Trois ans déjà, Charlie hebdo

"Le 7 janvier 2015 est la date rouge sang qui sépare deux vies. Avant, il y a les blagues de Charb qui nous faisaient pleurer de rire, les petits gâteaux de Cabu, déposés avec grâce sur la table, les mots coquins de Wolin, l'arrivée tonitruante de Tignous, le rire pleines dents de Bernard, les cris d'Elsa. Et depuis, un deuil que nous portons tous, et qui ne finira jamais"

img-5637

À Cabu, à Tignous, à Charb, à Wolinski
À tous les autres et puis aux fils de mon pays
À nos enfants misères qui ne savent même plus lire
Ils est temps mon pays oui de redevenir

Allez la Terre, allez la France, allez mes frères
De tous les horizons, de toutes les frontières
Que jamais ne plient nos genoux devant la haine
Puisque toujours la force nourrit de la peine

Ton pays chante ton prénom pour que là-haut
Pour que Cabu boive un canon avec Mano
Si nous chantons puis si nous chanterons encore
La liberté aux mémoires de nos amis morts

Autant que dessineront tous les gamins du monde
Ton nom sur les arbres et puis parfois des Joconde
Aux pinceaux qui font les Vinci, les Wolinski
Puis tous nos frères qui font les cultures des pays

Saez- tous les gamins du monde.

Saez | Tous les gamins du monde © Roland Tanguy

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.