Croisade contre Greta Thurnberg: la revanche des pollueurs

Le combat de Greta Thurnberg et des millions de jeunes dans le monde pour le climat donne lieu à un déchaînement sans précédent de haine et de violence verbale. Cette explosion soutient les mensonges du prétendu "climato-septicisme" poussé par les grandes entreprises et les Etats pollueurs. Ainsi le rapport d'alerte du GIEC sur les océans a été passé sous silence.

tweet-pivot-greta

 

 

 Dans le concours de l'attaque la plus nauséabonde contre   Greta Thurnberg, le chouchou français Bernard Pivot  se trouve -temporairement- en tête.

Il persiste dans son crachat sexiste la comparant aux "petites Suédoises d'antan" fantasmées par le vieillard. Honte absolue pour un propos qui symbolise la crasse des mises en cause personnelles de la jeune combattante pour le climat

Mais bien d'autres " éditorialistes " participent au concours d'injures. Le propagandiste raciste Ivan Rioufol du Figaro, qui soutient la thèse du "Grand remplacement" par les immigrés  assimile carrément la jeune Suédoise aux " Jeunesses hitlériennes".

ozap.com

Le "philosophe" médiatique Raphaël Einthoven, qui ne répugne pas à participer au prochain meeting de Marion Maréchal le 28 septembre choisit un autre angle d'attaque consistant à comparer Greta T. ... à Gandhi et Mandela . Mais il aurait certainement critiqué ces deux figures combattantes s'il en avait été le contemporain. 

 

 "Raphaël Enthoven @Enthoven_R

· 24 sept.

N’est pas Mandela, ni Gandhi, qui veut. Tout le monde, en revanche, peut être #gretathumberg. Il suffit de dire que le Mal, c’est très Mal. Que le Bien, c’est beaucoup plus mieux que le Mal. Et que s’il y a du Mal, c’est la faute des méchants qui refusent de faire le Bien. "

Au total, ces différentes canailles sont peut-être en passe de réussir leur coup.

Il s'agit d'une part de discréditer le mouvement mondial qui descend dans la rue afin de défendre le climat et qui met en accusation les pollueurs et les gouvernements qui les protègent.

greta-dessin

Il s'agit également de noyer les rapports scientifiques, tels celui du GIEC sur les océans, dans un bruit de fond médiatique cristallisé sur la mise en cause de Greta Thurnberg. Or celle-ci ne cesse de défendre ces approches scientifiques et réclame que les " décideurs" en appliquent les conclusions. 

Enfin cette campagne prépare également les conditions d'attaques plus graves encore contre les jeunes protestataires. De très nombreux militants écologistes ont été assassinés en raison de leurs combats. Ainsi en 2018 au moins 164 défenseurs de l’environnement sont morts en se battant contre des projets miniers, forestiers ou agro-industriels destructeurs.

Le soutien au combat des jeunes pour le climat doit prendre en compte cette menace. 

 

 

 

 

 

https://twitter.com/WIRED/status/1176166230425780224

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.