Le boom des touristes chinois en Afrique

En 2017, les touristes chinois ont dépensé 260 milliards de dollars dans le monde. Le continent africain contribue de plus en plus à ce chiffre. Ainsi depuis quelques années, l’Afrique devient une destination que prise les voyageurs venus de l’Empire du Milieu.

 

Afin d’accompagner cette tendance, des initiatives sont mises en place afin d’attirer ces nouveaux touristes, en particulier en facilitant les règles d’obtention des visas. Ainsi selon ForwardKeys, après l'assouplissement des règles de visas par la Tunisie et le Maroc, les voyageurs chinois ont respectivement progressé de 240% et de 378% vers ces pays d'une année sur l'autre.

Lors de mon dernier voyage sur ce continent, très nombreux étaient les chinois... Et pas seulement les touristes. Il y a des compagnies de BTP par dizaines... et le nombre de restaurants chinois a explosé dans l'Afrique de l'Ouest (les touristes chinois mangent presque exclusivement dans des restaurants chinois). 

Un récent sondage réalisé par la plateforme de voyages mondiale Travelzoo montre qu’en 2018, les Chinois à la recherche d’une destination plus aventureuses et originale se sont tournés vers l’Afrique, dépassant ainsi le Japon et l’Australie.

Si les deux pays du Maghreb que sont le Maroc et la Tunisie arrivent en tête, l’Afrique du Sud, la Namibie, Madagascar et la Tanzanie ne sont pas en reste.

Le pays souhaitant dépasser les 53,000 touristes venus en 2017 est le Kenya. Dans cette perspective, une campagne marketing a été mise en place afin d’attirer plus de touristes chinois.

De plus, la Banque Industrielle et Commerciale de Chine et la banque kenyane Stanbic ont créé un programme conjoint de fidélité appelé «I Go Kenya-I Go China». A l’instar de ce qui a été fait l’année dernière avec l’Afrique du Sud, ce programme permet de de récompenser les clients des deux pays lors de leurs voyages dans le cadre de leurs achats dans les commerces, durant leurs sorties ou encore à l’hôtel. L’intérêt pour les touristes chinois est donc évident, mais également pour les autorités chinoises dont le géant financier gérant ce programme profite en poussant son système de carte bancaire à l’étranger.

Cette progression du tourisme chinois en direction de l’Afrique est une nouvelle manière de démontrer la manière dont la Chine redessine le paysage économique du continent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.