Viva Portugal: face au coronavirus, l'Etat protège les migrants.

Le gouvernement annonce la régularisation temporaire des immigrés et demandeurs d'asile en attente de titre de séjour, afin de leur assurer une protection face au coronavirus

 

portugal-corona

 Désinfection à Cascais, à proximité de Lisbonne.

A contre-courant des politiques pratiquées en Europe, une  protection des migrants est mise en place par une initiative très positive de ce gouvernement de gauche.

Il a annoncé la régularisation temporaire des immigrés et demandeurs d'asile en attente de titre de séjour, à partir du 30 mars.

Avec l’attestation justifiant la requête auprès du service de l’immigration, ils pourront bénéficier des mesures prises pour l’ensemble des citoyens dans le cadre du Covid-19.

Cela concerne la prise en charge en cas de symptômes ou en cas de garde des enfants, les écoles étant fermées. Mais aussi pour bénéficier des mesures de protection de l’emploi et du salaire, destinées à diminuer l’impact économique de l’épidémie. « Les gens ne devraient pas être privés de leurs droits à la santé et au service public simplement parce que leur demande n'a pas encore été traitée », a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires intérieures, « Dans cette période exceptionnelle, les droits des immigrés doivent être garantis. »


Les associations d’aide aux immigrés avaient alerté sur les dangers qui guettent ces populations vulnérables. Les délais d’attente au service de l’immigration sont de cinq à six mois.


Le processus normal de régularisation devrait reprendre le 1er juillet.
Le Portugal a recensé à ce stade 5 170 cas de contamination au coronavirus sur son territoire et 100 décès.
Les statistiques officielles montrent que 580 000 immigrés vivaient au Portugal en 2019, un record, et que 135 000 personnes ont déjà obtenu droit au séjour dans le pays ibérique depuis le début de 2020.


A quand de telles mesures en France et dans les autres pays d'Europe?

Ici au contraire les demandeurs d'asile sont depuis le 1er janvier privés d'accès aux soins pendant les trois premiers mois de leur demande, comme d'ailleurs les sans-papiers relevant de l'AME voir https://info-antiraciste.blogspot.com/2019/09/faire-face-loffensive-de-macron-contre.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.