• Date Du 22 mars 2017 Au 22 mars 2017
  • Lieu Maison de la Radio, à Paris de 11h30 à 17 h00
  • Information 11-, avenue du Président-Kennedy, 75016 Paris Accès par la porte Seine. Métros : stations Ranelagh/La Muette, Passy, Charles Michels. RER C : Avenue du Président-Kennedy

Pannes ou privation illégale de courants, appareils domestiques grillés sont déjà répertoriés en France en lien avec l'installation du Linky. Défaut d'assurance en cas de sinistre tant du côté d'Enedis que des assurances multirisques habitation, incidence sur la santé, méthodes d'installation illicites opérées par des sous-traitants non qualifiés, atteinte supplémentaire aux données personnelles, augmentation des factures, coût pharaonique de cette pseudo-modernisation tou à fait inutile, non-respect des délibérations des maires qui ont tout pouvoir pour voter une délibération de refus d'installation du Linky dans leur commune, les collectifs d'opposants au Linky essaiment partout en France . Ils entendent interpeller d'une seule voix les candidats à la Présidentielle qui seront présents.  

Agenda prévisionnel :

Nathalie Arthaud interviendra à 10h30, suivie d'Emmanuel Macron
(11h), de Nicolas Dupont-Aignan (11h30), puis de David Rachline,
représentant Marine Le Pen (12h).

Dans l'après-midi, se succèderont Jean-Luc Mélenchon (14h15), François
Fillon (14h45), Benoît Hamon (15h15), François Asselineau (15h45),
Philippe Poutou (16h15) et Jacques Cheminade (16h45)."

 

Communiqué des organisateurs

"Mercredi 22 mars 2017, l'Association des Maires de France (AMF) organise avec Radio-France et Public-Sénat une journée entièrement consacrée aux communes dans le cadre de la campagne présidentielle, et tous les candidats à l'élection présidentielle ayant déposé les fameux 500 parrainages seront reçus.

Cf : http://www.amf.asso.fr/document/index.asp?DOC_N_ID=24303&TYPE_ACTU=1

C'est l'occasion de faire entendre pour le mouvement Stop-Linky (Collectifs, associations, particuliers, élus municipaux, etc). En effet, une colère de plus en plus puissante gronde dans toute la France face aux passages en force d'Enedis et de ses sous-traitants qui tentent d'imposer leurs compteurs par la désinformation, les menaces, intimidations, etc.

D'autre part, l'entreprise Enedis (appuyée par les Préfets, qui ne sont donc pas au service des citoyens mais des intérêts industriels) attaque devant la justice administrative les municipalités qui prennent des délibérations pour protéger leurs administrés en interdisant le déploiement des compteurs communicants.

Or, au lieu de soutenir les maires et les conseils municipaux, les dirigeants de l'Association des maires de France prennent fait et cause pour les industriels et pour les compteurs Linky et cie. C'est inacceptable.

D'innombrables citoyens et élus ne veulent pas de ces compteurs communicants qui :

- mettent en cause les libertés publiques (captation d'innombrables informations sur la vie privée)
Cf : http://www.ldh-france.org/linky-compteur-communicant-en-dit-beaucoup-notre-vie-privee

- mettent en danger la santé des habitants (émissions permanentes d'ondes électromagnétiques), alors que les études officielles sont contestables et contestées
Cf : Criirem http://bit.ly/2m7ohVb et Robin des Toits http://bit.ly/2l2NW0t

- nuisent à l'environnement (destruction de 81 millions de compteurs en parfait état de marche)
Cf : http://rmc.bfmtv.com/emission/compteurs-linky-de-veritables-big-brother-a-notre-domicile-962684.html

- détournent l'argent des citoyens (qui devrait servir à renforcer le réseau électrique ou à lutter contre la précarité énergétique et non à payer des compteurs communicants chers, fragiles, piratables, etc)
Cf https://blogs.mediapart.fr/ben-lefetey/blog/050516/et-si-les-milliards-du-linky-servaient-lutter-contre-la-precarite-energetique

- font augmenter les factures et les abonnements (sauf à s'habituer à vivre en disjonctant vingt fois par jour)
Cf : http://bit.ly/2kDrFtR ou http://bit.ly/1TjMweA

- font disfonctionner les appareils de votre logement
Cf : http://bit.ly/2gMUCjS ou http://bit.ly/2lZK4kW

Mais cette colère est à ce jour ignorée par les "autorités" et par la plupart des candidats à l'élection présidentielle. Alors faisons-nous entendre  ! Nous demandons le droit pour chaque commune d'interdire le déploiement des compteurs communicants sur son territoire et, lorsque la commune ne prend pas une telle décision, le droit pour les particuliers de refuser ces compteurs..."*

 

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire, site web :
 http://refus.linky.gazpar.free.fr


Robin de Toits
Association nationale pour la sécurité
sanitaire dans les technologies sans fil : http://www.robindestoits.org

*Merci aux Associations, Collectifs et Communes qui souhaitent être co-signataires de se signaler à stephane.lhomme@wanadoo.fr; liste des associations signataires sur les deux sites.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.