Un parti toxique

Vous avez peut-être déjà la malchance de tomber sur une relation toxique. Dans ce billet, c'est mon expérience dans un parti toxique que je raconte.

Alexandra Elbakyan CC-BY 2020 Alexandra Elbakyan CC-BY 2020

Mon histoire commence il y a un an lorsque je commence à m'intéresser sérieusement à un parti politique récemment créé. J'adhère au parti avec enthousiasme, attirée par son code de conduite. Je le montre même à mes proches pour leur expliquer l'origine de cet engouement, notamment parce qu'il prône en premier lieu l'indépendance de ses membres. La je me dis : "Chic-chic un parti anarchiste". Fort de mon optimisme, j'ai commencé à interagir avec Foo et Bar. Foo est le seul membre du "conseil technique", il tient dans ses mains tous les outils informatiques utilisés par le Parti. Bar est l'une des membres du conseil des relations publique, elle est je pense la seule femme de ce conseil qui supervise la propagande du parti. Les premières interactions avec ces individus furent déjà chaotiques, et se sont même empirées par la suite. J'ai dû interrompre plusieurs fois mes discussions privées avec Bar dont je trouvais les propos trop agressifs, mais après tout il arrive de s'emporter sur les sujets qui nous tiennent à cœur. Je me décidais alors à explorer le forum du parti en cherchant des interactions plus apaisées. J'y retrouvais Foo qui y insista pour me tutoyer. Je trouvais inconfortable qu'un inconnu me tutoie sans y être invité ou autorisé mais je fais peut-être trop attention à ce genre de détails. J'ai aussi essayé de rejoindre l'équipage diversité étant à l'intersection de différentes minorités. Mais je n'ai pas été jugé assez méritante pour ce groupe de travail qui a un examen d'entrée. Je me suis dit : “étrange” mais bon c'est normal pour les minorités opprimés de vouloir se protéger. J’ai enfin découvert sur le forum ce qui rend ce parti horizontal: tous les mois l'ensemble des membres devaient se prononcer sur un ensemble de motions - des propositions chacunes soutenues par au moins trois membres du parti - je suis tombé à cette occasion sur la défense d'une ligne néo-libérale dure soutenant la mise en place d'un revenu universel - au niveau du seuil de pauvreté - financé par la suppression des retraites et de toutes les aides sociales existantes. Cela m'a paru extrême mais dans ce parti tout le monde était libre de faire des propositions. Ces différents signaux ont amené mon entourage a prononcé ces mots lugubres: "Méfie toi, les gens de ce parti ne sont pas des anarchistes, leurs propos sont malveillants."

Mais ce n'est pas ces signes qui ont causé ma fuite, c’est une cause plus profonde. Pour vous la faire comprendre laissez moi vous montrer l’organisation de ce parti.

organigramme

L'assemblée permanente (A) vote les motions du parti; pour superviser son bon fonctionnement, au-dessus il y a cinq conseils (C). Ils sont théoriquement fait de 9 élus désignés parmi l'assemblée ; en pratique pendant la grande part de mon adhésion trois de ces conseils n’était fait que d’une personne (tous des hommes). Enfin on a le secrétariat (S) constitué de 1 ou 2 élus par conseil. Il n'y a qu'une seule femme dans ce secretariat -vive la réplique d'une organisation patriarcale. Il lévite ainsi tout en haut de cette structure une poignée de personnes qui décident de la direction du parti mais pas que. Ce premier cercle est aussi là pour éloigner toute personne qui serait en désaccord avec eux. Je peux accepter les structures verticales à condition qu'elles soient en perpétuelle changement. Malheureusement la structure du parti à laissé tout un groupe se hisser de façon durable en haut de la pyramide sans possibilité concrète de renouvellement. Je connais ces personnes uniquement via le forum et ce n'est donc pas ma place de les juger sur leur qualité d’être humain, mais ce que j'en ai pu lire sur le forum m'a parfois fait froid dans le dos. Ce post de Foo m’a par exemple horrifié. Il est adressé à un ancien membre du parti:

messagefoo

Suite à la lecture de ce post, j’ai tenté un maximum d’éviter et d’oublier Foo. Mais lui ne m’a pas oublié et ses sbires sont venus en renfort, Bar en tête. En effet Foo occupait une place centrale étant un des fondateurs de la structure du parti et étant à la tête du conseil technique. J'ai souhaité entrouvrir l'accès aux étages supérieurs en me présentant à ce conseil. Ma défaite était assurée depuis le début. Mais même si je le savais j'ai été surpris par la violence des réactions, un torrent de boue a alors déferlé sur moi et dans le même temps on prétendait dans d'autres fils de discussion (sans humour aucun) que Foo était la victime de mes attaques. Non seulement je n'ai pas été élu mais mes ersatz de soutiens se sont volatilisés, ils ont été méthodiquement isolés et/ou ont quitté le parti. J’en ai pourtant tiré l'enseignement de cette histoire (point que je développerai dans un autre post):

Dans bien des cas, ce ne sont pas les électeurs qui font gagner ou perdre une élection mais ce sont les personnes déjà élues et/ou en position de pouvoir.

C'est aussi cette aventure toxique qui a permis la naissance de l’APRES que nous avons fondé avec mon compagnon. L'APRES a notamment comme premier axe la rotation des pouvoirs ainsi on a une association en perpétuel évolution qui j’espère évitera les travers de ce parti nauséabond.

Il y a quand même eu des bons moments et des situations ont réussi à me faire rire. Je vais vous laisser sur ce post mis sur le forum du parti en espérant que vous aussi il vous fera sourire.

messagerig1


messagerig2



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.