alainandre3
enseignant histoire retraité
Abonné·e de Mediapart

1037 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 févr. 2015

alainandre3
enseignant histoire retraité
Abonné·e de Mediapart

Cactus agathois février 2015

alainandre3
enseignant histoire retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Départementales : arrêtons le Frey !

L’élection des futurs conseillers généraux, les 22 et 29 mars, sera une échéance importante. Au Cactus agathois, nous considérons que le bilan de la majorité du conseil général sortant est positif et nous ne souhaitons pas la réélection du conseiller général sortant de notre canton, Sébastien Frey. En effet celui-ci (qui n’habite même pas dans le canton d’Agde !) passe son temps à tirer la couverture à lui en s’attribuant chacune des réalisations du Conseil général, alors que dans beaucoup de cas il n’a même pas voté pour ces mêmes réalisations. Car au conseil général, le sieur Frey brille surtout par son absentéisme et son absence de travail de fond. Autant nous respectons généralement les hommes (ou femmes) politiques qui ont des convictions (même éloignées des nôtres), autant nous n’aimons pas les opportunistes, qui, comme lui changent de parti politique (il fut PS, puis centriste, et maintenant quasi UMP…), avec comme objectif d’en tirer avantage. Pas plus que nous n’aimons sa manie de cumuler mandats et fonctions (actuellement adjoint au maire, conseiller général, deuxième vice-président de l’agglo, président de la Commission du territoire de l’agglo, suppléant dans la commission locale d’évaluation des transferts de charges pour la ville d’Agde, etc…). Bref, il est exactement le type de politicien professionnel dont les électeurs du canton pourraient se passer.

Illégalités et absurdités

Au bout du village naturiste au bord de la mer, le camping Oltra avait déjà fait pousser « des bungalows de luxe » d’une légalité douteuse, car situés au moins en partie dans ce qu’il est convenu d’appeler la bande dite du littoral, zone par nature inconstructible et de surcroît inondable. Et voici que non loin de là, des engins de chantier s’activent au pied de la dune littorale, semble-t-il pour réaliser ce qui ressemble furieusement à une route… Alors même qu’un peu plus loin, d’Agde à Sète, on a dépensé des sommes considérables pour éloigner la route de la mer, de façon à préserver le littoral de l’envahissement automobile…  

La poste aux abonnés absents

C’est ce dont s’est fait l’écho Midi Libre récemment, à Rochelongue notamment. Mais cela n’est qu’une des multiples défaillances de de ce qui est de moins en moins un service public. Au centre-ville et ailleurs dans Agde, on ne compte plus les courriers distribués de manière erratique et erronée. Un courrier pour Paris prend couramment trois voire quatre jours pour parvenir à destination…. A force de faire appel à des intérimaires sans formation….

Agde zone de non droit

Comme chacun sait, le préfet de l’Hérault a obligé, sous peine de fortes amendes, les exploitants de plages privées à respecter la loi, c’est-à-dire à démonter leurs installations hors saison, de façon à ne pas défigurer nos plages en permanence. Le maire, loin de les inciter à respecter la loi, les avait encouragés à l’ignorer... exactement la même attitude que celle qu’il a vis-à-vis des quotas de logements sociaux fixés par la loi. Mais deux tenanciers font encore de la résistance, dont le fils d’un conseiller municipal bien connu proche du maire, qui, se croyant intouchable, fait du contentieux. Rappelons-nous que le mépris généralisé de la loi est souvent précurseur du règne des mafias…  

Barrière du village naturiste

Depuis un certain temps, l’entrée du village naturiste est devenue payante à l’année, et non seulement pendant la saison, comme auparavant. Une initiative motivée par le souci de n’y pas laisser y rentrer n’importe qui. Assez peu convaincant, quand on sait que 15 « employés » y travaillent, si toutefois ce mot est justifié, car, en fait, ils n‘ont pas grand-chose à faire, vu le peu de « passagers ». En plus, ils laissent passer beaucoup de monde sans payer, il suffit pour cela qu’on leur fasse un petit baratin. Il sera intéressant de faire le bilan financier de cette opération, sachant que la masse salariale annuelle supplémentaire doit avoisiner 400 000 euros, pour des rentrées additionnelles assez maigres. Encore un épisode de la gestion financière de notre brillante municipalité…  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste