présentée comme "une association" de partis "avec du contenu et des engagements communs", se veut "davantage qu'une simple bannière" mais "pas comme un parti unique", a expliqué l'un de ses promoteurs. Le nom de la maison, qui doit encore être formellement validé: "Ensemble citoyens!", dont le point d'exclamation renvoie à celui d'En marche!.

Outre LREM, le MoDem et Horizons, le parti de centre droit Agir, les sociaux démocrates de Territoires de progrès ainsi que le mouvement En commun!, porté par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, doivent cohabiter.

PUBLICITÉ

"Réunir tout le monde sous la tente"

Annoncée depuis des mois, la "maison commune" s'est révélée un douloureux chantier aux plans contradictoires : le patron du MoDem François Bayrou plaidait pour une structure fortement intégrée, incarnant "l'espace central" de la vie politique, quand l'ex-Premier ministre Edouard Philippe ne souhaitait s'inscrire que dans une simple "majorité présidentielle" souple et informelle.

L'inimitié notoire entre les deux hommes a d'autant plus compliqué la tâche, alors que les dirigeants de La République en marche avaient fixé pour condition de "réunir tout le monde sous la tente".

Quels objectifs ?

Premier objectif: le "rassemblement" pour insuffler une "dynamique" dans le soutien à la probable candidature d'Emmanuel Macron à sa réélection en avril 2022. C'est surtout pour les élections législatives de juin - a fortiori si Emmanuel Macron devait être reconduit - qu'"Ensemble citoyens!" doit trouver sa dimension, en arbitrant les investitures de la majorité présidentielle dans chaque circonscription, même si les partis pourraient conserver chacun leurs propres commissions d'investitures.

"Il y a 300 circonscriptions à regarder, soit parce qu'elles sont à conquérir, soit parce que les sortants de la majorité ne se représentent pas", a expliqué une députée. "Au-delà, il s'agit de faire en sorte que l'espace central politique ne soit pas une parenthèse", a souligné un patron de parti, en prévenant que la "structure faîtière" n'avait pas pour autant "vocation à trancher la question du leadership pour 2027", alors que des ambitions sont prêtées à Edouard Philippe.

Aucune élection nationale n’est jamais acquise

"Il relève du bon sens de se coordonner, car il serait illusoire de penser qu’en 2022 une victoire à la présidentielle conduirait mécaniquement à une victoire aux législatives. D'ailleurs, aucune élection nationale n’est jamais acquise", a déclaré l'ex-Premier ministre mardi soir au Figaro

"Ensemble citoyens!" doit également permettre des rapprochements entre ses composantes, notamment Horizons et Agir, appelés à fusionner voire, à moyen terme, entre LREM et le MoDem."Si certains veulent aller plus loin entre eux, tant mieux: peut-être que LREM et le MoDem voudront se rapprocher et il ne paraît pas aberrant qu’Agir et Horizons fassent de même", a ajouté Edouard Philippe.

Plus de 2000 voitures d'occasion reconditionnées avec garantie de remboursement de 14 joursautohero.com

Sponsorisé

Votre météo de ce lundi 22 novembre : toujours de la purée de po

Video Smart Player invented by Digiteka

5 commentaires

c'est Incroyable

29.11.2021 | 10h46

SIGNALER

Château de cartes : Majorité : une maison pour tous, chacun pour soi. Un édifice fragile censé soigner les ego et neutraliser chacun. La macronie se retrouve. Mais cette unité apparente n’a pas permis d’atténuer la défiance et les rivalités au sein de la majorité. En macronie, les mariages mobilisent beaucoup de monde et plusieurs mois de discussions. Comme la question de pouvoir adhérer ou pas à ce grand mouvement. Il sera possible de laisser ses coordonnées sur le site du mouvement sans pour autant payer une cotisation. Le mouvement sera donc ouvert aux Français sans que l’on puisse pour autant y adhérer au sens strict du terme. Un détail qui n’en est pas un. Il permet à Edouard Philippe de réfuter l’idée qu’il s’agit d’un parti tout en permettant à François Bayrou de pouvoir vanter le fait qu’il s’agit d’un mouvement. Et voilà comment tout le monde a obtenu ce qu’il voulait. Orfèvrerie. Place maintenant à la célébration.

g.barnier

29.11.2021 | 10h39

SIGNALER

LAREM n'a plus la majorité absolue et risque de perdre toute majorité en 2022

Jean-François dit Fanfoué des Pnotas

29.11.2021 | 07h51

SIGNALER

Combien en delicatesse avec la justice dans ces partis

MitchBuk

29.11.2021 | 07h36

SIGNALERE

Maintenant que le President a fait le père noël pour certains français avec l’argent de tous les français, ce devrait être plus facile de s’appuyer sur quelques soutiens....

Jean-François dit Fanfoué des Pnotas

29.11.2021 | 07h34

SIGNALER

Combien en délicatesse avec la justice dans tous ces partis ?

                             ----------

Enfin, consolez vous en vous instruisant surnle Blog du "Tour de France" de la Présidentielle 2022". Cliquez sur les Liens suivants:

* * ²ler²-En 2022, ce sera la France des ténèbres avec Macron, ou la France sans lui! ÉDITER

                              -

* * ²mth²-La mythomanie, syndrome de la maladie politique aigüe ÉDITER

                              -

* ²mpa²-Toutes les femmes et tous les hommes politiques sont ils coupables? ÉDITER

                              -

* * ²ppv²-Voici, pour les députés, leur passeport vaccinal anti Arnaques sociales. ÉDITER

                              -

* * ²sav²-Voici, pour les sénateurs, leur passeport anti Arnaques aux cotisations sociales ÉDITER

                            -

* * ²vpd²-Voici, pour les Pdts de départements, leur passeport anti arnaques sociales. ÉDITER

                            -

* * ²prf²-Passeports anti Arnaques pour Pdtes/Pdts des Régions de France. ÉDITER

                            -

* * ²qem²-Marcheurs "EnMarche", voici pour quoi vous devriez quitter le Parti Macron. ÉDITER

                             -

* * ²em²-Non à l'adésion au nouveau parti "en marche" *Ensemble citoyens* de M Macron. ÉDITER

                              -

* * ²pfr²-Demande de vérification des comptes de campagne présidentielle "en marche" 2022 ÉDITER

                              -

* * La plus vicieuse des Arnaques est de faire croire que la Démocratie économique existe ÉDITER

                              -

La suite au prochain numéro.

** ²em²-Non à l'adésion au nouveau parti "en marche" *Ensemble citoyens* de M Macron. ÉDITER

                             ----------

* * ²l²-Pourquoi il faudra blakbouler la "maison commune" en marche de Emmanuel Macron! ÉDITER

                             -

La suite au prochain numéro.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
L’Ecole et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran