Venezuela: la procureure générale limogée.

La procureure générale est assiégée et menacée.


La procureure générale, Luisa Ortega, pourtant fidèle de l’ex-président Chavez, est devenue la bête noire de Maduro.

Elle dénonce désormais les dérives autoritaires du pouvoir en place. Sa destitution semble imminente.

Samedi 5 août, elle est empêchée de sortir du parquet par le déploiement de dizaines de militaires, . « Je rejette le siège du ministère public. Je dénonce cet acte arbitraire devant la communauté nationale et internationale », a-t-elle écrit sur Twitter..

La veille, Iris Varela, proche de Maduro , l’avait traitée de « délinquante » et exprimé le souhait de lui mettre « au plus vite les fers aux poignets ».

Il est maintenant avéré que l'élection de la pseudo-Constituante a donné lieu à une fraude massive de la part du régime Maduro qui aurait ajouté au moins un million de suffrages afin de donner l'impression d'une participation plus importante.

La mise en scène "révolutionnaire" de la dictature ne doit tromper personne .

Il s'agit d'un régime corrompu et chaque jour qui passe, chaque acte de répression renforcent les forces de la droite ultra-libérale ainsi que les velléités d'intervention de Trump

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.